L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mardi 28 avril 2015

Pourquoi les Etats Unis n'ont pas gagné la Seconde Guerre Mondiale

Советские солдаты пишут на снарядах послания: Лично Гитлеру, В Берлин, По Рейхстагу

Les nombreuses tentatives de réécriture de l'histoire commencent à porter leurs fruits. Je ne parle pas des déclarations ridicules de Yatséniuk affirmant à la télévision allemande que l'Ukraine comme l'Allemagne a été victime de la Russie lors de la Deuxième guerre mondiale. Quoi que, avec la glorification des soldats collaborationnistes de l'UPA, il ne s'agissait peut être pas d'un lapsus. Il s'agit en fait d'un long travail de sape qui veut faire, dans l'idée des habitants en Europe, des Etats Unis l'armée qui a permis de faire tomber le IIIe Reich tout en accusant la Russie de vouloir "privatiser la victoire". A la veille des commémorations de mai, voyons un peu ce qu'il en est des faits 


Selon un sondage récent fait par l'institut britannique ICM Research dans trois pays, la France, l'Allemagne et l'Angleterre, la majorité de la population pense que ce sont les américains qui ont gagné la guerre. Pour être plus exacte,  61% des français et 52% des allemands interrogés. 46% des anglais pensent que c'est l'Angleterre qui a joué un rôle déterminant et 16% pensent à l'armée américaine. En général, 43% des personnes interrogées dans ces trois pays pensent que c'est l'armée américaine qui a joué un rôle décisif dans la guerre, 13% le reconnaisse à l'armée soviétique. Plus précisément, 8% des français, 13% des anglais et 17% des allemands considèrent que l'armée rouge a joué un rôle décisif. Ce qui est effarant est que, en moyenne, 20% des personnes interrogées n'ont pas pu répondre à la question.

Qu'est-ce que cela signifie?

Tout d'abord, pour une grade partie de la population, il est évident que la Seconde guerre mondiale est dans un passé très lointain qui ne les concerne pas. Ce qui peut aussi expliquer la remonté de l'extrémisme en Europe et notamment en Ukraine dans l'indifférence la plus totale: les gens ne faisant plus attention à l'histoire, on peut la réécrire pour eux et, par exemple, présenter les soldats ukrainiens de l'UPA, des nazis sanguinaires, comme de gentils combattants pour l'indépendance contre le grand monstre moscovite.

Il est également évident que Hollywood a bien fait son travail. L'armée américaine y gagne toutes les batailles qu'elle perd sur le terrain, comme ce fut le cas aussi pour la guerre du Vietnam, mais peu importe, l'image s'incruste dans les têtes modernes qui préfèrent regarder un film et internet plutôt que d'ouvrir un ouvrage historique, trop compliqué. Et si l'URSS, et ensuite la Russie, ont fait d'excellents films sur la guerre, ils ne peuvent pas accéder aux salles de cinéma de l'Europe libre.

La guerre en chiffres.

D'une manière générale, on compte pour l'Union soviétique la perte de 26 millions 600 milles hommes, soldats et civils confondus. 34 476 700 hommes ont participé aux combats. 1710 villes ont été détruites, plus de 70 000 villages, plus de 32 000 usines etc.

En ce qui concerne l'Allemagne, de juin 1941 à juillet 1945, 6,5 millions d'hommes ont été soit tué, soit blessés, soit ont disparu. Rien qu'en l'été 1941, quand l'Union soviétique est entrée en guerre, l'Allemagne  a perdu 742 milles soldats, alors que depuis 1939, lors des combats contre Pologne, France, Angleterre, Belgique, Hollande, Danemark, pays baltes, elle n'avait perdu que 418 805 soldats.

Pour leur part, les Etats Unis ont mobilisé  16 112 566 soldats, il y eut 405 399 morts, 652 000 blessés et 140 000 disparus. 

En ce qui concerne les civils touchés par pays: 
  • URSS : 15 245 000
  • France: 412 000
  • Angleterre: 92 673
  • Allemagne: 2 470 000
  • Etats Unis: 3 000
Maintenant quelques chiffres permettant d'apprécier l'aspect technique - quantité d'armes utilisées par pays en milliers:



avionstankscanons
Etats Unis296.186.5253110 artillerie
Angleterre102.625.1113.848.3 artillerie
Allemagne10465.1174.582 artillerie
URSS12090360300 artillerie

Les pertes financières:

PaysPertes financières ($ milliards.)
URSS610
USA341
Angleterre150
France
Allemagne230
Italie50
Japon100
Autres pays350
Total2 000

Et pour en finir avec le rôle décisif de l'armée américaine dans la victoire contre l'Allemagne nazie, rappelons que si les Etats Unis sont entrés en guerre, dans le Pacifique, en décembre 1941, ils ne sont intervenus sur le front européen qu'en juin 1944 quand l'armée soviétique reprenait le contrôle. A aucun prix, les Etats Unis ne pouvaient, pour des raisons politiques évidentes, laisser l'armée rouge libérer l'Europe seule, sinon ils la perdaient et perdaient par là même tous les gains financiers et politiques qu'ils pouvaient retirer de cette guerre. 

Sur le territoire européen, l'armée américaine est intervenue en France (surtout en Normandie), Italie, Allemagne, Hollande, Belgique et Luxembourg.   

Rappelons également que l'armée soviétique, seule, a libéré plus de 50% du territoire des pays européens, sans compter évidemment la partie européenne de son propre territoire, ce qui correspond à la libération de plus de 120 millions de personnes sur 16 pays aujourd'hui indépendants. Pour la libération de 6 autres pays, l'armée rouge est intervenue en coopération avec les alliés. 

Dans ce contexte, la démarche des Etats Unis faisant pression sur les dirigeants européens, notamment, pour ne pas assister à la grande parade à Moscou en l'honneur de la date anniversaire des 70 ans de la victoire sur le nazisme sonne le glas de l'entente d'après guerre visant à ne pas privatiser la victoire. Il s'agit d'une tentative éhontée de finir la réécriture de l'histoire, de l'officialiser en quelque sorte. S'ils assistent à Moscou à la Parade, dans ce cas ils reconnaissent le rôle décisif de l'Union soviétique, ce qui fut toujours le cas jusqu'à aujourd'hui. Or, maintenant, le nouvel ordre du monde ne peut le tolérer. Et les pays, notamment, européens doivent s'aligner.

Et l'on entre dans un monde étrange, à la fois virtuel et réel, où les Etats Unis auraient gagné la guerre. Non pas seuls, en fin pas tout à fait, avec l'aide des européens, même des soldats de l'UPA s'il le faut, peu importe car c'est essentiellement grâce à l'effort de guerre américain. Point, la discussion est close si tant est qu'elle ait eu lieu. Et donc il ne faut pas assister à la Parade à Moscou, car finalement c'est tout juste si la Russie était un allié. Et ça marche, car l'Europe se plie encore une fois devant l'agresseur, encore une fois elle rend les armes au lieu de se battre. 

Un dernier détail: en Russie la Seconde Guerre Mondiale s'appelle la Grande Guerre Patriotique car c'est tout le peuple qui s'est levé contre l'agresseur nazi, tant il était inacceptable de perdre sa terre, sa patrie. Car ils n'attendaient pas que d'autres viennent les libérer, ils ne négociaient pas la survie des monuments historiques de la ville au prix du renoncement des habitants à eux-mêmes. Ils ont souffert, mais debout. Et aujourd'hui aussi ils sont debout.

Dans quel monde vous voulez vivre? 





16 commentaires:

  1. Même s'il y a des vérités, c'est très partial votre article....: je ne nie pas que l'Armée Rouge a joué un rôle des plus majeurs dans la défaite de l'Allemagne nazie, mais elle l'a fait grâce aux milliers de matériels et fournitures fournis par les USA. vous minorez le rôle joué par les Etats unis mais ces derniers sont intervenus dès 1940 en fournissant du matériel (bateaux, tanks et avions) aux alliés britanniques et français (avions) et sont intervenus avec des troupes dès 1943 en Europe et pas en 1944 comme vous l'affirmez (invasion de la Sicile puis de l'Italie fasciste en 1943). Les USA ont certes durement combattu en Normandie, mais aussi dans les Ardennes et en Belgique. L'invasion de l'Allemagne n'a pas non plus été la promenade de santé que l'on se plait à montrer....

    Quand à la réécriture de l'histoire de la 2eme GM, si certains milieux d'extrême droite ukrainiens la pratiquent, le gouvernement de Poutine n'est pas en reste me semble-t-il....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laissez donc Poutine un peu... Le fait de le citer constamment participe à la stratégie de diabolisation US et décrédibilise celui qui suit cette pratique. Pour ce qui est des livraisons d'armes, oui bien sûr mais les US ont de même que les britanniques d'énormes responsabilités dans le déclenchement même de la 2de guerre mondiale et le financement de Hitler (Ford, etc... et bien des entreprises collabos françaises et britanniques...). Livrer des armes renforce l'industrie militaire et est assez lucratif. Une des doctrines des USA est d'aider les deux camps pour qu'ils s'entretuent puis de tirer les marrons du feu. C'est exactement ce qu'ils ont fait pendant la WWII.

      Supprimer
    2. Le fait d'avoir envoyé de matériel de guerre ne fait pas des États-Unis un pays vainqueur mais un pays fournisseur plutôt. L'armée de l'air russe avait été en grande partie décimée par la Luftwaffe, les Alliés voulaient que les Soviets gagnent à l'Est, donc ils ont fourni tout le matériel nécessaire à la Russie, volontiers. Toutefois il faut rappeler que les Russes avaient le meilleur char de la 2ème guerre, le T-34, dont ils se sont bien servis pour libérer la Pologne et arriver triomphalement à Berlin.

      Supprimer
    3. tout les chars alliés, exceptés les chars français (Russes, Anglais, Américains) ne faisait aucun poids contre les chars allemands, là dessus dire que le T-34 était le meilleur char de la seconde guerre mondiale est une grosse blague, les T-34 n'étaient pas les meilleurs, loin de là, ils étaient surtout les plus rustiques, les moins coûteux et les plus simples à fabriquer, l'URSS a donc joué là dessus pour avoir une armadas de tank, certes bon marché, mais qui a fait penché le rapport de force Tank Allemand/Tanks Russes, largement en leurs faveurs

      Supprimer
  2. Analysons froidement la situation :
    Pour commencer Yatsénuk est un opportuniste mégalo qui bénéficie de la complicité de l'UE et de Washington. Donc il pousse le bouchon au maximum, voulant faire reconnaitre l'ukrainien (patois dérivé du russe) comme une langue de l'Union Européenne (de toute façon on y parle surtout l'anglais c'est la langue qui sert à recevoir les ordres ) et en falsifiant l'histoire. Réécrire l'histoire de la seconde guerre mondiale vise à faire rentrer l'Ukraine au CS de l'ONU (rien de moins) comme faisant partie des pays vainqueurs. Les pays baltes n'ont-ils pas chacun une voix au conseil de l'Europe alors qu'ils représentent chacun un nombre d'habitants dérisoires par rapport à des pays comme la France ou l'Allemagne ? Tout cela devient complétement ridicule et vise à paralyser les grandes institutions internationales encore davantage. Pour moi , la classe politique en Europe est complice des crimes en Ukraine et ailleurs (Tusk, Merkel, Hollande,...) et même les encourage. Tant que ces dirigeants seront aux pouvoir, nous pouvons craindre pour la paix en Europe.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme de 16 h30,

    Pour combler vos lacunes historiques, je vous recommande, entre autre, la lecture de Jacques Pauwels, "Le mythe de la bonne guerre" sous-titré par "Les USA et la Seconde Guerre mondiale".

    4e de couve :
    L’irruption des États-Unis dans la Deuxième Guerre mondiale doit-elle être considérée comme une croisade contre la barbarie nazie, la lutte du Bien contre le Mal ? Jacques Pauwels, historien canadien, brise le mythe.
    À ses yeux, les Américains étaient, en effet, loin d’être inintéressés par les ressources économiques et la dimension géostratégique des régions qu’ils allaient libérer.
    Ils débarquèrent donc avec une idéologie, des vues politiques, une conception des rapports sociaux à préserver et, bien entendu, avec l’idée qu’il fallait assurer les intérêt de leurs entreprises et du capitalisme américain. La crainte de l’expansion communiste et le désir d’en limiter les effets ne furent évidemment pas étrangers
    à cette philosophie interventionniste.
    Ce livre brise l’image d’Épinal du libérateur américain venant mourir sur les plages de Normandie dans un but uniquement philanthropique.
    Une contre-histoire de la Deuxième Guerre mondiale qui modifie radicalement notre vision du XXe siècle et offre un nouveau regard sur l’époque actuelle.

    ouvrez grandes vos oreilles :
    https://www.youtube.com/watch?v=DTNW0e2xVbM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barbarie nazie comme vous y aller. Ils etaient bien obligé d agir comme ils l ont fait. Ils n ont fait que repondre aux attaque d'une certaine comunauté qui etait aux commande en URSS à l epoque. C est le proces de Nuremberg qui devrait etre refait... Tout le reste n est que parlotte....

      Supprimer
    2. Très très bizarre interprétation de l'histoire qui justifie l'injustifiable. De plus, cette même communauté dont vous parlez est aujourd'hui aux commandes en Europe et aux USA...No sens !

      Supprimer
  4. anonyme,
    j'oubliais http://www.communisme-bolchevisme.net/download/Pauwels_Le_mythe_de_la_bonne_guerre.pdf

    RépondreSupprimer
  5. Pour répondre au commentaire n°1:

    Je ne suis pas spécialiste d’histoire, mais je sais qu’il y avait, de mémoire, au moins dix fois plus de forces allemandes sur le front russe que sur le front de l’ouest.
    Certes, l’avancée des forces de l’ouest ne fût pas une simple promenade, mais s’il n’y avait pas eu le front de l’est, elle aurait tout simplement été impossible.
    C’est l’URSS qui a vaincu le nazisme et c’est les USA qui ont gagné la guerre car ils sont intervenus au bon moment pour rafler la mise, car l’URSS avait déjà repris l’avantage et pouvait gagner seule.
    La livraison des armes US n’était peut être pas faite nécessairement pour faire pencher la balance d’un côté, bien qu’ils avaient très certainement le désir de soutenir tout de même les anglais, mais plutôt pour faire durer et épuiser les protagonistes, pour rafler la mise une fois de plus.
    Pour la bataille du Pacifique, c’est une autre analyse qui convient, et je pense que c’est bien les USA qui ont gagné sur le terrain et par un investissement principal.

    Relativement à l’article :
    Le conditionnement dont vous parlez, il n’est pas nouveau car je l’ai subi également puisque j’ai pensé pendant longtemps que c’était effectivement grâce aux USA qu’on avait été libéré du nazisme. Je me rappelle la chanson de Michel Sardou «si les ricains n’étaient pas là, nous serions tous en Germanie....». Que cette chanson ait pu devenir un tube sans poser de problème montre que le conditionnement était déjà très fort à l’époque.
    Dans notre représentation de la guerre, si on ne se renseigne pas un peu, il n’existe qu’un front de l’ouest (j’exagère à peine). Le conditionnement ne date pas d’aujourd’hui.

    Il est donc intéressant de montrer qu’il y a un conditionnement, qui dure depuis longtemps, et qu’il n’est jamais trop tard pour en prendre conscience. Et quand on en prend conscience, on revisite toutes les affirmations qu’on nous a fait ingurgiter, et le doute devient systématique. A un moment donné, pour les conditionneurs, ça peut devenir très contre-productif, si un nombre suffisant de personnes désire un peu réfléchir.

    Le pire conditionnement, c’est la représentation des indiens par l’intermédiaire des westerns. Peu de gens l’ont nettoyé ce conditionnement. C’était tout de même une forme de génocide avec des notions de «sauvages» et «sous-hommes» (voir certains politiques ukrainiens actuels soutenus par notre chère UE «garante de valeurs», ce qui montre que ces notions négatives se promènent dans la tête de ces oligarques européens-étatsuniens, puisqu’ils ne montent pas sur leurs grands chevaux pour s’offusquer, notions qui resurgissent sans crier gare, c’est très inquiétant. Le nazisme se fondait également sur un mépris absolu de certains autres).

    Dictatures d’Amérique Centrale et du Sud, renversement dans les années 60 d’un progressiste en Iran pour une dictature, guerre du Vietnam (je me rappelle encore ces images de bombardement des B52, des bombes qui tombent comme un chapelet, on n’avait pas honte) avec une guerre chimique qui fait qu’encore aujourd’hui des enfants naissent estropiés, mensonges sur l’Irak, hypocrisie par rapport au régime d’apartheid d’Afrique du Sud, soutien au massacre du Timor Oriental, embargo de plus de 50 ans pour faire plier Cuba, condamnation par la Cour Internationale de Justice pour la guerre indirecte contre le Nicaragua et le minage du port principal (ils n’ont jamais respecté le verdict évidemment), soutien à l’Arabie Saoudite, etc....la liste est très longue. Quelques petits rappels de base de temps en temps ne font pas de mal.

    Mais la France devrait également faire son méa culpa pour sa gestion du colonialisme et du post colonialisme. Beaucoup de souffrances aussi à cause de la France.

    Mais il y a des choses très bien aussi.....mais chez des individus.....comme dans toute société.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, excellent article. Mais quand vous écrivez l'Europe libre, je me dis qu'il serait juste et opportun de placer "libre" entre guillemets. Autre problème de terminologie, un commentateur parle du gouvernement de Poutine. Mais non, mon brave, on doit écrire le "régime" de Poutine, comme le "régime" de Assad, ou de Saddam, ou de Khadaffi. Ce sont ces petits détails qui font le monde "libre"...

    RépondreSupprimer
  7. Puis-je suggérer de voir l’excellent film d’Oliver Stone « les Etats Unis l’Histoire jamais raconté »
    Il est en 4 parties et visible sur internet. C’est un peu long mais c’est passionnant, Une vraie révélation et ce n’est pas un Russe qui parle !
    Malheureusement pas facile de se procurer les DVD, ils ne sont pas disponibles sur les consoles de supermarché. (Voir peut-être à la FNAC ou Amazone).
    Pour ceux qui souhaitent se faire une idée, j’ai mis en lien sur le site que j’anime « Emancipation » les 9 épisodes de ce document exceptionnel.
    Le Film 1: La seconde guerre mondiale est visible en suivant ce lien :

    http://www.wmaker.net/emancipation66/Episode1-La-seconde-guerre-mondiale_a132.html
    Le chargement est un peu long et le confort de visionnage bien moindre que sur un DVD, mais ça en vaut la peine.
    Dans cet épisode, Oliver Stone dénonce l’immobilisme des forces alliées face à l’ascension des régimes fascistes et le choix des Américains d'utiliser l'arme atomique à la fin du conflit.
    Il rétablit la vérité sur le sacrifice du peuple soviétique sans lequel la victoire finale n'était pas possible.

    Les autre épisode sont visibles en suivant les lien en fin de la page.

    RépondreSupprimer
  8. voila un lien vers un site qui traite de la seconde guerre mondiale et de la russie http://www.dementieva.fr/russie/2guerre.html

    RépondreSupprimer
  9. Si tout le monde comprend que la guerre a etait gerée par la Banque de Reglement International, BRI, tout change, aussi la quantitè de bon et de mauvais...

    RépondreSupprimer
  10. En tant que Italien, la seule chose que je peut ici affirmer est que mon pays, a basculée d'un occupant a un autre, vue que on a plus de 100 bases OTAN sul le territoir, donc quand on me parle de libertè, o quand le marionnettes politiques commemore le jour de la Liberation, je pleure pour tous ce qui sont mort pour rien....

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,

    Bravo pour votre blog. Je suis journaliste et auteur d'une trilogie de romans historiques sur la seconde guerre mondiale. Pour en savoir plus, ajoutez-moi sur facebook : Pascal Djemaa. Bonne journée.

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.