L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 6 décembre 2019

Egor Joukov : retour sur cet étudiant parfaitement formé à la technologie du protest



Le verdict vient de tomber aujourd'hui : 3 ans de détention avec sursis pour Egor Joukov, accusé d'incitation à l'extrémisme dans ses vidéos sur Youtube, dans la foulée des manifestations de cet été, auxquelles il a pris une part active. La presse d'opposition en Russie et les médias occidentaux reprennent en choeur le mantra du Pôv' étudiant, brisé par "le système Poutine". Egor Joukov n'est pourtant pas un "simple étudiant", il a été formé par le National Democratic Institute for Internatinals Affaires (fondé par le Gouvernement américain), a participé aux travaux de l'organisation d'opposition radicale à Riga Open Russia (fondée par Khodorkovsky), son vidéoblog a été soutenu par Navalny, il a participé aux manifestations en Arménie, etc, etc, etc. C'en est presque une caricature. Voici le parcours d'une personne qui n'a rien à voir avec l'étudiant lambda, publiant trois posts et une vidéo et venant se défouler dans une manif, comme chaque étudiant qui se respecte doit le faire au moins une fois à cet âge. Non, lui est un professionnel, il fait sa carrière. Et dans un monde aux valeurs inversées, cette condamnation en fait partie.

jeudi 5 décembre 2019

Impasse de l'OTAN et impossibilité d'un réel dialogue avec la Russie



Macron propose un "dialogue stratégique" avec la Russie, alors que celle-ci est mise au même rang que le terrorisme dans la déclaration finale de Stoltenberg. De quelle stratégie s'agit-il dans ce cas ? En fait, l'OTAN continue à faire ce qu'il a toujours fait : défendre une idéologie. Avant c'était le libéralisme contre le socialisme, donc contre l'URSS, aujourd'hui c'est l'atlantisme, donc contre la Russie, qui, en ce sens, oui, présente (heureusement) une menace.

mercredi 4 décembre 2019

Vladimir Lepekhine : un nouveau projet global contre la Russie ?



Dans la lignée de notre publication d'hier, je voudrais attirer votre attention sur l'interview de Vladimir Lepekhine, directeur de l'Institut EvroAzEs concernant la situation politico-économique de la Russie, le caractère totalement volontaire des réformes aussi improductives qu'impopulaires menées par le bloc néolibéral du Gouvernement russe et la préparation d'un projet global devant largement chambouler l'équilibre politique, portant à nouveau le risque d'une disparition des institutions étatiques. Ces perturbations sont inévitables, car les décisions centrales de la politique intérieure, selon Lepekhine non pas en fonction des intérêts nationaux, mais d'intérêts extérieurs. Les grandes lignes en français pour les non russophones.

mardi 3 décembre 2019

Le management contre la politique : l'efficacité des Gouverneurs russes appréciée en fonction de la confiance de la population dans le Président russe



Une information assez surprenante est tombée hier. Surprenante, car comme surgie d'un autre monde, d'une autre époque, alors que la Russie vit aujourd'hui, à en croire la classe dirigeante, à l'heure postmoderne du management triomphant, du culte de l'efficacité et donc des critères objectifs, bref, indiscutables. Or, au milieu de cette orgie néolibérale de démocratie progressiste, tout à coup, au détour d'une liste gouvernementale de critères d'appréciation de l'efficacité des gouverneurs, donnant droit à leur région à des financements publics supplémentaires, l'on voit émerger, anachronique, l'indice de confiance des habitants de la région dans le Président de la Fédération de Russie ... Nos chers manageurs auraient-ils eu une rentrée, ou un été, à ce point difficile, pour s'engouffrer sans plus de manière dans le ridicule ?

lundi 2 décembre 2019

Billet interrogatif : De l'OTAN à l'UE, quelle place occupe la Russie dans le jeu de Macron ?



Les circonvolutions de Macron, ces derniers temps, autour de la Russie laissent songeur. Cette impression désagréable se renforce lorsque l'on prête attention au décalage croissant entre les paroles et les actes : si la Russie ne doit plus être l'ennemie (dans le cadre de l'OTAN), le moratoire proposé par le Président Poutine sur les missiles de courte et moyenne portée en Europe a été repoussé par le Président français. Même s'il en avait la volonté politique, ce qui est loin d'être évident, Macron n'aurait de toute manière pas les moyens de ses volontés, comme le lui rappelle gentillement et fermement Stoltenberg, faisant la leçon avec indulgence à un enfant capricieux - et prétentieux.

vendredi 29 novembre 2019

L'OIAC et les fausses attaques chimiques en Syrie : la Russie refuse de financer ces dérives



L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques est de plus en plus impliquée dans le scandale des fausses attaques chimiques de Douma en Syrie, imputée par la communauté internationale à l'armée syrienne régulière. Cela a été rendu possible par la réforme de 2018 de l'organisation, à l'initiative de la Grande-Bretagne, visant à lui attribuer des compétences pour désigner les Etats responsables des attaques chimiques, compétences faisant étonnamment doublon avec celles du Conseil de sécurité de l'ONU. A l'occasion du vote du budget 2020, la Russie s'est opposée à financer cette branche non conventionnelle de l'OIAC.

jeudi 28 novembre 2019

Apple et Google engagent le processus de reconnaissance de la Crimée russe ?



Il semblerait qu'un pas de géant ait été perpétré justement par les géants du monde global : Google et Apple ont pris acte de la sortie de la Crimée de l'Ukraine et se sont pliés aux demandes du Gouvernement russe de respecter la législation nationale en indiquant la Crimée en Russie dans leurs applications disponibles depuis le territoire russe. Il reste à espérer que cette réaction de bon sens ouvre la voie - et les yeux - de l'Occident.

mercredi 27 novembre 2019

Suspension olympique de la Russie : bis repetita, les mêmes causes entraînent les mêmes effets



A l'approche des JO de 2020, le disque rayé de la disqualification de la Russie se remet à tourner dans les rangs de l'Agence mondiale antidopage (AMA), cette fois-ci le CIO ne prendra pas le risque politique de défendre le bon sens, il n'en a plus la force. La Russie doit être suspendue pendant 4 ans, pour tous les évènements sportifs (pas seulement les JO); l'hymne, le drapeau et les officiels doivent rester dans le caniveau des relations internationales; seuls les sportifs choisis par les instances internationales auront la chance de participer à la grande fête atlantiste des JO - s'ils oublient leur pays. Si la Russie veut avoir une chance de ne pas définitivement disparaître de la scène sportive internationale, il est à espérer que sa réaction dépassera le cadre du formalisme juridique stérile, dans lequel elle s'était enfermée il y a 4 ans, avec les résultats désastreux que l'on voit aujourd'hui.

mardi 26 novembre 2019

Quand le Conseil d'Etat soutient la censure de RT France par le CSA : que reste-t-il du pluralisme ?



Sans grande surprise, le Conseil d'Etat vient de confirmer la mise en demeure prise par le CSA le 28 juin 2019 à l'encontre de RT France au sujet d'un reportage datant du 13 avril de cette année sur la Syrie. Instrumentalisant une erreur technique concernant la traduction d'un témoignage d'un Syrien tenant un discours contraire à la doxa occidentale, puisque déclarant le caractère fabriqué des fameuses attaques chimiques, le CSA a sanctionné RT France pour manquement à l'honnêteté, à la rigueur et à la diversité des points de vue. Sans pour autant, étrangement, remettre en cause le fait que les propos aient bien été tenus ... Ce que l'AFP a oublié en passant dans sa vague médiatique consécutive à cette décision. RT France a contesté devant le Conseil d'Etat cette étrange décision, mais le juge administratif suprême a couvert le CSA. La conception de la liberté d'expression en France devient de plus en plus inquiétante et le pluralisme est jeté dans le caniveau par ceux qui sont censés le défendre.

lundi 25 novembre 2019

La violence et les femmes : laquelle de l'approche rationnelle du ministère de la Justice russe ou de la tentation du fanatisme devant la CEDH remportera la manche?



Le vice-ministre russe de la justice, Galpérin, est sous le feu croisé des médias et des ONG pour avoir osé rappeler que la question de la violence n'est pas spécifique aux femmes (ni à la Russie) et que la législation russe réprime justement la violence quelle qu'elle soit, d'où l'inutilité d'une loi spécifique. Cette approche rationnelle de la question n'est pas du tout dans l'air du temps et le scandale monte pour crime de lèse idéologie. Peu importe le Code pénal, peu importe la législation, la femme est une victime puisqu'une femme et la violence faite aux femmes n'a rien à voir avec la violence faite aux hommes puisque la femme n'est pas un homme comme les autres. Ca ne se discute pas. Mais comme ces affaires sont loin d'être évidentes, que leurs auteurs sont par ailleurs condamnés ou dont l'enquête est en cours, alors discutons.

jeudi 21 novembre 2019

Billet d'humeur : le moment du courage politique pour le Donbass est arrivé



Depuis que la réunion du Format Normandie annoncée par la France pour le 9 décembre a été confirmée par la Russie, sans surprise, la situation se dégrade à vue d'oeil dans le Donbass. Il est certes possible d'affirmer que, dans tous les cas, il faut continuer et ne pas laisser les extrémistes saboter et les défunts Accords de Minsk et le mourant Format Normandie. Certes. Cette position a en plus le mérite d'être confortable, même si c'est une impasse. L'autre branche de l'alternative est de reconnaître que ces Accords ne correspondent plus à la situation et qu'ils sont dépassés - position évidemment moins confortable, mais plus réaliste. Finalement, la Russie a les cartes en main, à elle de décider du jeu.

mercredi 20 novembre 2019

Iouri Doud, le nouveau poulain de Khodorkovsky devant ébranler la Russie



Alors que les journalistes occidentaux s'étaient bien habitués à Navalny, le projet prend l'eau de toute part, les scandales financiers s'accumulent et sa crédibilité politique en Russie s'est manifestement restreinte à un cercle d'écoliers en pleine crise existentielle. Khodorkovsky, à l'approche des élections présidentielles, a manifestement besoin d'un nouveau visage, qui fasse bouger justement la jeunesse. Voici Iouri Doud, journaliste sportif devenu youtubeur d'opposition, vous présentant le grand goulag éternel de la Russie. Evidemment, les récompenses pleuvent, les bonnes âmes se pâment et Khodorkovsky célèbre la nouvelle Russie.

mardi 19 novembre 2019

La Géorgie : pauvreté endémique et instabilité politique, la recette de l'occupation atlantiste



Depuis que cet été la situation politique a été bousculée par des manifestations dont Soros a revendiqué l'implication, la Géorgie n'en finit pas de sursauter. Maintenant, des tentes sont montées devant le Parlement ... pour qu'il adopte une réforme constitutionnelle prévoyant la proportionnelle.  Dans un pays où la pauvreté est devenue endémique depuis la chute de l'URSS, les Géorgiens n'ont évidemment pas de problèmes plus urgents. Mais dans quel pays les gens vont naturellement, sans être conduits, sans que ce ne soit leur activité professionnelle, sortir dans la rue pour un mode de scrutin, dont de toute manière ils ne saisissent en majorité pas la portée institutionnelle réelle ? Ou comment prendre les gens pour des imbéciles ...

lundi 18 novembre 2019

L'Ukraine prépare son ministère de la Vérité contre la liberté de la presse



Dans nos sociétés de plus en plus radicalisées et acculturées, non seulement l'information, mais surtout la manière dont elle est présentée et interprétée pour ensuite pouvoir être digérée par les consommateurs peu exigeants que sont devenus les citoyens aujourd'hui, est un enjeu de premier ordre pour tous les pouvoirs. Ils créent ainsi le monde dans lequel leurs actions et paroles sont légitimées. L'Ukraine, qui est bien l'avenir de cette Europe, prépare un projet de loi prévoyant la mise en jeu de la responsabilité pénale des journalistes en raison de leurs écrits, notamment pour la diffusion "d'informations dangereuses". Afin de lutter contre la Russie. Logique. Et cette initiative ne vient pas d'une pseudo-opposition ou des forces reconnues comme extrêmes, non, mais bien du Président "pro-occidental" Zelensky.

samedi 16 novembre 2019

Le Format Normandie : une impasse ou une escroquerie ?



L'on vient d'apprendre que suite à une conversation téléphonique entre Macron et Zelensky, le Format Normandie devrait se réunir à Paris le 9 décembre. L'Allemagne a confirmé, la Russie n'a pas encore officiellement réagi à ce moment. Il est vrai que la question centrale n'est pas résolue : le Donbass doit-il être ukrainien ou russe, car il ne peut être viable de manière autonome ? Se rendre à Paris avant d'avoir clairement pris position sur cette question, dans le meilleur des cas ne sert à rien, dans le pire des cas peut avoir des conséquences fâcheuses, et pour le Donbass, et pour la Russie. Car derrière le Donbass, l'enjeu est le retour de la Crimée et donc une blessure politique profonde de la Russie.

jeudi 14 novembre 2019

Biden / Trump : un impeachment pour sauver le droit seigneurial américain de prélèvement sur les richesses de la planète



La famille Biden est un des symboles vivants de ce que la politique américaine globaliste peut produire de pire. Mais comme c'est un produit du système, le système la défend, car se défend. Et donc attaque Trump, qui risque de rediriger l'attention vers certains aspects assez peu glorieux de l'activité des grandes âmes américaines : la transformation des droits de l'homme et de la démocratie en slogan permettant d'utiliser des fonctions gouvernantes pour un enrichissement personnel, en contre-partie de l'image d'une Amérique protégeant la veuve et l'orphelin - que ses armes ont produits. Bref, Trump doit être bloqué, il devient finalement dangereux. la procédure d'impeachment est lancée.

mercredi 13 novembre 2019

Le Danemark restaure sa frontière avec la Suède : l'immigration est une chance!



Suite à la hausse vertigineuse de la criminalité en Suède ces dernières années grâce à l'application à la lettre de la politique tolérante imposant de considérer l'immigration de masse comme une chance, la Suède exporte vers son voisin le Danemark sa nouvelle production : la violence. Celui-ci décide alors de restaurer le contrôle aux frontières. Pendant ce temps-là, dans notre bon et beau pays de France, toute la bonne pensance sociale et politique marche dans les rues de Paris aux cris d'Allahu Akbar, pour célébrer l'islam politique. Nous vivons une époque merveilleuse où la stupidité règne en maître !

lundi 11 novembre 2019

Billet du jour : la Bolivie, de la numérisation du vote à la virtualisation du pouvoir



Evo Morales, président bolivien réélu, fut poussé à quitter le pouvoir sous la pression de l'opposition, de la police et de l'armée. En Bolivie, comme dans de nombreux pays, au nom du culte de la technologie, qui est censée garantir la démocratie - a priori, le processus électoral est électronique. C'est-à-dire virtuel. Même si vous êtes certains d'avoir obtenu plus de voix, aucun nouveau décompte n'est possible. De la virtualité des élections à la virtualité du pouvoir, la Bolivie ouvre la voie. Et espérons, les yeux. Le Brésil, inquiet, réfléchit à revenir aux bulletins papiers.

vendredi 8 novembre 2019

Billet en passant : il ne fait pas bon vieillir en Macronie



Pour la première fois dans notre pays, à 50 km d'Angers, l'Etat pourrait laisser racheter par le privé un hôpital public jugé non rentable, mais après qu'il ait été remis à neuf. Au-delà des questions financières, c'est en soi la négation même de la mission de service public de l'Etat au nom d'une rentabilité douteusement appréciée. C'est un pas de plus vers le discrédit volontaire de l'institution étatique, auquel il n'est plus donné les moyens de remplir sa fonction. Ce qui le rend à terme institutionnellement inutile et permet une désintégration plus facile dans les mécanismes de globalisation. C'est la négation de l'obligation morale des sociétés civilisées de prendre en charge les plus faibles. Bienvenue en Macronie !

mardi 5 novembre 2019

Comment l'OTAN utilise l'Ukraine pour intégrer l'Europe dans un conflit contre la Russie



Lors de sa visite à Kiev, Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN, a rappelé le soutien - financier, technique, logistique - de l'organisation à l'Ukraine dans la perspective d'une intégration plus complète du pays. Tous les pays membres de l'OTAN y seraient favorables. La question finalement est simple : puisque les pays membres de l'OTAN se doivent assistance militaire, les peuples européens ont-ils envie d'envoyer leurs soldats, donc leurs fils, frères ou maris, se battre contre la Russie pour le régime ukrainien et les intérêts atlantistes?

dimanche 3 novembre 2019

Le 1er novembre : quand il est bienvenue de cracher sur la France



Alors que nos politiques s'empêtrent dans leur incompétence et leur faiblesse, la société française est en train d'imploser sous la pression d'une immigration incontrôlée et du culte de la culpabilité. Culpabilité d'être soi. Nous sommes de plain-pied dans la période du "Blanc est coupable", ce qui a pour effet de mettre le feu aux poudres - dans un pays historiquement blanc. Non sans la pleine participation de certaines élites fanatiques, parfaitement couvertes par le Président de la République lui-même. Les peuples ne survivent pas toujours à la trahison de leurs élites, il serait bon de s'en souvenir.

lundi 28 octobre 2019

Quand Sentsov soutient les néonazis d'Azov contre le processus de paix en Ukraine : le début d'une carrière politique?



L'on se souvient de la rencontre organisée à Strasbourg au Conseil de l'Europe entre Macron et  le réalisateur Sentsov, pris sur le fait et condamné pour terrorisme en Russie, qui a été échangé avec d'autres détenus contre des prisonniers politiques Ukrainiens. Ce même "grand réalisateur" - selon les médias occidentaux - vient, non pas d'annoncer un fantastique projet de film, mais simplement de déclarer avoir honte de Zelensky, lorsque celui-ci s'est confronté aux nationalistes d'Azov qui refusent le cessez-le-feu et être fiers de ces néonazis qui défendraient l'Ukraine. En tout cas, l'Ukraine de Sentsov et des néonazis. Les contours d'un nouveau projet politique prennent jour. 

jeudi 24 octobre 2019

Ukraine : des membres du Congrès américains demandent la classification d'Azov parmi les organisations terroristes

Insigne d'Azov (à gauche) et d'une division SS (à droite)


40 membres du Congrès américains se sont officiellement adressés au Secrétaire d'Etat pour lui demander pourquoi le bataillon punitif néonazi Azov n'était pas inclus dans la liste des organisations terroristes. Bonne question. Le vent tourne en Ukraine, la situation s'enferre, n'a pas permis de déstabiliser la Russie, donc perd de son intérêt. De ce fait, les évidences peuvent commencer à être considérées comme des faits. Pourtant, il semblerait qu'Azov soit pris dans les filets d'un combat interne américain, qui le dépasse totalement. Dans tous les cas, ce serait une victime collatérale qui ne fera pas pleurer dans les chaumières.

mercredi 23 octobre 2019

Les Titov père et fils : le placement des progénitures est aussi une affaire "libérale" en Russie



L'on ne cesse d'entendre les critiques des libéraux russes bon ton à l'encontre de cette manie du placement du fiston en fonction de la carrière de papa. Critique qui, manifestement, ne s'adresse qu'au pouvoir, car l'on observe exactement les mêmes pratiques en leur demeure : fiston Titov, dont papa est Ombudsman pour le business et à la tête d'une marque de vin blanc pétillant, est petit à petit déposé de poste en poste, montant l'échelle sociale de la même manière que les fistons de la Nomenklature. Les traditions ont décidément la vie dure et les critiques sont très sélectives.

mardi 22 octobre 2019

Russie : le Conseil des droits de l'homme sous Fadeev sort enfin de l'opposition radicale ?



Le président russe Vladimir Poutine vient d'adopter deux oukazes remettant en cause le pouvoir d'influence de l'opposition radicale dite "libérale" en la privant de l'une de ses places d'armes, à savoir le Conseil des droits de l'homme auprès du Président de la Fédération de Russie. Cette excellente nouvelle résulte des leçons tirées quant à l'attitude de ses membres les plus actifs dans la crise récente organisée autour des élections locales et des arrestations qui en ont découlées. Peut-être alors cette institution de représentation de la société civile et de conseil pourra-t-elle enfin sortir de cette position destructive dans laquelle l'enfermaient Fedotov et un certain nombre de ses membres.

lundi 21 octobre 2019

Italie : Salvini résistera-t-il face à l'Union européenne ?



Les journaux annoncent la reconquête par Salvini du pouvoir. 200 000 personnes dans les rues ce 19 octobre, ça fait réfléchir. Mais ni Salvini, ni ses soutiens n'étant prêts à prendre le pouvoir par la rue, leur accès à la direction du pays suite à des élections nationales reste plus qu'hypothétique : ils risquent de gagner et c'est un risque que l'UE ne peut justement pas se permettre. Pour gouverner, il faut non seulement physiquement et juridiquement être au pouvoir, mais il faut aussi avoir la latitude de l'exercer et ici est le deuxième degré du jeu européen.

vendredi 18 octobre 2019

Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l'Europe par l'Armée rouge



Le ministère russe de la Défense continue à déclassifier et publier nombre de documents concernant la Seconde Guerre mondiale et en particulier la libération de l'Europe par l'Armée rouge. Il est vrai que la tentative de réécriture de l'histoire voulant rabaisser l'URSS au rang des pays agresseurs pour laisser la place aux Etats-Unis et faire oublier la collaboration plus qu'active des pays européens avec les nazis, dans un contexte d'acculturation des populations, obligent à une réponse. Les documents sont accessibles, les personnes intéressées peuvent les consulter.

jeudi 17 octobre 2019

Trois diplomates militaires américains sortis du train par les autorités russes : la réponse du berger à la bergère



Petite information champêtre, au sujet des bergers, des bergères, de leurs conversations et réponses diverses et variées. Trois diplomates américains, attachés militaires, ont été interpellés alors qu'ils se rendaient en direction du site militaire protégé à proximité de la ville à régime spécial de Severodvinsk dans le Grand Nord, où a eu lieu l'incident cet été. N'étant pas munis des autorisations nécessaires, ils furent sortis du train par les autorités russes. Finalement, ce genre de choses peut aussi leur arriver.

mercredi 16 octobre 2019

CRS contre Pompiers ou quand la Macronie se réfugie derrière les forces de l'ordre



L'opposition des pompiers et des forces de l'ordre est un très mauvais signal lancé par le pouvoir : celui de son impossibilité à résoudre les crises sociales. Et peu importe finalement qu'il s'agisse d'une incapacité idéologique ou d'un manque de savoir faire politique, le résultat est le même : la Macronie se cache, peureuse et prétentieuse, derrière les forces de l'ordre. Enfonçant la société française dans la voie dangereuse de la fracture.

mardi 15 octobre 2019

Ukraine / Donbass : Zelensky est-il finalement une erreur stratégique du clan Atlantiste ?



La tentative de Zelensky de faire avancer le processus politique de règlement du conflit dans le Donbass tourne court. Les nationalistes sont revenus sur le pied de guerre, des foules sont envoyées dans les rues de Kiev, le retrait des forces armées fut un échec. Le mouvement semble à tel point presque "naturel", que l'on est obligé de se demander si la mise en place de Zelensky, correspondant aux standards actuels du jeune manager efficace apolitique, ne fut pas une erreur stratégique du clan Atlantiste. Car même si le conflit dans le Donbass a toutes les caractéristiques d'un conflit postmoderne, il existe et cette existence perturbe le jeu géopolitique dans la région.

lundi 14 octobre 2019

Syrie : la Russie facilite un accord entre Assad et les Kurdes et retourne la situation



Alors que l'intervention militaire unilatérale turque en Syrie contre les Kurdes risquait d'empêtrer  la Russie dans un jeu d'accords contraires, en facilitant un accord entre Assad et les Kurdes, elle a réussi à retourner la situation : à la fois en renforçant l'unité territoriale de la Syrie et en renforçant sa position stratégique internationale.

jeudi 10 octobre 2019

Une loi bioéthique pour une ... "éthique de la barbarie" ?



L'Assemblée nationale est en train d'adopter au pas de course un des textes les plus controversés, révolutionnaires et dangereux de l'histoire moderne de notre pays. Une loi bioéthique, qui n'a rien d'éthique, et remplace justement le "bio" par le "techno". Cherchant à briser le code civilisationnel dans lequel notre pays a évolué pendant des siècles, c'est l'homme dans son humanité même qui est ciblé par des fanatiques en manque d'existence. Ils font d'exceptions une norme : le transgenre doit tuer l'inscription dès la naissance des hommes et des femmes, la toute-puissance de la volonté individuelle, du caprice sacré, écrase le droit de l'enfant. Retour sur quelques déclarations qui illustrent parfaitement ce glissement barbare au nom d'une conception du progrès très relative.

mercredi 9 octobre 2019

La Russie contre "le monde libre" : la nouvelle vague propagandiste du New York Times



Chaque jour apporte sa part de fantasme et de pitrerie. La dernière en date nous est offerte par le très sérieux (du moins le fut-il) New York Times, qui a enfin trouvé le lien entre tous les maux inexpliqués de la planète dans lesquels, n'ayons aucun doute, la Russie est impliquée. Une responsabilité tellement évidente qu'elle n'a pas besoin d'être prouvée, et elle ne l'a pas été, pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé. Maintenant on comprend pourquoi : une section hyper secrète du très secret GRU est à l'origine de tout ce programme de "déstabilisation de l'Occident", lancé par le méchant Poutine et la non moins méchante Russie. Chers Gentils, ayez peur et tremblez! Bouh!
Eh oui, nous en sommes là.

mardi 8 octobre 2019

Donbass : l'impossible retrait des forces armées et l'inconfortable Format Normandie



L'Ukraine est s'est enferrée dans une impasse. D'un côté, le mirage Zelensky a été mis en place pour changer l'image guerrière du pays, mais le conflit existe et sans lui l'Ukraine peut revenir naturellement dans le giron russe, c'est-à-dire simplement cesser cette hystérie antirusse. Donc, il faut un Format Normandie pour légitimer Zelensky et discréditer la Russie, mais surtout ne pas mettre fin au conflit. A la surprise de l'Ukraine, la Russie ne se presse pas pour fixer une date, alors que les trois autres parties sont sur le pied de guerre. En attendant, l'Ukraine a reporté la séparation des forces militaires dans le Donbass. Le jeu éternel du "on y est presque" peut continuer, mais il fait de moins en moins illusion.

lundi 7 octobre 2019

Fort Ross Dialogue : une députée russe interrogée par le FBI à l'aéroport de New York



Inga Iumacheva, députée russe arrivant aux Etats-Unis pour participer au forum annuel de San Francisco Fort Ross Dialogue, a été interpellée et interrogée à l'aéroport de New York par des agents du FBI, avant de pouvoir poursuivre son périple. La multiplication des incidents entre les deux pays ces derniers temps marque la volonté américaine de remettre en cause l'équilibre des forces acquis sous l'URSS et les Etats-Unis testent ainsi leur marge de manoeuvre. Pour l'instant, la limite n'est pas encore claire.

jeudi 3 octobre 2019

Donbass : RT et le Comité d'enquête ouvrent un portail sur les crimes commis par l'armée ukrainienne contre les civils



Sur le site du Comité d'enquête de la Fédération de Russie est apparu l'annonce de la mise en place d'un projet de communication en coopération avec RT pour que les crimes commis dans le Donbass par l'armée ukrainienne ne restent ni inconnus, ni impunis. Une initiative qui mérite d'être soulignée. Pour que personne ne puisse dire "Je ne savais pas". Ces enfants, eux, n'ont pas la tribune de l'ONU pour dire à la face du monde comment on leur a volé leur enfance. Leurs parents. Leur vie.

mercredi 2 octobre 2019

Le parquet contre Zemmour : on ne cherche pas d'alternative au progressisme



Suite au discours au vitriole de Zemmour à la Convention de la droite, mettant à bas le masque de la religion séculaire du progressisme, le parquet de Paris ouvre une enquête pour injure publique et provocation publique à la discrimination, la haine et la violence. En effet, quelle idée de décrire le caractère aussi primaire qui violent du combat mené par les "racisés", comme ils s'appellent, contre l'homme blanc, qui veut être homme, qui est fier d'être blanc. Pourquoi décrier les effets délétères de la glorieuse mondialisation ? Il n'y a plus de limites à l'hypocrisie, à la lâcheté, à la bêtise, aucune réflexion n'est plus possible, la révolution totalitaire globalisante est En Marche.

mardi 1 octobre 2019

La furie de la transparence s'attaque aux conversations entre chefs d'Etat : que va-t-il rester de la diplomatie ?



Une nouvelle vague de transparence "ciblée" est lancée par les Démocrates aux Etats-Unis. Après avoir obtenu la publication de la conversation entre Trump et Zelensky, ils veulent obtenir celles de Poutine et Trump. En violation de toutes les traditions diplomatiques ayant permis le développement des relations internationales. En revanche, assez étrangement, cette furie de la transparence ne concerne aucunement les organes internationaux comme le FMI, la Banque mondiale, ni les institutions européennes, ou les grandes ONG comme Amnesty. Les conversations avec les dirigeants, les pressions exercées, tout cela peut rester dans l'ombre. C'est l'Etat qui est à nouveau sous le feu, sa capacité de gouvernance qui doit être atteinte.

lundi 30 septembre 2019

Russie : le potentiel de contestation augmente ... dans le vide intellectuel de l'opposition



Ce 29 septembre, la manifestation de l'opposition, menée par le Parti "libertarien", malgré une accumulation de slogans entrecoupée de pauses musicales "engagées", a réussi à faire venir au moins 20 000 personnes. Plus qu'un soutien réel à ces opposants, il s'agit de l'expression d'un mécontentement profond par rapport à la politique menée par une classe politique dirigeante, de plus en plus déconnectée des problèmes du pays et incapable de proposer un programme de relance de l'économie réelle, sans même parler de projet de société.

jeudi 26 septembre 2019

O, ciel mon Brexit !



Quand la politique disparaît, l'Etat se meurt, toute gouvernance devient impossible, car la gouvernance est politique. Le Brexit a levé le voile de l'impossible pouvoir politique dans les Etats contemporains, foncièrement incompatible avec la dilution de l'Etat dans des structures supra-étatiques. Vote populaire contesté, devant être revoté pour atteindre le "bon" résultat, poussées hystériques et annonces de fin du monde - d'un monde, toute une machine se met en place contre Boris Johnson, instrumentalisant la justice contre la Reine, piétinant le vote populaire, car aucune alternative au dogme globaliste ne peut être acceptable, aucune vie ne peut exister en dehors de l'Union européenne. Sinon, l'Union européenne s'effondre. C'est un combat vital, dans le sens premier du terme, qui se joue en Grande-Bretagne.

mercredi 25 septembre 2019

Assemblée générale de l'ONU: les Etats-Unis ne donnent pas leurs visas à 10 membres de la délégation officielle russe



Un nouveau scandale diplomatique vient d'être provoqué par les Etats-Unis à l'égard de la Russie, ouvrant la guerre des visas pour marquer leur territoire - à l'ONU. Ainsi, l'ambassade des Etats-Unis à Moscou n'a pas délivré leurs visas à 10 membres de la délégation officielle russe se rendant avec le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov aux travaux de l'assemblée générale de l'ONU. Les provocations vont de plus en plus loin. Parlons-en puisque les médias sont pour le moins discrets.

mardi 24 septembre 2019

Kiev embourbé dans le marécage de la politique intérieure américaine



Donald Trump a donné ordre de geler l'aide militaire de 400 millions de dollars, que les députés du Congrès étaient, eux, prêts à délivrer à l'Ukraine. Il est vrai que Trump cherche des éléments de preuves au sujet des affaires plus que louches de la famille Biden en Ukraine, qui a largement profité du maïdan. Zelensky apprend à ses dépens à quel point il est difficile de satisfaire le maître, lorsque celui-ci est divisé en son foyer.

lundi 23 septembre 2019

La Russie signe l'accord de modernisation de l'armée abkhaze



Après des négociations entre l'Abkhazie et la Russie au niveau des ministères de la défense et des affaires étrangères, Poutine vient de donner ordre de ratifier l'accord de modernisation de l'armée d'Abkhazie. Il est vrai qu'avec la radicalisation de la politique atlantiste antirusse de la Géorgie, c'est une décision raisonnable et qui justement ne va certainement pas plaire, pour cette raison même, en Occident.

vendredi 20 septembre 2019

Pavel Oustinov et le cercle vicieux de la justice médiatique expéditive



A l'heure des réseaux sociaux, chacun commence à jouer au juge, au procureur et à l'avocat. Dans son divan, l'on se forge une conviction en regardant des vidéos sur youtube, l'on s'indigne, pour des images hors contextes, la réaction émotionnelle ayant partout enterré l'analyse rationnelle. La justice doit être expéditive plus que rapide, c'est-à-dire suivre le diktat de ceux qui organisent les manifestations "pour" ou "contre". Finalement peu importe, personne ne s'intéresse à la réalité des faits. L'important est de réagir, faute de réfléchir. Et de faire plier la justice en fonction des intérêts corporatifs. Donc de porter atteinte au système étatique, à l'ordre établi. Si cela existe, malheureusement, partout aujourd'hui à des degrés divers, cette parodie de justice populaire prend des proportions dangereuses en Russie, où l'Etat a déjà plusieurs fois cédé. L'affaire de l'acteur, parfaitement inconnu avant les faits, Pavel Oustinov continue l'oeuvre de destruction commencée avec l'affaire du journaliste tout aussi inconnu alors, Golounov. Et la machine s'emballe, car la société civile a le goût du sang dans la bouche.

jeudi 19 septembre 2019

Le Donbass et la formule Steinmeier : ou comment transformer le conflit intérieur ukrainien en y intégrant la Russie



Zelensky poursuit un jeu intéressant au sujet du Donbass, démontrant ainsi que la stratégie atlantiste a encore une fois changé : comme il devient de moins en moins crédible de jouer la carte de l'armée russe en Ukraine, que tous les satellites ont cherchée sans jamais trouver, et face à la fatigue générale à l'égard d'un conflit qui s'est enlisé, il est fondamental de déplacer ce conflit sur le plan politique - conduire la Russie à lâcher le Donbass, évidemment en y mettant les formes. Ce qui porterait un coup très fort à son image sur la scène internationale, sans parler des conséquences politico-judiciaires.

mardi 17 septembre 2019

Immigration, homme fort : Macron s'enfonce dans l'illusion pour ne surtout rien changer



Le dernier sondage publié par Ipsos montre l'échec du système idéologique actuel : les Français rejettent l'immigration de masse et les dangers réels et concrets qu'elle comporte, ils rejettent l'organisation économique qui favorise les nantis, ils rejettent les caniches gouvernants et attendent un homme fort. Mais c'est bien là l'écueil : ce système ne peut proposer autre chose, il produit exactement ce pour quoi il a été mis en place. Devant l'impossibilité objective de le réformer, Macron fait (encore) un sprint dans la communication, afin de tenter de cacher une volonté de ne rien changer derrière le voile de l'illusion de nouvelles déclarations. Paroles, paroles ...

lundi 16 septembre 2019

Snowden, le nouvel instrument médiatique lancé contre la Russie



Réfugié en Russie depuis 2013 après que tous les pays refusèrent de lui offrir accueil et protection, Snowden réitère sa demande d'asile auprès la France, cette fois-ci de Macron. Après tant d'années, il ne présente plus de grand danger, tout a déjà été révélé, diffusé, publié. La France et "le Monde Libre" pourraient se racheter une virginité à peu de frais. Car laisser la Russie protéger un lanceur d'alerte américain, c'est le monde à l'envers pour la bonne conscience mondiale. Il faut remettre les choses à leur place ...

vendredi 13 septembre 2019

Billet intellectuellement délinquant : Facebook bloque les comptes de Simonian et de Poklonskaya



Tous en rang par deux, que je ne vois qu'une seule tête! Cette rentrée, Facebook a décidé de renforcer la "sécurité" sur la toile, faisant le ménage des comptes qui pourraient perturber la tranquillité publique, distribuant les mauvais points à leurs détenteurs. Les comptes de Margharita Simonian, la rédactrice en chef de RT, et de la députée Natalia Poklonskaya (procureur de Crimée après le rattachement à la Russie) ont été suspendus temporairement, ayant violé les mythiques règles de la communauté. Nous vivons une époque merveilleuse, celle de la déliquance de la pensée. Assumée. Déclarée.

jeudi 12 septembre 2019

Crimée : comment l'Ukraine veut réécrire l'histoire devant la CEDH et gommer le Maïdan

Maïdan, Kiev


La CEDH commence à examiner le recours de l'Ukraine contre la Russie au sujet de la Crimée. Mais comme la juridiction européenne n'est pas compétente pour examiner les questions territoriales, l'Ukraine avance des accusations caricaturales, dignes d'un mauvais mélodrame. La dimension purement politique est particulièrement visible dans la presse française qui, de manière assez surprenante, fait découler le conflit dans le Donbass, non pas du Maïdan et de l'arrivée de néonazis dans les rues, mais du rattachement de la Crimée à la Russie. Non, ce n'est pas un fake de la part des médias français, c'est une ligne politique. Plus confortable pour nos dirigeants.

mercredi 11 septembre 2019

Témoins de Jéhovah : les Etats-Unis font pression sur la Russie et adoptent des sanctions contre deux enquêteurs



Que les Etats-Unis se sentent la vocation de juger du Bien et du Mal de par le monde n'est pas une nouveauté, mais chaque jour cette "mission divine" prend des allures de plus en plus ridicules. La dernière sortie en date est l'adoption de sanctions contre deux enquêteurs russes de la ville de Sourgoute, car ils auraient maltraité des témoins de Jéhovah. Derrière cette absurdité, c'est la volonté d'imposer sa vision du monde, en l'occurrence contre la Russie qui a jugé les témoins de Jéhovah comme une secte extrémiste, en faisant pression sur les justices nationales des Etats non-alignés. L'indépendance de la justice n'est importante que lorsqu'elle prend les "bonnes" décisions.