L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

jeudi 18 avril 2019

Notre-Dame : des interrogations quant à la piste accidentelle discrètement soulevées



L'incendie maîtrisé, de nombreuses questions se soulèvent. Principalement : comment cela s'est-il passé et maintenant comme faire pour rénover. Macron nous propose d'en faire une "autre" finalement, encore plus belle, en 5 ans. Avant les JO. Ce que le feu n'a pu réussir, cette précipitation peut l'achever.

mardi 16 avril 2019

Notre-Dame va-t-elle réveiller le peuple de France ?



Dire que l'incendie, d'une violence incroyable, qui s'est emparé de Notre-Dame, qui l'a défigurée, est une tragédie ne signifie rien. La douleur est physique au-delà du dicible. Un sentiment d'horreur. Persistant. Le coeur de la France en cendres. Comme si Notre-Dame ne pouvait plus avoir sa place dans ce monde néo-trotskyste. Trop authentique et puissante dans la fadaise de la réalité virtuelle, la concurrence des siècles d'histoire française insupportable à ce cosmopolitisme agressif, l'image de la chrétienté protégeant la France quand cette religion est accusée de tous les maux. Un "accident" de plus.  Notre-Dame va-t-elle réussir ce miracle, réveiller le peuple de France, confortablement assoupi dans son relativisme bon ton? Si ce n'est la conscience, l'instinct de survie va-t-il refaire surface ? Peut-on encore se relever - en l'honneur des bâtisseurs de cathédrales ? C'est tout un pays qui est à reconstruire - avant que ses symboles ne soient dévoyés. Et qu'il ne reste qu'un vide haineux.

lundi 15 avril 2019

La Brigade anti-discriminations de Schiappa ou le saut en Macronie-1984



Dans une tribune, Marlène Schiappa annonce rien moins que la création d'une "brigade anti-discriminations". L'on ne trouvera pas une virgule d'hésitation dans la presse française, pas un sourcil songeur sur les plateaux de télévision. Tout ce paysage amorphe applaudie à la course effrénée vers 1984. Le suicide collectif semble réellement posséder un pouvoir envoûtant pour une société désorientée.

vendredi 12 avril 2019

Assange interpellé : la liberté d'expression au placard et le retour de la fameuse "ingérence russe"



L'arrestation de Julian Assange hier par la police londonienne dans les locaux de l'ambassade d'Equateur, après que le nouveau président pro-atlantiste lui ait retiré et sa nationalité et son asile politique, donne le ton d'un monde en pleine dérive autoritaire. Sur le plan de la politique intérieure, elle permet aussi aux Démocrates, après l'échec du rapport Mueller à démontrer une collusion entre Trump et la Russie, de relancer l'éternelle "ingérence russe", au lieu de préparer les nouvelles échéances électorales.

jeudi 11 avril 2019

La dégradation de l'enseignement, la dégradation de l'homme : conditions d'existence de la mondialisation



50 années de déstructuration de l'enseignement scolaire ont permis de désorienter les individus, de les annihiler, de produire des êtres sans repères, sans connaissances et surtout de remplacer la raison par des slogans. Ce qui est un échec pour l'homme, est une réussite pour ce système idéologique globalisé, qui ne peut prospérer qu'à ce prix. Un prix que nous payons de nos personnes, dans le sens direct du terme.

mercredi 10 avril 2019

Comment Macron a évité le Débat pour garder le même cours politique



Sans grande surprise, le show privatisé par Macron du pseudo-débat national n'a débouché sur rien, le cours politique n'est pas infléchi, les institutions de la République ne sont pas réhabilitées, les impôts des citoyens permettront en tout cas de payer cette campagne de comm. Et lorsque le Sénat veut inviter une délégation de Gilets Jaunes et Eric Drouet, le Gouvernement n'énerve, s'indigne, tape du poing sur la table : depuis quand le petit peuple sert-il à autre chose qu'à valider l'accès démocratique aux fonctions gouvernantes ?

mardi 9 avril 2019

Billet en Macronie : l'affaire Legay et le procureur de la République bananière



Il y a vraiment quelque chose de pourri dans notre bonne veille République ! Le mépris institutionnel dont Geneviève Legay est l'objet, femme de 73 ans blessée lors d'une manifestation des Gilets Jaunes à Nice le 23 mars, est révélateur d'une crise politique profonde dans le système macronien, qui contamine toutes les institutions républicaines, détruit l'éthique policière, tente de mettre à bas la justice. Du "l'on ne va pas manifester lorsqu'on est faible" à la reconnaissance forcée de l'implication d'un policier, tout a été fait pour minimiser l'affaire Legay, pour qu'il n'y ait pas d'affaire Legay. Même confier l'enquête à la compagne du commissaire impliqué. Que reste-t-il de l'Etat de droit ? La République macronienne est une République bananière.