L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mardi 6 juillet 2021

L'OTAN accuse une défaite dans "sa" guerre de Crimée


Les exercices militaires, conduits sous l'égide de l'OTAN sur des territoires tiers, en l'occurrence en Ukraine, sont l'occasion de tester des scénarios de conflits - aux frontières de la Russie, qui reste bien l'ennemi N°1, quoi qu'elle puisse faire. Sea Breeze 2021 s'annonçait très dense et il ne démentit pas les attentes. Comme l'a souligné Sergueï Riabkov, vice-ministre des Affaires étrangère, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne l'ont utilisé pour tester le système de défense de la Russie en mer Noire. Et la réponse a été reçue : ni l'OTAN, ni les Etats-Unis ne peuvent battre la Russie dans la mer Noire. Ce qui n'empêche pas de continuer le combat ...

Dès le départ, les exercices Sea Breeze 2021 de l'OTAN en Ukraine, près de la ligne de conflit dans le Donbass, ont provoqué quelques inquiétudes. Du côté de DNR et LNR, on s'attendait sinon à une tentative d'invasion du Donbass, tout au moins à une déstabilisation de la région. 

Les actes furent à la hauteur des attentes. Ces exercices furent annoncés par les Etats-Unis comme étant d'une ampleur particulière :

“This year’s iteration has the largest number of participating nations in the exercise’s history with 32 countries from six continents providing 5,000 troops, 32 ships, 40 aircraft, and 18 special operations and dive teams scheduled to participate”

Il est vrai que la mer Noire est un carrefour stratégique et la position de force historiquement exercée par la Russie dérange. Avec le basculement de l'Ukraine en 2014, les Etats-Unis tentent d'en modifier les règles de présence et de circulation, même li le retour de la Crimée en Russie complique la tâche. Pour cela, différentes manoeuvres sont régulièrement menées et le degré de provocation augmente. Ces exercices prennent ici tout leur sens.


Dès le départ, des navires ont tenté de pêcher des informations aux abords de la Crimée. Le 17 juin, deux navires de guerre, l'un britannique le Defender et l'un hollandais le Evertsen ont vu leur système d'authentification automatique suspendu.

Mais la réaction russe fut manifestement trop délicate et ce même Defender, le 23 juin, a sciemment violé la frontière russe. Comme l'a déclaré le Président russe, la Russie était au courant de ce qui se passait. Tout d'abord, un avion furtif américain a quitté sa base de Crète et il a été repéré. La Russie a laissé faire, pour voir comment se déroulait le scénario. Mais quand le destroyer britannique Defender est entré de 3 km à l'intérieur des eaux territoriales russes en Crimée, les gardes-côtes ont réagi et tiré un coup préventif, pendant que le SU-24M a effectué un bombardement préventif suivant le cours suivi par le navire britannique. Le lieu de la violation n'est pas anodin, la Crimée - le but était donc bien d'affirmer, de manière assez grossière, que les pays de l'OTAN soutiennent l'Ukraine et ne reconnaissent pas ces eaux territoriales comme russes.

Finalement, Defender et Evertsen ont quitté les eaux de la mer Noire le 2 juillet - il est vrai que leur mission est accomplie, leur présence ne présente plus aucun intérêt.

Selon Sergueï Riabkov, vice-ministre des Affaires étrangères, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne cherchaient ainsi à obtenir des informations sur la détermination de la Russie à défendre par la force ses frontières, informations qu'ils ont obtenues :

"Washington et Londres étaient parfaitement conscients de la profondeur des conséquences et de la gravité de ce genre d'action, bien sûr ils comprenaient la nature de notre réaction et pourtant ils ont décidé de tester de cette manière notre détermination à répondre par la force si nécessaire et ont tenté de découvrir notre système de défense côtière."

Le message semble être passé. Si l'on en croit un article publié dans le journal National Interest, l'idée selon laquelle la Russie ne peut être battue en mer Noire, ni par l'OTAN, ni par les Etats-Unis commence à faire son chemin. Toutefois, l'OTAN entend démontrer, avec ces exercices, qu'elle n'abandonne pas la mer Noire à la Russie, ce que le Washington Post publie :

NATO and allied military exercises are generally claimed to be defensive, designed to train the “interoperability” of different forces. But any large-scale military exercise close to an adversary’s borders sends a geopolitical message — in this case that NATO will not allow parts of the Black Sea to become a Russian “pond.” The exercise also offers support to Ukraine, which is engaged in a conflict with Russia-backed separatists in eastern Ukraine. “We are demonstrating to the world that the Black Sea is an international sea. It is open and available for the free transport of commerce, of shipping, for all nations, and it is not owned by any one nation,” Capt. Kyle Gantt said at a briefing Tuesday.  

Si ces exercices sont bien une démonstration de force,  ils marquent aussi la limite d'action possible des pays de l'OTAN : tant que la Russie est prête à réagir ... ils ne peuvent dépasser le stade des démonstrations. Mais ils guettent le moindre moment, où la Russie baisserait la garde ...

 





20 commentaires:

  1. En regardant une carte de l’Europe et de la Russie, on s’aperçoit que les accès les plus directs pour attaquer Moscou sont Minsk et Kiev. La Mer Noire est une nasse dans laquelle les bateaux ennemis de la Russie peuvent être pris au piège, sauf si les Républiques du Donbass sont annexées par Kiev, donc les USA qui dictent leurs ordres dans cette région du monde. Ceci étant donc posé, on comprend mieux la stratégie de l’OTAN : annexer l’Ukraine, déstabiliser et annexer la Biélorussie, tester ponctuellement les défenses de la Russie en Mer Noire, et faire en sorte de perturber puis de mettre la main sur Donetsk et Lougansk. L’idée n’est pas saugrenue, l’UE est en train de modifier à grands frais ses infrastructures routières et ferroviaires pour les rendre compatibles aux standards de l’OTAN qui se verrait bien attaquer la Russie par le flanc Est des pays membres de l’UE (Pologne, Lettonie, Estonie), par le centre mais celui-ci est composé de pays non-membres de l’UE donc de l’OTAN (Biélorussie et Ukraine), et accessoirement par le flanc Ouest (la Mer Noire) dont l’accès est très difficile. Tant que la Russie protégera ses arrières en Mer Noire et dans la zone Biélorusse et ukrainienne, l’OTAN est en position d’échec. Il suffirait que la Russie envahisse l’Ukraine pour que l’OTAN soit mat. Ce ne serait que l’affaire d’une semaine, l’armée ukrainienne étant tellement désorganisée et mal dirigée que même deux petites républiques voisines lui tiennent tête depuis des années. Mais je suppose que Poutine préfère la stratégie des petits pas avec le minimum de dépense d’énergie, et le respect du droit international, ce dont les USA se moquent (ils estiment avec leur égo démesuré que le droit international, c’est eux).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS : J'avais loupé l'information qui date du 1er juillet : l'intégration de la Biélorussie dans la Fédération de Russie est enclenchée : https://tass.com/world/1309519
      Il reste maintenant à Poutine à gérer l'intégration des républiques de Donetsk et de Lugansk, et l'OTAN sera échec et mat.

      Supprimer
    2. Vous avez pas assez regardé la carte et vous réfléchissez comme à l'époque des armées du moyen âge avec des chevaux ou du dernier siècle avec des chars.

      Vous êtes trop sérieux et manquez de fun :)

      Par exemple MOI je trace une ligne sur la carte qui va de Gdansk en Pologne à Iași en Roumanie en passant par Lvov (ou Lviv pour les ukronazis) et je balance le long de ce trait quelques centaines d'ogives nucléaires pour creuser une tranchée suffisamment visible depuis l'espace et ensuite je dit à l'ONU que la prochaine fois que l'otan passe mes frontières je renvoi des centaines de têtes nucléaires un peu plus loin à l'ouest.

      L'avantage c'est que j'ai préservé l'enclave de Kaliningrad ni fait trop de victimes ni ne touche aux terres historiquement russe comme la Novorossia et pas détruit Istanbul des fois que plus tard on la renomme Constantinople.

      Si cela dissuade pas assez je fait ce que j'ai dit à l'ONU et je balance quelques centaines d'autres ogives nucléaire le long d'un petit cercle allant de Berlin à Ankara en passant par Prague, Vienne, Budapest et Bucarest.

      Là aussi j'épargne Istanbul des fois que mais je fait un peu plus de victimes parce que bon j'avais prévenu, j'étais gentil jusque là, toussa toussa quoi.

      Depuis l'espace cela donnerait donc un trait plus un demi cercle qui ferait un smiley comme celui ci (:

      Bref ça c'était mes fantasmes mais plus sérieusement la mer noire est un lac Russe, sauf au sud, alors c'est un super stand de tir pour dégommer des vilains petits navires occidentaux barbotant dans l'eau d'un lac Russe et pour plus d'infos:
      ici https://lesakerfrancophone.fr/lhistoire-ne-se-repetera-pas
      là https://lesakerfrancophone.fr/les-russes-couleront-ils-un-navire-britannique-a-la-prochaine-provocation

      Supprimer
    3. Je ne sais pas ce que vous avez fumé, mais c'est clairement de la bonne.
      Plus sérieusement, oui la Mer Noire est une nasse. Et depuis qu'elles ont été mises en service, les armes hypervéloces russes ont transformé tout ce qui bouge sur l'eau en cible mouvante, notamment les porte-avions...la supériorité militaire navale des Américains est donc un concept à revoir. Ainsi, l'avènement de sous-marins de nouvelle génération comme le K329-Belgorod donne à l'Oncle Sam des sueurs froides. Et c'est une chose qui n'est pas faite pour me déplaire :)

      Supprimer
  2. Bonjour, cet exercice se termine samedi.
    Voici un article "typique" de ce que l'on retrouve régulièrement dans les médias dès qu'il s'agit de la Russie et plus encore de la Crimée: mensonge par omission et mensonge tout court.
    https://www.rtl.fr/actu/international/russie-pourquoi-la-mer-noire-est-si-strategique-pour-poutine-7900051595
    Mensonge par omission:
    "Moscou a mené dans cette région plusieurs exercices militaires ces derniers mois, y compris via le déploiement temporaire de plus de 100.000 soldats aux frontières ukrainiennes et en Crimée en avril,..."
    L'auteur se garde bien d'expliquer les causes de cette mobilisation:
    - l'envoi par Kiev d'équipements lourds vers le Donbass (reporté par l'OSCE, qui habituellement est myope dès lors qu'il s'agit des actions de Kiev...)
    - le décret signé par Zelensky en Mars sur les mesures pour la désoccupation et la réintégration de la Crimée occupée par la Russie
    (https://www.ukrinform.net/rubric-polytics/3214479-zelensky-enacts-strategy-for-deoccupation-and-reintegration-of-crimea.html)

    Mensonge:
    Voici une fausse information que l'on retrouve régulièrement dans les médias: "a notamment pour vocation de protéger le seul accès russe à la Méditerranée"...
    L' auteur n'a jamais ouvert une carte de la région voir mieux un site avec la position des bateaux, il verrait alors les ports de Taman, Novorossiysk (blé, containers, 2 terminaux pétroliers,...), Tuapsé (terminal pétrolier), Sotchi.
    https://www.marinetraffic.com/en/ais/home/centerx:34.0/centery:44.0/zoom:6

    Le développement de Taman est récent et il va permettre de reprendre une partie des exportations de blé car le port de Novorossiysk est saturé dans ce domaine.
    (Note: si la ville de Taman est sur la mer d'Azov le nouveau port est lui sur la mer Noire).
    https://en.wikipedia.org/wiki/Port_of_Taman
    A noter également qu'au début des années 2000 il fut décider de construire à Novorossiysk une nouvelle base pour la flotte de la Mer Noire qui devait supplanter celle de Sébastopol,, construction quasi-achevée en 2014, la flotte est aujourd'hui répartie sur ces deux bases princiales.

    KG.

    RépondreSupprimer
  3. Les "eaux territoriales russes en Crimée" sont un fantasme puisque seule une infime minorité d'états reconnait que la Crimée est russe. Tous les autres, soit la grande majorité, considèrent qu'elle fait toujours partie de l'Ukraine, et que donc ses eaux adjacentes sont ukrainiennes. Le droit international ne se décrète pas tout seul, ni même à deux ou trois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...et j'ajouterai qu'en s'obstinant à mal nommer les choses on ajoute du malheur au monde. La loi du nombre ne peut à elle seule supplanter le droit international. Le droit des peuples à l'autodétermination fait également partie du droit international.

      Supprimer
    2. La Crimée est russe de facto et de jure. La monnaie qui y a cours est le rouble. Les Ukrainiens ont besoin d'un passeport pour s'y rendre.

      Supprimer
    3. @Anonyme 7 juillet 2021 à 01:48
      "... Tous les autres, soit la grande majorité, considèrent qu'elle fait toujours partie de l'Ukraine,..."
      Bonjour, dans ce cas comment justifiez vous la fermeture du canal qui alimentait une partie de la Crimée en eau?
      Pouvez vous également nous dire quels furent les investissements au niveau des infrastructures(routes, écoles, transports publics,...) réalisés en Crimée par Kiev entre 2007 et 2014 et comparer cette liste avec ceux réalisés entre 2014 et 2021 (sans prendre en compte le double pont (ferroviaire et routier).

      Avant 2014, le constat était simple: la Crimée était à l'abandon, un peu comme si Kiev ne souhaitait pas investir dans une région qui de toutes les façons ne demandait qu'à se détacher...
      Lorsque vous faisiez la traversée entre Kerch et Port Kavkaz le contraste était flagrant avec le Krai de Krasnodar qui lui continuait son développement.

      KG.

      Supprimer
    4. Puisque vous faites référence au "droit international" celui-ci prévoit le droit des peuples à disposer d'eux même et les criméens à majorité Russes comme tout l'est de l'Ukraine ont bien compris ce que les us et l'ue tramaient en Ukraine, l'ont rejeté et ont exercé librement et majoritairement ce droit... (sans parler du fait que la Crimée avait un statut à part au sein de l'Ukraine)

      Supprimer
    5. Le droit des peuples à l'autodétermination s'applique aussi aux Tatars... Mais évidemment comme on les a chassés et remplacés par des Russes, et distribué des passeports à qui mieux mieux... En somme, on change le peuple puis on invoque le droit des peuples pour consolider un pseudo référendum... Quels que soient les arguments de ceux qui défendent l'appartenance de la Crimée à la Russie, il n'en reste pas moins vrai que la grande majorité des Etats (même la Chine) ne la reconnaissent pas.

      Supprimer
    6. @Anonyme 8 juillet 2021 à 10:57
      Bonjour,
      Wikipédia: "Crise de Crimée" Du 26 février au 28 mars 2014 (1 mois et 2 jours).
      Selon vous la Russie a "chassé les Tatars, remplacés par des Russes et distribué des passeports" tout cela en 1 mois?
      Quelle est votre source, Ukrinform??

      ps: Au fait au sujet des Tatars, la Russie les chasse, selon vous, de Crimée mais le Tatarstan lui existe toujours ;)

      KG.

      Supprimer
    7. @Anonyme 8 juillet 2021 à 10:57
      A priori il reste encore des Tatars en Crimée, ici lors de la journée du drapeau:
      2020 https://www.youtube.com/watch?v=qPFMt4A381k
      2021 https://www.youtube.com/watch?v=eby4Y5uUgVQ

      KG.

      Supprimer
    8. A Unknown du 8 juillet. Source Wikipedia "Déportation des Tatars de Crimée" et "Déportation des peuples en URSS", puisque Wikipédia est votre référence. Il y a eu beaucoup de déportations en URSS, ce qui n'empêche pas les défenseurs du fait accompli d'invoquer le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes...Quelle ironie! Personne ne prétend que la population de Crimée s'est transformée en 1 mois. Comme leur nom l'indique, les Tatars de Crimée sont les Tatars de Crimée. Les Russes sont ensuite arrivés en grand nombre, et ont fini par devenir majoritaires. Voilà comment on tente de légitimer des annexions de fait.

      Supprimer
    9. @ anonyme du 8 juillet. Alors que pourriez-vous nous dire sur les serbes minoritaires du Kosovo? A suivre votre raisonnement, seriez-vous aussi contre le référendum sur l'indépendance du Kosovo? Les albanais sont arrivés en grand nombre et ont fini par être majoritaires... Nous aimerions connaître vos arguments sur la légitimité des annexions de fait.

      Supprimer
    10. salut l'anonyme je vous répond en anonyme aussi alors et quand est-il du remplacement des peuples amérindiens par les colonisateurs essentiellement européen de l'ouest ?

      vous semblez tellement prendre à cœur la défenses des gens remplacés alors quand est ce que vous allez militer pour virer les wasp des usa par exemple ou du canada ?

      virer les wasp de l'australie aussi serait bien à mon avis.

      quand à la france si vous êtes français à quand virer les français de corse, de bretagne, du pays basque et de la catalogne ?

      vraiment suivons votre logique et faisons que les francs retourne au benelux où peu importe de quel village ils viennent pour fuir les germains trop autoritaires.

      vous pourriez même aller alors jusqu'à et défendre les français remplacés par des hordes migratoires et défendre les gens que les français ont eux même remplacés à coup de shlag !

      bref on peut tourner en rond longtemps avec votre raisonnement alors on vous le redit la Crimée est Russe et c'est tout et si vous êtes pas content bah soyez pas content genre bouhouhou il est pas content !

      Supprimer
    11. @anonyme 8 juillet à 17:31
      "Comme leur nom l'indique, les Tatars de Crimée sont les Tatars de Crimée."
      Pour rappel En 2014, avant le référendum, le président Rustam Minnikhanov du Tatarstan a fait plusieurs visites en Crimée:
      https://www.youtube.com/watch?v=8_YAbi8dVa0
      https://www.youtube.com/watch?v=rB_kDnkbZto

      En 2021, la très grande majorité des habitants de Crimée reste satisfaite du choix fait en 2014.

      ps: vous parlez souvent de "droit international" mais vous restez bien silencieux sur la décision des autorités ukrainiennes en avril 2014, de cessé de fournir de l’eau par le canal de Crimée du Nord...

      KG.

      Supprimer
  4. Le droit international des peuples a disposés d'eux même dans la charte des nations soit disant unies est supérieure aux droits des occidentaux de décrétés à qui appartient tel territoire et les populations qui y vivent.

    Les occidentaux sont présents dans de nombreux pays au mépris du droit internationale et je vous rappel ne serait-ce que les épisodes du Kosovo non reconnu par de moins en moins de pays, de l'Irak, de la Libye, etc.

    Les occidentaux n'ont que faire de ce que vous nommez le droit international.

    La Crimée est Russe que cela vous plaise ou non d'autant que à partir du moment où il y a eut un coup d'état (donc anti démocratique) à Kiev en 2014 alors la constitution et les lois ukrainiennes ne s'appliquent plus passé le point de non retour du dit coup d'état et donc libre aux populations de l'ex territoire ukrainien de ne pas être d'accord avec ce coup d'état et de faire sécession.

    De plus je vous rappel que l'Ukraine qui se traduit plus ou moins par périphérie en Russe a été crée de toute pièce par l'urss et la langue ukrainienne a été normalisé par l'urss et de nombreux territoires Russes ont étés donnés à cette nouvelle entité.

    L'urss n’existant plus alors ce qui a était fait par l'urss peut aussi ne plus exister que cela vous plaise ou non encore une fois on s'en fiche de vous les occidentaux et encore plus des vassaux au régime de Washington comme la France l'est.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. черное сердце8 juillet 2021 à 15:51

      La Russie c'est la vie,
      La Crimée c'est la liberté ;)

      Supprimer
  5. Le droit, c'est la force, c'est bien connu. Et l'autodétermination des peuples du Karabakh qui vient d'être genocidé par une coalition anglo-turco-juive??? C'est simple, aux oubliettes,vu que même la Russie, soit-disant leur alliée, leur tourne le dos.

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.