L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 23 juin 2017

L'Ukraine tentée par le nettoyage ethnique du Donbass



L'Ukraine continue à hésiter entre deux scénarii: raser le Donbass, sur le modèle croate du nettoyage ethnique opéré avec le consentement occidental, ou bien continuer cette guerre molle et grignoter du territoire de cessez-le-feu en violations en attendant les élections présidentielles russes qui doivent, selon certains experts ukrainiens, permettrent la victoire de ... Navalny et donc le retour de la Crimée et du Donbass. Mais toute cette folie se conduit sur fond de guerre de palais, avec la préparation de l'impeachment de Poroshenko. 


Les milieux guerriers, mais pas seulement car le Premier ministre ukrainien les soutient, envisagent un scénario sur le modèle croate pour mettre fin à la résistance du Donbass. Il s'agit du nettoyage ethnique des enclaves serbes opéré par les autorités croates en 1995, pompeusement appelé Opération Tempête , toujours célébré comme une grande réussite. Cet exemple montre bien que l'Europe est tout à fait prête, au-delà de ses grands discours, à couvrir les nettoyages ethniques, la question étant simplement de savoir de quelle ethnie il s'agit. Les serbes de Croatie ou les russes d'Ukraine ne semblent pas devoir être dotés d'une suffisament grande étole d'humanité pour déclencher les manifestations, l'allumage express de la Tour Eiffel ou les selfies de stars. Ce ne sont pas des victimes fréquentables.

Pourtant, si la question des pertes civiles dans le Donbass n'entre pas en considération, l'ampleur des pertes militaires ukrainiennes qui seraient attendues d'une telle opération de nettoyage se semble pas non plus être envisagée comme un élément écartant cette option. L'on parle de 20 à 30 000 soldats ukrainiens qui pourraient y laisser la peau ... sans même qu'une victoire ne puisse être garatantie. Ce qui détruirait totalement l'armée du pays.

Ce qui, finalement, fait peur, est la proximité de la frontière russe: le but étant d'aller jusqu'à la frontière russe, avec tous les risques que cela comporte. A la différence du scénario croate, le Donbass n'est pas une enclave et penser que la Russie regardera calmement ce qui se passe en envoyant une note diplomatique est particulièrement naïf. Les ukrainiens ont finalement peur que la Russie ne finisse par envoyer réellement des forces militaires pour sauver la population russe de l'extermination prévue. Car c'est une chose de lutter virtuellement dans les médias contre une armée russe tout aussi virtuelle, c'est autre chose de la trouver sur le terrain devant soi.

Prenant le temps de la réflexion, un nouveau cessez-le-feu a été décidé du 24 juin au 31 août.

Cette idée folle d'une intervention éclair vient de la nécessité de mettre fin à l'opération anti-terroriste et renvoie au fameux plan secret de Poroshenko dont nous avons parlé ici. Mais comment y mettre fin, le combat continue sur le plan politique. Et Poroshenko lui-même se rapproche d'une procédure d'impeachment, dont l'idée est lancée par Timoshenko, mais qui fait des émules chez les autres partis. Pour la mettre en oeuvre, il faut adopter la loi règlementant cette disposition constitutionnelle, le projet a été déposé à la Rada et doit être discuté prochainement.

Tout cela sent la fin de régime, espèrons qu'elle ne sera pas trop sanglante.

5 commentaires:

  1. Faire sauter Poroshenko pour que Timoshenko prenne sa place, projeter une épuration ethnique pour régler le problème du Donbass, je savais qu'ils étaient cinglés mais à ce point c'est de la folie furieuse. Il est certain qu'il faut enlever cette bande de détraqués, c'est au peuple ukrainien de le faire et non aux politiques plus pourris les uns que les autres, mais y a t-il encore un peuple ukrainien?

    RépondreSupprimer
  2. "Sanglant"? ÇA DÉPEND DE QUEL SANG IL S'AGIT! Si c'est celui du Porc & chienko, Paroubiï, Bereza, Tourchinov et leur bande des tortionnaires, j'ai rien contre!

    RépondreSupprimer
  3. Les actions de Kiev sont incompréhensibles. C'est sûrement le but. Maintenant je me demande, si Kiev devait opter pour une guerre ouverte et que la Russie intervienne, que se passera-t-il puisque l'Ukraine ne peut invoquer l'article 5 de la NATO n'étant pas membre? Il est à espérer que l'impeachment arrive mais d'après ce que je comprends ce ne serait pas possible en rapport à la constitution, mais qui lui succéderait, Yulia? Ce ne serait pas vraiment un mieux. D'ailleurs que devient la muse de l'EU, la pilote Nadia Savtchenko qui a été tellement encensée?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "elle a été encensée" lorsqu'elle était emprisonnée en Russie. Peu après son retour elle a commencé à critiquer le gouvernement et crime de lèse majesté à dialoguer avec le Donbass: échange de prisonniers.
      Elle est maintenant "cataloguée" agent du Kremlin...
      Cette semaine au parlement (23/06):
      https://www.ridus.ru/images/2017/6/22/601648/in_article_57880567f1.png

      Supprimer
  4. Reuters "découvre" les nazis dans le nouveau gouvernement en Ukraine. En fait il s'agit surtout d'utiliser tous les points d'attaques pour affaiblir Trump.
    C'est en anglais:
    https://www.therussophile.org/reuters-finally-realize-there-are-nazis-in-ukraine-2.html/

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.