L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mardi 31 janvier 2017

Nouvelle offensive ukrainienne dans le Donbass

Attaque de la station de filtration des eaux


Vers le milieu de la semaine dernière, l'armée ukrainienne a relancé son activité dans le Donbass, se concentrant toujours dans cette zone neutre de démarcation. L'artillerie lourde a été ressortie des deux côtés et les pertes sont significatives. Et finalement Porochenko a du abréger sa visite en Allemagne. Sans compter les problèmes humanitaires que cela pose en plein hiver. Pour autant, à ce jour, la situation n'est pas très claire.



La semaine dernière, l'armée ukrainienne a lancé une offensive sur le front nord-ouest qui va de l'aéroport de Donetsk à Avdeevka. L'armée ukrainienne a alterné le recours à l'artillerie, dont le calibre a augmenté avec le temps, et les actions au sol avec, notamment blindés et tanks. Il est difficile de dire si l'avancée fut concluante, les données sont contradictoires de part et d'autres. Mais elle semble avoir été repoussée.

Le pic de violence a été atteint dimanche. Vers 18h, l'armée a lancé un pillonage massif de toute la ligne à l'artillerie lourde. Les combattants de la République de Donetsk ont répondu, faisant eux aussi monté les calibres. Finalement, les roquettes Grad et Uragan furent à nouveau utilisées.

Suite au lancement de l'offensive par l'armée ukrainienne, Avdeevka est au bord de la crise humanitaire puisque les combattants de Donetsk ont finalement répondu, l'administration de la ville hésite à évacuer la population, qui se retrouve sans eau, électricité, chauffage. Dehors, il fait presque - 20°. Les écoles ont été fermées, les enfants passent à l'enseignement à distance dans les villes du front. Iacinovata, Gorlovka et Makeevka sont dans une situation très proche, en raison du pillonage ukrainien.

A Donetsk, une mine s'est retrouvée bloquée suite aux bombardements ukrainiens. 200 mineurs environ sont bloqués à l'intérieur, à midi, 92 d'entre eux ont été sauvés.

Les pertes furent très importantes. Selon le rapport du chef de l'état major ukrainien, V. Mujenko, il y aurait, côté ukrainien, environ 80 morts et 70 blessés rien que pour l'offensive des 29 et 30 janvier.

Evidemment, l'Ukraine, devant l'échec de sa tentative, est allée se plaindre à l'ONU, pour que la Russie applique les accords de Minsk et cesse l'escalade du conflit dans le Donbass. Le groupe de contact est à sa demande convoqué: l'échec de sa tentative militaire doit au moins servir sur le plan politique. Si l'on oublie la démagogie, l'Ukraine a réussi à revenir en première page des journaux, ce qui est vital pour le régime de Poroshenko, qui n'a rien à proposer dans le monde actuel, sauf l'excuse d'une agression russe, qu'il faut bien entretenir. Après l'élection du nouveau Président américain, qui a d'autres priorités, il faut faire monter les enchères. Les familles de soldats ukrainiens apprécieront.

PS: Et ce sont les civils qui paient, parce qu'ils osent ne pas accepter un coup d'état.

Les résultats en images dans les quartiers d'habitation à Donetsk, sans aucune présence militaire :


A Makeevka, une femme est morte. Sans armes, simplement parce qu'elle habitait là (+21):






5 commentaires:

  1. Poutine devrait profiter des bonnes dispositions de Trump pour intervenir . Enfin !!

    RépondreSupprimer
  2. Quelle tristesse, n'est-il pas possible de faire arrêter ça? Au fond tout le monde s'en fout, c'est pour cette raison que personne n'intervient.
    Quand, Hollande et Merkel, ces incapables, ont-ils fait pression sur Poroshenko pour qu'il applique les accords de Minsk? Ce gouvernement ukrainien est à vomir.

    RépondreSupprimer
  3. Cette réactivation du conflit par Porochenko est directement liée à son voyage à Berlin.
    Il a besoin du soutien politique de celle qui a été désignée par Obama comme son héritière à qui il a confié les clés du "monde libre" et encore plus besoin que les crédits continuent à alimenter son économie en ruine

    RépondreSupprimer
  4. Ca va mal finir. C'est désolant. Bientôt Tusk pourra allonger sa liste des dangers pour l'EU, après la Russie, la Chine, l'Islamisme et Trump, l'Ukraine pourrait devenir incontrôlable, surtout si on leur coupe les vivres financièrement, ce qui risque d'arriver. Cependant pour la première fois, je vois des déclarations de l'OSCE un peu plus nuancées, car il est flagrant que Kiev a amené du matériel interdit en zone tampon.

    RépondreSupprimer
  5. Encore de la faute des Russes.
    Attaquer ainsi sauvagement les pauvres petits nazis si gentils.
    Dire qu'ils ne tiendraient pas 12 heures si la Russie les attaquait, chose qui ne convient absolument pas au gouvernement Russe qui tient a garder une zone neutre avec les troupes de l'otan.

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.