L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mercredi 28 juin 2017

Russie : Staline, un fantôme trop vivant



Décidément, Staline est bien vivant en Russie. Il suffit que son nom apparaisse pour que le clan "libéral" soit prêt à prendre les armes contre "le tyran sanguinaire". Après tant d'années, toujours autant de manichéisme confortable, il incarne cette ligne qui traverse la société russe, coupe la population d'une partie de son "élite". Deux parties de la société, presques deux "Russie" qu'il n'est pas possible de réconcilier semble-t-il. Et tout cela parce qu'une plaque commémorative historique a été restaurée dans une faculté de droit. 

mardi 27 juin 2017

Mairie de Moscou: la "rénovation" ne se discute pas

Y. Loujkov, ancien maire de Moscou


La ville de Moscou vient de rejeter la demande d'un référendum local sur ces fameuses "rénovations" du maire Sobianine, jugeant les questions ... contraires à la législation. Les organisateurs de cette consultation populaire, qui semble tout à fait légitime vue l'ampleur du projet, ne se démontent pas et préparent une nouvelle version de questions qui pourront être posées ... en même temps que les présidentielles. La saison sociale, à la différence de la météo, annonce une vague de canicule.

lundi 26 juin 2017

Russie: CNN "Very Fake News" tente de se refaire une virginité



Comme dans la propagande islamiste selon laquelle au Paradis d'Allah après chaque rapport sexuel les femmes redeviennent vierges, CNN tente de sortir du dernier scandale qui a obligé la chaîne à retirer un lien impliquant le staff de Trump avec la Russie. L'hystérie mondiale anti-Trump et anti-Russie commence à devenir dangereuse ... pour le business. Donc de nouvelles règles - passablement rigides - sont mises en place par la chaîne elle-même dès qu'il s'agit de la Russie. Quand l'incompétence et la bêtise se disputent la première place.

vendredi 23 juin 2017

L'Ukraine tentée par le nettoyage ethnique du Donbass



L'Ukraine continue à hésiter entre deux scénarii: raser le Donbass, sur le modèle croate du nettoyage ethnique opéré avec le consentement occidental, ou bien continuer cette guerre molle et grignoter du territoire de cessez-le-feu en violations en attendant les élections présidentielles russes qui doivent, selon certains experts ukrainiens, permettrent la victoire de ... Navalny et donc le retour de la Crimée et du Donbass. Mais toute cette folie se conduit sur fond de guerre de palais, avec la préparation de l'impeachment de Poroshenko. 

jeudi 22 juin 2017

Une délégation française à Donetsk



A l'invitation de la jeune république de Donetsk, une délégation d'élus français des Bouches-du-Rhône,  représentant différents partis politiques, se rend à Moscou puis à Donetsk. C'est ce genre d'initiatives qui permettra de mettre fin au conflit, en ouvrant les yeux aux populations européennes sur la réalité de ce qui se passe dans la région.

mercredi 21 juin 2017

Quand la CEDH fait de l'homosexualité une politique d'Etat



Nous sommes insidieusement passés du respect de la vie privée et de l'obligation pour les Etats de garantir les droits de chacun à vivre la vie qu'ils désirent, dans le respet de la loi, à l'obligation pour les Etats de garantir la propagande des modes de vie minoritaires, devenus le référent du savoir vivre. Ainsi, l'homosexualité, d'une pratique sexuelle librement choisie par chacun, est devenue une politique d'Etat. Tout Etat qui ne la met pas en pratique est sanctionné par la CEDH, après avoir été montré du doigts par la bonne société. Finalement, l'homosexualité est devenue un dogme de la société post-moderne libertaire et la liberté de ne pas le suivre n'existe plus. Position qui conduit à tous les radicalismes.

mardi 20 juin 2017

Ukraine: "réintégrer" le Donbass en déclarant l'état de guerre


Le Président ukrainien a annoncé la prochaine adoption d'une loi de "réintégration du Donbass", qui semble fonctionner sur le double mécanisme de la carotte et du bâton, disons de la restauration partielle de certains droits violés par l'Ukraine, mais avec la déclaration de l'état de guerre sur certaines parties du territoire. L'Ukraine ne se batterait donc plus contre les "terroristes du Donbass", mais contre les militaires russes qui occuperaient ce territoire. Voici la manière dont Poroshenko veut mettre en oeuvre les accords de Minsk.