L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 14 juin 2019

Les premiers habitants de Donetsk reçoivent la nationalité russe



Suite à la dégradation de la situation dans le Donbass et au manque de volonté des autorités ukrainiennes de trouver une solution pacifique au conflit, le Président russe Vladimir Poutine avait décidé de la mise en oeuvre d'une procédure simplifiée et accélérée d'obtention de la nationalité russe pour les personnes vivant dans les républiques de Lougansk et Donetsk. Les premiers résultats sont là.

jeudi 13 juin 2019

Pôv' Golounov : les dessous pas très propres d'un conte pour grands enfants



Avec la libération de Golounov, les rédactions laissent paraître des articles qui avaient été "retenus", je cite, "pour ne pas porter atteinte à Golonouv" (M. Simoniane), sortent des interviews où les participants, des directeurs de médias d'opposition, expliquent comment ils ont fait libérer Golounov et prendre la décision avant le passage devant la justice. Bref, la fameuse "corruption" de la police, les méchants flics pourris contre les gentils journalistes, tombe doucement, mais la manipulation, par des forces réelles, elle, est doucement mise au grand jour. Doucement et discrètement, alors aidons-la un peu. Voici les détails et les dessous du piège Golounov, dans lequel certaines élites russes à nouveau jettent le pays avec délice. Le relent nauséabond des années 89-90 ressort des égouts ...

mercredi 12 juin 2019

Golounov : le premier tribunal médiatique en Russie emportera-t-il le système dans une parodie de tribunal populaire ?



Hier soir, dans la précipitation, le ministre russe de l'Intérieur s'est fendu d'une déclaration filmée, annonçant la fin officielle des poursuites contre Golounov pour manque de preuves, ainsi que l'ouverture d'une enquête interne. Assez étrangement, l'affaire n'a pas été close pour absence d'éléments matériels de l'infraction ou absence de faits. Donc, théoriquement, elle reste, il y a bien eu trafic de drogue, et en 24h, tout à coup, les éléments de preuves tombent, la rue (de journalistes) est en fête, la corporation a gagné. Un précédent a ainsi été créé, une fracture est introduite et les forces de l'ordre, mises à genoux devant le tribunal médiatique, doivent encore se demander ce qui s'est passé. 

Ce tribunal médiatique vient de remporter sa première victoire, il y a des chances pour qu'elle ne soit pas la dernière. Il n'y a même, vu l'absence de résistance du système étatique, aucune raison pour que la machine ne s'emballe. Un sentiment de malaise, presque physique, se renforce. Car cela rappelle les préludes d'une autre histoire.

mardi 11 juin 2019

Pour Amnesty International, Assange n'est pas un prisonnier politique



Pour l'incontournable Amnesty International, donnant le la de la bonne conscience occidentale, Julian Assange n'est pas un prisonnier politique. En effet, quelle idée ? Il n'a pas été contraint de se réfugier pendant des années dans une ambassade à Londres en raison de ses idées et cette ambassade n'a pas été contrainte de le donner en raison de ses idées. Alors pourquoi le défendre ?

Si vous aviez encore des illusions au sujet de l'impartialité de cette organisation ...

lundi 10 juin 2019

Désagréable spectacle Golounov



Non, il ne s'agit pas de Boris Godounov, mais d'une bien plus piètre représentation, Ivan Golounov. Une étrange affaire d'arrestation d'un journaliste d'investigation, qui travaillait à la commande pour des médias dits "libéraux", donc indépendants puisque d'opposition. Seulement, il a été interpellé pour trafic de drogue. Ce que chacun semble oublier, puisque a priori c'est un coup monté. Interpellé le jour où il aurait transmis une véritable bombe sur la corruption à Moscou, avec des noms et des preuves. Toujours pas publiée, la bombe. Pour autant, les pressions sur la justice et les enquêteurs rappellent à s'y méprendre l'affaire Magnitsky. A l'époque, les médias russes n'étaient pas prêts à se jeter contre l'Etat. Ils sembleraient l'être aujourd'hui. Quelques questions autour d'une affaire trouble, où le dindon de la farce n'est pas forcément celui que l'on croit.

vendredi 7 juin 2019

Le culte LGBT : un totalitarisme totalement ... inclusif



Le poids du lobby LGBT n'est ni une nouvelle, ni une surprise. Qui, aujourd'hui, va oser critiquer le culte LGBT? Personne. Cet insolent serait immédiatement cloué au pilori de la bonne conscience publique. Reste les cuisines et les amis. Et encore, en faisant attention. Chaque société à forte dimension idéologique met en place un code de conduite, d'autant plus rigide que la pression idéologique est forte. La France est subrepticement entrée dans la danse.

mercredi 5 juin 2019

Vers l'ukrainisation de la France ou qui est finalement bâillonné ?



Mathilde Panot, député LFI, s'est bâillonnée à la tribune de l'Assemblée nationale pour dénoncer la réduction du temps de parole des députés en fonction des groupes parlementaires. Visuellement, en effet, ça porte. Mais du point de vue de la qualité du débat politique, l'on peut s'interroger sérieusement quant à la dégradation, la transformation des débats parlementaires en clownerie de bas étage. Si cette tendance a toujours existé, le niveau général baisse dangereusement et n'est pas sans rappeler le cas ukrainien. Pour autant, la France n'a pas eu besoin d'un Maïdan pour détruire ce qui reste de ses institutions étatiques, l'élection de Macron a été suffisante. A moins qu'elle ne soit justement ce "Maïdan français", ce putsch destructeur antiétatique largement soutenu par différents groupes d'intérêts mondialisés.