L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 18 juillet 2014

Comment l'avion de la Malaysia Airlines a-t-il pu s'écraser dans la zone de guerre ukrainienne ?

Диспетчер: «Два украинских истребителя были замечены рядом с самолетом перед тем, как он исчез с радаров» | Русская весна
Hier, un avion de la compagnie Malaysia Airlines s'est écrasé dans la région de Donetsk. Les  passagers et les  membres d'équipages sont morts, soit presque 300 personnes. La première question qui vient à l'esprit est comment un avion de ligne qui effectue une liaison régulière entre Amsterdam et Kuala Lumpur a pu survoler un zone en guerre? Donc pourquoi l'espace aérien n'était-il pas fermé? Parce que, officiellement, il n'y a pas de guerre, officiellement il y a une petite opération menée par Kiev contre des terroristes. La première raison de la mort de ces personnes est l'hypocrisie. Mais au-delà de cet aspect, plusieurs faits surprennent et les hypothèses s'accumulent.
La question de l'ouverture de l'espace aérien
L'ouverture de l'espace aérien au-dessus d'une zone de conflit violent est surprenante. D'une part, le 8 juillet, les autorités ukrainiennes déclarent fermer l'espace aérien au-dessus des zones de conflit dans le sud-est pour des raisons de sécurité. Seuls les avions volant à plus de 7900m sont autorisés à survoler la zone. Ensuite, le plancher est passé à 9600m. Autrement dit, les combattants ne disposent pas des moyens techniques d'abattre des avions volant à très haute altitude.
Pour sa part, le service européen du contrôle aérien a tout d'abord déclaré qu'il s'agit d'un accident et ne voit donc aucune raison de fermer l'espace aérien au-dessus de la zone. Il a fallu attendre quelques heures pour que le ministre ukrainien des Infrastructures fasse savoir par Facebook que l'espace aérien au dessus de Lugansk, Donetsk et en partie au-dessus de Kharkov était complètement fermé.
Pourquoi cela n'a-t-il pas été le cas avant? Parce que officiellement il ne se passe rien, même l'Organisation internationale de l'aviation civile avait certifié que la route était sûre.  Il ne se passe donc rien de grave. L'armée ukrainienne s'attaque à un groupe terroristes soutenus par Moscou pour destabiliser l'Ukraine. Ce refus obstiné et incohérent de rendre compte de ce qui se passe entretient une fausse impression de normalité concernant l'Ukraine. Combien de personnes reprochent aux médias russes d'entretenir cette ambiance de guerre. Pourquoi? Parce que ce sont les seuls médias à ne pas détourner le regard quand les immeubles, les hôpitaux, les marchés, les écoles, les centres villes sont bombardés. Quand les civils se font tuer par des snippers, simplement parce qu'ils traversent la rue. Donc, l'on parle de propagande russe pour qualifier ce que les médias occidentaux ne veulent pas montrer.
Maintenant, peut être que le traitement de l'information va-t-il changer. Il aura fallu tous ces morts pour que les médias occidentaux reconnaissent l'existence d'une guerre en Europe. Une guerre civile, une guerre sale, une guerre fratricide. Et cette guerre va leur sauter au visage. Ce silence médiatique est la première raison de la chute de l'avion malaisien. Si la situation avait été qualifiée de "guerre", le service européen du contrôle aérien aurait totalement fermé l'espace aérien au-dessus de la région, les compagnies aériennes auraient pu modifier le trajet des avions. Ces gens seraient encore vivants.
Quelles sont les différentes versions envisageables
     1. Une erreur du contrôle aérien ukrainien?
Une information surprenante montre que le trajet suivi par cet avion, qui assure tous les jours la ligne Amsterdam - Kuala Lumpur, a été étrangement modifié justement le jour de la tragédie. Comme vous pouvez le voir en gros plan ici:
DNR_Boeng_Crash_2
Autrement dit, avant la date fatidique, l'avion passait au sud de Donetsk et ne survolait pas la zone de conflit. Comme il n'y a plus aucun service de contrôle aérien à Donetsk, l'aéroport étant fermé, les avions sont pris en charge par un aiguilleur à Kiev. S'agit-il d'une erreur ou est-ce volontaire? Pourquoi modifier le trajet et faire passer l'avion juste au-dessus des zones de combats et de tirs?
      2. Un tir perdu
Il ne faut pas oublier que c'est la guerre. Tous les jours il y a des bombardements, des tirs, des roquettes, des avions sont descendus. Cet avion aurait pu se trouver au milieu d'un tir croisé. Et dans ce cas ni Kiev ni les combattants ne savent réellement qui tiré le coup fatal.
C'est peu probable, mais c'est possible. Tout va dépendre de la hauteur réelle à laquelle volait l'avion, car celle-ci varie selon les sources, de 6000 à 10000m. Ce fait est important, les forces de Donetsk ne reconnaissant pas avoir le matériel permettant de tirer à 10000m.
     3. Un tir des combattants voire des russes eux-mêmes
C'est évidemment la version privilégiée à Kiev, lancée par Biden, Poroshenko et son équipe. Ils affirment que les combattants sont entrés en possession des armes permettant de tirer un avion à très haute altitude. Information démentie par les combattants qui affirment ne pas avoir de système BUK ou de A300, qui sont les seuls à être efficaces. L'information, selon laquelle ils en possédaient, avait été diffusée alors par Kourguinian, qui s'est totalement discrédité la semaine dernière, par ses nouvelles prises de position radicales anti-Strelkov.
Cette version de la responsabilité russe semble être confirmée par un expert militaire français, dans le journal Le Figaro, qui affirme que ni Kiev ni les combattants n'ont de telles armes. Celles-ci ne sont en possession que de Moscou qui donc a tiré sur l'avion.
On rappellera que Kiev est en possession du système BUK, depuis encore la période soviétique sans oublier ses usines de production d'armements. Et la question se pose pour les combattants, les informations et déclarations étant contradictoires sur cet aspect du problème.
Ce qui, en revanche, pose problème, est la raison d'un tel tir? Les combattants n'ont aucun intérêt à destabiliser la situation sur place, puisqu'ils reprennent l'avantage sur le terrain. L'armée ukrainienne recule, a de très grosses pertes en matériel et en hommes. Le crash de cet avion, malgré toute l'horreur de la situation, est du pain béni pour Kiev. C'est un électrochoc mondial qui fait tout oublier. Et le massacre d'Odessa, et les crimes de guerre, et les déplacements de populations et les milliers de morts et de blessés, et la centaine de milliers de réfugiés en Russie et tout le reste. Il ne reste qu'une horreur à l'état pur. Horreur que la presse amércaine exploite déjà à merveille. The Washington Post, dès hier soir, commencait à reprendre et diffuser la version ukrainienne, insistant sur la très forte possibilité d'une implication des russes ou des "pro-russes". Les Etats Unis affirment que l'avion est tombé suite à un tir de missile sol-air, point, la discussion est close et l'information se diffuse.
Pourtant, il y a ici un petit problème aussi au niveau de la communication ukrainienne. Si l'on suit les horaires auxquels les informations sont diffusées hier, voilà ce que ça donne:
17h12: Poroshenko préside la réunion du Conseil de sécurité
17h26: Le Conseil de sécurité déclare que les combattants dans l'Est sont en possession des moyens techniques permettant d'abattre un avion à très haute altitude.
17h49: A Donetsk, un avion de ligne s'écrase.
C'est quand même une étrange coïncidence.
Et pour en finir avec la comunication, mais américaine cette fois. Tout d'abord, dans un faux souci d'impartialité, il est dit que l'on ne sait pas qui a tiré, puis les citations des autorités ukrainiennes mettant en cause leurs adversaires se propagent et finissent par monopoliser le discours, le tout entrecoupé d'informations jouant sur l'émotion et la sensibilité, pour mieux faire passer le message.
La responsabilité des combattants, voire de la Russie elle-même, n'en déplaise Biden et donc Poroshenko, n'a aucune logique si l'on cherche à répondre à la question: à qui profite le crime? Mais elle n'en constitue pas moins la ligne officielle américaine.
      3. Version conspirologie: une attaque organisée par Kiev et les Etats Unis
Si l'on cherche à répondre à la question, à qui profite le crime, la réponse est évidente: à l'Ukraine et à leurs sponsors américains.
La situation sur le terrain s'enlise, la guerre est beaucoup trop longue, des images finissent pas passer à travers le blocus médiatique, et si ça continue les gens vont finir par savoir tout ce qu'ils ne veulent pas. Et première surprise, mercredi, l'armée ukrainienne installe le système missile sol-air BUK dans la région de Donetsk. Pourquoi? Il s'agit d'un système spécialement conçu pour descendre les avions volant à très haute altitude. Or, les combattants ont récupéré un seul avion, qui n'a même pas encore volé. Vraiment étrange, quel est le sens? Et juste à ce moment-là ...
Ensuite, même si les services américains disent et martèlent que la seule version acceptable est ce missile sol-air, un contrôleur aérien espagnol, travaillant à l'aéroport de Kiev, affirme que ce Boing était accompagné par deux avions de chasse ukrainien avant de disparaître. Et finalement, il n'est plus question d'un missile sol-air, mais d'un tir effectué depuis un avion de chasse.
Si l'on continue dans cette logique, quel serait l'intérêt de commettre un tel crime? Il faut au minimum mettre un terme à ce conflit et gagner les territoires perdus et au maximum provoquer la Russie pour qu'elle fasse entrer ses troupes en Ukraine. Elle est déjà directement accusée par Melbourne qui reprend la position de Kiev, l'hystérie collective anti-russe joue et produit les effets attendus. Le tout en faisant oublier tout ce qui s'est passé avant, tout ce que l'armée ukrainienne a fait. Et ça peut marcher.
Les conséquences possibles du crash de l'avion de ligne
Après l'électrochoc provoqué par cette tragédie, la zone va se remplir très rapidement d'experts internationaux, d'observateurs et autres personnes qualifiées pour mener cette enquête internationale, que tout le monde, évidemment, demande. Ce qui est très bien. Et ça tombe aussi très bien: on ne poursuit pas les combats sur une zone d'enquête internationale. Et l'armée ukrainienne va ainsi pouvoir occuper le terrain qu'elle a perdu. Le Président Obama a immédiatement proposé son aide et notamment l'envoie de "spécialistes". Poroshenko s'est empressé d'accepter.
Pour une analyse froide de la situation: l'Ukraine gagne une guerre qu'elle commençait à perdre, gèle le conflit quand elle reculait. Une enquête internationale, c'est long, très long et personne ne pourra reprendre les armes après. C'est très bien, surtout pour Kiev. Et les combattants ont perdu, car ils ne peuvent plus défendre leur territoire, ils sont obligés de l'ouvrir à tout vent et le vent va s'y engouffrer.
Peut-on penser que cet acte soit prémédité?
C'est difficile à dire. Il y a des antécédents et même une escalade logique en somme. Avec l'Irak, il a suffit d'agiter un petit flacon pour occuper le terrain. Avec la Syrie, ils ont essayé l'emploi direct des armes chimiques, mais la Russie a pu diplomatiquement bloqué la machination. En Ukraine aussi l'arme chimique a été utilisée et plusieurs fois (phosphore blanc, chlore), mais l'accusation est toujours retombée sur l'armée régulière, elle a donc été écartée et niée par les instances américaines et donc internationales et européennes. Alors pourquoi pas un avion? Ce serait ignoble, il est à espérer que cette hypothèse ne reste qu'au niveau d'une absurdité conspirologique. En tout cas, comme pour l'Irak, la vérité finira par se faire.

11 commentaires:

  1. analyse convaincante
    GeM

    RépondreSupprimer
  2. Votre analyse est très fouillée, interrogative et pourtant ouvrant les perspectives.
    Votre avant dernier paragraphe sur les conséquences possibles (quelque soient à la limite l'auteur et le procédé, il n'y a pas besoin pour ces conséquences de savoir comment et par qui cela a été fait) est hélas à mon avis très juste.
    Je ne pense pas être complotiste, mais je crois qu'effectivement les habitants du Donbass sont dans une très mauvaise position après cette catastrophe.

    RépondreSupprimer
  3. ere partie

    Bonsoir

    Je voulais vous exposer une thèse voir une conviction personnelle à propos de l’accident organisé de cet avion en Ukraine :

    En prenant du recul, suivant la finance depuis pas mal d’années, j’ai remarqué que les gagnants sont toujours ceux qui organisent, truquent les marchés et lancent les rumeurs. C’est bien connu
    « on achète la rumeur et on vend l’information »

    Comme à la base c’est histoire ukrainienne ce n’est qu’une histoire de gros sous, de zones d’influences, de géopolitiques et de matières premières.... ca a l’air vraiment au dessus des intérêts de ceux qui vivent sur place.

    Toute la journée j’ai lu des articles de presse occidentaux et russes sur cette tragédie.

    Que pensez vous si comme thèse si je pense que cet avion a été « placé » là dans cette zone pour être abattu tout simplement, voici pourquoi :

    Si on analyse de plus près, il y a des coïncidences énormes, et un peu grosses comme une maison :

    1 - Un avion définit son trajet de vol et il est guidé aussi par les contrôleurs aériens donc les ukrainiens (les légalistes) dans ce cas et comme ces derniers ont une vision d’ensemble du trafic, ce sont eux qui donnent l’ordre au commandement de bord d’aménager de quelques degrés sa trajectoire si besoin.... c’est bien pratique pour l’amener en plein milieu d’une zone ....... de combat.

    2 Cette semaine la plupart des avions de lignes sont passés plus au sud de l’ukraine pourquoi celui-ci est passé plus au nord ?
    D’ailleurs une capture d’écran sur votre blog montre l’intervention troublante du contrôle aérien ukrainien.
    http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/07/comment-lavion-de-la-malaysia-airlines.html

    3 – Le président ukrainien a affirmé pour la première fois hier que les séparatistes avaient des missiles sol air et 20 minutes plus tard un avion de ligne est par terre dans leur zone. Ce n’est pas de chance !!!
    Tout le monde a dit qu’il a su que l’avion s’est écrasé avant qu’il soit tombé parterre)))))

    4 - Quelques minutes plus tard, le plan de communication entre le président ukrainien et le président américain étaient lancés. Hier soir, il semblait qu’ils avaient un coup d’avance sur Poutine car ces 2 la savaient ce qui s’est passé..... puisqu’ils ont tous les cartes de l’organisation du stratège en main. En fait, ils ont porté un coup à Poutine et ce dernier a eu du mal à réagir, on aurait dit qu’il était en attente d’informations qu’il n’avait pas..... en effet, pendant ce temps là, ces 2 là ont eu une fenêtre médiatique ouverte de quelques heures sans adversaires (le gouvernement russe était étrangement absent des médias) et ont fait croire à tout le monde que Poutine a bien fourni ses armes.
    Et si l’on réfère au proverbe, « qui ne dit rien, consent », c’est trop beau

    Même ce matin, le premier ministre australien y est allé de son commentaire.

    5 A propos du tir, il semblerait qu’il y avait à cette heure là quelques avions militaires ukrainiens dans la zone, donc plusieurs visibles au radar, n’ont-ils pas servi de « nébuleuses » autour de l’avion de ligne et donc comme ce dernier a une trajectoire rectiligne, il est atteignable du premier coup... en gros impossible de rater la cible, de plus les avions de lignes à part les avions de lignes israéliens n’ont pas de leurres antimissiles, les avions de guerre ukrainiens surement. De plus ceux qui doivent utiliser ces armes sont généralement stressées, ils doivent prendre une décision très rapidement, surtout s’ils sont un peu inexpérimentés donc la bavure était facilement prévisible.
    Et comme les légalistes savaient la présence de ces armes sol air qui montent jusqu’à 10 000 mètres en zone séparatiste... c’est encore plus facile de jouer sur cet écart de caractéristiques.....et cela allait renforcer l’idée d’incompétence dans l’utilisation des outils par les séparatistes.... fournis par les russes.....

    RépondreSupprimer
  4. 2 eme partie

    6 – la compagnie aérienne sélectionnée, pourquoi la malaysian airlines ?
    C’est très simple c’est la compagnie qui a le plus fort impact médiatique au monde en ce moment du fait qu’elle a fait la une pendant des semaines à propos de l’avion disparu............ tout le monde s’en souvient ....
    Et donc ca fait encore plus d’impact dans les mémoires collectives, en plus un deuxième crash en moins de 4 mois..... c’est du frais...... donc ça émeut encore plus, c’est plus dévastateur. Et puis de ce fait l’impact médiatique pénètre l’Asie aussi..... les potentiels partenaires de la Russie, la solution économique pour la Russie pour faire face aux sanctions.....américaines... et européennes..... cela peut renforcer l’isolement de la Russie tant espéré par les américains


    7- Pourquoi un vol au départ d’Amsterdam vers la Malaysie et non l’inverse ? Car en fait la probabilité qu’il y ait plus d’européens à bord est plus grande....et en plus, chose inespéré, quelques uns étaient un peu médiatiques, les médecins qui partaient en Australie sur la conférence sur le sida.
    Et puis le fait de partir de l’Europe pour partir sur un autre continent et se faire abattre ça parle plus dans les consciences
    Cela permet de mettre ce conflit au milieu de cette zone européenne et le tout desservi au journal de 20 h de chaque pays, car pour l’instant l’Europe est plus dans le déni qu’autre chose dans cette histoire.
    De ce fait, Obama et Porosenchko ont surtout essayé de fédérer autour d’eux.... surtout s’il y a des civils européens tués, ca peut faire bouger les lignes

    En plus parmi les passagers heureux des hasards, il n’y a pas d’américains, ca laisse moins de traces.

    8 – ce soir obama dit qu’il a une preuve, je pense que c’est possible, en fait avec tout ce scénario décrit ci-dessus, il n’avait plus qu’attendre........ pour « prendre la photo » car il savait où aller l’avion, de quelle compagnie avec qui était à bord et un plan de communication était préparé, évaluait les conséquences néfastes que tout cela a pour la Russie. Ne manquait plus que la bavure.... comme élément déclencheur

    C’est très troublant toutes ses coïncidences et facilement décelables, mais........... personne ne les a abordées.......... c’est trop évident peut être ou un manque de recul peut être.
    Je sais certes que c’est facile de dire qu’après coup tout ce qui se passe mais les éléments coïncidents en amont de cette tragédie sont trop nombreux, ils sont dispersés à la base mais réunis entre eux ca fait un super cocktail médiatique qui va très bien....... aux occidentaux, beaucoup moins aux russes et qui a fait tout le tour du globe et où finalement tout le monde se sent un peu concerné.

    Si vous pouvez me dire ce que vous en pensez ?
    C’est romanesque tout ça je sais, mais il ne faut pas oublier que les palestiniens avaient réussi à manipuler le mossad dans les années 70 quand ils poursuivaient les auteurs de l’attentat des jeux olympiques de munich, ou il a fait tuer des innocents en Norvège.
    Donc rien n’est impossible.
    Le lièvre quand ca court, ca court vite mais des fois ca ne lève pas la tête et donc il est pris au piège.

    Voila

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très très belle analyse.
      Vous avez vraiment bien mis les poins sur les i.. Voilà...

      Supprimer
    2. Du délire complet. Le cerveau psychotique a tendance à ne pas accepter l'équivocité et le doute propre à la réalité exterieure et à en faire une synthèse satisfaisante qui en efface les zones d'ombres. On peut tout projeter et tout réinventer. C'est cela qui me frappe surtout dès qu'on entre dans des analyses de type complotiste.

      Supprimer
  5. merci madame pour la publication, je publie ici une suite (3 et 4 parties (zone commentaire limitée à 4096 caractères) sur 2 questions que l'on m'a posée :

    3eme partie :

    Pourquoi ce n’était pas un avion de compagnie américaine ?

    Comme cela a été planifié par les américains, Obama a fait attention que ce plan ne se retourne pas contre lui. Car comme dans quelques années tout aurait finit par se savoir, il aurait pu en répondre devant un tribunal ou une commission. Une compagnie étrangère ça laisse moins de traces et s’il venait à y avoir des procédures, elles seront extrêmement longues et complexes, donc il devient intouchable.
    De plus, cela l’aurait obligé à avancer un pion sur l’échiquier mais pas forcément un petit et donc peut être celui d’une intervention militaire sous forme d’assistance à l’Ukraine, son opinion publique américaine lui aurait demandé, mais en face les séparatistes auraient été alors assistés par les russes, c’est quand même la deuxième armée du monde. Et cela devient un adversaire costaud, pas évident à battre et puis Poutine est un militaire à la base et un contact ne lui ferait pas peur.
    Par contre Obama lui est plus frileux, il préfère agir en sous marin et essayer de manipuler les opinions. De plus avec la Syrie, il a déjà subi un revers à cause de Poutine quand il voulait intervenir, les hésitations d’Obama ont fait le jeu de Poutine, il ne cherchera pas d’attaques frontales car Poutine en face n’hésitera pas trop longtemps.
    Le principe de base d’une tactique militaire est tout simplement d’affaiblir ou de casser une chaine de commandement du pays d’en face. (Poutine a su l’exploiter lors de l’annexion de la Crimée, la tête de l’Etat Ukrainien était décapitée, donc la réaction de ce dernier a été quasiment nulle).
    Donc finalement un avion d’une compagnie américaine aurait provoqué une escalade encore et toujours mais trop forte le rythme aurait augmenté trop vite. Le temps de la négociation politique et économique aurait été réduit à sa plus simple expression.

    RépondreSupprimer
  6. 4 ème partie :
    Pourquoi ce n’était pas un avion d’une compagnie européenne ?

    C’est vrai qu’Obama aurait pu porter un double coup d’affaiblissement comme il fait en prenant soigneusement les sanctions contre la Russie qui affaiblissent en même temps l’Europe.
    De plus, il y a des relations houleuses, l’Europe a quand même pris le large au fil du temps, l’influence américaine n’est plus ce qu’elle était, il essaie de la faire revenir dans son giron, en l’écoutant, il veut signer un traité de libre échange qui nous sera complètement défavorable.
    De plus comme je te disais tout est truqué, la zone euro est toujours empêtrée dans cette crise financière provoquée par les américains.
    Il ne faut pas oublier qu’ils voyaient la création de l’euro d’un très mauvais œil, car finalement c’est une très belle alternative comme monnaie face au dollar, donc ils nous ont mis un canard boiteux à l’intérieur en truquant les chiffres (grâce à Goldman Sachs) à savoir la Grèce.
    De ce fait, il avait le détonateur, l’explosion s’est matérialisée quand tous les fonds spéculatifs américains ont attaqué le taux de la dette grecque et cela a provoqué une crise européenne grâce à l’effet de contagion. D’ailleurs, cela fait longtemps qu’en Europe il n’y a plus aucune idée intelligente de futur qui est promulguée, la seule rhétorique de la classe politique française depuis 10 ans, c’est la dette et le déficit à 3 % alors que les autres pays USA, Chine, Japon, Russie, très fortement endettés pour la plupart se réarment.
    Nous sommes toujours à la traine donc on finira par être sous tutelle américaine pour notre défense.

    Puis il y a une dernière chose dont Poutine a bien su utiliser pour la Crimée, c’est que le processus de décision de la politique commune européenne est extrêmement lent mais lent.
    En effet, il se passe au minimum plus de 1 ou 2 semaines à chaque fois pour réagir, c’est trop long.
    Donc cela n’aurait pas eu les effets escomptés avec ce plan d’attaque qui finalement a un espace temps très restreint, c’est l’affaire que quelques jours après les médias passeront à autres choses.
    Mais par contre ce système de processus de décision entretient une belle cacophonie entre les européens donc tout le monde en profite, autant les américains... que les russes. Ils préfèrent garder des personnes malléables sous la main pour mieux les retourner. Un coup on soutient les russes, un coup les américains etc

    Donc finalement un avion d’une compagnie européen aurait été un coup.... pour rien ou un coup d’épée dans l’eau.....

    RépondreSupprimer
  7. 5 ème petite partie :

    Evidement, cet après midi, la news est tombée, les Etats-Unis ont dit que le missile était russe, ils ont la « photo » surement))), en fait comment croire un pays qui a envahi l’Irak sous prétexte qu’il y avait des armes chimiques.... il y a d’autres intérêts attendus derrière cette histoire qui ne sont pas connus de tous.
    En plus la Russie a fait un « tournée politique » au brésil qui a été un succès, il appelle à fédérer tous les Brics entre eux donc à faire un contrepouvoir contre les Etats-Unis. Ce sont ces pays qui seront vecteurs de croissance à l'avenir, c'est bien connu que le point de gravité du pouvoir mondial est entrain de se déplacer depuis quelques années, il échappe aux Etats Unis, les pays émergents prennent de plus en plus d'ampleur notamment la Chine ou l'axe Russo chinois pour l'instant.

    Les Etats-Unis avait donc aussi intérêt à faire arrêter cette manœuvre, cet attentat tombe très très bien une fois de plus, encore une coïncidence.
    Jouer sur la peur et discréditer la Russie comme futur partenaire des Brics tout en l’isolant.... astucieux sauf pour les innocents qui était dans l'avion

    RépondreSupprimer
  8. avez vous chercher l'existence de liens financiers entre les fonds hollandais et la compagnie .

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.