L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mardi 21 mars 2023

Retraites : tout va très bien, Madame la Marquise, le pays coule à souhait !


Sans aucune surprise, le Gouvernement n'a pas été renversé hier, aucune des deux motions de censure n'est passée contre la réforme des retraites. A 9 voix près. Le prix de la trahison, du confort, de la carrière, bref de tout ce qui prévaut sur l'intérêt national et la volonté du peuple. De l'OCDE à Musk, appelant les autorités françaises à ne pas écouter la vois populaire, la voix de la raison, mais à continuer à dissoudre la France dans le marasme global, l'on ne parle quasiment pas : il n'y a pas d'ingérence, lorsque l'impératif anti-national est en jeu! Le Gouvernement a fait le choix de la confrontation tout au long du processus parlementaire, il est allé au bout de sa logique avec le 49.3. La police a été utilisée pour maintenir le désordre antirépublicain. L'absence de surprise n'empêche pas la tristesse : la démocratie est morte en France, tout comme l'Etat national. A quel prix sera sa réanimation ?

lundi 20 mars 2023

Billet du lundi : illégalité du mandat d'arrêt contre Poutine et erreur politique stratégique de l'Axe atlantiste



Ce 17 mars, la Cour pénale internationale a délivré deux mandats d'arrêt pour déportation d'enfants sur le fondement de l'art. 8 du Statut de Rome (crime de guerre) à l'encontre du Président russe Vladimir Poutine et de l'Ombudsman russe pour les enfants Maria Lvova-Belova. En soi, la décision est juridiquement surprenante, puisque la Russie, tout comme les Etats-Unis, n'est pas un Etat-membre et ne reconnaît pas la compétence de cette institution internationale, ce qui rend a priori infondée toute décision à son égard et à l'égard de ses ressortissants. Mais le problème n'est pas que juridique, beaucoup de questions se posent aussi sur l'impact politique d'une telle violation outrageuse du droit international : au-delà d'une incertaine limitation de la liberté de mouvement du Président russe, c'est le système institutionnel international issu de la Seconde Guerre mondiale qui s'écroule, permettant une reconsolidation de toute la société russe autour de son Président. La Russie n'étant jamais aussi forte que lorsqu'elle n'a pas le choix, c'est un étrange cadeau, qui vient de lui être fait.

jeudi 16 mars 2023

L'UE prépare une réglementation "démocratique" sur les agents étrangers : encore un coup de la Russie ?


L'ombre russe plane sur l'Union européenne, Ursula a été retournée! Je ne vois aucune autre explication, après ce qui s'est passé en Géorgie il y a quelques jours. Rendez vous compte, l'UE prépare une réglementation, visant à rendre plus transparent le financement des ONG et groupement recevant un financement hors-UE - afin de réduire l'influence étrangère sur la politique des organes européens. Et dire que la Géorgie, exactement pour la même réglementation, se trouve au banc du Paradis européen, au bord d'une révolution de couleur, qui doit contrer cette "influence russe" rampante. Ô mon Dieu, j'ai compris, la Russie vient certainement d'influencer l'UE!

mercredi 15 mars 2023

Drone de billet : échauffourées au-dessus de la mer Noire entre les Etats-Unis et la Russie


Hier, un drone américain en mission de reconnaissance est tombé dans la mer Noire, alors qu'il se dirigeait vers la Crimée, suite à la manoeuvre de deux chasseurs russes. La Maison Blanche est furaxe, le commandement américain en Europe s'égosille : comment la Russie ose-t-elle empêcher le renseignement militaire américain de travailler, en mer Noire, à la frontière russe, alors que les Etats-Unis sont si proches de leurs côtes - ukrainiennes ? Vraiment, on se pose la question ... Pour l'instant, ils hésitent encore sur la suite politique à donner à cet incident. L'enjeu premier est la reconnaissance de l'espace territorial russe.

mardi 14 mars 2023

La contre-offensive ukrainienne du printemps : vers une confrontation directe entre l'OTAN et la Russie ?


Différents avis circulent au sujet de la contre-offensive ukrainienne annoncée pour le printemps. D'un côté, le Washington Post assure que, selon des sources ukrainiennes, l'armée ukrainienne a subi trop de pertes humaines pour pouvoir assumer une contre-offensive générale, quand certains réseaux russes estiment que cela reste possible, que l'Ukraine s'y prépare, mais qu'une implication directe plus évidente des pays de l'OTAN doit l'accompagner. En fait, ces deux points de vue ne sont pas forcément contradictoires. Et la question qui en découle est simple : la contre-offensive du printemps, va-t-elle conduire à une entrée directe des pays de l'OTAN dans le conflit ukrainien contre la Russie ?

lundi 13 mars 2023

France : la réforme des retraites et la parodie démocratique



Le Parlement n'est décidément pas un lieu de discussion - ni de démocratie. Si l'on ne réduit pas la démocratie à cette parodie, qui se joue sous nos yeux, dans laquelle les textes ne sont pas votés à l'Assemblée nationale, les amendements sont retirés, un vote bloqué est imposé au Sénat sur ce qui ne dérange pas le Gouvernement et une commission mixte paritaire, à majorité présidentielle, doit faire passer la pilule. La population est dans la rue, les syndicats sont ignorés, l'opposition n'est pas fichue de s'unire et ce Gouvernement est sur le point d'imposer une nouvelle réforme globaliste à la France, une réforme des retraites, dont la seule justification est : ça se fait partout. Sur le mode des moutons de Panurge, la France continue à se rapprocher du ravin avec le troupeau.

vendredi 10 mars 2023

L'Ukraine, l'avenir de la Géorgie ? Tentation d'un nouveau front en Ossétie du Sud et en Abkhazie


Le front s'étant stabilisé en Ukraine, l'armée russe arrivant à bloquer toutes les tentatives de percée de l'armée atlantico-ukrainienne et elle-même avançant lentement, certes, mais sûrement, les pays de l'Axe sont face à un choix : soit renforcer leur présence militaire dans le conflit ukrainien au risque d'entrer directement en guerre contre la Russie ; soit ouvrir de nouveaux fronts, afin de conduire la Russie à disperser ses forces. La seconde solution est moins dangereuse politiquement, elle semble avoir été choisie. Si la Moldavie est une plateforme possible à terme, mais qu'il faut encore travailler, car la présence militaire de Casques bleus russes en Transnistrie complique la situation, la Géorgie semble être à point et la tentation d'une nouvelle guerre du Causase vers l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie entre dans le discours médiatico-politique, sous couvert de lutte contre "l'occupation" russe de ces territoires, qui ont pourtant déclaré leur indépendance dans les années 91 - 92, à la chute de l'Union soviétique et suite à une agression militaire de la Géorgie à l'encontre. Des territoires, que la Russie est juridiquement chargée de protéger depuis les Accords de Sotchi de 1992, conclus suite à la première défaite géorgienne.