L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mercredi 12 janvier 2022

Etat de Washington : un projet de loi prévoit la possible arrestation des personnes refusant la vaccination


Un projet de loi de l'Etat de Washington aux Etats-Unis doit être discuté cette semaine prévoyant la possibilité pour le personnel médical de faire procéder à l'interpellation, à l'isolement et à l'arrestation des personnes refusant la vaccination. Aucun fondement légal à cette responsabilité pénale pour refus de vaccination n'est avancé. Cette idée a manifestement un bel avenir dans nos sociétés globalisées à tendance totalitaire, comme les débats en France l'illustrent tristement. 

Les non-vaccinés sont responsables de tous les maux de la Terre, le fait que les vaccinations à tour de bras et revaccinations en cascades n'ont qu'un effet sanitaire limité n'y change rien. Il faut se vacciner, il faut avoir son QR Code, il faut entrer dans les bases de données pour exister et surtout il faut se soumettre.

C'est bien en cela que le non-vacciné présente un danger réel pour cette société totalitaire : il refuse la soumission. Or tout refus de l'ordre existant doit entraîner une responsabilité. En France, l'on trouve des esprits suffisamment perturbés pour envisager la responsabilité pénale des non-vaccinés, le débat est sérieusement engagé dans les médias. 

Aux Etats-Unis, dans l'Etat de Washington, le pas est passé et le Gouverneur démocrate ouvre la voie à un projet de loi d'une dangerosité toute nouvelle pour ce qu'il reste des débris démocratiques. Il s'agit d'octroyer au personnel médical la possibilité d'interner dans des établissements spéciaux les personnes qui refusent de se faire vacciner, en présentant simplement un document prouvant que ces personnes ont refusé de se faire examiner, tester, de procéder à une consultation, à une vaccination. Si la ou les personnes concernées ne se plient pas à l'ordre délivré par le personnel médical, il est possible de recourir à la force publique.

Cette détention d'urgence peut être adoptée pour 10 jours, avec une prolongation de 30 jours sur décision d'un juge - ce qui ne présente absolument aucune difficulté aux Etats-Unis. Il faut noter que cette décision peut concerner les étrangers et les voyageurs.

Chers Amis, quand certains élus français, comme Philippe Bas, osent déclarer que "les libertés sont sacrées, mais aucune n'est absolue" pour justifier des lois de plus en plus liberticides, qui n'ont aucune logique sanitaire, l'on comprend qu'il n'y a simplement plus de libertés. L'on comprend que la boîte de Pandore est ouverte. A nous de la refermer. 






6 commentaires:

  1. Depuis le Patriot Act de 2001, les forces de l'ordre aux USA peuvent embastiller n'importe qui sur une présomption "d'atteinte à la sécurité nationale" sans avoir à se justifier. Cette fédération anglo-saxonne néolibérale a déjà basculé depuis 20 ans dans la dystopie totalitaire. Alors ficher la population, c'est déjà fait par la NSA et le FBI, mettre les non-vaccinés dans des camps de concentration, c'est probablement juste "un détail de l'histoire" pour nos apprentis-dictateurs d'Outre-Atlantique.
    En attendant : "Go East Young Man !".

    RépondreSupprimer
  2. D'autant plus que le professeur Raoult a observé que le covid sévissait particulièrement dans les pays vaccinés. J'en suis venue personnellement à la conclusion que tout était prévu pour nous rendre malades à jamais, dépendants d'autorités psychopathes et des mafias qui sont derrière. https://youtu.be/_x-eozrCCNM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Petit cadeau bonus en retour dont le principal intérêt est d'aider à la réflexion : https://www.anguillesousroche.com/monde/existe-t-il-un-moyen-dempecher-les-psychopathes-dacceder-a-des-postes-de-pouvoir/

      Supprimer
  3. Cela est concomitant du fait que la vérité sur les vaccins, le coronavirus et les mesures anti-épidémie se fait de plus en plus jour. Un peuple "cocu" est un peuple dangereux, et ça les gouvernants le savent, d'où leur tentative pour trouver des boucs émissaires commodes (les non vaccinés qui n'ont aucune représentativité médiatique et politique) et des mesures contraignantes qui les empêchent de penser (exemples des protocoles sanitaires ubuesques dans les écoles).

    Les gouvernants savent parfaitement que les vaccins sont obsolètes, que les triples vaccinés sont les plus touchés par cette vague et que les mesures sont surtout destinées à inscrire dans le marbre la société de contrôle, ils le savent et joue la montre avec ces mesures car la fenêtre d'opportunité se referme.

    Aux États-Unis le retour des républicains aux affaires est acté : les mid-terms vont être sans pitié pour les démocrates et c'est pourquoi ils accélèrent partout dans les États et au niveau fédéral. Et comme vous vous en doutez, l'État de Washington est dirigé par un gouverneur... démocrate!

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  4. Ah, quelle tristesse, rien ne vaut la liberté à la mode soviétique d'autrefois! Tout fout le camp hélas...

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.