L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

jeudi 13 décembre 2018

Immigration: France - portes ouvertes



La cour de cassation a remis en cause la condamnation de cet activiste pro-migrants, qui avait aidé des clandestins à passer la frontière franco-italienne. Avant, on appelait ça des passeurs, maintenant la justice estime la dimension "humanitaire". L'individu contre l'Etat, contre la société. Une décision tout à fait dans l'air du temps.

mardi 11 décembre 2018

Face à la crise sans précédent des Gilets Jaunes, Macron tente la démultiplication des petits pains



Après quatre semaines de contestations sociales sans précédent dans le pays, le Président sort de son silence non pas pour apporter une réponse à l'angoisse des Français, mais pour tenter de calmer à court terme la situation. Pour cela, il fait à moindre frais, en reprenant des mesures déjà budgétées et en transférant une partie vers le privé, sans oublier de dédire ses ministres au passage. Tout cela sans aucune réflexion de fond, aucune vision stratégique, pourtant il a pris le temps. Du vide managérial.

lundi 10 décembre 2018

Gilets jaunes Acte 4: le Gouvernement fait monter d'un cran la répression, sans apporter de réponse sur le fond



Ce 4e Acte des Gilets Jaunes a fait monter la communication d'un cran, tout autant que la répression. Evidemment, les Gilets jaunes n'étant pas les tueurs à gages que le Gouvernement annonçait (voire espérait), ils n'ont pas tiré sur le bon peuple de France et de Navarre. Mais l'opération dénigrement est en route, l'opposition est idéologique : Macron ne peut répondre à la demande des Gilets Jaunes d'un retour de l'Etat, puisqu'il est là pour implanter la mondialisation grâce au recours massif au management. C'est une rupture idéologique, l'individu au service du chiffre, donc on frappe, on gaze, on discrédite, on menace de prison. L'Acte 4 a dévoilé la consommation de la rupture entre le peuple français et ces élites mondialisées.

vendredi 7 décembre 2018

Gilets Jaunes : les forces de l'ordre doivent-elles sauver la Macronie au prix de la République?



Si l'on en croit les médias et les responsables politiques, la France serait au bord d'une révolution ou d'une guerre civile. Personnellement, j'ai du mal à le croire. Il semblerait plutôt que les revendications sociales fondées de la population rencontrent le vide de la politique nationale, remplacée par la mythologie managériale. La rencontre de ces deux composantes met la Macronie en danger, qui semble se défendre en faisant monter les enchères. Les forces de l'ordre et les blindés, suite à une opération de communication nous plongeant dans les tréfonds des mises en scène de la Syrie ou de l'Irak, doivent alors sauver la Macronie. Au prix de la République ?

jeudi 6 décembre 2018

L'Ukraine offre son Eglise à Constantinople et lance une vague sans précédent de répression contre le Patriarcat de Moscou

Photo des prêtes convoqués par le SBU (KGB ukrainien)


Nous avions parlé des tentatives conjointes de l'Ukraine, sous impulsion américaine, et du Patriarcat de Constantinople pour provoquer un schisme dans l'Eglise orthodoxe, en faisant sortir l'Eglise orthodoxe canonique d'Ukraine du Patriarcat de Moscou, dont il dépend depuis le 17e siècle (voir notre texte ici). Il semblerait que les choses se passent assez mal et finalement une Eglise ukrainienne sera artificiellement créée et rattachée à Constantinople. Au lieu de l'autocéphalie, Poroshenko reçoit encore une subordination. Cela devient une habitude ...

mercredi 5 décembre 2018

Gilets Jaunes: Macron toujours absent, le Gouvernement joue l'enlisement, les Républicains dévoilent leur peur du peuple



Alors que l'annonce de l'Acte 4 des Gilets jaunes fait trembler le régime macronien, le Président n'a toujours pas le courage politique d'assumer les décisions qu'il doit imposer à la France. Le Gouvernement est ainsi lancé un peu tard pour tenter de calmer l'incendie avec un pistolet à eau, afin de protéger les élections européennes, sans remettre en cause le fond de l'orientation politique. De leur côté, les Républicains paniquent à tout-va et demandent même la restauration de l'état d'urgence. Le peuple fait peur. Manifestement à tout le monde ...

lundi 3 décembre 2018

Les Gilets Jaunes mettent Macron dans l'impasse

Les pompiers en Gilet Jaune


Novembre Jaune contre Mai 68, c'est pourquoi les élites héritières de ce mouvement ne lui pardonnent rien. Voulant oublier qu'elles ont, elles aussi, eu recours à la violence. Que la violence est malheureusement inévitable dans tout mouvement de masse. Mais l'on refuse aujourd'hui le droit aux Gaulois réfractaires d'oser remettre en cause ce monde post-moderne et déstructuré dont nous avons hérité. Et il n'y a personne pour parler avec le Premier ministre, car c'est le peuple qui se lève et le pouvoir se retrouve dans sa bulle de verre. Il n'y a pas de Président pour parler au peuple, car c'est un manageur et est désarmé devant le fait politique. Il ordonne de taper et promet de garder le cap. Quand plus de 80% des Français soutiennent les Gilets Jaunes. Deux victoires ont déjà été obtenues par les Gilets Jaunes : ils ont démontré la contre-productivité du management en politique et le vide essentiel de ce monde post-moderne. Maintenant, Macron est coincé dans le paradoxe de l'Etat dérégulé.

vendredi 30 novembre 2018

Poroshenko ferme la porte à l'homme russe de 16 à 60 ans : du grand-guignolesque en politique



Alors que tout commençait très sérieusement avec l'introduction de la loi martiale, sans pour autant prendre le risque d'une déclaration de guerre à la Russsie, Poroshenko continue dans le burlesque et interdit l'entrée sur le territoire ukrainien à tous les hommes russes de 16 à 60 ans. Que peut faire de plus un clown dans un Etat fantoche ? Assez triste, finalement ... et dangereux.

jeudi 29 novembre 2018

Siège permanent de la France à l'ONU: la tentative de l'Allemagne de remettre en cause l'équilibre international



Avec la grandeur d'âme de ceux qui proposent d'offrir ce dont ils ne disposent pas, l'Allemagne insiste pour que la France cède son poste permanent au Conseil de sécurité de l'ONU ... à l'UE. Cette démarche n'est pas anodine et constitue la suite directe du cours politique mené à tambours battants par Macron conduisant à la réécriture de l'histoire puisqu'il n'y a pas d'agresseurs, à la négation de la puissance internationale de la France puisqu'il n'existe de pouvoir légitime qu'européen et finalement à la reconfiguration des équilibres internationaux au détriment des Etats européens, sous le feu nourri des globalistes. Si Macron accepte, ce sera son premier véritable acte ouvert de trahison nationale, lui ôtant toute possibilité de recourir au traditionnel "en même temps". Il restera alors dans l'histoire non seulement comme ce Président qui a désavoué son peuple, mais qui a trahi son pays. Une chance reste, un suicide de cette ampleur exige une carrure peu commune.

mercredi 28 novembre 2018

Lavrov soutient les journalistes russes à Paris




La rencontre des deux ministres des Affaires étrangères français et russe à Paris hier n'a pu se dérouler sans un incident avec la presse - russe évidemment, laissée à la porte pour avoir le dos trop droit en Macronie. Cette nouvelle conception macronienne de la liberté de la presse a été mise à mal par Sergueï Lavrov.

mardi 27 novembre 2018

Ukraine : avec la loi martiale, Poroshenko a 30 jours pour légalement écraser toute opposition

Les extrémistes mettent le feu au Consulat de Russie à Kharkov


Suite à la provocation dans le détroit de Kertch, où l'Ukraine a envoyé trois navires militaires sans suivre la procédure et a ainsi volontairement violé les frontières russes, provoquant une réponse inévitable de la Russie, Poroshenko a pu, non sans difficultés à l'intérieur, mais avec l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU, faire passer la loi martiale et légitimer ainsi l'ouverture d'un deuxième front, contre toute opposition. La responsabilité de la communauté internationale dans le désastre qui se déroule en Ukraine et le danger que représente ce régime post-Maidan pour la sécurité de la région est pleine et entière.

lundi 26 novembre 2018

Détroit de Kertch : Poroshenko déclare la guerre aux élections



Les intérêts de Poroshenko recouvrant ici ceux de ses curateurs, il a lancé trois pauvres navires de guerre dans les eaux territoriales russes, à proximité du détroit de Kertch, cherchant à provoquer la Russie en l'obligeant à défendre son territoire et justifiant ainsi une dégradation de la situation à l'international. Mais c'est sur le plan intérieur que l'opération est la plus intéressante pour lui : les élections présidentielles ukrainiennes s'approchent et avec une cote de popularité qui peine à dépasser les 9% il est donné perdant dans toutes les configurations. Or, les élections pourraient être repoussées sine die ...

dimanche 25 novembre 2018

Quand les Gilets Jaunes font vasciller la Macronie - elle est prête à gazer le pays



Petit roman d'un dimanche de fin de règne en terre de France ...

Après avoir gazé Paris pour préserver la Macronie, le général d'opérette Castaner se présente sur le champs de bataille vidé de la plèbe, surpris que finalement la révolution n'ait pas eu lieu. S'il l'avait fallu, il aurait sorti les chars. Son bon roi, lui, annonce un Haut conseil. Il faut réchauffer le climat populaire.
Le temps est peut-être venu pour les Gilets Jaunes d'habiller le Gilet Tricolore, celui qui fait si peur ... 

jeudi 22 novembre 2018

Les Gilets jaunes : Macron et/est la Chienlit



De retour en France en mai 1968 après un voyage écourté en Roumanie pour cause de troubles persistants dans notre beau Royaume de France, De Gaulle déclare, quel que peu énervé : "La réforme oui! La Chienlit, non!". Or, Macron n'a pas même cette alternative, car la Chienlit, c'est lui, non pas personnellement, mais ce qu'il représente. Le fils spirituel de la Chienlit qui s'est emparé du pays. Les Gilets jaunes sont une sorte de contre-Mai 68. Un mouvement de ras-le-bol de ce peuple dénigré par des élites politiques de plus en plus globalisées et déconnectées des réalités quotidiennes. Comme l'affirme Gerard Larcher : encore un peu et ils mettront des Gilets tricolores! En effet, que pourrait-il y avoir de pire Messieurs?

lundi 19 novembre 2018

Macha et l'Ours : panique à bord pour les propagandistes antirusses!



La presse semble se déchaîner contre cet adorable dessin animé russe, Macha et l'Ours, qui fait un carton en Occident. Trop bien fait, trop adorable, trop russe. Bref, la nouvelle arme de la méchante Russie de Poutine qui veut s'en prendre à nos chères têtes blondes et leur dire que la Russie est un pays ... normal. Ou simplement la vision d'un monde, celui qui était le notre avant, où l'enfant n'a pas à remplacer l'adulte. Décidément, la bêtise est sans fond.

vendredi 16 novembre 2018

Syrie: le camp de réfugiés de Rukban, nouveau camp de concentration en zone américaine



La situation humanitaire est telle dans le camp de réfugiés Rukban, situé dans la province de Homs tenue par les Etats-Unis, que certains le comparent aux camps de concentration. De fait, les réfugiés sont pris en otage par les terroristes, qui s'y réfugient et, dans l'indifférence totale de la communauté internationale, leur font subir les pires sévices. C'est le cri d'alarme que lance le centre russe de réconciliation basé en Syrie, faisant partie du ministère de la Défense, qui s'occupe de l'aide humanitaire et de la surveillance du cessez-le-feu dans le pays.

jeudi 15 novembre 2018

Quand Koudrine veut blanchir Serebrennikov aux frais de l'Etat : l'amitié, rien de tel !



Le très controversé Alexeï Koudrine, à la tête de la Cour des comptes russe, vient de faire une déclaration des plus étonnante, si l'on a à l'esprit qu'il n'est pas en train de faire ses premiers pas à Bolotnaya ou à une réunion de sa plateforme d'opposition néolibérale, mais qu'il s'agit bien d'un haut fonctionnaire chargé de la surveillance de la bonne utilisation des fonds publics. Ainsi, l'affaire Serebrennikov, dans laquelle le metteur en scène a été interpelé pour détournement de fonds publics à grande échelle, doit servir de base pour repenser le contrôle de l'utilisation des fonds publics - dans le domaine culturel. Certes ... Mais y aurait-il donc "détournement" inacceptable pour la masse et "détournement compréhensible" pour la bonne société culturelle ?

mercredi 14 novembre 2018

Quand les Etats-Unis découvrent les camps d'entraînement militaires pour les enfants en Ukraine



L'Associated Press vient de sortir un reportage sur un camp d'entraînement militaire pour enfants en Ukraine. Sans vraiment le condamner, car, en substance, "les nationalistes ont joué un grand rôle lors du Maïdan contre la Russie". Mais quand même, la chape de silence a été levée, les gens peuvent se faire une opinion sur ce que la Russie dénonce depuis 2014, accusée par l'Occident de mensonge et de propagande anti-ukrainienne. Or, voici la dérive nationaliste guerrière de l'Ukraine en image. Comme les médias français sont restés très discrets sur le sujet, aidons-les.

mardi 13 novembre 2018

Pacte mondial pour les migrations: l'individu tout puissant contre les peuples



En juillet, l'ONU est arrivé à une version finalisée du projet de Pacte mondial pour les migrations, dont le contenu est aussi discret dans ses détails concrets que l'intitulé suggestif. "Pour les migrations". Non pour la régulation des migrations, mais ... en soutien aux migrations ? Alors que les peuples européens croulent sous une vague migratoire qu'ils rejettent de plus en plus violemment, notamment lors des élections, alors que les Etats n'arrivent plus à digérer, prendre en charge et gérer ces masses mouvantes et assez bien encadrées par des ONG elles-mêmes soutenues, l'ONU se prépare à lancer sa campagne de normalisation et de légitimation du nouveau monde : celui qui, grâce à ces "migrants" lancés à l'assaut des résistances étatiques et sociales, va consacrer le règne des individus-roi contre les peuples et les Etats. Si de plus en plus d'Etats s'éloignent de ce suicide collectif, la France de Macron, elle, s'engage.

lundi 12 novembre 2018

Billet d'humeur: le 11 novembre, cette grande fête de la globalisation



Multiculturalisme, compassion envers les bourreaux, négation de l'Etat et de son armée, ce concert du 11 novembre fut la caricature de ce que le post-modernisme peut produire de pire. Mais il est totalement dans l'air du temps, celui de l'inversion des concepts et des valeurs, travestissant ce qui aurait dû être la célébration de la Nation en grand-messe globaliste, pudiquement rebaptisée multilatéralisme.

vendredi 9 novembre 2018

Donbass: Quand la Croix-Rouge transmet les données personnelles à l'Ukraine




Un nouveau scandale vient entacher l'action du "Monde libre" : la Croix-Rouge transmet des informations confidentielles à l'Ukraine concernant les habitants du Donbass. La Russie a révélé le scandale. Maintenant, au moins, l'on comprend mieux les dessous de l'aide humanitaire apportée...

jeudi 8 novembre 2018

Ukraine: l'impasse de l'autocéphalie de l'Eglise orthodoxe augmente les risques de violence



Le combat contre l'Eglise orthodoxe, pilier du Monde russe, entre dans une phase décisive qui oblige ses acteurs à sortir d'une posture soi-disant rationnelle et formaliste: si un accord a bien été conclu entre le Patriarche de Constantinople et Porochenko, l'obtention de l'autocéphalie dépend de la réunion et de l'accord de toutes Eglises ukrainiennes orthodoxes. Face à cette impasse, Porochenko assume son véritable visage : celui de l'intimidation et de la violence. Conduisant l'Ukraine, déjà à genoux, aux portes de la guerre de religion. Avec le soutien des Etats-Unis et dans l'indifférence de l'Europe, obnubilée par son anti-russisme primaire et ses poussées néo-trotskystes.

mercredi 7 novembre 2018

Ukraine: célébrer la libération de Kiev du joug nazi est un acte de ... séparatisme



Le 6 novembre est devenu une date tragique pour l'Ukraine fantoche post-Maïdan pro-européenne. C'est la date à laquelle en 1943 l'Armée rouge a libéré Kiev de l'occupation nazie, mais c'est donc ce jour terrible où l'Ukraine a dû attendre le Maïdan pour retrouver cette période "d'indépendance". Puisque la seule indépendance ukrainienne est celle de la collaboration nazie. Ou de reniement de soi. Hier, les organisateurs de la Marche en mémoire des 75 ans de la libération de Kiev ont été l'objet de persécutions policières. La défenderesse des droits de l'homme, Elena Berejnaya a été frappée après que la porte de son appartement ait été détruite par le SBU (KGB ukrainien). Nous attendons de "fermes" condamnations des organes de l'UE, des groupes de défenses des droits de l'homme face à ce qui est une politique d'Etat de défense du nazisme et de violation des droits de la personne. Nous attendons ...............

mardi 6 novembre 2018

Russie: comment le management entretient la crise du politique



L'arrivée massive d'une vision quelque peu primitive de la théorie du management en Russie met en danger l'évolution politique positive qui s'est amorcée ces dernières années. Sans même parler du culte du manager remplaçant le politicien sous l'effet des étranges "leaders de Russie" lancés l'année dernière, il s'agit en général de l'impossibilité pour cette classe de penser le politique. Ce que démontre le dernier rapport analytique du très influent groupe Minchenko Consulting. Face à l'angoisse de la baisse de popularité et du recul des instruments politiques classiques alors que le calendrier impose une incontournable transmission de pouvoir, dont il est impossible de reculer l'échéance encore une fois, seules des techniques de cryogénisation sont avancées. Niant un problème idéologique dont ils ne peuvent se saisir, ces consultants managériaux opèrent une fuite en avant. Qui peut devenir dangereuse pour la stabilité du pays.

lundi 5 novembre 2018

Russie: comment la justice peut-elle extrader des combattants du Donbass vers l'Ukraine?



De temps en temps et très discrètement, la presse russe sort quelques articles sur l'extradition en Ukraine de ressortissants ukrainiens ayant combattu dans le Donbass contre le nouveau régime et ayant violé le régime de résidence temporaire sur le territoire russe. Est-ce à dire que la justice russe, à la différence du ministère des Affaires étrangères, ne considère pas qu'en Ukraine il y ait une guerre civile, dans laquelle des ressortissants ukrainiens se battent contre le régime post-Maïdan, qu'il n'y a donc aucun risque pour leur vie? Le fait même que de telles décisions puissent être adoptées est une honte pour le système judiciaire, qui doit protéger les hommes et non pas les envoyer à la torture ou à la mort.

vendredi 2 novembre 2018

The Cost of Freedom: le jeu ukrainien où vous pouvez être un nazi à Auschwitz



Puisqu'il est bien connu qu'il n'y a pas de résurgence nazie en Ukraine, voici le nouveau jeu vidéo créé en Ukraine qui vous propose de "jouer" dans le camp d'Auschwitz-Birkenau, soit du côté des prisonniers, soit du côté des gardes et exterminateurs nazis. La Pologne a ouvert une enquête pour apologie du nazisme. 

jeudi 1 novembre 2018

De Kertch à Arkhangelsk: les adolescents fragilisés, ces nouveaux jouets entre les mains des groupes terroristes?



Mercredi 31 octobre, un jeune de 17 ans est venu avec une bombe faire exploser l'entrée du bâtiment du FSB de la ville d'Arkhangelsk, dans le grand Nord de la partie européenne de la Russie. Un jeune homme, une bombe, qui y laisse sa vie. Difficile de ne pas se souvenir de la tragédie de Kertch du 17 octobre. Y a-t-il un nouveau schéma terroriste utilisant et manipulant les jeunes adolescents à la dérive dans les réseaux sociaux pour les conduire à perpétrer des attentats?

mercredi 31 octobre 2018

Elections dans le Donbass: l'ONU revient à l'incantation du fantôme des accords de Minsk



Hier 30 octobre, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni non pas pour examiner, mais pour s'insurger contre l'organisation des élections dans le Donbass, que ses membres estiment, à l'exception de la Russie, violant les accords de Minsk. Que des populations vivant en situation de blocus soient obligées de s'organiser intéresse très peu ces chers garants de l'ordre mondial, qui veulent par là même faire porter la responsabilité de ces élections à la Russie. D'une certaine manière, ils reconnaissent ainsi que l'Ukraine a été choisie pour combattre la Russie, ce qui a été perdu en Crimée, ils tentent de le récupérer dans le Donbass. Le reste n'est qu'un conte pour enfants.

mardi 30 octobre 2018

Syrie: les Casques blancs préparent une nouvelle mise en scène d'attaque chimique



Le ministère russe de la Défense a prévenu avoir obtenu des informations de la population de la région d'Alep prévenant de l'arrivée des Casques blancs et de la préparation d'un "tournage" sur une attaque chimique. La coalition américaine, dont la France fait partie, ayant perdu militairement la guerre, elle doit tenter de regagner politiquement en conflit. Et tous les moyens sont bons. Les pires sont les meilleurs.

lundi 29 octobre 2018

Bolton en Russie et la préparation d'une nouvelle régulation de l'armement



Bolton, le conseiller de Trump pour les affaires étrangères, est passé par Moscou lors de sa grande tournée de promotion/explication de la politique étrangère américaine. A l'ordre du jour, outre une invitation pour Poutine en 2019, qui pour l'instant laisse perplexe vue la détérioration des relations russo-américaines après chaque rencontre au sommet, la question très médiatisée de la sortie des Etats-Unis de l'accord signé avec Gorbatchev sur les forces nucléaires à portée intermédiaires (FNI). Ce qui finalement ne fait que remettre à plat une situation internationale qui doit être renégociée en fonction d'une nouvelle réalité.

vendredi 26 octobre 2018

Prix Sakharov: Avec Sentsov, le Parlement européen célèbre la liberté du terrorisme



Sans que cela ne soit une grande surprise, le Parlement européen a remis le prix Sakharov à Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien condamné pour terrorisme en Russie alors qu'il préparait des attentats en Crimée, opposant ainsi sa liberté individuelle à celle de la population de Crimée, droit que le Parlement européen vient de reconnaître. Je me demande quand les basques, les brigades rouges et tous les autres "activistes de la liberté" ayant utilisé la violence pour imposer leur volonté individuelle contre celle d'un peuple seront décorés ...

jeudi 25 octobre 2018

"Opolchenochka": le film sur la guerre de l'Ukraine dans le Donbass qui va faire hurler Kiev



En ce moment, les studios Lugafilm sont en train de tourner un film sur la guerre dans le Donbass, cet été 2014 quand tout a commencé. L'écranisation de ce qui ne veut pas être vu en Occident, de ces habitants qui décident de défendre leur terre, ce dialogue impossible avec les extrémistes, cette barbarie au quotidien qui fait d'une jeune fille ordinaire une combattante, "Opolchenochka". 

mercredi 24 octobre 2018

"Niqab": la France condamnée pour ce qui lui reste de vivre-ensemble



Le Comité des droits de l'homme de l'ONU, organe non judiciaire "d'experts" à distinguer du Conseil des droits de l'homme de l'ONU qui est un organe intergouvernemental, a condamné pour la deuxième fois la France en ce qui concerne sa politique face aux risques de radicalisation islamique de la société, sous l'effet de masse de la population musulmane portant voile intégral et signes extérieurs religieux, ostentatoirement contre la législation nationale. Selon ce Comité hautement indépendant (de quoi?), la France n'aurait pas suffisamment "expliqué" ni "convaincu". Je cite. Des arguments, certes, hautement juridiques ... Qui ne peuvent être autres, car le combat est civilisationnel. La France sera-t-elle encore capable d'un sursaut de survie? A voir ...

mardi 23 octobre 2018

#PasDeVagues: abandon, politique ou conséquence logique de la défaillance de l'Etat?



Après la diffusion de la vidéo d'un jeune homme braquant son professeur avec une arme factice pour qu'elle le note présent, le hashtag #PasDeVagues fait son apparition et devient viral, à la dimension de la tragédie qui se déroule dans les écoles de la République, tragédie rendue possible par le silence complice de l'Education nationale. La question est de savoir s'il s'agit réellement d'une omerta, donc en quelque sorte d'un effet collatéral involontaire, ou ne serait-on pas confronté aux résultats (peut-être envisagés) d'une politique de déstructuration de l'Etat, de dilution du pouvoir national, qui prend ses sources dans la Révolution de 68, avec le dénigrement de l'Etat et de l'autorité qui en ont suivi, l'abandon de la mission éducative, le rejet de l'autorité. Il est également le résultat de ces vagues d'immigration qui s'abattent sur le pays, portant des personnes dont la culture n'a rien d'européenne, qui ne peuvent et ne veulent être assimilées. Et cette politique-là est bien volontaire. Il n'y a pas d'école sans Etat et ce n'est pas en "augmentant" les moyens, comme on colle un sparadrap sur un membre gangréné, que l'on pourra réellement s'attaquer à la question de la restauration de l'école de la République.

lundi 22 octobre 2018

Le nouveau film-scandale "La Fête" du blocus de Léningrad de Krassovsky ou des limites de la liberté artistique



Dans toute société, il y a un consensus autour des éléments sacrés qui forgent la mémoire nationale. Même si cela n'est pas formellement écrit dans la loi, l'on ne tournera pas de comédie autour du 11 septembre aux Etats-Unis, l'on ne tournera pas au ridicule l'Holocauste et ce pas uniquement à Tel Aviv, parce que ce sont des tragédies qui ont marqué les peuples, qui les soudent autour d'une même histoire. Parce que la conscience d'un peuple est faite de sang séché et de chaires brûlées. De cadavres qui ont permis de sauver le pays. De corps inertes sur lesquels les vivants s'appuient et sans lesquels ils tombent. En Russie, le blocus de Léningrad appartient à cette catégorie. Du 8 septembre 1941 au 27 janvier 1944, environ 1 million de personnes sont mortes et la plus grande partie d'entre elles de faim.
C'est dans ce "décor" que le nouveau réalisateur à la mode, Alexei Krassovsky, tourne une comédie noire mais légère pour le Nouvel An, qui se passe dans une famille "aisée" fêtant de manière gargantuesque le 31 décembre 1941, en petite robe légère, alors qu'il s'agit de l'hiver le plus froid, qu'il n'y a plus ni électricité ni chauffage. Une telle hargne du réalisateur face à l'histoire de son pays, cette manie de travestir la réalité en reprenant la propagande allemande et la participation d'acteurs connus obligent à s'interroger sur les déchirures de la société russe contemporaine, où une certaine "élite" postmoderne joue un rôle central dans la déstructuration du pays.

vendredi 19 octobre 2018

Extrémisme: l'héroïne de Chargounov s'enfuit à Kiev ou les limites du "bobo-progressisme"



Il devient difficile de prendre ce monde au sérieux! Tout a commencé lors de la ligne directe avec le Président lorsque le député-écrivain-à la mode Chargounov a mis en scène son indignation, réduisant le problème à une parodie digérable par le plus grand nombre. Comment pour de simples clics dans les réseaux sociaux, certains se retrouvent sous le coup d'une condamnation pénale pour extrémisme, incitation à la haine sociale, etc? Bref, libéralisons, dérégulons, et tout rentrera dans l'ordre. Pour illustrer cela, une jeune étudiante qui risquait 5 ans de prison a été montrée sur les plateaux de TV. Elle est aujourd'hui à Kiev et remercie tout le monde pour ce soutien.

Il serait peut-être temps de se réveiller: le monde merveilleux des bobos-progressistes est possible dans les pays qui n'ont pas à se gouverner, pour les autres, comme la Russie, cela devient plus dangereux.

mercredi 17 octobre 2018

L'Eglise orthodoxe turque porte plainte contre le Patriarche de Constantinople devant la justice



Un rebondissement vient de se produire hier, alors que le Patriarche de Constantinople, Bartholomée, poursuit la procédure d'attribution de l'autocéphalie à l'Eglise orthodoxe d'Ukraine, après l'avoir unilatéralement sortie du Patriarcat de Moscou, auquel elle est attachée depuis le 17e siècle. Dans ce conflit plus politique que religieux, vient d'entrer en scène la méconnue Eglise orthodoxe turque, qui s'est adressée à la justice turque contre les agissements du Patriarcat de Constantinople, outrepassant ses compétences et les limites très précises dans lesquelles sa présence en Turquie est tout juste tolérée. Les Etats-Unis sembleraient avoir oublié le facteur "Constantinople", qui n'entre pas du tout dans les intérêts de la Turquie moderne.

mardi 16 octobre 2018

Quand l'Estonie revendique son caractère nazi



L'Estonie, qui faisait partie de la Russie depuis le 18e siècle, demande des compensations justement à la Russie, qui l'a libérée malgré elle d'une occupation par l'Allemagne nazie avec laquelle elle collaborait plus qu'activement et dont elle se souvient toujours aujourd'hui avec enthousiasme. A l'heure des pleurnicheries incessantes érigées au rang de politique institutionnelle, l'on ne peut qu'être surpris du silence consentant des pays de l'Union européenne face à une telle glorification du nazisme au sein même de l'Europe. 

lundi 15 octobre 2018

Billet d'humeur: combien de sang le Donbass doit-il verser pour que les Etats retrouvent leur dignité?

Nastia, tuée samedi par un obus ukrainien


Si les Hommes doivent préserver leur droit à l'indignation, ils ont le devoir de l'utiliser. Non pas le laisser en réserve pour des jours moins périlleux, prendre la poussière derrière une pile d'invitations, car tout d'abord il faut faire carrière, de faire réélire, soulever un sourcil en choeur et dans les règles, bref donner des garanties sociales. S'indigner est le premier et dernier cri de l'âme. Lorsque les hommes vont trop loin. Lorsqu'ils cessent d'être des Hommes. Lorsque les Etats les oublient, détournent le regard, s'occupent d'affaires plus pressantes - et plus rentables, protègent leurs inféodations diverses et variées. Combien de sang le Donbass doit-il verser pour que les hommes et les Etats retrouvent leur dignité?

vendredi 12 octobre 2018

Le Patriarcat de Constantinople entre dans la guerre contre la Russie



La question des liens entre l'Eglise et l'Etat est rhétorique: s'il est de coutume d'en appeler à la séparation de l'Eglise et de l'Etat, organiquement, il est soit hypocrite, soit naïf d'en déduire la séparation des Eglises de la politique. Elles furent de tout temps un élément de la politique des Etats, elles en furent même les acteurs depuis leur émergence. Car tout groupement humain organisé représente un pouvoir - abouti ou potentiel. Le schisme en cours dans l'Eglise orthodoxe est le résultat d'un changement brutal géopolitique, il est la suite logique de la guerre, certes sans les chars mais ils n'en ont pas le monopole, qui se joue aujourd'hui entre le clan atlantiste et la Russie, pour la question fondamentale, dans le sens premier du terme - fondement, du modèle de gouvernance qui va régir les rapports internationaux. Et à la guerre tous les coups sont permis. Le Patriarcat de Contantinople s'est vu confier la mission du combat contre l'influence du Patriarcat de Moscou, le point faible a été trouvé: la division de l'Eglise orthodoxe en Ukraine.

jeudi 11 octobre 2018

Quand Volker décide des lois en Ukraine et des sanctions antirusses en Europe: que reste-t-il de la souveraineté?



Rappelons que les responsables de l'UE et les dirigeants des pays européens répètent à qui mieux mieux que les sanctions qu'ils adoptent à l'égard de la Russie ne sont en rien liées à la politique américaine, qu'elles reflètent, au contraire, la politique propre de ces pays, totalement indépendante des Etats-Unis. Le représentant américain en Ukraine, Kurt Volker, manifestement pas au courant de ces nuances, vient de faire voler en éclats cette jolie fable affirmant devant les députés ukrainiens que s'ils ne s'exécutent pas, il fera lever les sanctions européennes contre la Russie. Quid de l'indépendance, de la souveraineté, de ces mythes nécessaires au fonctionnement des Etats? Mais heureusement, la presse européenne n'en parle pas. Le déshonneur est sauf!

mercredi 10 octobre 2018

Russie / Ukraine: l'abdication du Conseil de l'Europe


Cette image peut parfaitement résumer la situation au Conseil de l'Europe, qui vient d'abdiquer face à un conflit qui le dépasse, s'échouant sur les gants en plastique de ce député ukrainien, qui prend en otage une assemblée dépassée, hystérique et fatiguée. Pour s'être engouffré dans la longue file des organes internationaux atlantistes antirusses, le Conseil de l'Europe renie le principe de sa création après-guerre et met son existence en jeu, ce que ces politiciens de pacotilles ne comprennent même pas. Ici aussi le show ayant remplacé la politique. Et Thoborn Jaglang est renvoyé aux calandes grecques avec ses arguments rationnels: l'éviction de la Russie met en danger la légitimité du Conseil de l'Europe. Trop subtile de nos jours. Trop évident.

lundi 8 octobre 2018

Skripal: L'Occident a ouvert la saison de la chasse aux GRUes



Nous commençons enfin à comprendre les tenants de cette surprenante affaire Skripal: la stigmatisation des systèmes de renseignement de certains pays. Comme la qualité de "journalistes" est attribuée de manière sélective en fonction de critères peu objectifs, les "autres" entrant automatiquement dans la catégorie "propagandiste", nous voyons que la pratique courante du renseignement développée depuis des siècles par tous les pays, ayant un minimum de conscience politique, devient inacceptable pour certains pays, les non-alignés, dont la Russie, a priori et sans discussion. Le prétexte Skripal prend alors toute sa dimension: une attaque chronométrée, très bien coordonnée, contre la puissance de la Russie. Car la puissance d'un pays dépend tout autant de la qualité de ses hommes politiques, que de son armée et du perfectionnement de son système de renseignement. Celui-ci est sous le feu. La chasse est ouverte. Dans un combat sans règles.

jeudi 4 octobre 2018

Renforcement de la présence militaire américaine en Europe: de la libération à l'occupation



La faiblesse objective de l'armée dans les pays européens qui, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ont pris l'habitude de se réfugier sous le parapluie militaire américain, notamment dans le cadre de l'OTAN, conduit à pérenniser la présence militaire des Etats-Unis sur le sol européen. De quelle souveraineté peut-on parler lorsque des pays ne sont même pas capables d'assurer leur défense nationale? Et pendant ce temps-là, tous les prétextes sont bons pour installer plus confortablement l'armée américaine face à une mythique invasion russe. Si occupation il y a, elle est aujourd'hui américaine.

mercredi 3 octobre 2018

Livraison des S300 en Syrie et unification du système antiaérien avec la Russie



Après que le 17 septembre 2018 un avion militaire russe ait été descendu, faisant 15 victimes, en raison du comportement d'un avion militaire israélien, la Russie est revenue sur sa décision de suspension de la livraison du système de défense antiaérienne S300 à la Syrie, qu'elle avait consentie en compromis avec Israël. Maintenant, la Syrie va pouvoir reprendre le contrôle de son ciel.

lundi 1 octobre 2018

Donbass: l'opération "mains sales"



Comme nous l'avions écrit, la mort de Zakhartchenko, le leader de la jeune République populaire de Donetsk - DNR (voir notre texte ici), a provoqué des tremblements politiques dont l'ampleur ne finit pas de grandir. Sur la vague de l'installation quelque peu douteuse du non moins douteux Pouchiline (voir notre texte ici) à la tête d'un intérim qu'il entend bien rendre définitif, le processus électoral se transforme en opération de neutralisation politique d'un espace tout juste naissant. Faire de DNR un ectoplasme politique, amorphe, ne peut entrer que dans un scénario de renforcement de dépendance ou de rattachement. Mais à qui? Dans tous les cas, ces technologies non seulement ternissent l'image de la Russie mais risquent de soulever des questions de sécurité interne.

samedi 29 septembre 2018

L'Ukraine au bord d'une guerre de religion qui semble servir certains intérêts

Ukraine, région de Ternopol, septembre 2015


Le rythme des agressions contre l'Eglise orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou s'est accéléré depuis le Maïdan en 2014. En 4 ans, 50 églises ont été transférées par la violence et en toute illégalité du Patriarcat de Moscou à l'Eglise renégate de Filaret. En ce sens, les démarches du Patriarche de Constantinople ne peuvent qu'aggraver la situation, ce que vient de démontrer cette dernière prise par la violence, hier, de l'église orthodoxe de la région de Ivano-Frankovsk, faisant plusieurs blessés au passage. Dans tous les cas de ce genre, l'on note une collusion entre le groupe extrémiste Secteur droit, les forces de l'ordre et les renégats. Et aucune réaction sérieuse de la communauté internationale, qui laisse ces crimes se dérouler dans la plus grande indifférence. A moins que cela ne corresponde à certains intérêts.

vendredi 28 septembre 2018

Billet d'humour: ce maillot de bain une pièce, le nouveau must MeToo



Les errances de la société américaine pourraient nous faire sourire, si elles n'étaient le paroxysme des tendances destructrices qui s'emparent de nos sociétés spectacles occidentales. Comme le démontre cette farce de pseudo-justice politique qui est montée à l'occasion de la nomination par Trump du juge conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême. Qui peut être contre le viol? Qui peut être contre les agressions des femmes? Qui peut être contre l'exemplarité morale et éthique des magistrats? Mais quand toutes ces bonnes idées deviennent une caricature d'elles-mêmes à travers l'image d'une femme accusant sans l'ombre d'une preuve un futur magistrat (trop conservateur) de l'avoir agressée plus de trente ans plus tôt, sans se souvenir ni où ni quand, sans même un seul témoin et que tout ce cirque est pris au sérieux, où les têtes sont déjà tranchées sur le bucher médiatique, c'est le fondement même de notre société qui chavire. Christine Ford ou la théorie du chaos moral.

jeudi 27 septembre 2018

Ukraine: le Métropolite orthodoxe Onufrii menacé de mort



L'Ukraine et la Russie étaient deux éléments d'une même culture, d'une même histoire, d'une même religion. Le nouveau pouvoir ukrainien post-Maïdan s'est attaqué à la désoviétisation, à la "dérussification" totale du pays, non seulement à travers la langue, mais aussi les films, les livres, la réécriture de l'histoire, laissant une terre blessée, un peuple déchiré, épuisé. Mais peu importe, tout a un prix, au peuple de le payer. Il ne restait que la religion à abattre, ce lien presque physique qui relie le monde russe. Après la chute de l'URSS, une Eglise orthodoxe renégate est créée en 1992, qui n'est pas reconnue en dehors des frontières, l'Eglise orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou depuis l'an 1030 étant historiquement la seule légitime. Attaquer l'unité de ces Eglises, c'est faire d'une pierre deux coups: à la fois attaquer une Eglise qui reste très fervente, à une époque où la religion chrétienne doit être une caricature au service de l'idéologie ou disparaître, et servir les intérêts géopolitiques dans la région.

mercredi 26 septembre 2018

L'avenir de DNR et la très controversée personnalité de Pouchiline



Que se passe-t-il à Donetsk depuis la mort de Zakhartchenko? Il est difficile d'y apporter une réponse claire, mais des mouvements inquiétants se produisent autour des élections du futur dirigeant de la jeune république. Beaucoup de questions se posent avec la personnalité du dirigeant par intérim Pouchiline, dont l'arrivée au pouvoir s'accompagne d'un nettoyage ... pas très démocratique. Même s'il est soutenu par une opération de communication qui veut le laisser sans alternative, son premier geste consistant à se débarrasser du président de la Cour suprême, qui avait des doutes sur la légalité de son coup de force contre Trapeznikov, laisse planer un voile assez opaque sur sa conception de l'Etat de droit. Surtout si l'on se souvient de son passé, pas si lointain que cela, assez fructueux, dans les escroqueries pyramidales financières. Peut-on réellement dire que ce soit la personne rêvée pour l'avenir de DNR? Cela dépend finalement de quel "avenir" l'on espère pour DNR.