L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 14 juin 2024

Globalisation : l'OTAN se prépare à prendre institutionnellement le contrôle grâce à la guerre en Ukraine


Avec l'approche des élections américaines et l'incertitude quant à leur issue, l'OTAN se prépare à prendre formellement le commandement de la guerre en Ukraine, avec obligation pour les pays de l'OTAN de fournir des armes et l'ouverture de bases militaires aux frontières de la Russie. Les élites globalistes sont apatrides, elles peuvent temporairement quitter les Etats-Unis le temps de la présidence de Trump, sans que l'agenda international ne soit fondamentalement changé. Et le caractère existentiel de la guerre conduite par les Atlantistes en Ukraine contre la Russie ne peut se permettre le luxe des aléas politiques nationaux.

jeudi 13 juin 2024

Pachinian fait de l'Arménie une colonie atlantiste


Les manifestations demandant le départ du Premier ministre arménien Pachinian n'en finissent pas, elles sont réprimées dans la violence par la police, mais personne en Occident ne lui demande de laisser le peuple arménien s'exprimer. En effet, celui-ci ne brandit, ni drapeau européen, ni drapeau américain, il ne veut que retrouver sa souveraineté, quand Pachinian l'a vendu, remplissant la mission pour laquelle il a été mis en place. Ce n'est pas ce peuple, qui intéresse le monde global. Mais c'est sur lui, que repose l'Arménie.

mercredi 12 juin 2024

Guerre en Ukraine : l'OTAN veut officiellement coordonner le conflit


Dans sa tournée est-européenne, l'indéboulonnable Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, bien entouré des têtes de pont lettone et polonaise de la guerre menée en Ukraine contre la Russie, déclare lors de la conférence de presse à Riga, que l'OTAN doit mettre en place une mission de coordination de l'aide militaire fournie sur le front ukrainien. Bref, avoir une sorte d'état-major. Le mirage d'une guerre menée par l'Ukraine s'éloigne de plus en plus, devenant intenable face à la réalité de la paternité de l'OTAN.

mardi 11 juin 2024

La fausse démission de Macron et la globalisation radicale en France


Après la dissolution de l'Assemblée nationale, les médias s'emballent sur une possible démission de Macron, et pourquoi pas son retour immédiat en héros du peuple revenu à ses moutons. Si ce scénario est politiquement peu probable et a déjà été démenti, il est de toute manière juridiquement inconstitutionnel de le voir immédiatement candidat à sa succession. Tout ceci ressemble beaucoup plus à une opération de comm, ayant pour but de faire sortir la vapeur dans la société et créant une fausse image de De Gaulle version Instagram. 

lundi 10 juin 2024

Billet français : faute de pouvoir dissoudre la France, Macron dissout l'Assemblée nationale


Hier, la grande cérémonie de légitimation du système de l'Union européenne s'est déroulée avec un accroc, surtout en France. Le parti présidentiel et ses acolytes se sont fait balayer par le RN, qui domine largement les résultats. Alors que cela n'aura pas d'impact particulier sur le cours de la politique de l'UE, Macron décide de dissoudre l'Assemblée nationale et de faire peau neuve avec une légitimité renouvelée, tentant ainsi de nullifier ce vote. Les élections législatives anticipées sont un coup politique, qu'il va falloir jouer : sinon pour provoquer une véritable alternative étatiste (ce système ne prévoit pas cette possibilité), mais en tout cas pour bloquer l'emballement de la machine atlantiste dans notre pays.

vendredi 7 juin 2024

Union européenne : La commission européenne demande aux Etats membres d'intégrer l'Ukraine et la Moldavie



Alors que ces pays ont des conflits territoriaux, voire même une guerre conventionnelle en cours, la Commission européenne estime que l'Ukraine et la Moldavie sont prêtes à entrer dans l'Union européenne. Au-delà de l'absurdité des arguments avancés, deux conclusions déjà s'imposent : la charge de la guerre atlantiste en Ukraine se déplace de l'OTAN vers l'UE et la Moldavie est envisagée comme le suivant terrain d'opérations, s'il faut élargir le front pour disperser les efforts russes.

jeudi 6 juin 2024

Macron va-t-en-guerre, en tout cas il nous y envoie


Macron vient de le répéter hier soir : la Russie ne peut pas et ne doit pas gagner cette guerre. Il annonce donc que la France n'aura pas de limites. Pas de limites, dans la défense de l'intérêt atlantiste.  Allons-nous réellement devoir lancer une guerre conventionnelle de haute intensité avec la Russie, à laquelle nous ne sommes pas prêts, pour défendre le pouvoir des élites globalistes ? Macron l'envisage, car cette guerre est, comme il l'affirme, existentielle. Pour ces élites. Ce n'est manifestement qu'une question de temps.