L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 18 mai 2018

Kirill Vyshinsky, rédacteur en chef de RIA Novosti Ukraine arrêté pour trahison en raison de ses obligations professionnelles



L'odieuse arrestation du rédacteur en chef de RIA Novosti Ukraine, Kirill Vyshinsky et le silence qui entoure cette violation inacceptable des valeurs démocratiques dans la presse internationale montrent, s'il en est encore besoin, à quel point l'Occident a l'indignation sélective. Car ici un journaliste est arrêté en raison de ses articles, de ses publications dans les réseaux sociaux. Et aucune condamnation ferme de la communauté internationale, des milieux journalistiques. Mesdames et Messieurs les journalistes, avez-vous à ce point intégré la servitude qu'il vous soit devenu impossible d'envisager la liberté d'expression en dehors des opinions "qu'il se doit" de défendre?


Ce 15 mai, le SBU (ex-KGB ukrainien) a fait irruption dans les locaux de l'agence d'information ukrainienne RIA Novosti Ukraine et au domicile de plusieurs journalistes, dont le rédacteur en chef Kirill Vyshinsky. Selon le SBU, suite à une enquête menée en amont, ils auraient des soupçons que l'activité menée par cette agence porte atteinte à la souveraineté ukrainienne et à l'intégrité territoriale. Il faut préciser que RIA Novosti Ukraine est une filiale de MIA "Rossiya Segodnia", l'agence d'information publique russe dirigée depuis 2013 par Dmitri Kissilev. Ainsi, le SBU considère que RIA Novosti Ukraine est un élément de la guerre hybride menée par la Russie contre l'Ukraine pour la discréditer. 

D'une accusation portée initialement contre tous les journalistes de l'agence, le SBU s'est finalement concentré sur la personne du rédacteur en chef, qui a été interpellé et arrêté pour trahison. 

Ses crimes sont simples. Il reçoit de l'argent depuis la Russie à travers la Serbie pour discréditer l'armée ukrainienne (sic):


Disons que les journalistes, partout dans le monde ne travaillent pas gratuitement ... Mais la question n'est pas là. Il a reçu une médaille lors du retour de la Crimée en Russie:



En plus il a l'audace de publier des post, par exemple sur Facebook, totalement inacceptables.

Ici, par exemple, il se moque de la police d'Odessa, prise la main dans le sac pour avoir organisé un trafic de drogue dans la ville:


Il lui est également reproché d'avoir reposter cet article de Prilépine sur la Guerre civile russe en en faisant l'éloge:


Mais il est vrai qu'il se moque aussi de l'armée ukrainienne dans le Donbass, pointe ses dysfonctionnements, comme ici où un tank de l'armée ukrainienne percute un tramway dans le Donbass "libre", c'est-à-dite tenu par les Ukrainiens. Ou encore un article dans lequel ils parlent d'un vétéran de l'ATO qui refuse de serrer la main de Poroshenko, article publié le jour même de l'irruption du SBU. Pire que tout, le site ne condamne pas le rattachement de la Crimée à la Russie et n'emploie pas le sacro-saint terme d'annexion.

Peu importe, le Procureur général ukrainien Lutsenko publie en direct sur son Facebook les soi-disant "éléments de preuve", le secret de l'instruction il ne connaît pas.


Voici les "preuves": de l'argent, une carte de presse, deux cartes de crédit et - horreur - une carte de Novorossia. Au fait, il y a des dollars, est-ce à dire que Vyshinsky est payé par les Etats-Unis? Je plaisante ....

Mais, dans son travail de journaliste, il y a des faits et des points de vue. Bref, le travail d'un journaliste, qui certes n'entre pas dans la doxa. Mais est-ce le travail des journalistes de suivre, défendre, propager la doxa? Il semblerait que nos journalistes occidentaux ne se posent plus la question depuis longtemps, tout ce qui n'entre pas dans le point de vue officiel de ceux qui les rémunèrent étant de la propagande.

C'est plus facile. Pas besoin de discuter, argumenter, démontrer. C'est de la propagande. Point final.

Si Macron veut faire passer une loi sur les Fakes news permettant de contrôler le contenu des informations diffusées, l'Ukraine, qui est toujours en avance sur la voie démocratique, elle est passée à la trahison. De l'un à l'autre, il n'y a qu'un pas. Préparons-nous.

Il est vrai que la définition de la trahison dans l'article 111-1 du Code pénal ukrainien est particulièrement large:"La trahison est constituée par toute activité sciemment réalisée par un citoyen ukrainien portant atteinte à la souveraineté, à l'intégrité territoriale, à l'inviolabilité, à la capacité de défense militaire, à la sécurité de l'Etat, de l'économie et de l'information de l'Ukraine: le passage du côté de l'ennemi dans le cadre d'une situation de guerre ou en période de conflit armé, l'espionnage, l'apport à un Etat étranger, à une organisation étrangère ou à leurs représentants d'une aide à leur activité dirigée conte l'Ukraine".

Dans ce contexte, effectivement, tout article critique d'un journaliste ukrainien sera automatiquement qualifié de trahison et passible de 15 ans de prison. Car la critique pourra automatiquement être assimilée à la propagande de la position russe. Or la Russie est le pays ennemi. Donc cette "propagande" devient "trahison". 

Que reste-t-il alors de la liberté d'expression, de la liberté de la presse, de la liberté de pensée?

Un pas est ici passé, un journaliste est accusé de trahison pour avoir rempli ses obligations professionnelles. Et les réactions internationales sont pitoyables:
The U.S. State Department said Washington shares Ukraine's concern about Russian propaganda but added that Ukraine must ensure it abides by the law, including international human rights law.
Quant à l'OSCE, ils condamnent du bout des lèvres, contraints, malgré eux. Se taire est impossible, mais parler ... Finalement, ils ne condamnent pas, ils sont inquiets:
I express serious concern about this morning’s raid on Russian media offices in Kyiv, the arrest of journalists, and the search of journalists’ homes. I reiterate my call on the authorities to refrain from imposing unnecessary limitations on the work of foreign journalists, which affects the free flow of information and freedom of the media.
Il faut bien comprendre que ce journaliste ukrainien travaille pour une filiale russe, or il est bien connu qu'en Russie il n'y a pas de journalistes mais des propagandistes (à la différence évidente de l'Occident), donc une petite phrase pour ne pas aller trop loin: il faut bien lutter contre la propagande ... eh oui:
The fight against propaganda must not fall short of international standards and should not represent disproportionate interference in media activities,
Bref, faites attention aux formes quand vous "luttez contre la propagande russe". En conséquence, sur le fond, tout va bien.

Kirill Vyshinsky a été déferré au tribunal de Kherson. Il s'est défendu comme il a pu dans une parodie de procès lors de l'audience prémilinaire devant décider de sa mise en détention préventive, rappelant que, alors que les perquisitions étaient encore en cours, le Procureur donnait une conférence de presse, les policiers organisaient des fuites de photos dans la presse, etc. Pour lui, tout a été organisé à l'avance. Il a évidemment été placé en détention préventive pour deux mois. Son avocat va faire appel.

Cette décision n'est pas juridique, elle est politique. Le Pont de Crimée est construit et c'est un choc pour le pouvoir ukrainien: la puissance de la Russie qui ne fait qu'augmenter malgré les sanctions est tout simplement insupportable pour eux. Leurs réactions frisent l'hystérie. Dans le Donbass aussi, non seulement les populations ne se retournent pas contre les dirigeants de DNR LNR, mais la vie s'organise, malgré les tirs quotidiens, ils tentent de créer les conditions d'une vie correcte.

Que l'Ukraine se détruise à force de discréditer les institutions qui font la force de l'idée démocratique est son problème. Ce qui est inacceptable est que la Communauté internationale ne condamne pas réellement ces actions. Que, d'une certaine manière, elle le comprenne. Seule la forme la dérange. Mais l'on dirait qu'elle envie presque l'Ukraine sur le fond. Les journalistes occidentaux se taisent, quand certains collègues ukrainiens eux réagissent: "manifestement le SBU devait rapidement remplir le plan pour la liberté d'expression..." Ca ne dérange manifestement pas leurs collègues occidentaux, qui depuis longtemps ne se posent plus de question.

Quelle chance de pouvoir se passer de critique, d'opposition, de discussion. De réagir brutalement. Bestialement. Sans autre réaction sérieuse que celle de la Russie. De cette Russie qui insiste avec le droit, les règles, les contraintes. Quelle importance. La force contre la civilisation. C'est la voie ukrainienne post-Maïdan.



 












5 commentaires:

  1. Vu le passif de ce régime, vu les réactions après quatre années de massacre et autres, il y a hélas beaucoup de marge.
    Je n'ai souvenir que d'un seul événement gênant, lorsque Kiev a proposer de passer tout le pays sous la loi martiale (et oui...), là les US ont dit non.
    Il faut garder les formes.
    Sinon, pour les arrestations, les meurtres, la torture, les sabotages (on dit terrorisme aussi...) et le tout ce que fait déjà les US donc, c'est OK, tant que la forme y est.

    RépondreSupprimer
  2. La Russie est bien la seule à respecter le droit et les règles. Si elle ne veut pas se faire piétiner, il va falloir qu'elle s'occupe, en priorité, de ses intérêts et n'accorde que très peu d'attention aux droits et règles internationale, exactement comme le font l'Amérique de Trump et l'UE qui bombardent, qui sanctionnent, qui punissent, comme elles le veulent, quand elles le veulent, selon leur bon plaisir.

    RépondreSupprimer
  3. De nos jours le journalisme est un enfer, un théâtre d’iniquités, de mensonges, de trahisons de flagornerie rampante. Les journalistes intègres sont remplacés par des journalistes affamés prêts à bouffer à toutes les bauges. Ceux-là me dégoutent. Quant à M. Vyshinky et les rares comme lui et vous-même risquent le goulag. Le monde aujourd’hui est orwéllien. C’est toute la jungle qu’il faut flamber.

    RépondreSupprimer
  4. En général, ceux qui porte des cagoules ont quelque chose à se reprocher.

    RépondreSupprimer
  5. Thank you for sharing superb informations. Your website is very cool.
    I'm impressed by the details that you've on this website.

    It reveals how nicely you understand this subject. Bookmarked this website page, will come back
    for more articles. You, my pal, ROCK! I found simply the info I already searched all over the place
    and just could not come across. What a perfect web
    site.

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.