L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mercredi 22 mai 2019

Arménie : Nikol Pachinian veut prendre le contrôle du système judiciaire



Alors que les grands discours sur l'indépendance de la justice font les slogans de toutes les oppositions des pays où les dirigeants, pour une raison ou pour une autre, ne conviennent pas au monde atlantiste, une fois au pouvoir, ces leaders n'ont d'autre volonté que de faire plier le système judiciaire à leurs impératifs. C'est exactement ce que fait le Premier ministre arménien, sorti de la rue par la force d'une révolution de couleur formatée, appelant à bloquer les tribunaux de droit commun et à adopter une énième réforme judiciaire ... après que l'ancien président Robert Kotcharian a été libéré par la justice et placé sous contrôle judiciaire. Alors qu'il est accusé d'avoir maîtrisé par la violence l'opposition en 2008, dont faisait partie ... Pachinian. Ce qui, du coup, provoque sa colère et il demande plus d'indépendance de la justice (de qui ou de quoi?). C'est ce que la presse française oublie de vous dire. Sinon, forcément, il faudrait parler non pas de justice, mais de politique, de vengeance personnelle et primaire, etc. Mais dans le Monde Libre, c'est évidemment inconcevable.

vendredi 17 mai 2019

Russie : le numérique contre l'Etat et la société



De l'Etat numérique, en passant par l'Etat virtuel pour terminer par la virtualité de l'Etat, il n'y a qu'un pas, que nos sociétés conditionnées par la mondialisation franchissent la joie au coeur et la tête dans les nuages. Dans une sorte de transe. Très loin des réalités. Niées dans un monde déclaré "post-truth" - pour plus de commodités. Car les dogmes ne se discutent pas, ils s'applaudissent, se vivent en allant toujours plus haut, toujours plus loin. Et lorsque les dogmes se fracassent contre la réalité, lorsque les dangers que l'on ne veut pas voir apparaissent, insistent les saligauds, certains veulent encore fermer les yeux. Par confort, faiblesse, plus que par fanatisme pour la majorité. Car, que faire de ce monde, si les dogmes qui le soutiennent s'écroulent? Exemple sur le culte du numérique en Russie, qui commence à coûter cher ... très cher : exemple de la fuite massive des données personnelles de politiciens, journalistes, hommes d'affaires ...

mercredi 15 mai 2019

Rencontre Lavrov / Pompeo : à la recherche d'un nouvel équilibre international



La rencontre entre Pompeo et Lavrov à Sotchi s'inscrit dans une série de discussions houleuses entre les Etats-Unis et la Russie, où chacun défend des intérêts loin d'être convergents. Le fait que la Russie affirme son droit à avoir des intérêts propres surprend les Etats-Unis, qui pensaient être les seuls dans cette situation privilégiée. C'est la recherche d'un nouvel équilibre international qui est en jeu.

mardi 14 mai 2019

Kirill Vyshinsky, le journaliste ukrainien oublié de la bonne conscience occidentale



Ce 15 mai 2019, cela fera une année d'incarcération. Et Kirill Vyshinsky n'a pas le même soutien politico-médiatique que Sentsov. Surprenant. Rédacteur en chef du site d'informations RIA Novosti Ukraine, il est vrai qu'il a été arrêté en Ukraine et non en Russie, en raison des publications insuffisamment pro-Maïdan et non pas avec des explosifs, en raison de son activité journalistique et non pas pour préparation active d'actes terroristes. Beaucoup de motifs qui incitent immédiatement ses collègues occidentaux et les organisations professionnelles à tourner la tête. Alors, regardons. 

lundi 13 mai 2019

Loiseau En Marche dans les égouts de la politique : le clip de trop ?



Faute d'arguments sur le fond, les macronistes attaquent leurs adversaires dans un jeu vidéo, où Nathalie Loiseau en chute dans les sondages, combat valeureusement Trump (quel est le rapport avec l'UE?) et tous les salauds estampillés insuffisamment mondialistes, no borders ou atlantistes, à savoir Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et même Salvini. Bref, LaRem avec leur dieu Macron sont prêts à sauver les peuples européens, que dis-je, le monde, des Etats qui les protègent trop des ravages de la mondialisation. Et pour cela, un jeu vidéo est lancé, où l'on voit tout le mépris de ces gens pour leurs adversaires, autant que pour leurs électeurs.

dimanche 12 mai 2019

Les 5 ans du référendum d'indépendance du Donbass


Il y a 5 ans, le 11 mai 2014, en pleine guerre civile, le Donbass veut suivre la voie de la Crimée, organise un référendum et déclare son indépendance. Depuis, les habitants ont défendu leur terre les armes à la main et payé au prix fort le refus de se soumettre à un régime extrémiste et répressif d'opérette, devant cacher sa véritable raison d'être, à savoir la défense des intérêts atlantistes, en détruisant l'Etat ukrainien, en instrumentalisant l'Ukraine contre la Russie.

mercredi 8 mai 2019

Ce 8 mai 1945, quand l'Allemagne nazie capitule : à la mémoire de nos aïeux



Nous célébrons aujourd'hui la capitulation de l'Allemagne nazie. La Seconde Guerre mondiale a encore fait des morts, les Etats-Unis ont réussi à larguer deux bombes atomiques sur le Japon, mais c'est alors que la défaite de l'Allemagne est actée. Je vous propose un retour en documents d'archives sur cette époque. En mémoire de ces hommes et femmes qui se sont battus pour que nous soyons libres.

mardi 7 mai 2019

Syrie : cette guerre qui ne finit pas d'en terminer "pour raison humanitaire"



Le conflit en Syrie est particulièrement représentatif des guerres contemporaines, impossibles à terminer en raison de la faiblesse politique extrême de nos pays. Les combats doivent s'arrêter "pour raison humanitaire", les ennemis doivent être évacués "pour raison humanitaire", toute attaque de l'armée régulière est condamnée par la presse occidentale en raison des "conséquences humanitaires". Et avec toutes ces raisons "humanitaires", les  conflits continuent, se régénèrent, gangrènent, blessent, tuent, désespèrent. Conflit secondaire, le conflit syrien dépendra de la résolution de la crise géopolitique majeure, dans laquelle il n'est que partie. Et ce conflit primaire se porte à merveille.

lundi 6 mai 2019

Elections européennes : quels intérêts défendent finalement les députés européens ?



Les élections des députés européens approchent et la machine à propagande tourne à plein régime : allez voter pour faire barrage à Macron, pour faire barrage à le Pen, allez voter pour qui vous voulez, l'important est de voter. Ce qui permettra aux multinationales de continuer à décider de la politique européenne et à ces députés de travailler à son implantation nationale. Si vous voulez un Frexit, c'est justement le pouvoir national qui en décide. Mais chut, gardons les illusions, elles sont tellement utiles. A tous. Deux raisons pour ne pas tomber dans le piège : les élus européens ne représentent pas les intérêts nationaux et les financements des partis politiques européens les conduisent à défendre les intérêts des multinationales. 

vendredi 3 mai 2019

Le scandale de la fausse attaque de la Pitié-Salpêtrière : pourquoi le régime de Macron dénigre à ce point les Français ?



La Pitié-Salpêtrière attaquée par une horde jaune barbare, mettant en péril le travail du service de réanimation, volant du matériel médical et dégradant les lieux. La Pitié-Salpêtrière sauvée par de valeureux chevaliers sans peur et sans reproche. Voici le fantasme de tout un Gouvernement, voici l'image que leurs élites ont des blessures du peuple français, voici toute la considération qu'ils nous portent. Ici, la presse écrite ne suit plus, cela va trop loin.

jeudi 2 mai 2019

Guaido ou le coup d'Etat américain au Venezuela : démonstration



Que l'on aime ou non Maduro, la question n'est pas là. Il ne s'agit pas de préférences personnelles, mais du fonctionnement institutionnel d'un Etat, de sa souveraineté. Maduro a été élu, ne plaît pas au clan atlantiste, car les ressources pétrolières du Venezuela sont trop importantes pour rester en dehors du contrôle américain. Pour y remédier, les Etats-Unis lancent une "communauté internationale" d'états satellites dociles, décrétant que le fantoche Guaido est le président légitime non élu. Une troisième tentative de renversement du pays est en cours. Et la machine politico-journalistique tourne à plein régime pour faire oublier une scandaleuse et banale ingérence.

mardi 30 avril 2019

La Russie ressort des tiroirs une émission de magie présentée par ... Zelensky



Avec l'élection du jeune acteur et show man Zelensky à la présidence ukrainienne, la Russie montre, avec beaucoup de finesse et d'humour, ce qu'elle pense de cette stratégie atlantiste : si le pays, et ses curateurs, ont si peu de respect pour l'Ukraine, pourquoi la Russie devrait-elle prendre un clown au sérieux? Et pour illustrer cette position, elle ressort une émission de magie tournée en 2011, dont l'actuel président élu ... était l'animateur. L'humour est vraiment tout ce qui reste, lorsque l'absurde a gagné.

lundi 29 avril 2019

L'OCDE, la mondialisation et la dégradation des sociétés développées



L'OCDE a sorti un rapport qui, finalement, souligne ce que chacun ressent déjà : la mondialisation non seulement n'a pas amélioré la vie dans les sociétés développées, mais elle a des effets pervers inévitables et destructeurs : disparition de la classe moyenne, "ubérisation" du travail, baisse des salaires, etc. La recommandation est simple : les Etats doivent non pas lutter contre la mondialisation, (les dogmes ça ne se discutent pas), mais pleinement convertir leurs sociétés nationales à cette paupérisation, voire précarité, chronique. Ce que justement Macron nous prépare. Pour cela, ils sont libres de trouver les slogans qui conviendront : la liberté absolue, la mobilité absolue. L'important est "l'absolu" virtuel pour cacher la dégradation réelle.

vendredi 26 avril 2019

Conférence de presse de Macron : crise migratoire et échec de l'UE, une magnifique leçon de Novlangue




Sans revenir sur l'intégralité de l'énième show macronien, dont les communicants de la présidence nous abreuvent régulièrement, cette dernière séance fut une magnifique leçon de Novlangue. L'Union européenne n'arrive pas à gérer la crise migratoire, la Nation a besoin de frontière et le "patriotisme ouvert" (sic) oblige à rétablir les frontières ... européennes ... et donc à exclure de la zone Schengen les mauvais élèves, qui ont encore l'impudence (ou l'insolence ?) de croire aux frontières ... nationales ... puisque justement il s'agissait de ... Nation. Décryptage d'un enfumage de plus, parfaitement dans la logique antiétatique et antifrançaise, que Macron, président des Français, met en place avec tant d'énergie.

jeudi 25 avril 2019

Macron piégé par les humoristes russes alors qu'il pensait féliciter Zelensky



Macron est piégé par les deux spécialistes russes des canulars téléphoniques, Vovan et Lexus, alors qu'il pensait féliciter Zelensky pour sa victoire aux élections présidentielles ukrainiennes. Il livre ainsi sa vision primaire de la Russie, selon laquelle Poutine est au pouvoir car tous les opposants sont en prison. Amen. Nous attendons avec impatience la prochaine rencontre entre les deux hommes ... A écouter en entier, très croustillant !

mercredi 24 avril 2019

Gaspar Glanz, Kirill Vyshinsky ou Oleg Sagane : du compromis à la compromission des organisations professionnelles



La mise en garde à vue de Gaspar Ganz et l'interdiction qui lui a été faite de paraître à Paris les samedis jusqu'au jugement en octobre, alors qu'il est journaliste engagé, pour avoir fait un doigt d'honneur aux policiers, a provoqué une montée de bouclier de la profession. Ce qui est heureux. Pour autant,  le cas d'autres journalistes, incarcérés à nos portes, pour avoir exercé leur métier ne sont jamais évoqué dans la presse française. Même lorsque eux sont torturés - dans le sens direct du terme. Est-ce par ce que l'Ukraine post-Maïdan est a priori démocratique et que le rédacteur en chef Kirill Vyshinsky ou le documentaliste Oleg Sagane ne peuvent être des prisonniers politiques ? A laisser la terreur progresser, elle finit toujours par vous rattraper. Et la répression dont les journalistes font l'objet depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes devrait faire réfléchir la profession au bien-fondé de son parti pris idéologique. L'on ne peut s'indigner pour un homme, en laissant les autres croupir en silence, en espérant lâchement ainsi laisser passer la vague.

mardi 23 avril 2019

Information biaisée : "Ne vous suicidez pas!", l'autre appel des Gilets Jaunes aux forces de l'ordre


source

Une enquête judiciaire a été ouverte retrouver les personnes qui ont crié à la police, "suicidez-vous" et qui ont tagué des mots haineux contre la police. S'il est normal que la machine judiciaire se mette en route, la place accordée à cet évènement, somme toute marginal dans le mouvement des Gilets Jaunes, démontre un parti pris auquel se raccroche avec rage un système polico-médiatique qui refuse d'entendre les demandes sociales soutenues par une large majorité de la population. Au-moins ce mouvement aura permis aux policiers d'attirer l'attention des médias et des politiques sur un véritable problème, dont ils se moquaient comme de leur première layette, tant qu'il ne pouvait être politiquement instrumentalisé. Il est urgent que les policiers eux-mêmes réagissent, ils ne sont pas des marionnettes.

lundi 22 avril 2019

L'élection de Zelensky en Ukraine : la fable du chat et du chacal



"Un chat dans un sac est toujours mieux qu'un loup dans une peau de mouton" fut l'argument principal avancé par Zelensky lors de sa campagne électorale pour justifier l'avantage de voter pour lui, sans savoir à quoi s'attendre, et non pour Poroshenko vu son bilan. Or, il y a de fortes chances que le chat ne soit qu'un chacal dans une peau de chat. Ou pourquoi l'élection de Zelensky est à la fois un échec de la politique post-Maïdan mise en place par les Européens et les Américains, autant qu'un faux espoir de changement. 

samedi 20 avril 2019

Les élections en Ukraine : Zelensky / Poroshenko, quels jeux sont faits ?



Le show d'une mise en scène de pseudos débats dans le plus grand stade de Kiev fut hier le point de culmination d'une parodie électorale, qui va coûter cher à l'Ukraine. Zelensky sera élu, Poroshenko le reconnaîtra, mais de toute manière les Etats-Unis viennent de le rappeler directement : ils sont en Ukraine pour longtemps. Alors, finalement, que peuvent signifier ces élections si le pouvoir est ailleurs ?

jeudi 18 avril 2019

Notre-Dame : des interrogations quant à la piste accidentelle discrètement soulevées



L'incendie maîtrisé, de nombreuses questions se soulèvent. Principalement : comment cela s'est-il passé et maintenant comme faire pour rénover. Macron nous propose d'en faire une "autre" finalement, encore plus belle, en 5 ans. Avant les JO. Ce que le feu n'a pu réussir, cette précipitation peut l'achever.

mardi 16 avril 2019

Notre-Dame va-t-elle réveiller le peuple de France ?



Dire que l'incendie, d'une violence incroyable, qui s'est emparé de Notre-Dame, qui l'a défigurée, est une tragédie ne signifie rien. La douleur est physique au-delà du dicible. Un sentiment d'horreur. Persistant. Le coeur de la France en cendres. Comme si Notre-Dame ne pouvait plus avoir sa place dans ce monde néo-trotskyste. Trop authentique et puissante dans la fadaise de la réalité virtuelle, la concurrence des siècles d'histoire française insupportable à ce cosmopolitisme agressif, l'image de la chrétienté protégeant la France quand cette religion est accusée de tous les maux. Un "accident" de plus.  Notre-Dame va-t-elle réussir ce miracle, réveiller le peuple de France, confortablement assoupi dans son relativisme bon ton? Si ce n'est la conscience, l'instinct de survie va-t-il refaire surface ? Peut-on encore se relever - en l'honneur des bâtisseurs de cathédrales ? C'est tout un pays qui est à reconstruire - avant que ses symboles ne soient dévoyés. Et qu'il ne reste qu'un vide haineux.

lundi 15 avril 2019

La Brigade anti-discriminations de Schiappa ou le saut en Macronie-1984



Dans une tribune, Marlène Schiappa annonce rien moins que la création d'une "brigade anti-discriminations". L'on ne trouvera pas une virgule d'hésitation dans la presse française, pas un sourcil songeur sur les plateaux de télévision. Tout ce paysage amorphe applaudie à la course effrénée vers 1984. Le suicide collectif semble réellement posséder un pouvoir envoûtant pour une société désorientée.

vendredi 12 avril 2019

Assange interpellé : la liberté d'expression au placard et le retour de la fameuse "ingérence russe"



L'arrestation de Julian Assange hier par la police londonienne dans les locaux de l'ambassade d'Equateur, après que le nouveau président pro-atlantiste lui ait retiré et sa nationalité et son asile politique, donne le ton d'un monde en pleine dérive autoritaire. Sur le plan de la politique intérieure, elle permet aussi aux Démocrates, après l'échec du rapport Mueller à démontrer une collusion entre Trump et la Russie, de relancer l'éternelle "ingérence russe", au lieu de préparer les nouvelles échéances électorales.

jeudi 11 avril 2019

La dégradation de l'enseignement, la dégradation de l'homme : conditions d'existence de la mondialisation



50 années de déstructuration de l'enseignement scolaire ont permis de désorienter les individus, de les annihiler, de produire des êtres sans repères, sans connaissances et surtout de remplacer la raison par des slogans. Ce qui est un échec pour l'homme, est une réussite pour ce système idéologique globalisé, qui ne peut prospérer qu'à ce prix. Un prix que nous payons de nos personnes, dans le sens direct du terme.

mercredi 10 avril 2019

Comment Macron a évité le Débat pour garder le même cours politique



Sans grande surprise, le show privatisé par Macron du pseudo-débat national n'a débouché sur rien, le cours politique n'est pas infléchi, les institutions de la République ne sont pas réhabilitées, les impôts des citoyens permettront en tout cas de payer cette campagne de comm. Et lorsque le Sénat veut inviter une délégation de Gilets Jaunes et Eric Drouet, le Gouvernement n'énerve, s'indigne, tape du poing sur la table : depuis quand le petit peuple sert-il à autre chose qu'à valider l'accès démocratique aux fonctions gouvernantes ?

mardi 9 avril 2019

Billet en Macronie : l'affaire Legay et le procureur de la République bananière



Il y a vraiment quelque chose de pourri dans notre bonne veille République ! Le mépris institutionnel dont Geneviève Legay est l'objet, femme de 73 ans blessée lors d'une manifestation des Gilets Jaunes à Nice le 23 mars, est révélateur d'une crise politique profonde dans le système macronien, qui contamine toutes les institutions républicaines, détruit l'éthique policière, tente de mettre à bas la justice. Du "l'on ne va pas manifester lorsqu'on est faible" à la reconnaissance forcée de l'implication d'un policier, tout a été fait pour minimiser l'affaire Legay, pour qu'il n'y ait pas d'affaire Legay. Même confier l'enquête à la compagne du commissaire impliqué. Que reste-t-il de l'Etat de droit ? La République macronienne est une République bananière.

lundi 8 avril 2019

Les médias et les sorcières de la russophobie



Quand des médias de premier plan, comme Euronews, Daily Mail, Newsweek et d'autres font un reportage on ne peut plus sérieux sur des "sorcières" qui se regroupent pour la gloire du Président et de la Russie, l'on est en droit de s'inquiéter du niveau de l'analyse dans nos médias dès qu'il s'agit de la Russie. Prenons donc les choses avec humour, c'est ce qui reste lorsque la raison a disparu, et regardons cette oeuvre d'art ... de propagande russophobe. Ou simplement de stupidité.

vendredi 5 avril 2019

L'histoire de la famille Lissov ou quand la Suède donne la garde de petites filles russes à une famille immigrée



Je n'ai pas pour habitude de traiter de faits divers, mais cette histoire nous oblige à réfléchir sur les dérives dangereuses de notre époque, ce totalitarisme latent, qui n'en est pas moins dangereux pour autant. Voici l'histoire de la famille Lissov. En Suède, les services sociaux ont enlevé les trois filles de nationalité russe, au père de nationalité russe, pendant que la mère - de nationalité russe - était hospitalisée, pour les placer dans une famille d'accueil immigrée musulmane, le père n'ayant pas, du leur point de vue ce des services, les moyens de leur garantir suffisamment de confort matériel. Denis Lissov, le père, a fuit en Pologne avec ses enfants, où leur destin se joue devant la justice.

jeudi 4 avril 2019

Elections en Ukraine : Zelensky "exige" de Poroshenko qu'il réforme le pays avant le deuxième tour



Les élections présidentielles en Ukraine ne cessent de nous surprendre. A chaque instant, elles déconstruisent les mécanismes classiques, étatiques, établis avec le temps et les traditions permettant la transmission pacifique du pouvoir. Maintenant, nouveauté, le candidat en tête au premier tour, ou plutôt son "équipe" adresse à Poroshenko toute une liste d'exigences (comme par exemple l'annulation de déclaration des ressources pour les activistes de la société civile ...), qu'il doit impérativement réaliser avant le deuxième tour. Sinon, quoi? Tout impératif doit être sanctionné pour avoir un sens, ici et la sanction et les conséquences restent quel que peu flou ...

mercredi 3 avril 2019

Russie : Quand les Etats-Unis veulent prendre le contrôle du détroit de Kertch avec l'aide de l'OTAN



La réunion des ministres des affaires étrangères de l'OTAN est l'occasion de rafraîchir l'image de la "Russie ennemie" et l'Ukraine est le terrain de jeu idéal - car entièrement contrôlé. C'est un peu comme jouer à la maison, on y a toujours un avantage. Donc la représentante américaine à l'OTAN déclare que cette organisation serait prête à garantir le passage libre, c'est-à-dire en violation des règles de passage, du détroit de Kertch. La frontière dérange, la Russie encore plus. Pour autant, il y a tout un monde entre le vouloir et le pouvoir, entre les déclarations fanfaronnes et la pratique.

mardi 2 avril 2019

Elections ukrainiennes : Zelensky a peur des débats



L'acteur tout frais tout neuf Zelensky est passé au second tour des élections présidentielles ukrainiennes, comme cela était prévu. Alors qu'il fanfaronnait en demandant même un débat avec Poroshenko, maintenant que cela peut arriver, ses conseillers n'estiment plus cela nécessaire. Eh oui, la politique est un métier et les débats ne se lisent pas comme des scriptes pré-écrits. Mais ici, ces chers pro-européens n'y voient rien à redire ... Manifestement, les règles de bienséances électorales ne sont pas les mêmes pour tout le monde ...

lundi 1 avril 2019

Billet remanié : yes, avec eux, on sera dead



Aujourd'hui est bien un 1er avril et pourtant ce n'est pas une plaisanterie. Plutôt une défaite. Ce remaniement du Gouvernement En Marche s'éloigne encore un peu plus de la réalité du pays qu'il doit gouverner, des attentes des gens. Ce n'est pas avec ça que les Gilets Jaunes vont pouvoir être satisfaits ... De la comm et du bruit à la place de la politique. C'est tout ce qui reste accessible.

vendredi 29 mars 2019

France : l'Etat en liquidation européenne



La concurrence est le moyen et le but de cette époque néolibérale, elle est l'instrument de désétatisation manié avec de plus en plus de fanatisme par l'Union européenne. Et la présidence Macron se prête avec enthousiasme à ce jeu de déconstruction, à coup de privatisations douteuses d'éléments stratégiques du patrimoine public. Quand le Sénat tente de bloquer dans un dernier sursaut la privatisation cachée des Aéroports de Paris dans la loi PACTE, le Gouvernement s'allonge avec délice aux pieds de la Commission européenne pour offrir au privé les plus importants barrages hydo-électriques, ouvrages stratégiques construits au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, lorsque la France était un Etat et une puissance. C'est cette France que l'UE et Macron veulent définitivement renvoyer aux manuels d'histoire, avant de les réécrire. La France est mise en liquidation. 

jeudi 28 mars 2019

Ukraine : Boïko, seul candidat d'opposition, sous le coup d'une affaire pénale à quelques jours des élections présidentielles



La visite à Moscou, ce 22 mars, du seul candidat de l'opposition aux élections présidentielles ukrainiennes n'est pas passée inaperçue dans le pays. Au-delà de la volonté manifeste de regrouper un électorat favorable à une normalisation de la situation en Ukraine, c'est le fait même de la visite qui a provoqué une poussée d'hystérie au sein du pouvoir post-Maïdan : comment peuvent-ils tranquillement négocier et obtenir des promesses intéressantes, alors que le pouvoir officiel en est incapable aujourd'hui ? La question est réglée : à quelques jours du premier tour, une affaire pénale est ouverte. Aucune réaction de la communauté internationale, ni de la presse, qui sont pourtant si empressées habituellement à défendre la "démocratie ukrainienne" et les oppositions de par le monde. 

mercredi 27 mars 2019

Venezuela : une nouvelle forme de guerre - numérique ?



Le Venezuela est la cible d'une cybetattaque sans précédent, qui semble dessiner les traits d'une nouvelle forme de guerre : après avoir lancé le mouvement du tout-numérique sur la vague "progrès par la globalisation" et de l'importance "de ne pas être en retard", les moyens d'une intervention à distance ont été donnés, sans chars, tanks, avions, permettant de déstabiliser le pays en pianotant sur un clavier. Comme nous l'avons souvent répété, de la virtualisation de l'Etat à sa disparition, il n'y a qu'un pas. Le Venezuela est un exemple à réfléchir.

mardi 26 mars 2019

Le crash des Boeing 737 MAX : le crash de la dérégulation



Discrètement, l'on apprend dans la presse américaine que Boeing avait obtenu de réduire le contrôle des organes étatiques, contrôle transféré à ses propres ingénieurs avec les résultats que l'on connaît pour la modique somme de 15 millions de dollars. Avec cette furie de la dérégulation qui s'empare des Etats, et atteint des sommets inquiétants en Russie, il serait bon de revenir sur cette histoire. Car en fin de compte, l'intérêt du business n'a rien à voir avec l'intérêt public et le business ne peut en aucun cas être destiné à le "protéger". Le crash des deux Boeing 737 MAX, c'est le crash de la dérégulation. Le crash du marché tout-puissant.

lundi 25 mars 2019

Le Royaume-Uni développe un programme de guerre psychologique



La guerre psychologique n'est pas en soi une nouveauté, mais les nouvelles technologies lui donnent une ampleur particulière et une puissance de destruction potentielle largement concurrentielle avec les guerres traditionnelles. Si les Etats-Unis ont déjà laissé de par le monde des traces de leurs manipulations, comme avec l'organisation du Maïdan en Ukraine, la tentative de renversement de Maduro au Venezuela ou l'influence des élections au Kenya, les autres pays étaient plutôt discrets sur le sujet. La revue étudiante britannique Varsity a révélé un large programme de coopération entre l'armée et l'Université de Cambridge sur le développement de la manipulation psychologique de masse. 

dimanche 24 mars 2019

Billet jaune en passant : Eh bien non, Macron n'aura pas fait son coup d'Etat militaire



L'on nous annonçait l'armée, l'ordre, la force contre ce peuple jaune, qui perturbe depuis trop longtemps le shopping du week-end sans se résoudre à prendre le pouvoir. Nous n'avons eu que des dérapages hargneux de certains individus, qui confondent milice et police. Bien loin de l'ordre républicain, qui implique l'Etat, l'exercice du pouvoir. Ce pouvoir, tant fantasmé, dont tous ont peur.  

samedi 23 mars 2019

Ukraine / US : de la relativité du culte de la lutte contre la corruption et de l'indépendance de la justice



Une information surprenante est apparue dans la presse américaine, qui est passée plutôt inaperçue en France. Lors de son interview à The Hill, le Procureur général ukrainien a directement accusé l'ambassadrice américaine d'ingérence dans les affaires pénales et judiciaires internes, fournissant une liste "d'intouchables". Bref, de la relativité de l'indépendance de la justice et de l'importance encore plus relative de la lutte contre la corruption en Ukraine ...

jeudi 21 mars 2019

Traitements cardiaques : Etranges perturbation sur le marché russe des importations



D'étranges nouvelles s'accumulent au sujet du marché pharmaceutique russe. Les problèmes d'importation de médicaments vitaux dans le domaine cardiaque commencent à s'accumuler : des Français, qui éprouveraient des difficultés administratives pas très claires, des Japonais, qui réorganisent leur production et schéma d'exportation ... Il reste à espérer que ce ne soit pas une nouvelle tendance internationale ...

mercredi 20 mars 2019

Kazakhstan : Nazarbaïev est-il vraiment parti ?



Ce 19 mars, Noursoultan Nazarbaïev, à 78 ans, président du Kazakhstan depuis presque 30 ans, a démissionné. Alors qu'il n'était pas limité dans ses mandats. Que sa popularité reste indéfectible. Qu'il est encore alerte. Et que, de toute manière, les prochaines élections devaient avoir lieu en décembre 2020. Officiellement dénommé Leader de la Nation, il reste toutefois un pilier du pays. Partir tout en restant, autant pour garder le contrôle que pour servir de filet de sécurité, dans un vide politique inquiétant, est une situation particulièrement parlante pour son voisin la Russie.

mardi 19 mars 2019

La Russie adopte aussi sa réglementation des fakes news




A la suite des autres pays européens, la Russie vient également d’adopter ce que l’on peut appeler sa réglementation sur les Fakes News, qui se compose d’un projet portant définition de ces informations inexactes et un projet qui détermine les sanctions applicables.  Cette réglementation ne soulève pas moins de questions en Russie qu’ailleurs, la possibilité d’une appréciation objective de la véracité d’une information étant la faiblesse principale de tous ces mécanismes, dont les motivations politiques ne peuvent être évacuées. Nous avions déjà exprimé de sérieux doutes sur le bien-fondé de ce type de législation (voir notre texte ici), mais voici une présentation détaillée des dispositions législatives russes.

lundi 18 mars 2019

Acte 18 des Gilets Jaunes : quelle violence dérange le plus ?

D'un côté des magasins, de l'autre des vies saccagées, mutilées. Des espoirs gazés, matraqués. Finalement quelle violence est la plus médiatisée ? Contre quelle violence le pouvoir attend-il une réaction d'indignation de la société ? De ces questions découlent les priorités étiques de notre société, qui s'inquiète manifestement beaucoup plus pour les capitaux que pour les hommes. C'est simplement un constat.

vendredi 15 mars 2019

Le Brexit éternel ou l'Etat-eunuque : le mal du siècle



La Grande-Bretagne n'en finit pas de voter son Brexit. De rejeter toutes les solutions, de vouloir sans pouvoir. Elle est devenue impuissante à mettre en oeuvre une décision prise. C'est l'Etat-eunuque, qui ne pourra reprendre en main son cours politique, qu'en se donnant les moyens de sa puissance. Mais ce constat ne concerne pas que la Grande-Bretagne, il s'applique à la plupart des Etats aujourd'hui, dépossédés de leurs instruments de gouvernance.

jeudi 14 mars 2019

"Internet souverain" ou quand la Russie veut se protéger d'une coupure avec le reste du monde



Les discussions autour de ce qui a été dénomé "l'internet souverain" en Russie tournent finalement toujours autour du même combat idéologique : que les Etats-Unis surveillent et interceptent illégalement les informations sur le net est absolument normal, car c'est leur espace (vision globaliste-atlantiste); que les Etats veulent préserver leur accès à internet à l'époque du tout-numérique est une question de survie nationale (souverainisme, ici de survie). Ce projet de loi visant à permettre à l'internet russe de continuer à fonctionner en cas de coupure ou d'attaque massive venant de l'extérieur, tant décrié par l'opposition et les ONG atlantistes, est finalement un acte obligé, si la Russie veut protéger un minimum ses institutions étatiques, puisque le cours de la numérisation totale annoncée de l'Etat peut conduire à sa virtualisation, donc à sa disparition. En cas de coupure. Pure et simple. Ou comment devoir régler un problème que l'on a soi-même créé ...

mercredi 13 mars 2019

Affaire Calvey - Delpal : les milieux d'affaires font pression pour l'instauration d'un droit colonial en Russie



L'interpellation, ce 15 février, du financier américain Michael Calvey et de son partenaire français Philippe Delpal, ainsi que de quatre confrères russes pour escroquerie à grande échelle, puisqu'il s'agit de l'action concertée de 6 personnes pour une somme d'environ 33 millions d'euros, défraie la chronique. Non pas sur le fait que cette escroquerie a eu lieu, mais sur l'intervention de la Russie qui ose déférer devant la justice des "hommes d'affaires" étrangers ... Comme au bon vieux temps de la colonisation. Ici encore, le tout autant incontournable, qu'insaisissable climat d'investissement est invoqué pour masquer ce qui n'est pas avouable : tous les Etats n'ont le droit de réglementer leur marché. Si l'on complète le tableau avec les déclarations faites au Parlement européen voulant bloquer Nord Stream 2 et rejetant le caractère stratégique de la relation avec la Russie, l'on comprend bien que la Russie n'est intéressante que comme marché, un marché libre et dérégulé, sur lequel les "partenaires" étrangers bénéficient d'une totale impunité. Et là, je vous assure, le "climat d'investissement" se portera à merveille. Seulement, il y a peu de chances pour que la Russie en ressorte raffermie, mais c'est une autre question ....

mardi 12 mars 2019

Elections présidentielles : quel visage sera choisi pour l'Ukraine post-Maïdan ?



Le 31 mars 2019 se déroulera le 1er tour des élections présidentielles ukrainiennes. 44 candidats, une défiance populaire record, des scandales de corruption qui n'en finissent pas, le projet Maïdan tourne court, mais rien n'est prévu pour le remplacer. L'UE et le FMI dictent les réforment à adopter pour que le budget soit maintenu sous alimentation parentérale. Les Etats-Unis et l'OTAN s'occupent de la "défense" du pays en entretenant le conflit dans l'Est. Finalement, analyser sérieusement le fond des élections ukrainiennes  revient à se demander quelle marionnette sera choisie par les forces d'occupation pour les représenter et assumer leurs décisions. Avant que le pays ne présente plus aucune intérêt et puisse gentiment s'écrouler de lui-même.

lundi 11 mars 2019

Le piège des élections européennes ou pourquoi ce sont les seules élections auxquelles il ne faut pas participer



En mai, vont se dérouler les élections européennes, autrement dit l'élection des députés européens. Avant de se demander pour quel parti et député voter, il est important de se poser une autre question : veut-on que les décisions vitales pour le pays et la population soient prises, non plus au niveau national, mais à un niveau supra-national, indépendamment de l'intérêt national ? Si oui, il faut aller voter - peu importe que ce soit pour les uns ou les autres ; si non, alors il est fondamental de faire autre chose. S'habiller en jaune, s'occuper de ses proches, écrire une lettre, ouvrir un livre. Bref, rester dans la vie réelle. Celui de l'Etat et de la Nation, ce monde démocratique, autant qu'il soit possible de l'être. Un monde sur lequel, au moins, les populations peuvent avoir prise.

samedi 9 mars 2019

Orechkine / Volodine : l'incompétence manageriale face au politique

source


Maxime Orechkine, ministre russe du Développement économique, vient de se faire rudement remettre en place par V. Volodine, le président de la Chambre basse du Parlement, la Douma : incapable d'avoir une vision politique, il se réfugie derrière des données chiffrées générales et des paramètres, se restreignant uniquement à la question du petit et moyen business, comme les lobbys de la dérégulation étatique l'exigent. Fait inédit, Volodine a remis à plus tard l'audition d'un ministre, incarnation caricaturale du vide managerial qui évince dangereusement la politique dans nos sociétés globalisées.

mercredi 6 mars 2019

Affaire Sviridov : La CEDH va-t-elle reconnaître aux journalistes russes le droit à un procès équitable en Pologne ?



La Cour européenne des droits de l'homme, habituellement si prompte à invoquer les règles du procès équitable, va se trouver dans une situation cocasse : un journaliste russe, qui s'est vu retirer son accréditation et son titre de séjour en Pologne a été expulsé, sans avoir eu droit à se défendre, sans avoir accès au dossier, vient de saisir la Cour. Nous attendons avec impatience qu'elle se prononce ...