L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mercredi 20 juin 2018

Ukraine: Des safaris humains contre les civils du Donbass?



Comme dans un film d'horreur, l'on apprend que l'Ukraine organiserait des safaris humains pour riches occidentaux en mal de sensations fortes contre les civils du Donbass. Rien de personnel, c'est juste du business. Et comme la dépravation de l'homme ne connaît d'autre limite que sa mort, ce business peut être lucratif.

mardi 19 juin 2018

La reconduite des sanctions européennes et le facteur "Italie"



Lundi, le Conseil européen a reconduit pour un an les sanctions adoptées contre la Russie en matière économique, liées au rattachement de la Crimée et de Sébastopol. En regardant froidement la situation, il n'y avait aucune raison objective pour qu'il en soit autrement, la situation géopolitique n'a pas évolué et l'arrivée d'un nouveau Gouvernement italien est encore trop fraîche pour inverser cette tendance.

lundi 18 juin 2018

Quand la FIFA cherche à sauver "l'honneur" de l'Allemagne



Contre toute attente, l'Allemagne a perdu contre le Mexique hier. Mais n'y comprenant strictement rien en foot, je vous épargnerai mes commentaires profanes. En revanche, ce match fut intéressant sur un autre point de vue. La FIFA ouvre une enquête sur le comportement des supporteurs mexicains, qui avaient envahi le stade et criaient contre les joueurs allemands dès que ceux-ci touchaient un ballon. Pour donner du poids à tout cela, l'homophobie a été ressortie du placard. Que deviendrait notre monde sans elle!

vendredi 15 juin 2018

Russie: les dessous pudiquement cachés du recul de l'âge de la retraite



Le jour de l'ouverture du Championnat du Monde de foot, le Gouvernement annonce les deux réformes particulièrement controversées, qui étaient pourtant niées aussi haut que fort avant les élections présidentielles : la hausse des impôts et le relèvement de l'âge de la retraite. Peut-être réellement faut-il réformer ces secteurs, mais la manière dont les choses sont faites laisse plus qu'à désirer. Se "cacher" derrière un évènement sportif mondial pour éviter la montée des contestations populaires et taire l'origine non-nationale de la réforme (OCDE et non Gouvernement) obligent à quelques réflexions.

jeudi 14 juin 2018

L'ouverture du Mondial relance le goût de l'Ukraine pour la provocation



Aujourd'hui s'ouvre la Coupe du Monde, mais je ne parlerai pas de foot. Car nous apprenons dans le même temps que l'Ukraine concentre des forces militaires aux frontières de la Russie. Une coïncidence certainement.

mardi 12 juin 2018

L'extrémiste président du Parlement ukrainien reçoit les honneurs de la République

En premier plan, Parouby, le nouveau président de la Rada ukrainienne


Il paraît que l'on ne choisit pas ses homologues. C'est en tout cas de cette manière que la presse française, légèrement embarrassée par la visite officielle de Andreï Parouby annoncée en grande pompe par la presse ukrainienne, le Commandant ultra-nationaliste du Maïdan devenu président du Parlement ukrainien, la Rada, réagit à cette visite, les rares fois où elle en parle. Alors revenons un peu sur cette personnalité que le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, estime "normal" de recevoir. Un individu qui a fondé un parti national-socialiste, un individu qui en tant que Commandant du Maïdan est impliqué dans l'affaire des snipers, un individu qui a provoqué le massacre d'Odessa du 2 mai 2014. Un individu qui a mis le pays à feu et à sang, pour en prendre le contrôle. Reçu "normalement" au Parlement français. De quelle normalité parle-t-on?

lundi 11 juin 2018

Un billet d'humeur (si, si, bonne) : Le G7 est mort, que faire d'un G6 ? Rien



Avec sa décontraction et sa violence habituelles, le Président américain vient d'écraser sous son talon le G7, face à une UE déconfite et trop faible pour réagir, un Canada dépassé et un Japon qui renforce ses liens avec la Russie. Pendant ce temps, l'Organisation de coopération de Shangaï, réunie en Chine, annonce une santé de fer. Que faire d'un G6 qui n'intéresse personne? Le modèle global mis en place par les Etats-Unis à la fin de la Seconde Guerre mondiale s'écroule sous nos yeux. Les Etats-Unis modifient les règles du jeu. Finalement, ce ne sont pas les Etats qui auront fanatiquement tout sacrifié au culte des "nouvelles technologies écologiques" qui auront leur place demain, mais ceux qui, appuyés sur une nation solide, auront la puissance de négocier. 

vendredi 8 juin 2018

Ligne directe avec V. Poutine: décryptage



Hier 7 juin s'est tenu la nouvelle édition de la Ligne directe du Président russe avec les habitants du pays. Plus acte de communication, qu'acte de pouvoir, c'est un exercice de transparence destiné à montrer la manière dont fonctionne la gouvernance, tout en permettant d'expliciter les nouvelles lignes politiques et de résoudre des cas particuliers. Retour sur l'évènement.

jeudi 7 juin 2018

La FIFA interdit la chanteuse russe Chicherina de concert à Rostov pendant le Mondial, trop politiquement incorrecte



Encore une information que la presse occidentale a décidé de ne pas traiter. En effet, elle est délicate. Et il ne faut pas porter atteinte à l'image de la liberté artistique, de la liberté d'expression. Eléments sacralisés dans le discours contemporain. La FIFA a interdit la chanteuse de rock russe Julia Chicherina de chanter devant les fans à Rostov-sur-le-Don, elle pourrait porter atteinte à l'image de la FIFA (sic). Nous vivons dans un monde merveilleux, l'essentiel est de ne pas l'oublier.

mercredi 6 juin 2018

Europe: vers la fin officielle de la liberté de la presse?



L'on a tous entendu parler du 4e pouvoir, celui des médias. A bien y réfléchir, il s'agit d'un abus de langage, car l'existence d'un pouvoir suppose un minimum d'autonomie. Or, le phénomène de concentration des médias que l'on observe en France dépasse largement nos frontières et se révèle être un phénomène global, relevant de la collusion entre le business et le politique. Plus qu'un "pouvoir", les médias, sous leurs différentes formes, sont devenus un instrument du pouvoir. Ce qui est institutionnalisé en Grande-Bretagne avec le reporting restriction, ce que tente d'affirmer en France F. Nyssen avec une maladresse salvatrice.

mardi 5 juin 2018

Ukraine: L'armée imite un égorgement devant des écoliers pour la fête des enfants le 1er juin



Le 1er juin est la journée de l'enfance, des concerts et des spectacles sont souvent organisés. En Ukraine, manifestement pour se distinguer des fêtes populaires organisées en Russie et pour tenir compte de l'évolution de la société, une unité spéciale de l'armée ukrainienne a présenté aux enfants un spectacle de combat ... avec explicitation de la technique de l'égorgement de l'ennemi. Ou comment l'Ukraine devient un Etat terroriste. De la voie européenne, l'Ukraine est passée sur la voie de Daesh.

Sans aucune réaction, ni de la presse, ni de l'OSCE, ni indignement de la "communauté internationale". Rien. Absolument rien. Ce n'est qu'un égorgement devant les enfants. Ce n'est donc rien. C'est juste aux portes de l'UE. Dans l'Europe culturelle et géographique. Juste la démonstration d'une technique d'égorgement. Comme Daesh. Ce n'est rien.

lundi 4 juin 2018

Pedro Sanchez sera-t-il celui qui portera l'estocade à l'Espagne ?



L'Espagne suit la mode européenne. Pedro Sanchez se retrouve à la tête du pays, avec une coalition de séparatistes/indépendantistes face à un Parlement où il est minoritaire et sans avoir été élu. Bref, le parangon de la démocratie européenne. Mais il représente le "bon" clan, "progressiste", face à la "corruption conservatrice". Amen. Que faire des élections, lorsque l'on sait où sont le bien et le mal? Vous avez aimé l'Arménie? L'Italie? Vous allez adorer, l'Espagne.

vendredi 1 juin 2018

Le ministre des transports de Malaisie : la responsabilité de la Russie dans le crash du vol MH17 n'est pas fondée



Alors que l'OTAN, l'UE, les Pays-Bas et l'Australie font tout leur possible pour rendre la Russie responsable du crash tragique de l'avion malaisien au-dessus de la zone de conflit dans le Donbass, l'Ukraine n'ayant pas alors fermé l'espace aérien, la Russie rejette toute implication et la Malaisie elle-même ne trouve pas que le nouveau rapport intermédiaire de la commission d'enquête internationale, à laquelle la Russie ne participe pas, ait fourni des preuves convaincantes. Mais de cela, la presse française ne parle pas ... Donc voici.

jeudi 31 mai 2018

Babchenko ressuscité ou quand l'Ukraine s'affiche comme un Fake-Etat



Avec la résurrection miracle du journaliste russe Arkaky Babchenko "opposant à Poutine" soi-disant assassiné à Kiev par les "mains du régime sanguinaire" - russe évidemment, l'Ukraine a réussi en 24h ce que la Russie s'évertue à faire depuis 4 ans: ouvrir les yeux de la presse occidentale, des organismes internationaux, des ONG et du clan bobo sur l'absurdité du régime ukrainien post-Maïdan. La seule question présente dans tous les esprits après cette farce de mauvais goût étant: mais que faire de cette Ukraine maintenant ...

mercredi 30 mai 2018

Mort à Kiev du journaliste A. Babchenko: assassinat ou victime sacrificielle?



Journaliste russe d'opposition (notamment à Novaya Gazeta), Arkady Babchenko a participé aux deux guerres de Tchétchénie (en se portant volontaire la deuxième fois), ce qui semble l'avoir beaucoup marqué. Habitué aux prises de positions radicales, évidemment antirusses, il est parti en Ukraine en 2017. Tué de trois balles dans le dos le 29 mai au soir alors qu'il rentrait chez lui, une enquête est ouverte. Sans aucune surprise, avant même qu'aucun élément n'ait été prouvé, les autorités ukrainiennes accusent les services spéciaux russes. 

mardi 29 mai 2018

De Mamoudou Gassama à Carlo Cottarelli: soyez les bienvenus dans la nouvelle réalité



Hier fut une journée particulièrement riche, qui nous a montré les deux faces de notre monde, de ce monde de l'information qui a remplacé la véritable gouvernance. Cette gouvernance n'ayant pas pour autant été annulée, il faut bien gouverner, mais elle n'est plus dicible, car elle va à l'encontre des principes démocratiques en lesquels croient encore nos sociétés, sans ayant pu les remplacer par un nouveau système de valeurs acceptables. Et l'on obtient ainsi le rejet d'une réalité non conforme aux dogmes non-dits (l'Italie et sa crise politique) et le formatage d'une nouvelle réalité devant artificiellement combler le vide provoqué (Gassama).

lundi 28 mai 2018

Syrie: qui attaque réellement l'armée régulière et les forces russes?



Deir ez-Zor est une zone stratégique qui fut l'objet de nombreux combats. Tenue par les forces américaines, les tentatives de l'armée syrienne de reprendre le contrôle de ce territoire au sous-sol particulièrement riche se sont toujours terminées par une attaque frontale de la "coalition" américaine. Il y a quelques jours encore, l'armée régulière syrienne, aidée par la Russie, s'est faite attaquée. Quatre militaires russes sont morts. Il semblerait pourtant que Daesh ait bon dos, certains parlent de l'implication de "l'opposition modérée", celle formée par les Etats-Unis. Au-delà des discours sur les plateformes internationales parlant d'un règlement commun du conflit en Syrie, il est évident que les intérêts en présence sont trop divergents.

vendredi 25 mai 2018

Billet en passant: Macron au pays des mirages



L'engouement provoqué par la rencontre entre Macron et Poutine hier à Saint-Pétersbourg me laisse quelque peu perplexe. Certes, j'ai l'esprit mal tourné. Toutefois, à part des contrats signés, ce qui est déjà très bien, j'ai beaucoup de mal à voir en quoi ils sont à ce point d'accord sur tout, comme s'est évertué Macron à nous le faire entendre. Il semblerait plutôt qu'un fossé idéologique vertigineux se soit dessiné.

jeudi 24 mai 2018

Trump: le retour du Gendarme économique ou la fin de la Globalisation paisible



Chacun occupe la place que l'autre lui laisse occuper. Il est difficile de trouver un pays aujourd'hui qui ne critique pas les Etats-Unis pour leur conduite des affaires internationales. Et pour cause, une telle violence dans la manière tranche avec le mantras de la molle tolérance qui s'est emparée de nos sociétés désemparées et de nos dirigeants endigués et réfugiés dans leur carcan idéologique. Si ses prédécesseurs faisaient des USA les Gendarmes politiques du monde, Trump revient à la vision initiale de l'Amérique, à ses fondements, l'économie avant tout. Dans un monde global, où chacun a oublié que le combat politique n'était pas anéanti pour autant, c'est une approche particulièrement efficace, qui utilise la faiblesse de l'autre. Le problème n'est pas que Trump défende, avec de réels succès, les intérêts américains, le problème est que les autres dirigeants aient des difficultés à imposer leurs intérêts, qu'ils en aient même parfois peur.

mercredi 23 mai 2018

Russie: Koudrine prend la direction de la Cour des comptes



Alexeï Koudrine est une personnalité idéologiquement très marquée - et très appréciée en Occident, qui vient du "Cercle de Saint-Pétersbourg" à l'époque de la chute de l'Union soviétique, à savoir des proches d'A. Sobtchak et de V. Poutine. Idéologue néolibéral, il fut ministre des finances de 2000 à 2011 et quitta son poste après un clash avec Medvedev. C'est alors que son parcours se radicalise et qu'il passe dans l'opposition avec le mouvement Bolotnaya, qui ne l'a pas adopté. A la tête de différentes ONG, notamment le Comité des initiatives citoyennes, il est l'une des courroies de transmission des recommandations internationales en Russie, en ce qui concerne des domaines aussi divers - mais cruciaux - que l'histoire, la réforme de justice, la police ou les ONG. "Projets" portant des dénominations bien connues comme "Open Police" ou "Open ONG". C'est cette personne qui vient d'être placée à la tête de la Cour des comptes. Ce qui soulève bien des questions ...

mardi 22 mai 2018

Gorlovka: la bataille du Donbass a-t-elle repris?



Les combats dans le Donbass s'intensifient depuis début mai, faisant à nouveau des blessés au quotidien, des morts, détruisant les habitations d'une population qui n'abandonne pas sa terre, qui ne se résigne pas. A nouveau, à Gorlovka, les enfants retournent dans les caves. Une enfance dans une cave. Une enfance volée pour la gloire éphémère des hommes. Une enfance bombardée par une armée fanatisée. Un pays aux mains d'intérêts qui le dépassent. Une enfance en pleine guerre civile. Une guerre que certains aimeraient exporter.

lundi 21 mai 2018

Attentat à Grozny: Kadyrov doute de l'implication de Daesh



Le 19 mai quatre personnes armées ont tenté d'attaquer l'Eglise de l'Archange Michel à Grozny au moment de la messe. Grâce à l'intervention immédiate de deux policiers à l'extérieur, qui y ont laissé leur vie, et du prêtre aidé d'un fidèle à l'intérieur, les croyants ont pu être sauvés par les forces de l'ordre. Si l'état islamique a évidemment revendiqué cet attentat, les déclarations de Kadyrov à ce sujet, qui ne sont pas diffusées dans la presse occidentale, obligent à réfléchir sur cette facilité avec laquelle chacun accepte systématiquement l'implication de par le monde d'une tentaculaire organisation, quasiment détruite.

vendredi 18 mai 2018

Kirill Vyshinsky, rédacteur en chef de RIA Novosti Ukraine arrêté pour trahison en raison de ses obligations professionnelles



L'odieuse arrestation du rédacteur en chef de RIA Novosti Ukraine, Kirill Vyshinsky et le silence qui entoure cette violation inacceptable des valeurs démocratiques dans la presse internationale montrent, s'il en est encore besoin, à quel point l'Occident a l'indignation sélective. Car ici un journaliste est arrêté en raison de ses articles, de ses publications dans les réseaux sociaux. Et aucune condamnation ferme de la communauté internationale, des milieux journalistiques. Mesdames et Messieurs les journalistes, avez-vous à ce point intégré la servitude qu'il vous soit devenu impossible d'envisager la liberté d'expression en dehors des opinions "qu'il se doit" de défendre?

jeudi 17 mai 2018

Syrie: des snipers français interpelés par les forces régulières syriennes



La question de la présence militaire française au sol en Syrie est une question extrêmement délicate, la Syrie est un Etat souverain, qui n'a en rien appelé la République à son secours. Des forces au sol seraient donc signe d'une ... occupation. Or, 60 snippers français viennent de se faire interpeller par l'armée régulière syrienne, après s'être perdus. Rassurez-vous, ils furent libérés, mais que faisaient-ils là-bas? Que faisons-nous là-bas? Etrangement, aucune info ne filtre dans la presse française ...

mercredi 16 mai 2018

Russie: Structure du nouveau Gouvernement et virage anti-néolibéral?



Hier le 15 mai, le président russe Vladimir Poutine a adopté un oukase (décret présidentiel) posant la structure du Gouvernement, qui laisse soupçonner un intéressant virage idéologique. En effet, certains fétiches de l'idéologie néolibérale, essentiellement l'enseignement, semblent remis en cause pour aller vers une politique plus détachée des recommandations internationales, dont nous voyons les effets dévastateurs en France. La Russie prend-elle un virage idéologique anti-néolibéral?

mardi 15 mai 2018

#KrymNash L'ouverture du Pont de Crimée: une réalité inconcevable en Ukraine



Bel et grand évènement aujourd'hui, symbolique au plus haut point. Le Pont de Crimée, qui relie la presqu'île au continent, sera officiellement ouvert à la circulation automobile ce 15 mai. La propagande ukrainienne en prend un coup, elle qui affirmait qu'il était impossible à construire. Politiquement impossible.

lundi 14 mai 2018

Khamzat Azimov ou pourquoi les attentats sont inévitables en Europe



La France a encore été victime d'un attentat. D'un attentat sauvage, au couteau, par un homme qui s'en est pris devant l'Opéra aux passants. Faisant un mort et quatre blessés. Un attentat de plus. Et toujours sans réelles mesures. Il ne s'agit de demander le risque zéro, il n'existe pas, c'est du populisme. Mais un minimum de logique dans la politique de l'Etat - qui doit protéger autant que possible sa population (telle est la mission de l'Etat, sinon il ne présente aucun intérêt) et savoir écarter les intérêts partisans, les partis-pris idéologiques qui mettent en péril la sécurité publique. C'est justement ce que l'on peut reprocher aux derniers Gouvernements, qui sur ce plan se sont surpassés les uns les autres. Et la présentation de ce tchétchène-franaçais-russe donc victime et bourreau montre à quel point notre pays s'est enfferré dans sa myopie politique.

vendredi 11 mai 2018

INTER: l'évènement du 9 mai qui sonne le réveil du peuple ukrainien



A la surprise générale, la chaîne de télévision ukrainienne INTER, appartenant à l'oligarque Firtach, a diffusé un programme spécial pour le 9 mai, un télé-marathon intitulé "Notre victoire". Cette victoire que les extrémistes et les corrompus de Kiev qui les instrumentalisent pour garder le pouvoir veulent tant remettre en cause. Cette victoire de l'URSS tout entière, dont l'Ukraine était un élément important, contre les nazis. Une victoire, non un pardon. On ne pardonne pas le nazisme. Un record absolu d'audience. Qui a entraîné l'incendie de la chaîne de télévision par ces groupuscules "pro-démocratiques". Mais la leçon est là: le peuple ukrainien a survécu au Maïdan. 

jeudi 10 mai 2018

Navalny mis KO par le Régiment Immortel: cette manifestation dont on ne vous parle pas



Le 5 mai, Navalny, l'opposant "démocratique" voulu par l'Occident, bénéficiant d'environ 1% de soutien dans la population russe (c'est parce que la Russie est une dictature, ne l'oubliez pas, sinon ...) mais unanimement porté par les médias occidentaux (dans toute la liberté de leur diversité) a rempli - momentanément - son contrat. Il a refusé de manifester là où un accord avait été trouvé avec la ville de Moscou, il a mis des enfants dans les rues dont certains ont été arrêtés puis relâchés, il a lui-même été arrêté et relâché, des photos de violences policières et des Cosaques ont été montées en épingle et sorties de leur contexte par les médias "indépendants". Bref, la communauté internationale a pu s'indigner avec soulagement (cette bonne veille Russie), avant de devoir avaler le Régiment Immortel, qui devient vraiment indigeste pour cet Occident décadent. Ce Régiment Immortel qui a littéralement balayé le réseau de sales gosses que Navalny arrive encore à enrôler. L'opposition se désolidarisant de plus en plus, reste les jeunes en mal de révolte et les excités.

mardi 8 mai 2018

Le nouvel oukase de mai de V. Poutine: libéralisme économique et conservatisme social



Hier a eu lieu la cérémonie officielle d'entrée en fonction du président Vladimir Poutine. A cette occasion, il a adopté un nouvel oukase de mai fixant les buts économiques et sociaux du développement du pays d'ici 2024, les anciens oukases de mai ayant été dans l'ensemble exécuté, sinon dans la lettre du moins dans l'esprit. Dans l'ensemble, il reprend les annonces de politique intérieure faite lors du Discours devant le Parlement (voir notre texte ici), tentant un équilibre entre libéralisme économique et conservatisme social. En voici les principales dispositions.

lundi 7 mai 2018

La leçon de Kemerovo: De Harry Potter en Scylla



Il est des cas où vous avez prévu d'écrire un texte et finalement, au fur et à mesure de vos recherches, vous comprenez que vous devez en écrire un autre. C'est le cas aujourd'hui. Vendredi, j'ai par hasard écouté l'émission de Mikhalkov, Bessagon TV, sur le Syndrome Harry Potter. Ensuite, j'ai appris que la chaîne fédérale Russie 24 avait décidé de suspendre la diffusion de cette émission, qui reste disponible sur Youtube. L'ayant écoutée, je n'ai pas compris où était le problème. Mais la suspension m'a dérangée et je voulais écrire un petit texte, un billet d'humeur sur le sujet.

Je l'ai donc réécoutée et ai dû écouter la précédente, Combien de personnes doivent encore périr (sur Kemerovo). Et là j'ai compris. Compris que le problème était beaucoup plus profond que la bêtise d'un ministre à la réaction primaire, pour tenter maladroitement de cacher ses faits et gestes. Le Syndrome Harry Potter. Et la tentative non moins stupide d'une chaîne tentant de cacher l'arrogance creuse d'un ministre.

Retour sur un évènement dans l'évènement. 

vendredi 4 mai 2018

Le Clan atlantiste ne peut accepter que la Russie défende les valeurs occidentales classiques




L'évolution du conflit entre le Clan atlantiste et la Russie montre qu'il n'est pas conjoncturel, mais fondamental. Dans le sens où ce conflit touche les fondements de ce Clan, lui-même éloigné des valeurs occidentales. L'hystérie qui se dégage de ces manoeuvres en rase campagne n'est que le résultat de cette distance croissante entre le comportement destructeur de ces pays et les valeurs occidentales, dont la Russie est aujourd'hui plus proche. Ce qui contribue à provoquer une montée de haine, accompagnant l'impasse dans laquelle le Bloc atlantiste s'enfonce.

jeudi 3 mai 2018

Russie: le tribunal médiatique remis en cause par les professionnels



Ces derniers temps, toutes les accusations médiatiques portées par la presse et servant la campagne anti-russe atlantiste s'écroulent les unes après les autres dès que les professionnels ne peuvent plus détourner les yeux. Les enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ne cessent de se promener à Douma en Syrie, en vain. Ils n'ont pu non plus établir la provenance du produit qui est censé avoir temporairement touché les Skripal à Londre. Sans parler du revirement incroyable dans l'affaire du dopage russe, dont la "preuve" n'a pas été considérée comme établie par le Tribunal arbitral du sport.

mercredi 2 mai 2018

Odessa, le 2 mai: le combat pour le monde russe



Le combat pour la mémoire est le combat pour le pouvoir. Or, la tragédie d'Odessa le 2 mai 2014 reste vivante dans les mémoires. D'où l'urgence de réécrire l'histoire, de gommer les évènements, de changer leur signification. De reprendre le pouvoir. Il y a 4 ans à Odessa, des habitants de la ville furent brûlés vifs dans la Maison des Syndicats, car ils refusaient que le fascisme ne détruise leur ville. Ceux qui voulaient sauter par les fenêtres servaient de cible aux extrémistes massés autour du bâtiment. Aujourd'hui, ces mêmes extrémistes veulent organiser une Marche pour célébrer leurs héros, ceux qui ont plongé la ville et la population dans la peur et le chaos. Ce qu'ils appellent la première victoire sur le Monde russe. Aucune réaction internationale. Aucune condamnation de l'Europe qui s'effondre doucement sous le poids de ses compromis. De sa compromission.
(+ 18ans)

lundi 30 avril 2018

L'Arménie, une révolution au scénario très bien orchestré



L'Arménie est sur le point d'accomplir une nouvelle révolution, comme l'Ukraine, en moins radical, mais qui promet d'être tout aussi destructrice pour le pays. Revendications au départ sociales, finalement prise de pouvoir de la rue, d'une minorité politique "qui veut changer les choses", mais refuse de s'embarrasser des règles démocratiques. Le 1er mai, le nouveau Premier ministre, l'homme fort du pays, doit être élu par le Parlement. Mais l'opposition de rue affirme déjà que si ce n'est pas son candidat, minoritaire, le mouvement ne sera plus pacifique. Comment a-t-on pu en arriver là? Retour sur la malédiction de l'espace post-soviétique.

vendredi 27 avril 2018

L'implication des forces de l'OTAN dans la guerre du Donbass: Opération UNIFIER



Il est courant d'entendre parler de l'aide apportée par les pays de l'OTAN à l'armée ukrainienne, bien que l'Ukraine ne fasse pas partie de l'OTAN, bien qu'elle ait un conflit ouvert sur son territoire. Une aide en fournitures, vêtements, formation. Mais l'armée de DNR vient d'accuser les formateurs de l'OTAN d'avoir participé au tir à l'artillerie sur la ville de Yacinovataya. Il semblerait que beaucoup de lignes rouges soient franchies ces derniers temps ...

jeudi 26 avril 2018

Intrusion des services spéciaux américains dans le Consulat russe à Seattle



Ce mercredi 25 avril, les services spéciaux américains sont entrés en force dans le bâtiment appartenant à la Russie à Seattle et servant jusqu'au scandale de Skripal de Consulat. C'est un pas de plus dans la guerre diplomatique que se livrent les deux pays. Un pas inutile, illégal, qui montre à quel point le conflit en soi est nécessaire: lorsqu'il n'existe pas, il faut le créer.

mercredi 25 avril 2018

Le Conseil de l'Europe exige de la Russie qu'elle renonce à sa souveraineté



Suite à la mise à l'écart de la Russie dans les organes de direction du Conseil de l'Europe, en mesure de rétorsion face au référendum de Crimée, la Russie a décidé de suspendre sa contribution financière à un organe, l'APCE, dont elle est écartée. Ce qui commence à poser des problèmes financiers, mais surtout de légitimité à cette institution, issue d'un autre temps.

mardi 24 avril 2018

Les terroristes réorientés vers la Russie et l'Asie centrale: une coïncidence?



Il semblerait que le combat de l'Etat islamique ne se déplace, suite aux échecs cuisants qu'il a subi en Irak et en Syrie. Selon le pouvoir russe, des nouvelles structures terroristes se mettent en place dans le sud de la Russie et en Asie centrale. 

lundi 23 avril 2018

L'illusion de la guerre froide et l'ONU: on ne réforme pas l'ordre international



Le secrétaire général de l'ONU vient de déclarer qu'une nouvelle guerre froide est en cours, mais que cette fois-ci les structures internationales sont inopérantes. Pour autant, s'agit-il réellement d'une guerre froide, tel que nous l'entendions avant la chute de l'URSS. Il s'agirait plutôt d'un combat pour un monde unipolaire (globalisé et atlantiste) ou multipolaire, duquel pourra résulter un nouvel ordre international et donc de nouvelles structures le représentant.

vendredi 20 avril 2018

Assad et la République: les honneurs perdus



Dans un élan quelque peu douteux, l'Elysée a annoncé lancer la procédure visant à retirer à Assad la légion d'honneur qui lui avait été remise par Chirac en 2001. Dictateur, massacrant son peuple, évidemment aux armes chimiques (que l'on cherche toujours, comme en Irak). Un Président non barbu, aimé par son peuple, qui se bat pour son pays. Avec une femme non voilée. Un ennemi à abattre. Un homme infréquentable. Enfin maintenant. La gloire de la République n'éblouit plus très loin, Assad a rendu sa médaille. Il s'en remettra. La France, elle, n'en sort pas grandie. Qui finalement a perdu les honneurs?

jeudi 19 avril 2018

Le Fake de l'attaque chimique de Douma que la presse française ne veut pas voir



Alors que de plus en plus de voix s'élèvent pour remettre très sérieusement en cause l'existence même de la soi-disant attaque chimique à Douma dans la Ghouta Orientale, les experts de l'OIAC semblent être les seuls à ne pas entrer dans la zone concernée, l'ONU ne leur donnant pas le feu vert pour des raisons de sécurité - qui tombent à pic. 

mercredi 18 avril 2018

Le bâton et la carotte américaine dans le Donbass



Les Etats-Unis, par l'intermédiaire de l'incontournable USAID, qui a la bonne idée sous prétexte d'aide au développement, de financer tous les mouvements "pro-occidentaux", "pro-européens" et de toute opposition à l'Est, se penchent plus sérieusement sur le cas du Donbass et prévoient une dépense de 65 millions $ pour diminuer sa dépendance à la Russie.

mardi 17 avril 2018

Russie / Etats-Unis: match nul dans la guerre des sanctions



Le 13 avril, à la veille des frappes américaines (avec l'aide de la Grande-Bretagne et de la France) en Syrie, un projet de loi sur les mesures de restrictions pouvant être adoptées par la Russie en réponse aux sanctions qui lui sont imposées par les Etats-Unis et leurs Etats satellites a été déposé. Un projet assez fort. Peut-être suffisamment pour permettre à Trump de désavouer son bulldog Haley et prendre le temps de la réflexion concernant l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie.

lundi 16 avril 2018

Remise en place de Macron par la Maison-Blanche: pas de guerre en Syrie, mais retour aux sanctions contre la Russie



Lors du sommet au Pérou, le vice-président américain Mike Pence a souligné le but réel de ces frappes en Syrie: rappeler la Russie dans le "bon" camp et non pas commencer une guerre à long terme. Manifestement, Macron n'avait pas très bien compris ... La Maison-Blanche l'a remis à sa place. Décidément, après nos exploits militaires d'avions et de missiles plus que furtifs, c'est notre politique qui est ridiculisée. Le combat USA / Russie revient sur le terrain connu des sanctions et la Russie relève le gant.

dimanche 15 avril 2018

L'échec des frappes en Syrie et la fin d'un ordre mondial



A l'appel des Etats-Unis, malgré les hésitations de Trump, Macron et May ont mis nos pays à la solde des intérêts atlantistes. Sans accord du Conseil de sécurité de l'ONU, en conséquence d'une rumeur à la réalisation de laquelle la Grande-Bretagne a elle-même contribué. Finalement, une centaine de missiles a été envoyée en Syrie, les deux tiers détruits par le système de défense aérien syrien et des bâtiments vides ont terminé en poussière. La Russie cherche encore la participation française, qui n'est pas apparue sur leurs radars ... L'on craignait une Troisième Guerre mondiale, l'on a eu une petite revanche d'egos surdimensionnés. Le sursaut d'un système condamné. Et qui le sait.

vendredi 13 avril 2018

L'Ukraine s'enferre dans son rôle de victime



La revendication d'"indépendance" de l'Ukraine, qui était pourtant un pays indépendant depuis la chute de l'URSS se termine dans les chaînes de la victimisation, rôle dans lequel l'Occident voit le pays, unique intérêt que présente l'Ukraine pour le combat atlantiste. En contre-partie, un soutien inconditionnel est apporté à la détérioration du pays, maintenu sous perfusion en situation de crise permanente.

jeudi 12 avril 2018

Syrie: pourquoi Trump personnellement ne veut pas la guerre



Les tweets du président américain D. Trump ont hier soir monopolisé l'attention et des politiciens et des analystes: y aura-t-il ou pas la guerre? Ce n'est quand même pas une question secondaire. Et justement l'importance de la question a empêché une réponse binaire, simpliste. En trois tweets, D. Trump a envoyé deux messages. Un à la Russie et un à l'intérieur. Mettant chacun face à ses contradictions.

mercredi 11 avril 2018

Les Etats-Unis iront-ils jusqu'à la guerre en Syrie, ouvrant la voie à un conflit mondial?



Le conflit hybride syrien risque dangereusement de se "traditionnaliser". Trump s'est donné jusqu'à ce soir pour annoncer sa décision d'une intervention militaire de grande ampleur en Syrie, avec le soutien particulièrement actif de la France. La présence russe au sol permettra-t-elle de calmer les ardeurs guerrières de nos politiciens en mal de grandeur? Espérons.

mardi 10 avril 2018

Surkov: le destin de la Russie, la solitude n'est pas l'isolement



La radicalisation du comportement de l'Occident face à la Russie, l'attitude de rejet constant et répété, le complexe de supériorité, semblent avoir épuisé l'incroyable patience du pays. Prenant conscience d'un état de choses qui ne va pas s'améliorer, tirant les leçons du passé, la Russie est en train de construire sa propre voie pour l'avenir. Le tournant de 2014 a décomplexé la Russie, l'hystérie que nous vivons aujourd'hui lui a définitivement ôté toute illusion quant à ses "partenaires". Ni Occidentale, ni Orientale, un peu des deux, il est temps qu'elle devienne elle-même. Vladislav Surkov, conseiller du Président Poutine, notamment en charge de l'Ukraine, esprit brillant et surprenant, a publié sa vision de l'avenir du pays dans la revue La Russie dans la politique globale. En voici une présentation: la solitude qui va toucher la Russie pour une très longue période n'est pas de l'isolement. C'est le résultat d'un choix supérieur et conscient, celui de l'indépendance.