L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 20 septembre 2019

Pavel Oustinov et le cercle vicieux de la justice médiatique expéditive



A l'heure des réseaux sociaux, chacun commence à jouer au juge, au procureur et à l'avocat. Dans son divan, l'on se forge une conviction en regardant des vidéos sur youtube, l'on s'indigne, pour des images hors contextes, la réaction émotionnelle ayant partout enterré l'analyse rationnelle. La justice doit être expéditive plus que rapide, c'est-à-dire suivre le diktat de ceux qui organisent les manifestations "pour" ou "contre". Finalement peu importe, personne ne s'intéresse à la réalité des faits. L'important est de réagir, faute de réfléchir. Et de faire plier la justice en fonction des intérêts corporatifs. Donc de porter atteinte au système étatique, à l'ordre établi. Si cela existe, malheureusement, partout aujourd'hui à des degrés divers, cette parodie de justice populaire prend des proportions dangereuses en Russie, où l'Etat a déjà plusieurs fois cédé. L'affaire de l'acteur, parfaitement inconnu avant les faits, Pavel Oustinov continue l'oeuvre de destruction commencée avec l'affaire du journaliste tout aussi inconnu alors, Golounov. Et la machine s'emballe, car la société civile a le goût du sang dans la bouche.

jeudi 19 septembre 2019

Le Donbass et la formule Steinmeier : ou comment transformer le conflit intérieur ukrainien en y intégrant la Russie



Zelensky poursuit un jeu intéressant au sujet du Donbass, démontrant ainsi que la stratégie atlantiste a encore une fois changé : comme il devient de moins en moins crédible de jouer la carte de l'armée russe en Ukraine, que tous les satellites ont cherchée sans jamais trouver, et face à la fatigue générale à l'égard d'un conflit qui s'est enlisé, il est fondamental de déplacer ce conflit sur le plan politique - conduire la Russie à lâcher le Donbass, évidemment en y mettant les formes. Ce qui porterait un coup très fort à son image sur la scène internationale, sans parler des conséquences politico-judiciaires.

mardi 17 septembre 2019

Immigration, homme fort : Macron s'enfonce dans l'illusion pour ne surtout rien changer



Le dernier sondage publié par Ipsos montre l'échec du système idéologique actuel : les Français rejettent l'immigration de masse et les dangers réels et concrets qu'elle comporte, ils rejettent l'organisation économique qui favorise les nantis, ils rejettent les caniches gouvernants et attendent un homme fort. Mais c'est bien là l'écueil : ce système ne peut proposer autre chose, il produit exactement ce pour quoi il a été mis en place. Devant l'impossibilité objective de le réformer, Macron fait (encore) un sprint dans la communication, afin de tenter de cacher une volonté de ne rien changer derrière le voile de l'illusion de nouvelles déclarations. Paroles, paroles ...

lundi 16 septembre 2019

Snowden, le nouvel instrument médiatique lancé contre la Russie



Réfugié en Russie depuis 2013 après que tous les pays refusèrent de lui offrir accueil et protection, Snowden réitère sa demande d'asile auprès la France, cette fois-ci de Macron. Après tant d'années, il ne présente plus de grand danger, tout a déjà été révélé, diffusé, publié. La France et "le Monde Libre" pourraient se racheter une virginité à peu de frais. Car laisser la Russie protéger un lanceur d'alerte américain, c'est le monde à l'envers pour la bonne conscience mondiale. Il faut remettre les choses à leur place ...

vendredi 13 septembre 2019

Billet intellectuellement délinquant : Facebook bloque les comptes de Simonian et de Poklonskaya



Tous en rang par deux, que je ne vois qu'une seule tête! Cette rentrée, Facebook a décidé de renforcer la "sécurité" sur la toile, faisant le ménage des comptes qui pourraient perturber la tranquillité publique, distribuant les mauvais points à leurs détenteurs. Les comptes de Margharita Simonian, la rédactrice en chef de RT, et de la députée Natalia Poklonskaya (procureur de Crimée après le rattachement à la Russie) ont été suspendus temporairement, ayant violé les mythiques règles de la communauté. Nous vivons une époque merveilleuse, celle de la déliquance de la pensée. Assumée. Déclarée.

jeudi 12 septembre 2019

Crimée : comment l'Ukraine veut réécrire l'histoire devant la CEDH et gommer le Maïdan

Maïdan, Kiev


La CEDH commence à examiner le recours de l'Ukraine contre la Russie au sujet de la Crimée. Mais comme la juridiction européenne n'est pas compétente pour examiner les questions territoriales, l'Ukraine avance des accusations caricaturales, dignes d'un mauvais mélodrame. La dimension purement politique est particulièrement visible dans la presse française qui, de manière assez surprenante, fait découler le conflit dans le Donbass, non pas du Maïdan et de l'arrivée de néonazis dans les rues, mais du rattachement de la Crimée à la Russie. Non, ce n'est pas un fake de la part des médias français, c'est une ligne politique. Plus confortable pour nos dirigeants.

mercredi 11 septembre 2019

Témoins de Jéhovah : les Etats-Unis font pression sur la Russie et adoptent des sanctions contre deux enquêteurs



Que les Etats-Unis se sentent la vocation de juger du Bien et du Mal de par le monde n'est pas une nouveauté, mais chaque jour cette "mission divine" prend des allures de plus en plus ridicules. La dernière sortie en date est l'adoption de sanctions contre deux enquêteurs russes de la ville de Sourgoute, car ils auraient maltraité des témoins de Jéhovah. Derrière cette absurdité, c'est la volonté d'imposer sa vision du monde, en l'occurrence contre la Russie qui a jugé les témoins de Jéhovah comme une secte extrémiste, en faisant pression sur les justices nationales des Etats non-alignés. L'indépendance de la justice n'est importante que lorsqu'elle prend les "bonnes" décisions.

lundi 9 septembre 2019

Russie / Ukraine : l'échange des prisonniers d'une guerre non déclarée



A ma grande surprise, j'ai appris ce week-end que l'Ukraine et la Russie échangeaient des prisonniers.  35 de chaque côté. Intéressant, je pensais que le conflit était une guerre civile, je n'avais pas remarqué les armées en mouvement. J'ai dû regarder du mauvais côté ... puisque des "prisonniers" sont échangés. Il est vrai que l'Ukraine a surout retourné des Ukrainiens. Pas d'extradition, non, un échange de prisonniers. Retour sur ce coup d'éclat de l'Ukraine qui a réussi à transformer le conflit en faisant de la Russie non plus un garant des accords de Minsk, mais une partie qui les exécute gentiment, en informe Macron qui se déclare satisfait, en attendant un étrange format Normandie.

vendredi 6 septembre 2019

Iles Kouriles du Sud : Poutine reprend la main, Abe perd la face



Les îles Kouriles du Sud reviennent régulièrement sur le devant de la scène politique ces dernières années, illustrant parfaitement le dilemme qui touche la Russie, à la fois d'une défense de sa souveraineté et de ses intérêts nationaux, tout en voulant une normalisation de ses relations sur la scène internationale. Or, les relations internationales sont, en fait, aujourd'hui justement "normales", c'est-à-dire conflictuelles mais fructueuses, et il ne peut en être autrement entre des Etats dont tous ne sont pas souverains et certains mènent un jeu propre. Au Forum économique de Vladivostok, il semblerait que Vladimir Poutine ait bloqué le processus presque déjà convenu de perte au profit du Japon de deux des Iles Kouriles du Sud, en contrepartie d'un hypothétique traité de paix et de nouvelles bases militaires américaines aux frontières orientales de la Russie.

jeudi 5 septembre 2019

Russie : Navalny et Sobol font la fête après avoir envoyé leurs activistes en prison



Alors que la justice vient de rendre plusieurs verdicts concernant les violences commises lors des manifestations organisées par l'opposition radicale à Moscou cet été suite au refus d'enregistrer certains de leurs candidats aux élections locales de Moscou, ces mêmes organisateurs, Navalny et Sobol, fêtent leur victoire. Oui, le résultat attendu a été atteint. Puisque la presse française ne vous en parlera pas, puisque la presse française insiste sur leur combat "moral" contre le "régime", voici à quel point ces personnages, entourés du bô monde libéral, souffrent - au plus profond de leur âme. Nous sommes par ailleurs heureux de remarquer sur les vidéos que Sobol, après une grève de la faim ayant duré soi-disant presque un mois, n'a pas perdu un seul gramme.

mardi 3 septembre 2019

Un rapprochement franco-russe en trompe-l'oeil : le refus d'accréditation des journalistes de RT et Sputnik



Malgré la volonté apparente du Président français Emmanuel Macron d'un certain "rapprochement" - tactique - avec la Russie, les journalistes de RT France et Sputnik n'ont toujours pas eu leur accréditation à l'Elysée. Cette "volonté" ne serait-elle que posture finalement ? Une fois de plus.

vendredi 30 août 2019

Billet d'humeur : Génération Identitaire condamné pour défendre symboliquement nos frontières



Le mouvement Génération Identitaire a été condamné en première instance pour avoir mis en place une opération citoyenne symbolique et pacifique, bloquant le passage des immigrés clandestins dans les Alpes. Ils n'ont pas été félicités pour avoir agi dans l'intérêt public, pour avoir aidé à faire respecter les lois de la République. Non. Ils ont été condamnés, ils ont "troublé l'ordre public". Condamnés à de la prison ferme, en plus d'une amende plus que conséquente. Une frontière idéologique vient d'être abattue. Il semblerait que cette société civile-là, non seulement n'intéresse pas le pouvoir, mais dérange en montrant qu'il n'est pas si difficile que ça de bloquer les flux de clandestins si une volonté existe. La parodie républicaine préfère les Benalla et Herrou, visage de cette fausse république, qui cache mal la volonté des dirigeants d'abandonner un Etat dont ils ne sont plus à la mesure.

jeudi 29 août 2019

Trump remet-il en cause le volume de l'aide militaire apporté à l'Ukraine?



Le Président américain Donald Trump, selon les médias, a demandé à ses conseillers de reconsidérer le montant de l'aide financière apportée à l'Ukraine en matière militaire. Serait-on face à un premier pas significatif rationnel dans la politique américaine dans la région ? 

mercredi 28 août 2019

Politique américaine envers la Russie : y a-t-il un pilote dans l'avion US ?



Le G7 fut l'occasion d'une passe d'armes entre le Président américain Donald Trump et une bonne partie des autres pays membres, à l'exception notable de la France, quant à un potentiel retour de la Russie dans ce Club très privé. Qu'un désaccord sur des questions stratégiques ait lieu entre différents pays est chose courante, en revanche le conflit intérieur quant à la ligne politique des Etats-Unis est plus surprenant. L'on peut d'ailleurs se demander s'il y a un pilote dans l'avion US ...

mardi 27 août 2019

La Seconde Guerre mondiale : une intéressante encyclopédie en ligne et les Pactes conclus avec l'Allemagne nazie



La revue scientifique "Nauka.Obtchesvo.Oborona" a mis en ligne une "mini-encyclopédie" sur la Seconde Guerre mondiale, dont je ne peux que recommander la lecture. Sans revenir sur tous les épisodes, parfaitement documentés dont je vous laisse la consultation, j'aimerais rapidement revenir sur les Pactes conclus avec l'Allemagne nazie par les pays européens, bien avant l'URSS et le refus en 1939 de la France et de la Grande-Bretagne de s'unir à l'URSS contre l'Axe Rome-Berlin-Tokyo. Juste pour rétablir l'équilibre.

lundi 26 août 2019

La grande foire du G7 s'est terminée, c'est merveilleux comme rien n'a changé !



Biarritz libéré, c'est bien le seul acquis tangible de ce G7. Pour le reste, comme l'a martelé à juste titre le Président Macron sur tous les tons à des journalistes qui, régulièrement et légitimement, tentaient de savoir quand même à quoi tout cela menait : le G7 n'est qu'un Club informel, non pas un lieu de prise de décision. C'est une zone de soft power, dont l'influence est de plus en plus faible, les dirigeants de ces Etats membres étant eux-mêmes de plus en plus faibles. Quant à l'annonce d'un retour de la Russie ... ce n'est pas gagné, ce qui ne change pas grand-chose pour elle. Mais la fête idéologique a battu son plein, la grand-messe a été dite, les méchants ont bien été identifiés comme méchants encore pour un round, les slogans ont été ravivés et c'est bien là l'essentiel.

mercredi 21 août 2019

Les fantaisies SM de Pouchiline ou comment confronter le Donbass à la dure réalité du monde



Denis Pouchiline, le nouveau dirigeant de la jeune république autonome de Donetsk, parachuté après l'assassinat de Zakhartchenko, continue d'introduire dans la vie locale des "valeurs" quelque peu décalées de la situation de guerre civile dans laquelle s'enferre le Donbass. Le dernier scandale en cause date du début du mois d'août, un festival dit "patriotique" pour la jeunesse, soutenu et organisé par l'Administration de DNR, qui a principalement marqué l'opinion par des mises en scène SM, une allusion ludique aux SS et, évidemment, des "plaisanteries" douteuses sur les symboles soviétiques. L'on aurait presque pu se croire à Kiev ...

lundi 19 août 2019

Billet en passant : pourquoi cette invitation de Macron à Poutine ?



Le président russe, Vladimir Poutine, est attendu aujourd'hui au Fort Brégançon pour un entretien avec Emmanuel Macron. Au-delà du fait même que la rencontre ait servi de fondement à une nouvelle vague russophobe dans les médias français, il est logique de s'interroger sur son opportunité: est-ce la bonne date et que peut-il en sortir ?

vendredi 16 août 2019

Les îles Kouriles peuvent faire perdre à la Russie la Seconde Guerre mondiale 75 ans plus tard



75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Russie et le Japon n'ont pas signé leur traité de paix, le Japon se refusant toujours à reconnaître les conséquences de ce conflit qui a changé la face du monde. Ce qui, pourtant, ne les empêche nullement d'avoir des relations commerciales florissantes et ce déjà sous l'URSS. Mais pour des raisons quelque peu surprenantes, la Russie a relancé il y a quelques années des négociations de paix dépassées, mais la population russe a très mal pris l'idée que des îles de l'ensemble des Kouriles pourraient être abandonnées au Japon. L'affaire fut close il y a quelques mois, médiatiquement, mais les négociations continuent. Il est vrai que le Japon est très bien conseillé et la situation a encore une fois dégénéré : Lavrov envisage la possibilité, selon ses propres termes, que deux des quatre îles (il est vrai, les moins stratégiques) soient non pas rétrocédées mais accordées au Japon, après qu'il ait reconnu les conséquences de la Seconde Guerre mondiale. Rétrocéder ou accorder ne change pas grand-chose pour la population et ça passe encore plus mal aujourd'hui dans un contexte politique incertain.  A ce rythme-là, il pourrait émerger une véritable opposition populaire, qui elle n'aura aucun besoin d'être encadrée par les clowns Sobol-Navalny.

mardi 13 août 2019

Russie : comment ont été recrutés les manifestants du 10 août par l'opposition



Les dernières manifestations de l'opposition à Moscou le 10 août ont réuni une masse importante de personnes, 20 000 selon la police, 50 000 selon les organisateurs. Un retournement de situation assez surprenant après l'échec relatif de la radicalisation opérée par le groupe Navalny-Sobol, la nouvelle figure devant attirer les caméras des médias occidentaux indépendants, indépendants puisque occidentaux et soutenant l'opposition russe. Surprenant ? Pas tant que ça. Un journaliste de News.ru s'est infiltré dans la mécanique de recrutement des manifestants. 

vendredi 9 août 2019

Refus de reconnaissance des passeports russes pour le Donbass : l'UE ouvre la boîte de Pandore



Le régime simplifié d'obtention de la nationalité russe pour les résidents des zones de conflit dans le Donbass, puis pour les habitants des régions de Donetsk et Lougansk, provoque le désarroi de la communauté internationale (voir notre texte ici). L'UE prévoit une réaction simple : ne pas reconnaître ces passeports. Donc ne pas reconnaître le choix de ces gens, ni le droit souverain de la Russie. Logique, ce choix ne leur convient pas ... et c'est la Russie. Mais ce que l'on fait aux autres peut à tout instant être légitime contre soi. La boîte de Pandore est sur le point d'être ouverte, contre le mythe d'un monde global. Pourquoi pas, finalement ...

lundi 5 août 2019

Manifestation : la Russie accuse les USA et l'Allemagne d'ingérence



Alors que la France pousse le ridicule à exiger la libération des manifestants en Russie lancés par l'opposition, dont le nombre baisse proportionnellement à la montée de la radicalisation du discours des organisateurs, le ministère russe des Affaires étrangères a accusé les USA et l'Allemagne d'ingérence dans les affaires internes du pays. Appeler les habitants d'un autre pays à manifester contre le pouvoir légitimement établi selon les voeux de la majorité ne fait pas partie des attributions diplomatiques.

jeudi 1 août 2019

Russie : l'opposition anti-russe teste son poids en préparation des prochaines présidentielles



Lorsque l'on ne peut gagner dans les urnes, il ne reste que la rue. C'est exactement le pari fait par l'opposition radicale russe, aussi impopulaire à l'intérieur du pays que soutenue de l'extérieur. Pourtant elle mise sur un nouveau Bolotnaya, ce soulèvement contestataire massif de 2011 qu'elle a eu du mal à rejoindre et que, cette fois-ci, elle veut diriger. Vue l'importance objective de la manifestation du 20 juillet, il semblerait que certains facteurs de déstabilisation du pays aient été réunis et la succession à Vladimir Poutine s'ouvre bruyamment dans une impression de vide politique inquiétante. Retour sur un évènement qui n'a rien d'anodin.

dimanche 28 juillet 2019

Greta Thunberg et le retour du syndrome Samantha Smith

Samantha Smith, la 1ere Greta Thunberg


L'icône Greta Thunberg n'est pas une nouveauté, elle est le signe de la soviétisation de nos dirigeants. Incapables de gouverner réellement un monde devenu trop complexe pour eux, incapables de donner confiance en l'avenir, ne pouvant que faire semblant de rajeunir des méthodes qu'ils ne comprennent plus, ils se tournent et nous entraînent avec eux dans l'impasse du mythe de la jeunesse idéale. Jeunesse qu'ils idéalisent à la mesure de leur échec personnel à saisir l'avenir. Avant Greta Thunberg, il y eut Samantha Smith - sous Andropov. L'histoire se répète. La voici.

vendredi 19 juillet 2019

MH 17 : Pour combien la Grande-Bretagne achète-t-elle la décision de culpabilité de la Russie ?



Nous avons tous entendu parler de "l'indépendance" de l'enquête internationale menée autour du crash du MH 17 donnant le sentiment de devoir, à n'importe quel prix, emporter la culpabilité de la Russie. Finalement, la Grande-Bretagne en a justement fixé le prix : 100 000 livres sterling. Cette information absolument ignorée par la presse occidentale ne provient pas des médias russes, qui pourraient être accusés de partialité, mais du site officiel du Gouvernement britannique. La "justice" internationale a toujours porté la marque des vainqueurs, des dominants, mais nous atteignons ici les bas-fonds de la politique. 

jeudi 18 juillet 2019

ONU : Les Etats-Unis expriment leur fatigue face au Venezuela, qu'ils se reposent



Affirmer que les organismes internationaux soient devenus l'espace de jeu privé du clan atlantiste est une lapalissade. Mais nos chers amis ne s'arrêtent pas là, maintenant ils veulent décider de quels dirigeants sont légitimes - ou non - à siéger à l'ONU. Le critère est simple : le bon vouloir. Etrange conception du droit international illustré ici avec le Venezuela. Mais cela aujourd'hui semble beaucoup les fatiguer. C'est en tout cas ce qu'affirme la délégation américaine à l'ONU en quittant la salle ...

mercredi 17 juillet 2019

La "Rénovation" de Moscou passe devant la CEDH ou comment créer soi-même le bâton qui vous frappe



Ce curieux programme d'expropriation et de relogement de près d'un million de Moscovites, lancé sous le slogan de l'amélioration de l'habitat, prévoyant une violation de la propriété privée sur le fondement d'un intérêt public discutable et discuté, arrive sans grande surprise devant la CEDH. A l'époque, nous avions déjà soupçonné la technologie politique derrière cette erreur stratégique (voir notre texte ici), il semblerait que cela se confirme. La  CEDH a un boulevard ouvert devant elle pour attaquer la Russie, dont la défense va être délicate.

lundi 15 juillet 2019

La justice italienne condamne à 24 ans de prison un militaire ukrainien pour des tirs au mortier sur des journalistes

Mironov et Rochelli


Deux photoreporters, William Roguelon, français, et Andrea Rochelli, italien, accompagnés de leur traducteur russe Andrei Mironov, ont été victimes le 24 mai 2014 non loin de Slaviansk, dans le Donbass, de tirs de mortiers de l'armée ukrainienne. Seul le Français survivra à ses blessures. Alors que la justice italienne a retrouvé et condamné à 24 ans de réclusion le militaire italiano-ukrainien ayant participé à ces tirs délibérément dirigés contre les journalistes, la justice française n'avance pas et l'instruction est au point mort. Etrange, quand même, dans une même affaire, à l'heure où l'on ne cesse de vanter l'Europe et la coopération entre les pays ... A moins qu'il n'y ait aucune volonté politique, du côté français, de pointer du doigt la responsabilité de l'armée ukrainienne ... 

vendredi 12 juillet 2019

Ukraine : Zelensky acte l'échec de la Révolution du Maïdan



Le nouveau Président ukrainien, dans une de ses sorties médiatiques dont il a l'habitude, vient, peut-être sans le vouloir, d'acter l'échec de la Révolution du Maïdan, qui a coûté la Crimée au pays, le plongeant depuis plusieurs années dans une guerre civile sans fin, ayant détruit l'Etat, remis les clés du pays aux puissances étrangères. Zelensky annonce la nécessité d'élargir la loi d'épuration pour liquider tous ceux qui sont venus au pouvoir après le Maïdan. Au même moment, l'UE, elle aussi sans s'en rendre compte,  vide le Maïdan de son sens en levant l'incrimination de détournement de fonds publics contre l'ancien Président ukrainien, Yanukovitch. Au pays de l'absurde, les clowns sont rois.

jeudi 11 juillet 2019

Billet en passant : d'une technologie à l'autre, où est l'homme ?



Alors que l'homme semble avoir de plus en plus de mal à maîtriser une technologie, et le mode de vie qui l'accompagne, hérités d'une période, pas si ancienne, où les enfants apprenaient à l'école, où les formations formaient des professionnels, une dangereuse fuite en avant se manifeste. Ce que l'on ne peut maîtriser, il faut le dénigrer. L'homme était sur la Lune avant que le culte technologique n'existe, peut-être parce que justement il n'était pas nécessaire - comme culte - puisqu'il y avait de grandes réussites. Pour autant, l'on ne peut sortir du culte technologique sur lequel repose la notion de progrès dans notre société matérialiste et un gouffre se constitue entre le discours et les faits. C'est l'impasse de notre époque. Les avions s'écrasent, les fusées s'enflamment ... et l'on apprend que les diplômes seraient un héritage barbare. Voici ce qu'a produit la déstructuration de l'enseignement, la barbarisation de l'homme. Ce n'est pas l'époque joliment appelée du "post-humain", ce n'est que la régression de l'homme.  - Certes, c'est moins joli.

mercredi 10 juillet 2019

Géorgie : Poutine désamorce une dangereuse escalade



Le 21 juin, des manifestations anti-russes ont été organisées à Tbilissi par l'opposition pro-atlantique, dirigée par le triste sire Saakachvili (voir notre texte ici), jouant ainsi le jeu américain visant à couper définitivement la Géorgie de la Russie. Si la sauce a bien pris dans un premier temps, il semblerait que les marionnettistes soient allés trop loin en lançant dimanche soir un journaliste invectiver sur une des chaînes d'opposition, dans le langage ordurier des prisonniers, le Président russe personnellement. Une escalade aurait dû s'ensuivre, qui a été bloquée par la réaction de Vladimir Poutine.

mardi 9 juillet 2019

Quand l'Union eurasiatique reproduit les mêmes travers que l'Union européenne : haro sur la souveraineté



L'Union économique eurasiatique est assez peu connue en France. Si elle fut longtemps présentée comme une tentative de compensation de l'influence russe dans l'espace post-soviétique après la chute de l'URSS, il semblerait que la réalité soit bien différente. Transposition idéologique intégrale de l'Union européenne, de la toute-puissance du marché, les mêmes causes produisant les mêmes effets, la Russie est en train de voir sa souveraineté interne, celle d'édicter ses normes législatives en tenant compte d'intérêts nationaux librement déterminés, remise en cause par cette Union. Un exemple intéressant en matière de boisson énergétique.

lundi 8 juillet 2019

Défilé militaire du 4 juillet : Trump commet un crime de lèse-société globale



A l'occasion de la fête de l'Indépendance américaine du 4 juillet, Donald Trump a organisé un défilé militaire et osé un discours, ce qui a provoqué de vives réactions médiatiques, rarement positives, comme à chaque fois en ce qui le concerne. Dans ce cas précis, la réaction épidermique des médias montre bien que Trump s'est attaqué à un tabou - l'Etat. Or, une démonstration de force pour le climat ou les LGBT, c'est normal, mais quand l'Etat s'assume en tant que tel, nous frôlons la "dictature".

vendredi 5 juillet 2019

Soros revendique les manifestations en Géorgie pour une rupture totale avec la Russie



Chaque fois que des populations se soulèvent, la tentation est grande d'y voir l'ombre de Soros. A tel point que cela en devient dérangeant : n'y a-t-il donc plus aucun mouvement populaire qui ne soit véritable ? Les hommes sont-ils à ce point devenus faibles, qu'ils ne soient plus capables de se soulever pour une idée, qu'ils ne puissent être menés que comme des boeufs, la corde accroché à un cou entravé ? Il semblerait en effet que la Géorgie n'échappe pas à cette valse nauséabonde des marionnettes. Des publications intéressantes sur le site de Soros en Géorgie appellent à lutter contre la Russie et contre ce gouvernement qui aurait trahi les intérêts du pays en n'étant pas suffisamment russophobe. Publications signées par des associations auprès de l'ONU et de l'OTAN. Pour ceux qui croient encore aux fables de l'indépendance des peuples, lorsque l'éducation et la culture ont été réduites à néant.

jeudi 4 juillet 2019

Quand le Royaume-Uni craint un véritable monitoring de la Crimée



A l'ONU, le Royaume-Uni demande de laisser passer une mission d'observation internationale en Crimée, créant par là même un problème là où il n'y en a pas. Au-delà des petites sorties de communication politique, c'est l'institution même de l'observation internationale qui retient notre intérêt. Ainsi, certains pays autodéclarés hautement démocratiques se sont reconnus le droit de juger du niveau démocratique d'autres pays et de décerner des "certificats" de bonne conduite. De la bonne conduite à l'allégeance, il n'y a qu'un pas. Celui là-même qui sépare l'observation internationale de la tutelle.

mardi 2 juillet 2019

Le Lotus camp pour enfants de Donetsk : que se cache-t-il derrière ?



Un camp de vacances, en soi, pourquoi pas. Mais à Donetsk, alors que les frappes militaires ukrainiennes reprennent, cela semble suffisamment étrange pour s'y intéresser. Que se cache-t-il derrière le Lotus kids, la question reste ouverte.

lundi 1 juillet 2019

La question du rapatriement des familles de djihadistes : l'hypocrisie de part et d'autre d'un choix non assumé



Depuis une année environ, en fait depuis que les terroristes perdent militairement la guerre en Syrie grâce à l'aide apportée par l'armée russe, la question de l'avenir de ces djihadistes, donc terroristes, et de leur famille se pose. Sur ce point, la France tient une position rationnelle : rapatriement au cas par cas. Mais les médias et les structures des droits de l'homme forcent un rapatriement massif. Oubliant que toute liberté, tout choix implique la responsabilité de ses actes. Oubliant que tout Etat est en droit de déterminer les priorités de sa sécurité nationale.

vendredi 28 juin 2019

Benalla et Heitz : le visage (répugnant) de ce que produit notre société



Le nouveau procureur de Paris, Rémy Heitz vient de s'acquitter de sa dette envers la présidence, en homme d'honneur qu'il est. Les proches du Président sont écartés des procédures judiciaires pour faux témoignages quant aux fonctions de Benella, faute d'avoir été innocentés, et les faux témoignages de Benalla lui-même et Crase remis à des heures plus clémentes. C'est étrange de voir que finalement une institution politique, le Sénat, est plus indépendante que la justice.

jeudi 27 juin 2019

Que le retour de la Russie au Conseil de l'Europe ne soit pas une victoire à la Pyrrhus



La Russie est pleinement revenue au sein du Conseil de l'Europe, ses droits ont été entièrement rétablis dans tous les organes. La victoire est réelle. A ce moment précis. Or, la vie politique ne s'arrête pas ici et beaucoup de questions se posent quant au prix à payer, la position de l'institution étant loin d'oublier la Crimée, le Donbass, Sentsov, le lobby LGBT, les marins etc. En revenant, la Russie reprend de facto les discussions sur toutes ces questions. Comme la résolution le précise. L'on est en droit de se demander si la participation dans ces organisations est réellement dans l'intérêt d'un pays qui se veut souverain, tant qu'il ne maîtrise pas le processus. Quelques réflexions à contre-courant.

mercredi 26 juin 2019

Ukraine : La CEDH sera-t-elle confrontée à l'expropriation illégale de l'Eglise orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou par Kiev ?



Face à la crise de l'Eglise orthodoxe en Ukraine et aux attaques incessantes et renforcées menées par la nouvelle Eglise orthodoxe d'Ukraine contre l'Eglise orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, le monde orthodoxe se rassemble et veut utiliser les moyens juridiques à sa disposition, pour mettre un terme à cette montée de violence, qui se traduit par une prise de possession illégale des biens de l'Eglise canonique avec l'aide des extrémistes. Le droit arrête rarement la violence, lorsqu'elle est soutenue par le pouvoir politique, mais cela permet au moins de faire connaître ce qui se passe dans cette Ukraine "pro-européenne". Ainsi, l'Eglise orthodoxe de Chypre lance une action auprès des autres Eglises orthodoxes pour porter l'affaire devant la CEDH. Il serait surprenant que cette institution examine l'affaire, alors autant en parler.

mardi 25 juin 2019

Billet jaune : si Macron, les Gilets Jaunes sont des manifestants et même des êtres humains



La dernière interview de Macron dans la presse anglo-saxonne ne va pas calmer la crise qui secoue la France, dont le mouvement des Gilets Jaunes n'est que le sommet visible de l'iceberg. L'on apprend ainsi que les Gilets Jaunes, ne vous y méprenez pas, ne sont pas vraiment des manifestants. Avec un peu de chance, dans quelque temps, nous apprendrons qu'ils ne sont pas vraiment des êtres humains non plus. Le droit de l'ennemi peut - et doit - donc s'appliquer à ceux qui contestent le fonctionnement d'un système, dans lequel la classe moyenne a de moins en moins de place.

lundi 24 juin 2019

Les burkinis de Grenoble : un enjeu de pouvoir



Depuis dimanche, chacun semble surpris de découvrir l'opération burkini à la piscine municipale de Grenoble. Pourtant ce n'est pas la première et la montée intégriste sous le slogan de la "liberté des femmes" - à s'enfermer - cache difficilement la faiblesse des structures républicaines. Entre clientélisme et boboïsation de la société, l'enjeu n'est pas religieux, c'est un enjeu de pouvoir.

vendredi 21 juin 2019

Géorgie : les Etats-Unis veulent lancer l'opposition à Tbilissi contre la Russie



A l'occasion de l'organisation de la 26e Assemblée générale de l'assemblée interparlementaire de l'orthodoxie se déroulant à Tbilissi et présidée par la délégation russe, des émeutes ont été "spontanément organisées" devant le Parlement, contre "l'occupation russe". Si vous allez à Tbilissi, qui est une ville d'un charme fou, vous verrez immédiatement que le pays est - physiquement même - sous occupation américaine. Mais la population reste très aimable avec les touristes, dont la grande majorité vient de Russie. Faut-il aller encore plus loin et briser le lien restant entre ces deux pays ? Il semblerait que le mouvement soit effectivement lancé, ici aussi avec l'appui des extrémistes, par les Etats-Unis qui entrevoient un danger dans la coopération institutionnelle avec la Russie.

jeudi 20 juin 2019

MH17 et les accusations politiques contre la Russie : le coup de poker menteur du JIT



Le groupe d'enquête internationale, dont l'Ukraine fait partie et non la Russie, a, sans aucune surprise, accusé la Russie d'être à l'origine du crash du Boeing malaisien MH17 le 17 juillet 2014 dans le Donbass. Il a été tité après avoir été dérouté par l'aiguilleur du ciel ukrainien, par un missile appartenant à l'Ukraine. Mais le groupe d'enquête préfère s'appuyer sur des vidéos issues du net et prévoir un procès en mars prochain. Maintenant, l'enquête à charge contre trois Russes et un Ukrainien est ouverte. Le procès doit permettre d'estampiller une décision politique déjà prise. 

mardi 18 juin 2019

La pensée complexe de Macron entrevoit une volonté de paix chez Zelensky, mais il est le seul



La visite de Zelensky en Europe a été maquée par une halte parisienne, lors de laquelle il a discuté avec Macron de la situation en Ukraine et du conflit dans le Donbass. Sans entrer dans le détail de cette mauvaise parodie d'une gouvernance européenne disparue, le Président français a eu l'incompétence - ou l'hypocrisie - de féliciter Zelensky pour sa volonté de mettre un terme au conflit dans le Donbass. Alors que l'armée ukrainienne redouble d'efforts. Alors que les Etats-Unis appellent à la soutenir. 

lundi 17 juin 2019

Billet d'humeur : ne parlez pas des Gilets Jaunes, ce n'est pas déontologique - sauf pour les critiquer



Un jeune technicien du son a perdu son emploi, car il a osé parler au ministre de l'Intérieur des Gilets Jaunes victimes des violences policières. Il paraît que ce n'est pas déontologique. Aurait-il également été viré s'il avait félicité Castaner pour sa gestion des manifestations ? Non, nous pouvons en être sûrs. Les dérives totalitaires, avec le soutien actif d'une partie de la population, rappellent les heures sombres de la République.

vendredi 14 juin 2019

Les premiers habitants de Donetsk reçoivent la nationalité russe



Suite à la dégradation de la situation dans le Donbass et au manque de volonté des autorités ukrainiennes de trouver une solution pacifique au conflit, le Président russe Vladimir Poutine avait décidé de la mise en oeuvre d'une procédure simplifiée et accélérée d'obtention de la nationalité russe pour les personnes vivant dans les républiques de Lougansk et Donetsk. Les premiers résultats sont là.

jeudi 13 juin 2019

Pôv' Golounov : les dessous pas très propres d'un conte pour grands enfants



Avec la libération de Golounov, les rédactions laissent paraître des articles qui avaient été "retenus", je cite, "pour ne pas porter atteinte à Golonouv" (M. Simoniane), sortent des interviews où les participants, des directeurs de médias d'opposition, expliquent comment ils ont fait libérer Golounov et prendre la décision avant le passage devant la justice. Bref, la fameuse "corruption" de la police, les méchants flics pourris contre les gentils journalistes, tombe doucement, mais la manipulation, par des forces réelles, elle, est doucement mise au grand jour. Doucement et discrètement, alors aidons-la un peu. Voici les détails et les dessous du piège Golounov, dans lequel certaines élites russes à nouveau jettent le pays avec délice. Le relent nauséabond des années 89-90 ressort des égouts ...

mercredi 12 juin 2019

Golounov : le premier tribunal médiatique en Russie emportera-t-il le système dans une parodie de tribunal populaire ?



Hier soir, dans la précipitation, le ministre russe de l'Intérieur s'est fendu d'une déclaration filmée, annonçant la fin officielle des poursuites contre Golounov pour manque de preuves, ainsi que l'ouverture d'une enquête interne. Assez étrangement, l'affaire n'a pas été close pour absence d'éléments matériels de l'infraction ou absence de faits. Donc, théoriquement, elle reste, il y a bien eu trafic de drogue, et en 24h, tout à coup, les éléments de preuves tombent, la rue (de journalistes) est en fête, la corporation a gagné. Un précédent a ainsi été créé, une fracture est introduite et les forces de l'ordre, mises à genoux devant le tribunal médiatique, doivent encore se demander ce qui s'est passé. 

Ce tribunal médiatique vient de remporter sa première victoire, il y a des chances pour qu'elle ne soit pas la dernière. Il n'y a même, vu l'absence de résistance du système étatique, aucune raison pour que la machine ne s'emballe. Un sentiment de malaise, presque physique, se renforce. Car cela rappelle les préludes d'une autre histoire.

mardi 11 juin 2019

Pour Amnesty International, Assange n'est pas un prisonnier politique



Pour l'incontournable Amnesty International, donnant le la de la bonne conscience occidentale, Julian Assange n'est pas un prisonnier politique. En effet, quelle idée ? Il n'a pas été contraint de se réfugier pendant des années dans une ambassade à Londres en raison de ses idées et cette ambassade n'a pas été contrainte de le donner en raison de ses idées. Alors pourquoi le défendre ?

Si vous aviez encore des illusions au sujet de l'impartialité de cette organisation ...