L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 23 septembre 2022

Billet politique : ce sulfureux échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine


Hier, le premier jour de la mobilisation en Russie a commencé par une dissonance importante : l'échange déséquilibré des prisonniers entre l'Ukraine et la Russie, que les médias occidentaux présentent de manière lapidaire, mais assez juste, comme un échange entre plus d'une centaine de néonazis d'Azov et Medvedchuk. Peskov, le porte-parole du Kremlin refuse de commenter cet étrange accord et Erdogan est aux anges, son travail de sape politique est toujours aussi efficace. Si l'on avait voulu tenter de briser l'élan patriotique et entamer la légitimité de Poutine, l'on n'aurait pas choisi une meilleure date et de meilleurs moyens.

jeudi 22 septembre 2022

L'armée atlantico-ukrainienne a encore tiré sur le centre de Donetsk


Aujourd'hui encore, l'armée atlantico-ukrainienne a ciblé le coeur de Donetsk, a ciblé les civils. Comme il y a trois jours de cela, les corps mutilés couvrent à nouveau de sang le centre de la ville. Et aujourd'hui encore, pas un mot dans les médias. Ces victimes n'intéressent personne, ces victimes veulent rentrer en Russie, ces victimes doivent être punies. Mais des voix montent dans la rue, pour qu'elles soient aussi vengées. Attention, les vidéos sont très violentes.

mercredi 21 septembre 2022

Conflit en Ukraine : Poutine vient d'annoncer la mobilisation partielle


Hier, sur fond d'annonce de l'organisation des référendums ces jours-ci concernant l'entrée dans la Fédération de Russie non seulement des républiques indépendantes de Donetsk et Lougansk, mais également des régions de Kherson et de Zaporojié, contrôlées par la Russie, une adresse de Poutine à la Nation a également été annoncée. Elle a eu lieu ce matin et change radicalement le visage de ce conflit. Dans tous les cas, l'Opération militaire spéciale prend fin, la Russie prend sérieusement en charge la défense de son intégrité territoriale sur un front de près de 1 000 km. La mobilisation partielle est annoncée. L'histoire reprend son cours.

mardi 20 septembre 2022

L'Ukraine et l'OTAN n'ont pas besoin d'échanger les prisonniers, mais de faire taire des témoins gênants


Le Secrétaire général de l'ONU porte la bonne parole ukrainienne et demande l'échange de tous les prisonniers entre l'Ukraine et la Russie. Surtout du côté russe, cela doit concerner les mercenaires étrangers, les néonazis ukrainiens, etc. Les procès, qui se déroulent et ceux qui se préparent, manifestement, font peur : il est vrai que le troisième Américain vient d'être capturé et que le procès de Mariupole se prépare. Or, ces hommes peuvent parler, changer de conviction, c'est beaucoup trop dangereux. D'une manière ou d'une autre, il est tenté de les faire taire.

lundi 19 septembre 2022

La région de Kharkov : du fake d'Izioum à la réalité des répressions ukrainiennes


Suite au retrait des forces militaires russes de la région de Kharkov, la machine politico-médiatique atlantiste s'est mise en route pour nous produire une nouvelle superproduction : "Après Boutcha, voici Izioum". Et la technologie et la finalité sont les mêmes - conduire à la défaite politico-juridique de la Russie, la réduire à un Etat paria. En revanche, la réalité des répressions contre les populations locales accusées de collaboration par les forces ukrainiennes, elle, est passée sous silence.

vendredi 16 septembre 2022

L'AIEA demande le transfert de la centrale de Zaporojié à Kiev : la Russie, va-t-elle rompre le cordon ombilical globaliste ?


L'enchaînement des événements autour de l'action de l'AIEA ne laissait aucun doute, quant à sa partialité et à son implication dans le conflit en Ukraine, comme arme globaliste. En exigeant le transfert pur et simple du contrôle de la centrale de Zaporojié à Kiev, sur demande de la Pologne et du Canada, le conseil des directeurs de l'Agence vient de signer son arrêt de mort international. N'étant objectivement plus indépendante, l'AIEA perd toute raison d'exister. Ce qui pose en perspective la possibilité même de l'existence aujourd'hui du système de gouvernance globale, issu de la Seconde Guerre mondiale, construit autour des organes internationaux, cooptés et devenus globaux.

jeudi 15 septembre 2022

Bombardement du barrage de Karachune : un changement de stratégie de l'armée russe ?


Hier, l'armée russe a ciblé le barrage hydro-électrique de Karachune, près de Krivoy Rog, et l'a très sérieusement endommagé. Ce tir ciblé semble montrer un changement dans la stratégie militaire russe, qui a désormais intégré dans ses cibles, les sites stratégiques, ayant un intérêt militaire. Pour l'instant, les centres de commandement sont encore "psychologiquement" intouchables.

mercredi 14 septembre 2022

Le Traité de Kiev sur la sécurité ou la constitution sous l'égide de l'OTAN et de l'UE d'une alliance militaire contre la Russie


Le site de la présidence ukrainienne a publié hier le texte du Traité de Kiev sur la sécurité, dont les travaux ont été conduits très discrètement par Anders Rasmussen, ancien Secrétaire général de l'OTAN avec la contribution d'anciens Premiers ministres, de anciens ministres, de hautes responsables et d'universitaires occidentaux, prévoyant la mise en place d'un mécanisme obligatoire d'implication militaire des pays de l'OTAN et amis dans le conflit ukrainien. Le but affiché est non seulement de permettre de transformer toute l'Ukraine en plateforme de combat contre la Russie, mais surtout d'arriver à l'anéantissement de la Russie elle-même, dernier obstacle véritable à l'avènement de ce pouvoir. Les pays européens, vont-ils in fine se laisser entraîner dans cette guerre globale par leur faiblesse et le fanatisme de leurs élites dirigeantes ?

mardi 13 septembre 2022

Centrale nucléaire de Zaporojié : l'armée atlantico-ukrainienne préparerait une grande offensive


Alors que Grossi poursuit ses efforts afin de démilitariser la zone autour de la centrale nucléaire de Zaporojié sans jamais demander à Kiev de cesser les tirs, l'Ukraine, elle, regroupe artillerie et hommes en vue d'une grande offensive, sous commandement américain et britannique, dans la zone de la centrale. L'absurdité de la concomitance de ces deux informations établies, montre bien à quel point la guerre est totale et les organes internationaux, devenus globaux, sont des armes utilisées dans le conflit pour affaiblir l'adversaire, ici la Russie.

lundi 12 septembre 2022

A Kharkov, l'OTAN entre en guerre : soit la Russie change de stratégie, soit elle disparaît comme pays souverain


Cela fait longtemps que les guerres ne se déclarent plus dans les règles de l'art, elles se font. C'est ainsi que l'OTAN a directement et personnellement conduit l'offensive de Kharkov, ce qui marque la fin objective de la prudente "Opération militaire spéciale" pour la Russie. A moins que les dirigeants actuels pensent que la bataille de Stalingrad ait pu être une opération très spéciale. Le recul aussi rapide que significatif de l'armée russe dans la région de Kharkov, qui signe ainsi sa première grande défaite militaire depuis très longtemps, doit être analysé. Dans une guerre, les batailles se perdent, mais il est fondamental d'en tirer les leçons - pour ne pas perdre la guerre. Quelques éléments politiques d'analyse.

dimanche 11 septembre 2022

New-York : L'Eglise orthodoxe russe au bord d'un nouveau schisme sur fond de conflit en Ukraine


A la différence de l'Eglise catholique très centralisée, l'Eglise orthodoxe est particulièrement décentralisée et son histoire très mouvementée, notamment en raison des ruptures idéologiques en Russie. Avec la chute de la Russie impériale, un schisme important a eu lieu et l'émigration blanche a institué son Eglise russe orthodoxe de l'étranger. Il y a 15 ans de cela seulement, l'unité de l'Eglise russe a été restaurée. Aujourd'hui, sur fond d'élection du nouveau Premier Hiérarque de l'Eglise orthodoxe de l'étranger à New-York, un nouveau risque de rupture avec le Patriarcat de Moscou apparaît, sur fond de guerre en Ukraine. Cette élection du 13 septembre, au-delà de la dimension religieuse, a une dimension politique indéniable : conduire sur le modèle ukrainien de l'atomisation de l'Eglise russe orthodoxe et à l'atomisation des communautés russes à l'étranger, leur faire perdre le lien avec leur patrie, les isoler et faire perdre à la Russie un instrument de soft power, Ô combien important aujourd'hui. Un nouveau front est ouvert sur le Monde russe.

vendredi 9 septembre 2022

Famine : L'escroquerie céréalière ou comment l'Occident s'approprie les céréales ukrainiennes


L'accord céréalier du 22 juillet signé entre l'Ukraine, la Turquie, la Russie et l'ONU tourne à la farce. Non seulement, la quasi-totalité des navires est dirigée vers des pays occidentaux, mais la contre-partie prévoyant l'export de produits russes n'est pas remplie. La Russie pense de plus en plus sérieusement à ne pas le reconduire en novembre, puisqu'il n'a strictement aucun rapport avec "faim dans le monde" - à moins de ne considérer l'Occident comme étant ce monde.

jeudi 8 septembre 2022

Les habitants de la région de Zaporojié veulent à plus de 80% rentrer en Russie : l'armée atlantico-ukrainienne les bombarde


S'il n'y a pas d'hommes, il n'y a pas de problèmes. Tel est manifestement la doctrine politico-militaire de l'Ukraine otanesque, qui bombarde Melitopole et le centre "Nous sommes avec la Russie", après que plus de 80% des habitants de la région de Zaporojié déclarent vouloir rentrer en Russie. 

mardi 6 septembre 2022

Billet d'humeur : non, ce n'est pas une erreur de traduction, Borrell a bien dit "Russie fasciste"


Manifestement, les hommes politiques actuels n'ont plus l'habitude de porter la responsabilité de leurs paroles. Ils se sentent en totale impunité, pouvant dire tout et n'importe quoi, sans aucune conséquence. C'est le cas de Joseph Borrell, qui vient de traiter au Parlement européen la Russie de pays fasciste, reprenant la tendance atlantiste actuelle et traduisant l'ambiance dans les coulisses des institutions européennes, tout en oubliant manifestement le caractère public de ses propos. Se cachant derrière une "erreur de traduction", qui n'en fut pas une, la Russie considère avec stupeur le cadavre de la diplomatie en Europe.

lundi 5 septembre 2022

Energodar attend le passage de la centrale atomique de Zaporojié sous entier contrôle de Rosatom


La mission des experts de l'IAEA prend fin, laisse deux "observateurs" sur place. Désormais, il va falloir présenter un rapport, puisqu'acter le transfert de la station atomique à l'Ukraine n'a pas été possible, malgré deux tentatives. Le 6 septembre, les experts vont partir et une réunion inconfortable pour Grossi doit être organisée sur demande de la Russie au Conseil de sécurité de l'ONU. En attendant, les autorités locales de Energodar demandent le passage formel de la centrale nucléaire sous contrôle de la Russie. L'enjeu réel est bien plus ici.

vendredi 2 septembre 2022

Grossi veut imposer l'AIEA à la centrale nucléaire de Zaporojié : une mission OSCE bis?


Après une inspection de quelques heures, la démonstration des munitions tirées d'Ukraine et des discussions avec le personnel et les habitants, qui lui demandaient de faire savoir au monde qu'ils ne veulent plus que l'Ukraine tire sur eux, Grossi part et déclare depuis l'Ukraine que l'AIEA reste à la centrale - mais aucun mot sur les tirs ukrainiens, ni sur le fait que le personnel n'est pas pris en otage ou que la centrale n'a pas été militarisée. Première belle preuve d'objectivité. Si une délégation permanent reste, les autorités locales et les Russes vont se retrouver avec le même problème que la mission de l'OSCE dans le Donbass, aussi objective et aussi constructive - surtout lorsqu'elle transmettait des renseignements à l'armée ukrainienne.

jeudi 1 septembre 2022

Annulation du régime simplifié des visas ou comment l'UE se prive d'un instrument de soft power face à la Russie


Le fanatisme est intéressant en ce qu'il conduit inexorablement à adopter des mesures, qui sont préjudiciables à leur auteur. C'est ainsi que l'atlantisme radical des institutions européennes oblige les Etats membres à suspendre le régime simplifié de délivrance des visas avec la Russie, faute de n'avoir pu trouver un accord pour une rupture totale et un isolement de l'Europe. De cette manière, les pays européens, en perdant le levier touristique, se prive d'un moyen particulièrement efficace de transmission des "valeurs" post-modernes, du nouveau mode de vie de l'homme seul et sans Patrie (c'est-à-dire désormais "libre"), des mouvements anticivilisationnels, bref de tout ce qui fait "l'attractivité" de l'Occident aujourd'hui et accompagne ses magasins et ses restos. Tout a un prix, la question restant de savoir qui va payer la note.

mercredi 31 août 2022

La bataille politique de Zaporojié est ouverte : la mission de l'AIEA veut s'installer à la centrale nucléaire


Dans une mise en scène hollywoodienne (ne sont-ils pas mignons en mode Men in Black sur la photo?), la mission de l'Agence internationale de l'énergie atomique est arrivée hier à Kiev et se dirige aujourd'hui vers la centrale atomique de Zaporojié, que l'armée ukrainienne continue à attaquer de l'autre côté du Dniepr. Au-delà de la dimension sécuritaire, qui dépendra des ordres donnés aux Ukrainiens, cette opération a une dimension politique incontournable. Les autorités locales n'ont pas d'illusions sur l'engagement de cette organisation et déjà les déclarations contradictoires fleurissent : entre Grossi, qui appelle à une mission permanente, et les autorités régionales qui ne parlent que d'une mission d'un jour, le combat politique est ouvert.

mardi 30 août 2022

Billet atomique : De Godot à l'AIEA, les USA et l'Ukraine attendent ...


En attendant Godot, pardon de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Volodomir et Joe voient eux aussi leur inquiétude monter : est-ce bien le bon endroit ? Vont-ils réellement oser venir ? Pourtant, ce n'est pas faute de tirer, de plus en plus fort et de plus en plus près. L'inquiétude est à son comble : s'ils arrivent cette semaine, il sera trop tard pour organiser une catastrophe nucléaire imputable à la Russie. Alors tirons, sur la Centrale, sur les civils, de toute manière les médias et les politiques européens sont en laisse, ils dansent et parlent sur commande. Ils sont ... Lucky. 

lundi 29 août 2022

Billet du jour : Le système libéral est mort, paix à notre âme


Macron ne s'est pas correctement exprimé : ce n'est pas la fin de l'abondance, c'est la fin d'un monde. Celui du libéralisme à visage humain. Déjà fortement remis en cause avec la gouvernance globale covidienne, le système libéral vient d'être enterré par Macron, puis par Borrell, après les nombreuses déclarations surréalistes de différents politiciens européens. La page du 20e siècle est tournée. Celle qui s'ouvre est peu ragoûtante ... Et ne pouvant ouvertement assumer ce choix idéologique impopulaire, le conflit en Ukraine est instrumentalisé, la Russie est démonisée.

jeudi 25 août 2022

Le projet américain "Ponomarev-Lénine2.0" et la tentation de la guerre civile russe



L'histoire ne se répète jamais à l'identique, ce qui n'empêche pas la tentation. Les mentors de cette guerre globale reprennent le fleuron de la guerre civile russe, mais les ressources sont objectivement limitées et ils ne semblent capables que d'une parodie avec l'ancien député-escroc Ponomarev, depuis plusieurs années parti en Ukraine puis aux Etats-Unis, en guise de Lénine et une fantomatique "Armée nationale républicaine" en place d'un véritable soulèvement populaire. Quoi qu'il en soit, il existe bien des forces voulant ouvrir un deuxième front, intérieur en Russie, en jouant sur l'éternelle division des clans au pouvoir et le mécontentement populaire, que provoque ces élites russes globalistes toujours en place, pour monter les Russes les uns contre les autres et si possible contre le pouvoir. A ce jour, cette idée a peu de perspective, ce qui n'empêche pas le danger à terme.

mercredi 24 août 2022

Crimée : comment la Turquie appelle à la capitulation de la Russie


La Turquie vient de déclarer, qu'en cas d'accord entre l'Ukraine et la Russie, la Crimée devait revenir en Ukraine. Bref, en proposant constamment des accords de paix entre l'Ukraine et la Russie, la Turquie travaille pour la capitulation de la Russie et défend les intérêts atlantistes. Comme membre de l'OTAN, que pouvait-on sérieusement attendre d'autre de sa part ?

mardi 23 août 2022

Fanatisme atlantiste de l'UE : Borrell veut conduire les pays d'Europe à de facto déclarer la guerre à la Russie



Les déclarations de Joseph Borrell, théoriquement en charge de la diplomatie européenne, ressemblent de plus en plus à celles d'un chef de guerre, en tout cas de celui qui veut envoyer les autres à la guerre. Selon la dernière en date, il exige que les pays européens, non pas l'Union européenne qui n'est qu'une coquille vide sans les Etats, mais bien les Etats européens prennent en charge l'organisation et la formation de l'armée ukrainienne. Autrement dit, il veut que les Etats européens deviennent formellement partie au conflit. Et cela dans une guerre conventionnelle, comme il l'a reconnu. Chers compatriotes, avons nous réellement des raisons de faire la guerre à la Russie, au nom de marionnettes ukrainiennes nazifiantes, qui dévastent leur pays depuis 2014, pour servir les intérêts globalistes et la domination américaine ? Allons-nous laisser Borrell et l'UE faire de nous des collaborateurs ?

mardi 16 août 2022

Sérieux incendie dans un dépôt d'armes en Crimée : le deuxième depuis le début du mois


Ce matin, un dépôt de munition en Crimée a pris feu et les explosions s'enchaînent, faisant de sérieux dégâts matériels. Zone d'évacuation, ligne de chemin de fer touchée, station de transformation électrique endommagée et ici aussi les raisons restent "à déterminer", en tout cas non dites. Il y a quelques jours de cela, un autre dépôt d'armes explosait "spontanément". Le discours de la combustion spontanée devient difficile à assumer et soulève, par ailleurs de véritables questions, et communicationnelles et stratégiques.

lundi 15 août 2022

La Grande-Bretagne collabore-t-elle réellement avec l'Ukraine pour détruire le pont de Crimée ?


Des bruits sont lancés depuis Kiev, selon lesquels la Grande-Bretagne consulterait Kiev en vue de la destruction du pont de Crimée. Ce pont est certes particulièrement symbolique de la défaite et du Maîdan en Ukraine, et des technologies politiques de "révolutions sur mesure" globalistes, puisqu'il marque la perte définitive du territoire. Mais les Britanniques ont-ils conscience que de ce fait, ils deviennent partie au conflit ?

dimanche 14 août 2022

La centrale nucléaire de Zaporojie : l'Europe n'a pas besoin d'une catastrophe nucléaire


La centrale nucléaire de Zaporojié, actuellement sous contrôle russe, fait l'objet d'un tir continu de l'artillerie - ukrainienne. Les médias occidentaux font semblant d'être objectifs, en affirmant que Moscou et Kiev se rejettent la responsabilité, comme si la logique n'entraînerait pas une responsabilité de Kiev - les armées se tirent assez rarement dessus volontairement et régulièrement. Le soutien inconditionnel et irrationnel apporté par le clan atlantiste à l'Ukraine, par l'intermédiaire de laquelle il mène la guerre contre la Russie, devrait trouver une limite - celle de l'instinct de survie. Que l'UE transforme les pays européens en pions avec leur accord tacite est une option possible (dont il faudra répondre, aucun système n'est éternel), mais les pays européens ne peuvent se permettre une catastrophe nucléaire sur leur continent. Même si ces élites veulent mener la guerre à la Russie, le coût qu'il nous faudrait payer serait trop élevé. Inacceptable.

samedi 13 août 2022

Vabanque : les USA vont-ils aller jusqu'à la rupture et déclarer la Russie, Etat soutenant le terrorisme ?


Les Etats-Unis, vont-ils aller jusqu'à la rupture et déclarer la Russie, Etat soutenant le terrorisme, c'est bien la question qui se pose aujourd'hui et dont les conséquences pourraient réduire les relations internationales à la confrontation des mondes. Pour de très longues années. Le ministère russe des Affaires étrangères prévenant, qu'une telle résolution conduirait au point de non-retour, à la rupture des relations diplomatiques.

vendredi 5 août 2022

Billet d'humeur : Beriozka-2.0 ou quand le Gouvernement russe reconnaît la supériorité de l'élite globaliste sur son propre sol



A  Moscou et à Saint-Pétersbourg, le Gouvernement russe annonce l'ouverture de deux magasins détaxés, hors zone frontalière, uniquement pour les diplomates étrangers, qui pourront y trouver leurs produits habituels et payer dans leurs monnaies habituelles (euros et dollars). Autrement dit, d'un côté l'armée russe est lancée pour, comme l'affirme Poutine, lutter contre cette colonisation atlantiste du monde et, d'un autre côté, le Gouvernement russe implante ce système coloniale, consistant à la reconnaissance de droits spécifiques à cette petite élite globaliste, afin qu'elle puisse de vivre à sa manière, sans avoir à dépendre des conséquences de la politique globale adoptée par son Gouvernement contre la population "locale" russe (locale et non plus nationale, puisque nous sommes dans un monde global). Quelle gifle pour la population russe, administrée par son propre Gouvernement ! Un meilleur moment n'aurait pu être choisi - si le but est de discréditer le pouvoir en Russie.

vendredi 29 juillet 2022

Des monstres ou des traîtres ? L'armée ukrainienne tire à l'artillerie sur ses prisonniers à Elenovka


Cette nuit, l'armée ukrainienne a utilisé le système américain HIMARS pour tirer très précisément sur les locaux de détention des militaires ukrainiens, prisonniers à Elenovka. Résultat - 40 morts et 75 blessés parmi les Ukrainiens. Ces hommes, sont-ils des monstres ou des traîtres, pour tirer ainsi sur leurs compatriotes ?

dimanche 24 juillet 2022

Billet d'Odessa : ne pas oublier que l'accord céréalier n'est pas une capitulation de la Russie


La Russie et l'Ukraine ont signé séparément en Turquie, sous l'égide de l'ONU, un accord céréalier. Parce que l'Ukraine a peur d'une nouvelle grande famine, il faut exporter de toute urgence le blé très loin du pays. Parce que les pays de l'OTAN peuvent faire entrer des armes en Ukraine, mais pas sortir de blé pour sauver le monde d'une famine politico-médiatique, il faut le faire passer par la mer Noire. Manifestement, les commanditaires atlantistes de cet Accord avait en mémoire les premières concessions accordées par la Russie, également en Turquie, qui lui avaient coûtées très cher - sans contre-partie aucune. Cette fois-ci, en bombardant des cibles militaires dans le port d'Odessa, la Russie a fait clairement comprendre qu'elle n'a pas signé de capitulation. Et le message est passé.

lundi 18 juillet 2022

La Russie affirme avoir trouvé encore deux laboratoires militaires sur les territoires libérés du Donbass


L'avancée de l'armée russe permet de découvrir, ce qui se passait sur les territoires ukrainiens contrôlés par les forces américaines et de l'OTAN. Encore deux laboratoires militaires biologiques ont été découverts sur le territoire libéré de Lougansk, à Rubejnoe et Severodonetsk. Par ailleurs, des informations concernant l'état de santé des militaires ukrainiens montrent qu'ils ont manifestement servi de souris de laboratoire. - Voyons combien de temps ce texte restera publié, sans être retiré, comme le précédent sur ces programmes américains de financement des laboratoires biologiques militaires en Ukraine.

vendredi 15 juillet 2022

Le Fake de Vinnitsa ou pourquoi travestir médiatiquement des militaires ukrainiens en civils ?


Le 14 juillet au matin, l'armée russe a tiré sur Vinnitsa, une ville d'Ukraine centrale, située à 200 km au sud-ouest de Kiev. Alors qu'elle a détruit la Maison des Officiers, un centre d'hébergement temporaire et de formation d'officiers ukrainiens, les médias occidentaux, reprenant uniquement la version ukrainienne, déshabillent ces militaires pour en faire des civils. Autrement dit, comment les pouvoirs publics ukrainiens annonceront aux familles de cette vingtaine d'officiers ukrainiens décédés leur mort ? Quel respect pour ses propres hommes ... En revanche, les tirs de l'artillerie américano-ukrainienne quotidiens sur des cibles civiles dans les territoires repris et dans le Donbass, notamment hier sur la station de transport dans le centre de Donetsk, qui ont fait deux morts et 6 blessés, personne n'en parle. Eux ce sont des civils, mais ils ne sont pas du "bon" côté. 

mercredi 13 juillet 2022

Billet indécent : rendons au drapeau français sa place d'honneur


Depuis début mars, l'on voit fleurir les drapeaux ukrainiens en France, comme jamais ce ne fut le cas pour un autre pays, comme jamais ce ne fut le cas ... même pour notre pauvre drapeau national, qu'il était mal venu de sortir en dehors des jours de fête, timidement, quelques heures, sans trop lui prêter d'attention. Au risque d'être qualifié "d'extrême droite". Le drapeau national est un symbole de force, de gouvernance, de souveraineté, la France ne s'en reconnaît plus le droit depuis longtemps. Et la voilà qui se vautre dans le drapeau ukrainien, drapeau d'un Etat fantoche. La France est-elle devenue une catin ou une libertine en régime d'occupation pour être traitée de cette manière ? 

mardi 12 juillet 2022

Région de Kherson : ce nouveau crime de guerre commis par l'armée ukrainienne, dont vous n'entendrez pas parler


Suite à un bombardement de l'armée ukrainienne, utilisant les armes américaines HIMARS, la région de Kherson, sous contrôle russe, a été fortement touchée cette nuit : au moins 7 morts et 40 blessés et des sites civils touchés, dont l'hôpital. Mais rien dans les médias. Pour les médias main stream, il ne s'est rien passé à Novaya Kakhovka. Juste un nouveau crime de guerre commis contre la population civile par l'armée ukrainienne, mais comme il n'est pas possible de l'attribuer à la Russie, on n'en parle pas. On ne parle pas de cette armée, qui se venge contre la population civile, ne lui pardonnant pas d'attendre avec impatience l'arrivée de la Russie, ne lui pardonnant pas de reprendre une vie normale ... en Russie.

lundi 11 juillet 2022

Billet du jour : BI-2 et l'urgence de la responsabilisation des élites en Russie



En période de conflit, la question de la consolidation de la société est fondamentale pour éviter que le pays n'implose sous l'effet de forces divergentes. Pourtant, cela ne signifie pas d'appeler un loup un agneau et de demander à la population d'accepter ces inversions, tout en soutenant la réalité. L'enchaînement des scandales avec le groupe russe de rock BI-2 est symptomatique de cette erreur stratégique des élites russes : ce groupe est en droit de refuser de chanter sous un drapeau patriotique, les gens ont le droit de les insulter pour cette prise de position. L'on ne peut pas leur imposer la catégorie post-moderne des "grands patriotes" peskoviens et leur demander "en même temps" de soutenir l'armée, qui se bat pour la terre russe. La cohésion nationale doit passer par la consolidation et la responsabilisation des élites, libres de faire leur choix ... et d'en assumer les conséquences directes.

samedi 9 juillet 2022

Conflit en Ukraine : Pourquoi les Etats-Unis ont tant besoin de déstabiliser le Continent européen ?


D'inquiétantes rumeurs se propagent dans les médias anglo-saxons : les Etats-Unis fourniraient des munitions HIMARS d'une portée de 300 km, ce qui ouvrirait la porte au déplacement du conflit profondément sur le sol russe, donc d'un conflit ouvert avec la Russie. Les pays européens, déjà largement économiquement déstabilisés par les sanctions anti-russes qu'ils adoptent à la pelle et l'afflux d'Ukrainiens, de moins en moins bien perçus en dehors de la couche bisounours de la société, devraient surtout se demander pourquoi les Etats-Unis ont tant besoin de mettre à genoux le Continent européen. Puisque ce conflit en Ukraine est largement utilisé par les Américains comme un élément de gouvernance.

vendredi 8 juillet 2022

Discours de Poutine devant les présidents des fractions parlementaires : on n'arrête pas le sens de l'histoire


Hier, Poutine s'est entretenu au Kremlin avec les présidents des fractions parlementaires et la direction du Parlement. La session parlementaire a été mouvementée, la décision de réagir militairement pour protéger le Donbass a obligé la Russie à prendre au pied levé toute une série de mesures socio-économiques en réaction aux sanctions adoptées contre elle par le monde atlantiste. Si les médias atlantistes se sont principalement arrêtés sur la déclaration de Poutine affirmant que la Russie n'a pas encore commencé les choses sérieuses en Ukraine, l'intérêt de ce discours est surtout la formulation de la raison et des buts de cette intervention : la fin du monde global - de ce "libéralisme totalitaire", le retour à la souveraineté des peuples, la restitution du pouvoir aux Etats et la liberté de défendre sa culture et ses valeurs. L'on n'arrête pas le cours de l'histoire, comme le déclare le Président Poutine, le mouvement lancé par la Russie ne pourra pas être arrêté, l'on ne pourra pas revenir en arrière. Bref, il serait bon que les pays européens se réveillent, s'ils ne veulent culturellement et politiquement disparaître, comme ils ont déjà géopolitiquement disparu.

jeudi 7 juillet 2022

Ukraine : Le renseignement américain s'interroge sur l'ampleur de la victoire russe et donc la frontière


La région de Lougansk est libérée, celle de Donetsk le sera et cela ne soulève plus aucun doute, la question qui se pose est désormais de savoir ce qui ensuite se passera. En fait, où sera la frontière étatique de la Russie. Le NYT ce matin publie les trois scénarios fournis par Avril Haines, la directrice du renseignement national américain, qui de toute manière n'envisage pas sérieusement la possibilité de Kiev de reprendre les territoires perdus, mais espère un enlisement du conflit, qui épuiserait la Russie.

mercredi 6 juillet 2022

Le néonazisme assumé de l'ambassadeur d'Ukraine en Allemagne Andrey Melnyk


Puisque l'on vous dit qu'il n'y a pas de néonazis aux commandes en Ukraine, que c'est de la "propagande russe" ! Si vous avez un doute, jetez un oeil sur les dernières déclarations de l'amabassadeur ukrainien en Allemagne, Andrey Melnyk, dans l'émission Jung & Naiv : quand il ne peut plus nier les crimes de masse commis par les collaborateurs nazis de Bandera pendant la Seconde Guerre mondiale, il déclare ne pas s'en dissocier. En effet, quel est le rapport avec le néonazisme ? ... Direct ? Ah? Vous croyez ? Mais non, c'est l'Ukraine ...

mardi 5 juillet 2022

De la coopération entre l'OSCE et les services spéciaux ukrainiens


Les militaires russes ont trouvé des documents prouvant l'étroite et ancienne collaboration entre la mission de l'OSCE en Ukraine et les services spéciaux ukrainiens (SBU) dans la région de Kherson. Cette mission, qui a été mise en place en mars 2014 dans le Donbass, soi-disant comme force de paix, menait dès le départ une activité très partisane. Désormais, les masques tombent.

lundi 4 juillet 2022

Quelles leçons tirer de l'attaque aux missiles de la ville de Belgorod par l'armée ukrainienne ?


Dans la nuit du 3 juillet, l'armée ukrainienne a lancé des missiles Tochka U sur la ville russe de Belgorod, qui furent détruits par le système de défense aérien russe, mais dont les débris ont touché des centaines de logements, fait des morts et des blessés. Aucune cible militaire visée, aucune réaction médiatico-politique occidentale, pour ce qui constitue un crime de guerre de l'armée ukrainienne. Allant même plus loin dans le cynisme, les médias français laissent planer le doute sur l'origine ukrainienne de ces frappes criminelles. Comment la Russie va-t-elle réagir ?

vendredi 1 juillet 2022

Billet d'humeur : L'armée russe abandonne l'Île des serpents pour des raisons globalistes


Hier, le ministère russe de la Défense a annoncé se retirer de l'Île aux serpents, cette petite île militaire dans la mer Noire, point stratégique permettant le contrôle du ciel, à proximité de la Roumanie et point essentiel pour le contrôle d'Odessa. Formellement, les objectifs ont été remplis et il faut sauver le Soldat Famine. Autant sur le fond que sur la forme, les raisons et la manière dont ce retrait a été annoncé soulèvent beaucoup de questions. Puisque le blé ukrainien peut-être exporté par d'autres voies, terrestres, quel est le rapport entre ce recul stratégique et symbolique de l'armée russe et le sauvetage du monde d'une famine médiatico-idéologique ? Pourquoi reprendre l'expression "geste de bonne volonté" pour tenter de justifier cette décision, après la douloureuse expérience des négociations en Turquie et la mise en scène de Boutcha? Chacun a le droit de commettre une erreur. Une fois. La même. Ensuite, cela devient une politique. La Russie a le don le perdre politiquement, ce qu'elle gagne militairement. La question de la déglobalisation du mode de pensée des élites intérieures devient urgente.

jeudi 30 juin 2022

A Madrid, l'OTAN acte l'occupation de l'Europe


A Madrid, l'OTAN a acté l'occupation dans le temps du territoire européen, grâce au conflit en Ukraine, que le monde atlantiste a lui-même préparé, lancé, armé, financé et entretient avec amour depuis. L'on comprend mieux pourquoi Macron déclare que la Russie ne doit pas gagner - sinon, c'est la fin de ce monde.

mardi 28 juin 2022

Du mythe du défaut de paiement de la Russie à l'écroulement du système financier globalisé


Alors que les Etats-Unis ont tout fait pour empêcher la Russie de payer sa dette, elle a envoyé les fonds ... seulement les institutions financières étrangères ont reçu l'interdiction américaine de les reverser aux créditeurs et se sont écrasées. Qui est en défaut, celui qui paie ou celui qui empêche le paiement ? Les Etats-Unis sont allés tellement loin, que même les médias français n'arrivent pas à le digérer. Car la question maintenant qui se pose, est celle de la fiabilité des Etats-Unis comme partenaire financier : vont-ils mettre en défaut de paiement tout pays, qui ne serait pas suffisamment vassalisé ? Ce sont des méthodes de mafieux. Et le système financier global actuel n'est qu'un instrument de cette mafia, comme il vient de le montrer.

lundi 27 juin 2022

Billet du jour : de Président français à Super Manu, que reste-t-il de la France ?


Nous apprenons que, pour les besoins de la comm, Macron a délaissé les oripeaux de Président de la République pour engoncer le costume de "Super-Manu "du coin et livrer aux médias sa version de l'entretien téléphonique, qu'il a eu avec le Président russe, juste avant que la Russie ne décide de répondre militairement aux agressions de l'Ukraine, qui ont alors touché le sol russe. Comment la politique peut-elle survivre à la communication ? Mais comment un pays, qui a déjà renoncé à sa souveraineté, pourrait-il se permettre autre chose que de la comm ? Triste journée pour la France ...

vendredi 24 juin 2022

Le Pass vaccinal, une urgence éternelle : moment de vérité pour l'opposition en France


Après la reconduction par le Parlement européen du passeport sanitaire dans un silence médiatique édifiant, c'est la France, fille aînée de la globalisation, qui s'avance pour prolonger les pouvoirs "exceptionnels" donnés au Gouvernement en matière sanitaire. C'est le premier crash test d'une opposition, encore peu crédible, surtout lorsque cette "gauche" globalo-écolo-bobo a parfaitement voté le pass au Parlement européen, tout comme les LR.

jeudi 23 juin 2022

La Grande-Bretagne refuse des visas à la délégation russe pour participer à l'Assemblée parlementaire de l'OSCE


La Grande-Bretagne a refusé de délivrer des visas pour les membres de la délégation russe, devant de plein droit participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE se tenant à Birmingham. Il est intéressant de noter à quel point les pays Occidentaux oublient, qu'ils violent ainsi leurs obligations internationales, selon lesquelles ils doivent garantir l'accès des délégations nationales aux organes des institutions, qu'ils hébergent. Je répète, qu'ils hébergent et non pas dont ils sont propriétaires. Mais il est vrai qu'à la guerre comme à la guerre ... J'oubliais : les pays de l'OTAN refusent de se déclarer en guerre contre la Russie ... Alors sur quel fondement - non juridique - ces décisions sont-elles prises ? 

mercredi 22 juin 2022

L'armée ukrainienne et "l'internationale atlantiste"


Alors que les médias occidentaux nous vendent le conflit militaire en Ukraine, comme une grande guerre nationale de libération contre le méchant agresseur russe, l'on ne cesse d'apprendre, de source anglo-saxonne, la participation de militaires de pays de l'OTAN dans les rangs de l'armée ukrainienne. A tel point, que l'armée ukrainienne ne semble être qu'une dénomination vide, à l'image de l'Etat ukrainien, servant à cacher les véritables mécanismes de gouvernance. Ici, en ce qui concerne les Britanniques. Autrement dit, c'est plutôt l'internationale atlantiste, qui se bat en Ukraine contre le Russie !

dimanche 19 juin 2022

Scandale : L'Ambassade de France en Russie accusée de financement occulte de l'opposition russe


A force de jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler. Cela peut prendre plus ou moins de temps, mais la brûlure arrive inévitablement. Cela fait des années que l'Ambassade de France à Moscou soutient ouvertement l'opposition russe, avec laquelle elle a toujours eu plus de contacts qu'avec les institutionnels. Ce secret de polichinelle s'accompagne, en revanche, de mécanismes de financement occulte de mouvements politiques et de journalistes, pour diffuser l'idéologie LGBT, déstabiliser la situation intérieure, etc. Frabrice Rousseau, conseiller de coopération et d'action culturelle à l'Ambassade de France à Moscou et directeur de l'Institut français, personnellement impliqué dans cette histoire, doit quitter au plus vite ses fonctions et le pays. Une note en ce sens a été remise à l'ambassadeur français par le ministère russe des Affaires étrangères. La diplomatie française se porte de mieux en mieux.

vendredi 17 juin 2022

Billet : Que retenir du passage des dirigeants européens à Kiev, sinon la capitulation de l'Europe ?


Après le passage du Triumvirat "union-européen" à Kiev, l'on se demande finalement ce qu'il reste de l'Europe ... Leurs doutes quant à l'armement de l'Ukraine, quant à son entrée dans l'UE sont balayés d'un revers de phrase, l'alignement atlantiste des pays européens est absolument total. A ce rythme-là, c'est l'Europe que l'on va enterrer à Kiev, de nos propres mains, avec notre propre faiblesse, pendant que l'Occident atlantiste se lance dans la Première Guerre globale.