L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

lundi 16 mai 2016

Eurovision et victoire de la veulerie

Afficher l'image d'origine

Qui s'intéresse encore à l'Eurovision? Manifestement plus de personnes que je ne pensais. J'avoue, je n'ai pas regardé, je ne regarde jamais cette émission qui me semble totalement kitsch. Je ne sais pas qui l'a gagné l'année dernière ni il y a deux ans. Mais vu ce que je lis dans la presse française, il me semble nécessaire de réagir. Car, s'il est à ce point évident que la chanson de Jamala 1944 sur les tatars de Crimée est politique et non pas historique, elle doit être disqualifiée. L'Eurovision a(vait) pour principe de disqualifier toute chanson politique ou à message politique. Pourtant ... même l'Eurovision a fait une belle démonstration de russophobie. C'est tellement pitoyable que ça  pourrait même faire rire.


Juste au cas où il y aurait un doute, je ne suis pas fan du chanteur russe qui, à mon avis, est un pur produit de consommation courante, avec une chanson techniquement très bien faite et sans aucune âme. Mais il a plu à la plus grande partie des auditeurs, comme vous le verrez en détail sur le site officiel de l'Eurovision, ce qui ne l'a pas pour autant empêché de terminer 3e:


Car le vote des auditeurs n'a plus été déterminant, le système de décompte ayant été juste à temps corrigé. Ainsi, un jury "national" composé par l'Eurovision accordait également des points et permettait ainsi de "corriger" le vote populaire, décidemment même ici dérangeant.

Et l'on obtient ceci:


Donc, arrivé premier avec le vote des auditeurs, mêmes ukrainiens, et obtenant 361 points, devant tous les autres chanteurs, il eut beaucoup moins de chance avec les jury nationaux, dont les votent se reportèrent sur l'ukrainienne et lui permirent de gagner.

Peut être sa chanson était-elle objectivement meilleure, je ne sais pas, elle a moins plus aux auditeurs que celle de Lazarev, c'est un fait, mais elle a été largement soutenue par les jurys, et c'est aussi un fait. 

Sa politisation n'est pas moins contestée. RTL titre:
Jamala la tatare de Crimée qui défie Vladimir Poutine
Et juste au cas où les lecteurs n'auraient pas bien compris toute l'ampleur politique de cette chanson, ils insistent en sous-titre:

"La chanson engagée de la candidate ukrainienne lui a permis de remporter la 61e édition de l'Eurovision."

Autrement dit, si la chanson n'avait pas été aussi engagée - et dans ce sens - elle n'aurait pas remporté l'Eurovision? C'est bien ça le message particulièrement subliminal?

Le Huffington Post n'est pas en reste non plus:
L'histoire tragique de Jamala, Ukrainienne gagnante de l'Eurovision 2016 avec une chanson très politique

Il faut être aveugle, sourd et hypocrite donc pour ne pas voir le côté politique de la chanson. Les organisateurs de l'Eurovision n'ont absolument rien vu. 

Et Jamala ne conteste pas non plus d'ailleurs la dimension politique de sa chanson. Elle raconte aux journalistes anglais que la chanson fait échos aux évènements de 2014, date à la quelle la chanson aurait été écrite. Elle tombe aussi dans les pattes des célèbres prankers russes Leksus et Vovan, qui l'appellent en se faisant passer pour le ministre ukrainien de la culture et elle affirme que tout le monde comprend très bien le message politique, mais qu'elle a appelé la chanson 1944 et non 2014, sinon elle n'aurait pas pu participer à l'Eurovision.

Donc chacun fait semblant de ne rien voir. Pendant ce temps, en Ukraine, pays qui va organiser l'Eurovision l'année prochaine, le délire commence et déjà on précise que n'importe qui n'entrera pas en Ukraine: uniquement les russes qui soutiennent la politique de Kiev et condament celle de V. Poutine. Mais l'on annonce également qu'il faudra des sponsors européens pour financer l'organisation de l'Eurovision 2017. On va s'amuser!

Accueillie comme héros national, sa chanson passe en boucle pour remonter le moral des troupes et relancer les prétentions ukrainiennes contre la volonté des habitants de Crimée de ne pas reconnaître le coup d'état et de revenir en Russie.

Il faut dire que ça tombe bien. L'UE a annoncé l'annulation des sanctions contre la Russie, si elle abandonne la Crimée, mouvement lancé par les Etats Unis. L'opinion des criméens eux-mêmes ne les intéresse manifestement pas. Tout comme le point de vue des tatars de Crimée, ceux qui habitent en Crimée et dont Kiev ne s'occupait pas tant qu'ils étaient en Ukraine. 

En arriver à utiliser même l'Eurovision pour développer la russophobie et réhabiliter l'Ukraine "pro-européenne", brune et sectaire. Il faut tomber bien bas. Nous y sommes arrivés. Félicitations, belle victoire.

PS: Hier, l'armée ukrainienne a ouvert le feu sur des journalistes russes de la chaîne de télévision Russia sur la route Donetsk-Gorlovka. Heureusement, les combattants de la République de Donetsk ont protégé les journalistes de leur propre corps et les ont sorti de la zone de feu. Mais de cela vous n'entendrez pas parler dans la presse française, cela ne correspond pas à l'image de "l'Ukraine-européenne-victime-de-Poutine" que les bons peuples doivent avoir.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.