L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 20 octobre 2017

Présidentielles russes: Ksénia Sobchak, enfant légitime de Navalny et de Macron



L'annonce faite par Ksénia Sobchak de sa candidature aux élections est un très mauvais signal de la santé du système politique russe. Et peu importe que sa candidature ait été ou non "acceptée" ou "forgée", comme cela se dit, par la nouvelle équipe de l'Administration présidentielle en charge de la politique intérieure. Dans tous les cas, ça ne change rien sur le fond: la porte a été ouverte, le résultat se présentera aux prochaines présidentielles, lorsqu'il faudra bien trouver une alternative à V. Poutine sans provoquer de crise existentielle pour le pays.

jeudi 19 octobre 2017

Ce nouveau "Maïdan-calme": la mise à mort de l'Etat ukrainien

Alors que l'on imagine avoir toucher le fond, l'on découvre que la bêtise et la haine n'ont aucune limite. Une nouvelle crise s'empare de l'Ukraine, où Kiev est à nouveau hanté par des manifestations violentes, des tentes ... et d'étranges revendications, totalement étrangères à la situation socio-économique du pays. Il semblerait que Saakachvili ne soit pas revenu en force pour rien. Le projet-Ukraine se radicalise encore: rien en doit rester de l'étaticité.

mercredi 18 octobre 2017

La CEDH prend fait et cause pour Navalny, "le leader de l'opposition"



La CEDH vient de rendre une décision intéressante concernant l'affaire Navalny, si sensible en cette période préélectorale russe. Elle a estimé que la justice russe a pris une décision politique ... parce que Navalny est un "leader de l'opposition". Mais elle-même n'a en rien pu démontrer ce lien politique dans les décisions rendues par la justice russe pour escroquerie et l'activisme de Navalny, elle ne fait que le poser comme un fait acquis et ne nécessitant aucune démonstration. Etrange conception de la "justice" ...

mardi 17 octobre 2017

Piotr Pavlenski: à chaque époque ses héros



Piotr Pavlenski, après avoir obtenu l'asile politique en France en mai, a mis le feu à la porte de la Banque de France. Ils ont été arrêtés avec sa compagne et placés en garde à vue. La Banque de France va porter plainte. Logique, ici il n'est plus question de liberté de l'art, ça se passe à Paris et non pas à Moscou. Pourquoi notre pays ne fait-il plus la différence entre un opposant et un détraqué?

lundi 16 octobre 2017

"Sleepers": pourquoi cette série russe d'espionnage a fait scandale?



La diffusion la semaine dernière sur la chaine fédérale Pervyi Kanal de la série d'espionnage Sleepers a fait bondir de rage la bonne société russe, post-moderne et "pro-occidentale", comme il se doit. L'objet du crime: la Russie joue selon les règles américaines et sort une première série d'espionnage décomplexée, qui reprend des discours non politiquement corrects, pourtant largement répandus dans la société russe - hors les murs de cette petite caste surprotégée. Retour sur un évènement politico-social. Réveillez-vous, l'heure est arrivée.

vendredi 13 octobre 2017

La CEDH reconnait la faillite de la réforme judiciaire en Ukraine



Malgré les grands discours occidentaux sur les grandes avancées de la réforme judiciaire en Ukraine, la CEDH vient de déclarer la faillite prolongée du judiciaire, l'incapacité systémique de l'Etat à rendre la justice, à exécuter les décisions adoptées par les juridictions nationales. Or, la justice n'est pas déclaratoire, elle doit être appliquée, elle ne se rend ni sur les blogs, ni dans la presse ou sur le site Mirotvorets. Plus de 30 000 décisions non exécutées ces dernières années. En tout cas, pour ceux qui se sont adressés à la CEDH, les autres ne sont pas comptés. 

jeudi 12 octobre 2017

L'Ukraine liquide la diversité linguistique



L'Ukraine a adopté sa réforme de l'éducation, qui conduit à la fin de sa richesse linguistique et donc culturelle. Ce qui a mis très en colère ses voisins russe, polonais, hongrois et roumain, dont les populations largement présentes dans le pays ne pourront plus apprendre leur langue natale. Les institutions européennes mises au pied du mur, sont dans un impasse: condamner la violation des principes européens par l'Ukraine revient à défendre les minorités russophones ...