L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

jeudi 10 mars 2016

Savchenko : quand les chancelleries occidentales confondent héroïsme et bestialité


L'hystérie qui s'est emparée des chancelleries occidentale est plus que surprenante. N. Savchenko, membre du bataillon punitif Aïdar, bataillon condamné par Amnesty international pour ses exactions, contre les populations civiles du Donbass, est jugée en Russie, à la frontière ukrainienne pour avoir causé, par sa correction des tirs, la mort de plusieurs civils et journalistes, notamment russes. Voir notre article ici. Il est vrai que la presse ne parle que d'un officier, d'un militaire. Auraient-ils honte de la vérité? Celle-ci est triviale.



J. Kerry, une fois n'est pas coutume, ouvre le bal des hypocrites. La pauvre Nadejda Savchenko est sur le point de mourir dans les prisons russes, suite à un procès inique. En effet, elle semble très malade. En arrivant en pleine forme, à la grande surprise des journalistes comme l'écrit la BBC, qui s'attendaient, après tout ce raffut, à voir une mourante. Et non, elle marche seule, droite, vive. Aucun problèmes. Où sont les "risques irréversibles pour sa santé" dont parlait Moghérini? Disparus.

Il est vrai que le schéma est connu. Rappelez-vous l'égérie révolutionnaire ukrainienne Y. Timochenko. La pauvre aussi en train de mourrir dans les prisons du régime dictatorial de Yanukovitch. Avec une chambre particulière, la visite de médecins allemands et tout le confort. La campagne de lobbying auprès des politiques internationaux avait finalement été financée par son mari. Ils avaient tous suivis.

Résultat de recherche d'images pour "тимошенко в тюрьме"

On se rappellera cette image devenue légendaire, Timoshenko mourante dans son lit ... avec ses chaussures à talon. Sortie en fauteuil roulant et arrivée ainsi sur le Maîdan. Puis, lèves toi et marche, le miracle eut lieu. Ridicule. On nous ressert manifestement la même sauce. Mon Dieu, d'ici une semain je ne serai plus là pour écouter le verdict.

Avec un goût de réchauffé. Le fauteuil n'a pas été sorti. Il faut dire que la "mourante" est en pleine forme. Elle n'a pas tout son esprit? Si, enfin, ce qu'elle a depuis la naissance. Cette manière de voir le monde, agressive, simpliste et arrogante, comme un enfant qui hurle quand on lui retire son jouet. Il faut dire que ce comportement aujourd'hui est considéré comme le summum du combat pour la liberté. Avant on donnait une paire de giffles. Et certaines se perdent, lorsque l'on regarde de prêt ce procès, qui tente envers et malgré tout de rester ce qu'il est, un acte de justice pour les familles des civils qui sont morts. Ces gens, ces victimes, qui n'intéressent pas la communauté internationale.

Après la sortie de Kerry sur l'état de santé de Savchenko et la violation des accords de Minsk, qui en fait ne font peser aucunes obligations sur la Russie pusiqu'ils sont conclus entre l'Ukraine et le Donbass, la représentante de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, sort un mélodrame digne du pire roman feuilleton:
"This is no longer just a judicial or political case: now it's a matter of human compassion. Her health condition is deteriorating rapidly and we all fear terrible consequences."
Savchenko semble assez en forme pour insulter le tribunal dans un langage ordurier, à tel point que le juge lui demande de parler normalement. Elle s'exprime en ukrainien et son traducteur doit alors arrêter de traduire ses paroles, qui ne sont qu'un amalgame de grossièretés, pour s'en tenir au texte préalamblement préparé par elle. Bref, laissez moi sortir sinon je vais mourir et de toute façon vous devrez me renvoyer en Ukraine, morte ou vive et je ne ferai pas appel.

Nous nageons vraiment en plein mélo. Et le comportement de son avocat, est indigne de la fonction qu'il exerce. Il déclare:
"Je suis certain qu'indépendamment de ce que vous déciderez ici, dans un délai d'un an, avec le soutien des organisations qui nous sont favorables en Ukraine et des Etats amis, nous pourrons obtenir une décision politique sur la libération de Savchenko" 
L'avocat continue en insistant que le Kremlin s'est coincé dans une impasse tout d'abord en raison de la grève de la faim de l'accusée et ensuite à cause des réactions internationales.

Il est surprenant, pour un avocat, de n'entendre strictement aucun argument juridique. Aucun. Tout le discours est sur le mode, on nous aidera de l'étranger car c'est la Russie et vous n'aurez pas le choix. C'est assez pitoyable. Est-ce conforme à l'éthique professionnelle? Mais il est vrai qu'il revient juste de son séjour aux Etats Unis, où le Département d'état américain l'avait invité pour discuter de la défense politique de Savchenko, comme il l'a lui-même déclaré à la presse. Quelle serait la réaction d'un tribunal français, par exemple, dans ce cas? Cela simplement se passerait-il? Mais l'on ne trouverait pas non assis aux premières loges de la salle d'audience les représentants des ambassades des Etats Unis, du Dannemark ou de la Grande Bretagne, pour assister aux dernières insultes d'un accusé. 

Que reste-t-il de la sérénité de la justice?

En attendant, toutes les visites de Savchenko sont annulées suite à son comportement au tribunal. Les médecins qui devaient venir devront attendre, remarquez, elle a démontré qu'elle était en pleine forme dans la salle du tribunal. Plus combative que jamais. 23 ans de prison sont demandés, verdict dans une semaine.

Elle est vraiment le héros de ces gens qui confondent bestialité et héroïsme. Et ils sont nombreux et bien répartis:



Watch a defiant 's last words to her Russian accusers before guards bar BBC crew from courtroom.


Russia needs to release unjustly detained Ukrainian pilot . Enough is enough.

6 commentaires:

  1. L'Occident n'a de compassion que pour les sadiques, les violeurs et les coupeurs de tête
    https://www.facebook.com/laurence.guillon.10/posts/10207632559805780

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Laurence, pour eux, c'est la Légion. ;)

      Supprimer
  2. On a, en France Caroline Fourest qui même Ruquier ne veut plus voir, c'est dire! horriblement agressée par des manifestants, on attend toujours ses certificats médicaux.

    RépondreSupprimer
  3. NOS GOUVERNANTS ONT complètement perdu les pédales ...je suis atterré de ce qui se passe dans notre belle France ....défigurée trahie salie envahie pillée .le chaos bien orchestré par des gens ( ??? ) sans scrupules , qui ont mis le moyen Orient à feu et à sang et maintenant le grand désordre chez nous US GO HOME !

    RépondreSupprimer
  4. Et au milieu de toute cette agitation je me souviens de Bobby Sands et de "l'humanité" de Mme Thatcher pour les prisonniers politiques irlandais en grêve de la faim.
    "Nous ne sommes pas prêts à accorder un statut spécial catégoriel pour certains groupes de gens accomplissant des peines à raison de leurs crimes. Un crime est un crime et seulement un crime, ce n'est pas politique."
    L'occident a la mémoire courte et sélective.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, la dépêche de l'AFP publiée par Le Monde est un bon exemple du niveau de l'information...
    "En réaction, Nadejda Savtchenko, qui dénonce un « simulacre de procès », a commencé jeudi dernier sa grève de la faim et de la soif. Son procès se tient dans le tribunal de Donetsk, ville de l’Est séparatiste ukrainien aux mains des Russes."

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.