L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mardi 19 janvier 2021

Rattachement de la Crimée à la Russie : quand la CEDH ne peut se permettre de ne pas sortir de sa compétence


La CEDH, dans une décision intermédiaire, qui vient d'être publiée, s'est prononcée sur la recevabilité des requêtes interétatiques déposées par l'Ukraine en mars 2014 et en août 2015, puis regroupées en 2018, en soulignant qu'elle ne peut examiner la question juridique du rattachement de la Crimée à la Russie, mais simplement la violation des droits de l'homme imputée aux autorités russes pour la période allant du 27 février 2014 au 26 août 2015. Elle le répète d'ailleurs plusieurs fois, même si, in fine, elle base toute son analyse sur le refus de reconnaissance du rattachement de la Crimée. Ce qui s'inscrit parfaitement dans le mouvement lancé par la communauté internationale à travers la Grande-Bretagne et son ambassade à Kiev pour soutenir des ONG à oeuvrer à la réintégration de la péninsule et à documenter les violations des droits de l'homme qui seront attribuées à la Russie.

lundi 18 janvier 2021

Russie : Navalny interpellé à Moscou, la bonne conscience internationale s'emballe


Hier soir, Alexeï Navalny a atterri à Moscou et, comme annoncé par le Service fédéral russe d'exécution des peines, a été interpellé à l'aéroport pour violations multiples des conditions de son sursis. Immédiatement, les Etats-Unis et plusieurs de leurs Etats satellites, dont la France, exigent la libération du "prisonnier politique" - condamné pour escroquerie et détournement de fonds. N'étant plus utile en Allemagne, il a été retourné en Russie, où désormais le seul intérêt qu'il présente pour ses sponsors, vu son incapacité à organiser des mouvements de masse, c'est en qualité de victime. Mort ou vif. En a-t-il seulement conscience ?

vendredi 15 janvier 2021

La Russie va sortir du Traité "Ciel ouvert"


Après avoir vainement tenté de ramener ses partenaires à la raison, suite à la sortie des Etats-Unis du Traité Ciel ouvert et à l'exigence américaine faite aux Européens de leur transmettre les informations concernant la Russie, la Russie va officiellement annoncer dans quelques jours sortir, elle aussi, de ce Traité désormais à sens unique, comme l'a annoncé le Président Vladimir Poutine. Ce qui est en soi une excellente chose, car en sortant de ce Traité, les Etats-Unis veulent encore renforcer le globalisme : les Etats-Unis, se considérant comme centre du monde global, s'estiment en droit d'obtenir des informations, sans en fournir. La Russie les rappelle à la réalité.

jeudi 14 janvier 2021

La Russie reprend la main dans l'affaire Navalny


La nouvelle année nous apporte le nouvel épisode du feuilleton Navalny. Dans cette énième saison, notre héros, Navalny, toujours en Allemagne mais très bien portant après un soi-disant empoisonnement à une arme chimique de guerre (d'où le héros), le novichok, déclare rentrer en Russie et continuer son combat du Bien contre le Mal. Mais cela après que le Service fédéral d'exécution des peines, lassé des vacances sans fin, se soit adressé à la justice pour transformer la peine de prison conditionnelle en incarcération. Héros luttant contre le "régime" ou corrompu aux ordres de ses maîtres, le suspens est intenable, ne ratez pas la reprise dimanche avec l'épisode spécial de rentrée : "Le retour de Liocha, Pobeda!".

mercredi 13 janvier 2021

Etats-Unis / Russie : l'Iran au centre du jeu de la mise en scène du terrorisme


Les Etats-Unis pointent du doigt l'Iran comme nouvelle base centrale d'Al Qaeda, "pire que l'Afghanistan". Ce qui donne un fondement à de nouvelles sanctions. Dans cette volonté de dominer, qui semble sans retenue ni bon sens, vont-ils aller vers un nouveau conflit dans une région déjà largement déstabilisée ? Rien de tel qu'une nouvelle guerre pour faire oublier les échecs passés. Pour l'instant, la Russie, acteur influent dans la région, joue la tempérance.

mardi 12 janvier 2021

Etats-Unis : l'hystérie des globalistes face à Trump



Pourquoi les Démocrates, à la tête du clan globaliste, ont-ils si peur de Trump, que non seulement il ait fallu falsifier à un tel point les élections présidentielles américaines que les Etats-Unis en sortent perdant, mais qu'il faille encore tenter un Impeachment tout en bâillonnant le Président sortant ? Pourquoi ? Sont-ils si faibles ? Savent-ils qu'ils sont à ce point impopulaires ? Donc qu'ils usurpent le pouvoir ? Finalement, les masques "démocratiques" sont tombés, il ne reste qu'une révolution de Palais.

lundi 11 janvier 2021

La Covidissidence : seule une idéologie produit de la dissidence


Avec le Covid, le concept de dissidence a été remis à la mode. Sont qualifiés de dissident, tous ceux qui remettent en cause les objets et les moyens du culte : le masque, le vaccin, les mesures liberticides en général. Pour être qualifié de dissident aujourd'hui, il n'est pas nécessaire de remettre en cause l'existence d'un énième virus, mais de vouloir une approche rationnelle de la manière dont la situation est gérée. Or, il s'agit d'un virus, quel est le rapport avec la dissidence, dont les médias et les politiques nous abreuves ? Le libéralisme avait créé ses dissidents, le communisme avait les siens. Ce sont des idéologies, c'est normal, car voulant créer une vision totalisante du monde, elles ne peuvent laisser de place à l'alternative, voire au doute. Mais le Covid, un virus ? A moins que le coronavirus ne soit que le moteur du globalisme, qui ne se discute pas et dont les vertus ne peuvent être mises en cause. Le Covid évite la discussion et force la marche globale, qui avait de plus en plus de mal à convaincre. D'où la possibilité d'une dissidence, la Covidissidence, puisque la question n'est plus fondamentalement sanitaire.