L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

lundi 9 juillet 2018

Israël: des activistes demandent à la justice l'interdiction d'exportation d'armes létales vers l'Ukraine



Après avoir eu la preuve de l'utilisation par le bataillon extrémiste Azov des armes vendues par Israel à l'Ukraine, 40 activistes des droits de l'homme se sont adressés à la Cour suprême israélienne pour demander l'interdiction des ventes d'armes vers l'Ukraine, se fondant sur le caractère néonazi de ce groupuscule, intégré dans l'armée. La Cour suprême d'Israël tient entre ses mains la possibilité de reconnaître le caractère néonazi du régime ukrainien post-Maïdan.




Selon le journal israélien Haaretz, après s'être adressés au ministère de la défense sans obtenir de réponse, un groupe de 40 activistes des droits de l'homme a déposé un recours devant la Cour suprême pour demander qu'Israël mette fin à l'exportation d'armes à l'Ukraine, puisque celles-ci tombent entre les mains des membres extrémistes du bataillon punitif néonazi Azov, qui font partie des forces armées du pays. 

Ce qui a été prouvé par des photographies issues du site d'Azov montrant leurs membres posant  avec un fusil d'assaut israélien Tavor:


Trois remarques. La première, comme le relève le journal lui-même, ce n'est pas la première fois qu'Israël fournit des armes à des régimes ou des personnalités soutenant le nazisme:
In the past, Israel has armed anti-Semitic regimes, such as the generals’ regime in Argentina, which murdered thousands of Jews in camps while its soldiers stood in watchtowers guarding the abducted prisoners with their Uzi submachine guns.
Israel has also armed Nazis, such as the war criminal Klaus Barbie in Bolivia. In the case of Ukraine forces using Israeli weapons are openly stating their support for racist and anti-Semitic ideas, in various publications.
Ensuite, il est donc reconnu que l'Ukraine soutient l'idéologie néonazie. Enfin, que des armes létales, et non simplement non létales, lui sont vendues.

La justice israélienne pourrait être la première à reconnaître le caractère néonazi du régime ukrainien.

A chacun d'en tirer ses conclusions ... 


5 commentaires:

  1. Si vous souhaitez décrypter la vérité sans parti pris, vous devriez cesser de répéter des âneries produites par la propagande internationaliste capitaliste alliée avec l'internationaliste communiste pour démoniser le nationalisme socialisme, surnommé péjorativement «nazisme»! Le nationalisme est l'amour du prochain avant l'amour des lointains étrangers alors que l'internationalisme capitaliste ou communiste fait tout l'inverse et n'hésite pas à éliminer les membres de sa nation pour l'amour des étrangers lointains! C'est le cas du moins pour les dirigeants de toutes les politiques internationalistes, ce qui inclut les plus grands oligarques capitalistes ainsi que les grands idéologues communistes qui n'iraient pas loin sans le soutien financiers des plus grands banquiers capitalistes!

    La démonisation du nationalisme socialiste a été produite par des procès fallacieux, dont le principal est celui de Nuremberg où les accusateurs, enquêteurs, procureurs et juges étaient tous des ennemis des accusés nationalistes. Les témoignages n'ont jamais été corroborés par la moindre évidence physique! Il n'y eut aucune expertise médico-légale pour démontrer quoi que ce soit! Aucun plan de bâtiments ne fut produit, aucune archive incriminante, ni même aucune tentative de dessin d'explication sur le fonctionnement sécuritaire de quoi que ce soit! Bref, un cas plus qu'évident de propagande (perfide) de guerre ... qui se poursuit à ce jour contre le nationalisme socialiste! Propagande d'autant plus insidieuse qu'elle appelle le nationalisme: nazisme ou fascisme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les ennemis s'utilisent (se manipulent) les uns les autres: l'Etat islamique profite de la manne qui vient des mondialistes, ces derniers utilisent les premiers pour leurs guerres par procuration. Les démons s'aident en se haïssant à mort et se détruisant mutuellement. Idem pour les nationalismes avec les mondialistes. Sinon d'accord sur le fond.

      Supprimer
  2. C'est terrible à dire, mais le pognon passe avant tout.

    RépondreSupprimer
  3. Entre un caractère "nazi" d'un régime et les dérives de groupuscules ouvertement néonazis utilisés par ce régime, il existe plus qu'un pas.
    Historiquement, des États démocratiques ayant instrumentalisé, utilisé, armé des groupes extrémistes sont légions, et n'ont jamais fait de ces régimes des états fascisants. On peut regarder l'Italie des années de plomb, bien à droite du MSI. Étrangement les liens actuels entre les Tchetniks "serbes" - que l'on ne qualifiera jamais de néonazis, mais leurs exactions et fanatismes sont suffisants - et l'armée régulière russe choquent beaucoup moins.
    Face à une Russie qui fait feu de tout bois contre une Ukraine qu'elle ne contrôle pas, ne vaut-il pas mieux l'intégration de ce type de bataillon à une armée régulière via la reconstitution de la Garde Nationale ukrainienne, qui permet un certain contrôle, où, comme le souhaite Moscou, un éclatement complet de l'Ukraine (très bien cartographié il fut un temps par les géographes de Limes) ?

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.