L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

jeudi 27 octobre 2016

Savchenko a réussi son opération de communication à Moscou



N. Savchenko (voir notre article ici), la figure héroïque de l'Occident, membre du bataillon punitif Aïdar, accusé de la mort de civils et de journalistes dans le Donbass, condamnée en Russie et graciée par décision présidentielle, vient de réussir sa petite provocation. Le Kremlin, à juste titre, a décidé de ne pas réagir - cela n'en vaut pas la peine. Mais si cela n'en vaut pas la peine, pourquoi en faire la Une de toutes les chaînes fédérales? Ou des difficultés chroniques à gérer "le cas Savchenko".


Hier, la Cour suprême russe tenait audience de l'appel de l'affaire Nikolaï Karpyuk et Stanislav Klykh, inculpé et condamné à 22 ans et demi et 20 ans de rélcusion. Lors de la guerre en Tchétchénie, ils étaient du côté des terroristes, ensuite ils disparurent, réapparurent lors du Maïdan pro-européen et ensuite, pensant leur cas oublié, sont passés par la Russie, où ils furent interpellés, jugés et condamnés. Bref, de véritables patriotes ukrainiens que N. Savchenko, par surprise est venue soi-disant soutenir.

En images:

Ce type de reportage a fait la Une de toutes les chaînes fédérales, non pas ukrainiennes, mais russes. Comme s'il était le plus normal du monde qu'un tiers au procès puisse débarquer si facilement à une audience aussi sensible de la Cour suprême. C'est d'ailleurs ce que les journalistes de Pervyi Kanal tentent d'expliquer: les avocats auraient pu faire une demande de laisser-passer (puisqu'il faut un laisser passer pour entrer dans le bâtiment de la Cour suprême pour des raisons évidentes de sécurité et de sérénité de la justice) et N. Savchenko l'aurait obtenu.

Bref, tout est normal. C'est d'ailleurs pour cela que le porte-parole du Kremlin, D. Peskov, déclare: 
Sur le plan juridique, l'affaire de Savchenko est réglée. Elle n'est pas interdite d'entrée en Russie, c'est pourquoi il n'y a rien à dire.
Autrement dit, c'est une personne "normale" qui vient faire un tour à Moscou, à titre privé, et non en tant que député puisque ses collègues n'étaient même pas informés et n'ont pas tous apprécié. Et cette personne étrangère à l'affaire a un accès direct au procès? Regardez la salle, il n'y a pas de public, il y a les parties, les personnes liées au procès, les journalistes. Ce n'est pas la première instance. Donc, non ce n'est pas "normal".

Elle venue faire sa communication et elle a réussi. Toutes les télévisions en ont parlé. Toutes. Sans exception. Et elle a envoyé promener les journalistes
"I only came here to give [Karpyuk and Klykh] some warm words and not to speak to the press. This comment is over. Goodbye," she said before storming out.
Pendant une pause, elle a pu sortir son petit cri de guerre dans la salle du tribunal:
During breaks she spoke to Karpyuk and Klykh, who thanked her for being there, and they exchanged chants of "Glory to Ukraine, glory to the heroes."
Pour finalement déclarer qu'elle était maintenant convaincue qu'il n'y aurait jamais de justice en Russie pour les ukrainiens. Mission accomplie. Et de donner des interview à la télé ukrainienne, presque surprise de revenir vivante, comme si un réel danger l'attendait dans les rues de Moscou.

Evidemment c'est du bluff, c'est une opération de communication, qui n'a certainement pas aidé les inculpés. Mais qui a mis la Russie mal à l'aise. Le pouvoir russe a manifestement décidé de "normaliser" au maximum la situation, pour éviter tout scandale. 

Il est quand même surprenant qu'une personne qui a tué des citoyens russes ne soit pas interdite de territoire, mais c'est un choix. 

Il est surprenant qu'une personne qui a tué des citoyens russes ait le droit d'entrer sans problème à l'audience d'un jugement de la Cour suprême, où l'on juge des citoyens ukrainiens ayant tué des russes, civils et militaires, lors de la Guerre de Tchétchénie.

Ils est surprenant qu'une personne qui a tué des citoyens russes ait droit à une telle couverture médiatique pour son show dans le tribunal.

Ce n'est pas le traitement "normal" d'une situation objectivement anormale. La "normalisation" de cette situation serait, au minimum, passée par une attente du résultat du procès aux portes de la Cour suprême. Par la médiatisation au Journal du soir d'autres informations beaucoup plus importantes pour la vie des télespectateurs russes que la provocation basique de cet individu qui envoie promener les journalistes en ukrainien en leur disant qu'elle n'est pas venue pour leur parler, tout en posant devant les caméras. Et il se trouve toujours un imbécile pour lui demander si elle n'a pas eu trop peur de venir en Russie.

Le traitement "normal" de la situation serait passé par l'adoption d'une mesure préventive d'interdiction du territoire, au moins pour quelques années.

Il ne suffit pas de faire "comme si" la situation était normale pour que, miraculeusement, elle le devienne. Il faut beaucoup d'efforts pour qu'une telle situation puisse passer pour "naturelle".

Mais ce traitement de l'information n'est pas normal.


6 commentaires:

  1. Cela peut paraître farfelu (ou non), mais jusqu'à preuve (indéniable) du contraire, je suspecterai toujours Savchenko comme étant un agent double de Poutine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi jusqu'à preuve (indéniable )du contraire ( mais ca va être dur ) ,je suspecterai lire un troll ou un complotiste farfelu !

      Supprimer
  2. Et les ukrainiens, ils ne trouvent pas louche que leur Jeanne d'Arc nationale, ennemie farouche de la Russie, ait été aussi bien reçue dans le pays honni? N'est-ce pas suspect aux yeux des ukrainos nazis?
    Quant à moi, je dois avouer que parfois le comportement des russes m'échappe complètement. Là, je ne comprends pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "le comportement des russes m'échappe" - le compotement humain vous échappe ,,, dommage,

      Supprimer
  3. Comparé à Assange quel est le pays le plus normal ? Ceci prouve que la Russie est un pays adulte.

    RépondreSupprimer
  4. Une partie des médias russes trahissent leur pays et sont à la solde des Américains, c'est vraiment très clair quand on regarde les émissions de Nikita Mikhalkov Bessogon. Ils sont exactement de la même eau que nos propres médias et doivent avoir les mêmes commanditaires et les mêmes sympathies idéologiques.

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.