L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 15 février 2019

Attaque chimique : Quand un journaliste de la BBC reconnaît le Fake des Casques Blancs à Douma en Syrie



Vous aviez apprécié les hauts cris suite à la soi-disant attaque au gaz sarin menée par le vilain Assad contre sa population à Douma? Toute la presse en avait parlé. La Russie avait alors déjà démontré la mise en scène opérée par les Casques Blancs, mais personne n'avait voulu la croire. C'est la Russie. Maintenant, un producteur de la BBC l'affirme lui aussi. Il est lâché par sa rédaction. La presse se tait. C'est Assad, il est du côté du Mal, nous sommes du côté du Bien, ça ne se remet pas en cause. De toute manière l'enjeu est ailleurs.

jeudi 14 février 2019

Soros annonce l'agonie de l'UE et lui propose le modèle de l'URSS des années 50



Ce 11 février, l'artisan des révolutions de couleur, George Soros a publié une tribune comparant l'UE aujourd'hui à l'URSS de la fin des années 80, quand les membres du Politburo adoptaient encore leurs oukases, alors que le système s'effondrait. Si la presse anglo-saxonne a largement couvert l'évènement, la presse française est restée très discrète. Il y aurait pourtant beaucoup de choses à dire sur les perspectives totalitaires assumées de l'UE.

mercredi 13 février 2019

Gilets Jaunes : de l'incitation à la violence par le Gouvernement



Si tu ne peux ni détruire, ni contrôler ce qui risque de te porter atteinte, il est alors nécessaire de totalement brouiller les cartes, pousser le système à sa tension maximale - en tentant de ne pas perdre le contrôle de la déstabilisation, pour que les repères habituels ne soient plus pertinents. C'est ce qui semble se passer dans la gestion par le Gouvernement de la crise des Gilets Jaunes, mouvement qui remet en question l'efficacité du système politico-idéologique dans lequel nous vivons. Ce Gouvernement utilise dangereusement la violence comme instrument de pouvoir, l'entretient, voire la provoque, jouant au "chaos contrôlable". Et se retrouve dans cette impasse stratégique pour un pouvoir néolibéral (globaliste et antiétatiste), de devoir utiliser les moyens étatiques pour se maintenir et continuer à déréguler l'Etat. D'où ce besoin de fracture entre les forces de l'ordre et la société. Et la communication étrange qui entoure les dérives brutales de policiers totalement dépassés et instrumentalisés dans un jeu qui les dépasse. A la fois, incités et montrés du doigt.

mardi 12 février 2019

Prisons secrètes de la CIA en Europe : le contentieux continue



Depuis plusieurs années, la Cour européenne des droits de l'homme a été amenée à traiter plusieurs affaires concernant des actes de torture et des traitements inhumains et dégradants commis sur le territoire européen dans le cadre de "prisons secrètes" de la CIA. Sans oublier que cette poussée de bonne foi de la CEDH est intervenue après le mea culpa américain, sans même s'interroger sur la "souveraineté" de ces Etats, émerge la question des limites du droit commun face au terrorisme et de ce que nous sommes prêts à accepter. Un nouveau recours vient d'être déposé.

lundi 11 février 2019

Billet d'humeur : puisque l'on vous dit que les Gilets Jaunes sont des monstres !



On vous avait bien dit qu'il fallait se méfier des Gilets Jaunes. Regardez, ils brûlent tout sur leur passage, les voitures, les veilles baraques de campagne de la Macronie et ça se confirme, ce sont des salauds d'antisémites. Il faut vraiment être des Gaulois réfractaires pour ne pas le voir, pour ne pas croire la Vérité distillées par nos Chefs. 

Ou quand ces élites parvenues ont peur de ce qui pourrait être et mettent en scène leur fantasme - pour conjurer leur peur.

vendredi 8 février 2019

L'UE entre sermon tuskien et urgence du Boogie Woogie



Donald Tusk l'a dit : il n'est point de salut en dehors de l'Union européenne, les âmes égarées iront brûler en enfer. Prenez peur mes chers frères, mes chères soeurs, seul le Boogie Woogie pourra vous sauver, pauvres êtres, d'une perte inexorable.

jeudi 7 février 2019

Affaire Medvedchuk : silence sur la répression de l'opposition en Ukraine




Alors que les élections présidentielles se profilent et que Poroshenko est amené à perdre, l'opposition - véritable - est menacée pénalement. Medvedchuk, l'un des dirigeants du parti "Plateforme d'opposition - pour la vie" est sous le coup d'une accusation de haute trahison et d'atteinte à l'intégrité territoriale pour avoir proposé de réanimer le cadavre des Accords de Minsk et, plus concrètement, en proposant d'inscrire dans la Constitution ukrainienne l'autonomie du Donbass dans le cadre des frontières étatiques ukrainiennes. L'absurdité - juridique - est telle, que l'enjeu est bien politique. Ce parti remet en cause la tutelle américaine et la destruction du pays qu'elle entraîne. Mais la fameuse communauté internationale ... se tait. Sauf la Russie qui condamne ces répressions politiques.