L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

lundi 21 mai 2018

Attentat à Grozny: Kadyrov doute de l'implication de Daesh



Le 19 mai quatre personnes armées ont tenté d'attaquer l'Eglise de l'Archange Michel à Grozny au moment de la messe. Grâce à l'intervention immédiate de deux policiers à l'extérieur, qui y ont laissé leur vie, et du prêtre aidé d'un fidèle à l'intérieur, les croyants ont pu être sauvés par les forces de l'ordre. Si l'état islamique a évidemment revendiqué cet attentat, les déclarations de Kadyrov à ce sujet, qui ne sont pas diffusées dans la presse occidentale, obligent à réfléchir sur cette facilité avec laquelle chacun accepte systématiquement l'implication de par le monde d'une tentaculaire organisation, quasiment détruite.


Le 19 mai, quatre hommes armés de fusils, de couteaux et de bouteilles en plastique remplies de liquide inflammable se dirigent vers l'Eglise de l'Archange Michel, dans le centre de Grozny. C'est l'heure de la messe, l'Eglise est remplie, le nombre de victimes potentielles est important. Deux policiers en poste non loin de là voient la scène et s'interposent. Ils y laissent leur vie. Kaïrat Rakhmetov et Vladimir Gorskov.



Leur réaction donne l'alarme et les fidèles comprenant ce qui se passe ont le temps de fermer les portes de l'Eglise en attendant l'intervention des forces de l'ordre. Le prête Serge tient les portes, aidé d'un chirurgien pour enfants Fedor Napolnikov, blessé par balles, tant que les terroristes tirent sur les portes de l'Eglise et tentent de rentrer. L'intervention des forces de l'ordre personnellement dirigées par Kadyrov sur place mettra fin à cette tentative d'attentat, qui aurait pu être particulièrement sanglant. Les quatre terroristes s'opposant aux forces de l'ordre ont été tués. 


Evidemment, l'état islamique a revendiqué cet attentat, comme la plupart des attentats qui se passent dans le monde. Sans qu'il ne soit quasiment possible de vérifier à chaque fois. Il suffit de crier Allah Akbar pour que l'état islamique puisse le revendiquer. 

Kadyrov a fait une intéressante déclaration à ce sujet, que, étrangement, la presse occidentale préfère taire. Il déclare tout d'abord que cela n'a rien à voir avec l'état islamique, mais qu'un Etat occidental est derrière cet attentat. Plus longuement, sur les réseaux sociaux, il publie ceci:
"Alors que l'état islamique est quasiment détruit, des sites occidentaux publient régulièrement des communiqués selon lesquels cette organisation est à la source de tout ce qui se passe sur cette terre, allant jusqu'à la ponte d'un oeuf dans une usine de volaille. Le but est évidemment: convaincre les habitants de chaque coin du monde que Daesh est encore puissant, qu'il est capable d'organiser et de réaliser des attentats dans une dizaine de pays."
Selon Kadyrov, cette communication excessive (et organisée?) autour de l'état islamique contribue largement à sa force.
"Je ne dis pas que ses partisans n'auraient pas pu donner l'ordre pour une action aussi inhumaine, mais dans le cas présent nous avons des informations quant à l'origine de l'ordre, d'où souffle le vent. C'est pourquoi mettre l'accent sur l'état islamique, c'est détourner l'enquête des véritables responsables. L'enquête avance bien et rapidement. Viendra le moment où nous pourrons rendre l'information publique."
Il est vrai que l'état islamique devient une explication pratique, qui coupe court à tout débat, explique tout. Une simplification à l'extrême. Pour un monde de plus en plus complexe. L'état islamique - le Mal, qui permet de faire passer le débat du plan rationnel à l'émotionnel - beaucoup plus contrôlable. Mais qu'est-ce que l'état islamique? Cette question, elle, est encore ouverte ... Et la Tchétchénie est un angle d'attaque qui reste très intéressant. Tout comme le multiconfessionalisme russe, beaucoup trop pacifique manifestement au goût de certains.

 

4 commentaires:

  1. En tout cas, je remarque que des policiers tchétchènes n'ont pas hésité à sacrifier leur vie pour protéger des Chrétiens. Ce constat marque pour le moins une sacrée rupture par rapport à l'image qui nous est donnée (inutile de préciser par qui...) de la Tchétchénie.

    RépondreSupprimer
  2. 1- La signature Daesh est une signature américaine
    2- Pendant la décennie noire en Algérie, il y avait un officier dédié aux communiqués de presse revendiquant toute action terroriste au nom des GIA. Un autre, était à la réception du fax dans le journal arabophone londonien El Hayat (La Vie)
    3- La dernière fois que le terrorisme tchétchène à bougé, c'était pour transmettre à Poutine un avertissement sur son aide aux Iraniens (dossier nucléaire. Quand le contre-espionnage russe a informé Poutine, le retour de ce dernier à été très clair Tout le monde connaît la suite

    RépondreSupprimer
  3. Nacerov : Kaïrat Rakhmetov, c'est bien kazakh (d'ailleurs ca se voit), et Vladimir Gorskov, c'est bien russe. Ce qui n'enlève rien à leur héroisme !

    RépondreSupprimer
  4. Some genuinely interesting info, well written and generally user pleasant.

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.