L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mardi 26 avril 2022

Les Etats-Unis assument de faire la guerre à la Russie et de le faire jusqu'au bout de leur pouvoir


Le ton des Etats-Unis face à la Russie a changé, c'est en tout cas ce qui est affirmé aujourd'hui dans le New York Times : mener ce combat en Ukraine pour faire tomber la Russie, pour qu'enfin le monopole de la gouvernance atlantiste ne soit plus jamais remis en cause. Le fond reste le même, puisque c'est bien le même combat qui est mené depuis que la Russie a relevé la tête, mais désormais les choses sont dites. 

La publication de ce matin dans le NYT est d'une tonalité encore plus guerrière que d'habitude, et ce après le passage de Blinken et Austin à Kiev. C'est en fait le Secrétaire à la Défense, Llyod Austin, qui a déclaré depuis la Pologne :

"Nous voulons voir la Russie affaiblie à un point tel, qu'elle ne puisse pas faire le genre de choses qu'elle a faites en envahissant l'Ukraine"

La Russie ne doit donc pas, à l'avenir, avoir le droit de réagir lorsqu'un conflit militaire est entretenu par les Etats-Unis à sa frontière, comme ce fut le cas pendant 8 ans dans le Donbass, suite au coup d'Etat du Maidan et à l'attaque des forces armées ukrainiennes contre les populations russophones de l'Est. La Russie ne doit donc plus être en état, à l'avenir, de réagir si une attaque militaire est dirigée contre elle.

Bref, la Russie comme Etat, doit ainsi disparaître, si on lit entre les lignes.

Et ce durcissement de la ligne est formulé par le NYT dans sa première phrase des annonces du jour :

"Dans un changement majeur, les États-Unis ont durci leur message sur la guerre en Ukraine hier, affirmant que l'objectif américain n'était pas seulement de contrecarrer l'invasion russe, mais aussi d'affaiblir la Russie, afin qu'elle ne puisse plus mener une telle agression militaire nulle part.

Le monde global ne permet qu'un centre de décision politique, qui lui doit pouvoir souverainement, et uniquement lui, décider des combats à mener et des intérêts à défendre. Un monde, un pouvoir, donc un seul Etat souverain. Si on laisse de côté la rhétorique de "l'agression", bien utile pour légitimer le soutien militaire apporté à ce gouvernement fantche de Kiev, la véritable question en jeu est bien celle du droit des Etats, autres que les Etats-Unis, à être souverains. Et cela ne se négociera ni en Turquie, ni allieurs. Ce droit va devoir se gagner sur le terrain, puisque les Etats-Unis veulent remporter sur terrain de guerre leur droit au monopole du pouvoir.

47 commentaires:

  1. "Un monde, un pouvoir, donc un seul Etat souverain" , ça vous rappellepas quelque chose ? Ein Reich , ein Volk , ein Führer ! Pendant ce temps ,ces salopards de journalopes mentent effrontément afin d'éviter que le bon, peuple finisse par ouvrir les yeux . Et avec la réelection de macronnete , ça va pas s'arranger . Les juristes et enquêteurs courageux qui vont essayer de démontrer les fraudes auront immédiatement un contrat sur leurs têtes .Si la guerre avec la russie démarre pour de bon , je serai obigé de souhaiter notre défaite . C'est une chose terrible , et je ne le pardonnerai jamais à macron et ses migons .

    Dagobert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vous comprends, et prévoyant cela depuis des années, je suis partie il y a 5 ans pour ne pas être dans le mauvais camp, celui que le France a choisi.

      Supprimer
    2. Chère Madame Laurence Guillon,
      Je me pose en ce moment la question de savoir si je dois rester dans mon pays ou émigrer en Russie et apprendre la langue de ce pays qui me parait être une démocratie meilleure que la France.

      Supprimer
    3. Ça relève de la même stupidité que "zéro c0vid". Ils ne réussiront JAMAIS a affaiblir la Russie. pour la simple raison que les russes sont beaucoup trop intelligent pour se laisser intimider par des mesures totalement stupides. Ils ont pris leurs précautions depuis des années !!

      Supprimer
    4. Tout à fait d’accord

      Supprimer
  2. Félicitation pour la clarté de votre intervention sur all24 news. Ce que vous semble dire entre les lignes dans ce billet c'est que à moins que la Russie ne fasse allégeance à un monde globalisé avec la prééminence affichée des USA, nous sommes parti pour une guerre sans négociation finale à courte échéance ? Soit rapide et catastrophique, soit longue et épuisante avec enrichissement des marchands d'arme, à la clés ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. QUESTION : "ALL24News", est-ce une chaine de télé ou radio? La dernière fois que je l'ai vue c'était sur RTFrance qui a contestablement fermé.

      Supprimer
  3. Les midterm aux USA à l'automne 2022 pourrait être le catalyseur d'une accélération de l'histoire, soit dans le sens d'une trêve, soit dans le sens d'une catastrophe bien avant l'automne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ils accélèrent ce qui est écrit dans les livres saint ils essayent de représenter la même tension que la fin des temps mais ils sont entrain de jouer à un jeu qui est déjà écrit pourquoi provoquer une catastrophe nucléaire qui pourrait causé la destruction de la planète Mais je préfère être mort d’une tête d’ogives nucléaires que d’être soumis au nouvelle ordre mondial ils ont fait votez les lois en Europe sur le crédit social chinois appliqué à Bologne donc nous sommes déjà noté sur les réseaux sociaux maintenant dans la vraie vie plus de monnaie bientôt ont dépendra d’un système métrique qui nous jugera sur un simple coup de mathématique déjà programmé bonne chance à tous est la 3 éme est à nos portes

      Supprimer
    2. Que la paix soit sur toute l’humanité qui est entrain de sombrer du côté obscur désavoué tout les gouvernements est reprenons nous tous en mains

      Supprimer
  4. Poutine le savait par avance j'en suis sûr il a tout prévu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est pour ça que Choïgou a utilisé le minimum de troupes au sol et les armes les moins performantes du stock militaire russe (sauf quelques essais pour valider la précision des missiles hypersoniques) pour l'Opération Z.
      Le plus gros reste à venir en effet. On connait la philosophie de Poutine : "Quand un combat ne peut être évité, il faut frapper le premier". Il prendra donc les Américains de vitesse en annonçant d'abord la couleur comme il le fait à chaque fois, en frappant les sous-marins de l'OTAN et les bases nucléaires US, avant d'envoyer un bon gros missile hyper-véloce directement sur une cible à fort impact psychologique située sur le territoire américain (le Pentagone, la NSA, la Maison Blanche, le Congrès...?). Avec Poutine, on peut être sûr que ses premiers missiles ne seront pas équipés d'une tête nucléaire. Ensuite, on ne sera plus là pour faire des commentaires.

      Supprimer
    2. Le plus gros reste à venir ? Oui mais quand ? Comment expliquer la retraite du nord de l'Ukraine alors et l'assaut par des troupes d'élite de l'aérodrome de Gostomel où ils sont manifestement tous été tués ?

      Supprimer
    3. Très avant-gardiste.
      Le scénario est probable

      Supprimer
    4. Pour expliquer la retraite du nord de l'Ukraine et les cafouillages russes du début, je vous conseille de lire l'excellente analyse de Erwan Castel, Français combattant avec les républiques du Donbass :
      http://alawata-rebellion.blogspot.com/2022/04/cest-en-forgeant-que-lon-devient.html
      Il reconnaît qu'il y a eu un certain nombre de ratés dans le premier mois de l'opération, mais que les Russes apprennent vite et qu'ils ont corrigé leurs faiblesses. D'ailleurs maintenant les Ukrainiens sont bien en peine de montrer des vidéos d'embuscades, de chars russes détruits, de morts et de prisonniers, car il n'y en a tout simplement plus. En revanche dans les Forces armées ukrainiennes au Donbass c'est l'enfer. Voir le témoignage désespéré de ce lieutenant ukrainien, écrasé sous les bombardements nuit et jour, sans relève depuis 60 jours, qui voit ses hommes mourir autour de lui.
      https://lesakerfrancophone.fr/quelques-nouvelles-sur-lukraine-et-les-objectifs-guerriers-des-etats-unis

      Supprimer
  5. Cette annonce du régime de Washington, (destinée d'abord à rassurer leurs vassaux, les Polonais, et les Baltes) qui intervient après le basculement signifié par la libération de Marioupol, est une bonne nouvelle dans la mesure où elle signifie que la Russie est occupée à réussir l'opération spéciale démarrée le 24 février.
    Dans l'actuel rapport de force entre armées, il est impossible à l'Otan de contrecarrer sérieusement l'avancée russe en Ukraine. (Les nœuds ferroviaires dans l'Ouest du pays sont maintenant détruits.)
    Et en septembre, en plus de la puissance de frappe déjà opérationnelle, cinq "missiles" Sarmat seront déployés, dont un seul suffit à détruire un territoire équivalent à celui de la France. Et leur autonomie leur rend accessible n'importe quelle ville des États-Unis.
    Il est tout juste trop tard pour essayer d'affaiblir la Russie.
    Les "sanctions" poursuivent d'ailleurs déjà cet objectif depuis 2014, de même que l'instrumentalisation de l'Ukraine et l'organisation du massacre dans le Donbass pendant presque huit ans. Il ne s'agit donc rien de nouveau.
    Quand au droit à la souveraineté des États, rien de neuf non plus; souvenez-vous de la Serbie, de l'Irak, de la Syrie, etc. Et dans l'union Européenne, il n'y a plus aucun État souverain. Le seul à faire mine de résister un peu est la Hongrie.
    L'avenir de Taïwan sera également très instructif quant à la hiérarchie des rôles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage pleinement votre avis.

      Supprimer
    2. Vous théorisez trop mon ami. La situation est beaucoup plus grave que ça. Les Ricains sont en train de préparer la WWIII par Europe interposée, l'élection de Macron étant le rouage essentiel du dispositif (la France est le seul pays de l'UE à avoir l'arme atomique, enfin 280 petites têtes nucléaires qui peuvent faire de gros dégâts sur le territoire russe). A 58 % de votes positifs, après ce qu'il a fait d'ignoble pendant 5 ans, ce guignol sait que les Frenchies sont majoritairement des sado-masochistes écervelés et qu'il peut maintenant tout se permettre.
      https://www.foreignaffairs.com/articles/ukraine/2022-04-06/russia-ukraine-war-price-hegemony

      Supprimer
    3. @Camembert Electrique
      Je suis de votre avis et j'ajouterais que si la Fédération de Russie a déployé des troupes et du matériel en Ukraine, à minima (10 à 15 % du potentiel), ce n'est pas principalement pour faire des économies, mais pour conserver suffisamment de moyens de manière à pouvoir protéger son flanc nord-ouest, en particulier Kaliningrad & St Pétersbourg.

      Le système financier anglo-saxon assis sur une montagne de dettes joue son va tout, l'Ukraine n'étant qu'un théâtre de marionnettes destiné à détourner notre attention.



      Supprimer
    4. 10 à 15% de son potentiel ? Ils feraient mieux d en mettre 80% alors pour prendre l’Ukraine vu les résultats après 60 jours de guerre.

      Supprimer
    5. @Anonyme26 avril 2022 à 21:35 : très bien vu en effet

      Supprimer
    6. Oui, la Russie progresse très lentement en Ukraine. Restreindre l'intervention tout en évitant de s'engager à l'Ouest du pays est une erreur d'appréciation stratégique.

      Supprimer
    7. Si vous voulez avoir une idée de la stratégie russe d'annexion (ou de libération, comme on veut) de l'Ukraine, merci de vous reporter à l'excellent article de Nightvision sur le Saker, rapport de situation (sitrep) du 22 avril. Il y est montré une carte (3ème photo de l'article) qui indique que la partie Est de l'Ukraine est la cible des militaires russes pour le moment. Cette partie sera russifiée (elle est pour le moment sous administration russe dans les faits, avec drapeaux russes aux mairies et utilisation du rouble russe). https://lesakerfrancophone.fr/sitrep-de-loperation-z-au-22-avril
      Cela comprend également des territoires comme la Transnistrie. C'est pour le moment une projection, mais elle me parait tenir la route. Petit problème tout de même : comme l'a indiqué Karine dans un billet précédent, laisser la partie Ouest démilitarisée et sous administration ukrainienne va provoquer un vide que la Pologne (donc l'OTAN, et donc les USA) vont se dépêcher de combler et cela ne fera que ralentir la guerre dont le but pour l'OTAN est d'immobiliser une partie de l'armée russe, voire de l'embourber à la sauce guerre en Afghanistan. Je pense qu'à terme, l'Ukraine Ouest sera annexée par la Fédération de Russie voire la Biélorussie (ça peut paraître dingue à première vue, je sais :) ).

      Supprimer
  6. L’Europe c’est quoi son intérêt suivre comme un mouton sans se soucier de leur peuple J’espère qu’ il n’y aura pas de guerre

    RépondreSupprimer
  7. Il est toujours bon d'écouter plusieurs sons de cloche :https://www.francesoir.fr/politique-monde/colonel-douglas-macgregor-etats-unis-ukraine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mac Gregor est une pointure qui n'a pas la langue dans sa poche et qui applique la devise des écoles d'officiers supérieurs à la lettre : "Toujours se mettre dans la tête de son ennemi avant de faire la moindre analyse". C'est ce que sont très bien les dirigeants russes comme Poutine, Choïgou ou Lavrov. S'il y avait des Mc Gregor un peu partout au Pentagone , à la CIA et à la Maison Blanche, les USA n'auraient pas perdu autant de guerres depuis ces 50 dernières années, du moins auraient évité de les faire. Le conseil de Mc Grégor à la drag-queen Zelenski : "Go neutral, and let this war down for the sake of your people".

      Supprimer
  8. Le fond de l'affaire est surtout que Poutine et Xi sont en train de tuer le dollar US, et on sait comment ce genre de choses est vécue outre-atlantique. Cela se termine invariablement par une guerre chaude. Et comme les USA n'ont pratiquement plus d'armée opérationnelle du niveau de celle des Russes, ils ont déjà prévenu : ce sera l'envoi de missiles nucléaires de petites tailles sur des cibles bien choisies (probablement des sous-marins, du genre de ceux que l'OTAN vient de positionner dans les eaux des pays scandinaves).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce vous vous connaissez les positons des sous marins nucléaires?

      Supprimer
    2. L'OTAN les connaît, les Russes également. Il suffit de lire les communiqués de presse des uns et des autres, cher ami. :)

      Supprimer
  9. Ajoutons tout de même qu'une démarche compliquant la situation pour la Russie serait le déclenchement dès maintenant d'un conflit armé ouvert en Transnistrie. Les événements qui s'y sont produits la nuit dernière et l'agitation en Moldavie peuvent laisser présager cette hypothèse. Certains médias, peut-être "complotistes" (?) annoncent que des troupes ukrainiennes et roumaines seraient prêtes à intervenir en Transnistrie. Cela soumettrait certainement la Russie à une surextention de ses forces. (Rappelons que la Moldavie ne fait officiellement partie ni de l'Otan, ni de l'UE)
    D'une part, cela pourrait constituer le début d'un conflit plus ouvert avec l'Otan, mais d'autre part, la voie qui va de Marioupol vers Odessa en passant par Kherson ne mène-t-elle pas finalement en Transnistrie?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est bien la voie qui va en Transnistrie et cela fait 60 jours que l'armée russe essaye déjà de prendre la ville de Nikolaev pour ensuite se diriger vers Odessa .

      Supprimer
    2. Il faut rappeler aux lecteurs de ce blog que la Moldavie est (comme la Pologne) totalement anti-soviétique, et donc actuellement anti-russe, sauf la région à l'Est de son territoire qui est constituée de Moldaves pro-russes qui ont de la famille en Moldavie (un territoire inconnu de toute la planète appelé la "Transnistrie"). Les gens de Transnistrie seront heureux d'accueillir les forces armées russes qui auront fait le ménage dans la région d'Odessa. Les Moldaves à l'Ouest seront furieux de cette avancée. Ils vont utiliser les armes fournies par l'Occident pour poursuivre un conflit historique à leur avantage. Ce conflit n'a rien à voir avec l'Operation Z. Il est également évident que les gens de Transnistrie feront tout pour rejoindre la Fédération de Russie comme la Crimée l'a fait. L'histoire est l'histoire, tout simplement parce que les gens ont une culture et une histoire. Chose que les Américains n'ont jamais compris car ils n'ont quasiment pas d'histoire et une culture qui se limite aux hamburgers dans certaines parties de leur territoire (j'exagère un peu je sais, mais pas plus que cela).

      Supprimer
  10. Il paraît que l'armée russe est dans les cordes et qu'il suffit seulement aux occidentaux d'envoyer des armes à la glorieuse armée ukrainienne pour qu'elle gagne cette guerre. Ce sont les propos du secrétaire américain à la défense qui raconte ce conte de fée repris, avec jubilation, par tous les médias français. Je veux bien croire que ce sont des abrutis finis mais à ce point...Je pense que les russes n'ont pas mis toute la gomme, peut-être vont ils le faire maintenant?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Languedoc au bout de 60 jours de guerre il faut regarder une carte et voir les gains de l’armée russe.

      Supprimer
    2. Merci Languedoc 30 : il est clair que la Russie a envoyé un minimum de troupes en Ukraine, Poutine et Choïgou savent pertinemment que l'Oncle Sam essaie de l'entraîner dans une guerre d'usure et ensuite dans une guerre nucléaire de basse intensité. Les Américains ayant perdus quasiment toutes leurs guerres depuis des décennies, il est clair qu'ils vont se faire rétamer par la Russie. La question que je me pose est combien d'Européens vont en payer le prix et mourir.

      Supprimer
    3. 160 à 180 bataillons vous appelez cela un minimum , avec leurs troupes d'élites ?

      Supprimer
    4. Vous oubliez un peu trop facilement qu'il y a peu, la fameuse "Armée Rouge" était l'armée la plus importante du monde en effectifs. Poutine a réduit ses effectifs et a voulu une armée moins coûteuse; plus professionnelle, plus entraînée, avec un encadrement de meilleur niveau (notamment au niveau ses sous-officiers, ce qui est d'ailleurs le talon d'Achille des Ukrainiens). Aujourd'hui c'est entre 2 et 3 millions de personnes et des équipements que personne d'autre n'a (brouilleurs radar, missiles supersoniques et hypersoniques, lasers anti-satellites, armes infra-sons, avions de chasse performants, sous-marins indétectables très rapides suréquipés, etc.). Envoyer 150,000 soldats en Ukraine (soldats qui sont en permission toutes les 4 semaines), ce n'est pas ça qui mettra l'armée russe à genoux. Je vous le garantis.

      Supprimer
  11. le risque d'une guerre thermonucléaire est réelle, mais la Russie l'a anticipé : elle a rénové (en cours) son armée stratégique nucléaire et fabrique en série sa défense par les S 500, donc toute une panoplie d'armes hypersoniques avec têtes nucléaires tactiques ou non et même en défense ! De quoi anéantir ce diable OTAN/USA, les dirigeants russes ont tout compris depuis longtemps face à un occident en pleine descente qui ne peut innover pour inventer des armes nouvelles. Erreur tragique puisqu'il doit sa richesse au pillage des autres par la politique de la canonnière !

    RépondreSupprimer
  12. Tout cela est très bien dit, tellement évident!
    Ce qui est surprenant toutefois, -ces propos, somme toute s’apparentant à une véritable déclaration de guerre-, est l’aplomb avec lequel Loyd Austin a asséné cette énormité car, au fond, il n’a fait qu’officialiser ce que le monde entier subodorait depuis longtemps et qui constitue la raison d’être même de l’OTAN qui, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire est une institution guerrière, belliqueuse agressive et dominatrice qui n’aurait pas dû survivre à la disparition du Pacte de Varsovie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://lesakerfrancophone.fr/quelques-nouvelles-sur-lukraine-et-les-objectifs-guerriers-des-etats-unis

      Supprimer
  13. Bien vu Madame Karine
    Le 1er janvier de cette année j'écrivais ceci:
    Cependant, avant sa fin, le "Roi du Nord" (la puissance américaine) va sortir en grande fureur pour détruire et exterminer une multitude. De ce fait il faut s'attendre à l'extension militaire de cette puissante armée américaine précédée de ce qui lui ressemble, de son image: l'Otan.
    Nous y voici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La puissante armée US??? vous êtes sûr???
      Quand à l'OTAN, cette armée de clowns est surtout destinée à acheter des armes US dont on connaît l'inéfficacité. Même les missiles bricolés Houthis parviennent sans peine à traverser leurs systèmes d'air défense, et, pour l'instant les soldats de la LDNR récupèrent des stocks entiers de systèmes neufs de javelins et autres arme d'épaule.
      Les US menacent à des fins internes ( mid term) mais, de fait, ils ne leur reste plus que l'option Samson, et même pour cela ils hésitent.
      La puissance US c'est pour Hollywood... la réalité ne se trouve pas dans un scénario pour film débile.

      Supprimer
    2. En effet, les Américains et les Britanniques ne cèdent (moyennant finance oeuf corse) aux pays étrangers leurs armes que si celles-ci ont fait preuve de leur INEFFICACITE (Cf lance-roquettes Javelin et l'analyse de ses performance par Scott Ritter, le F-35 qui est un fer à repasser volant non homologué par le Pentagone, les missiles Tomahawk qui ont raté la plupart de leurs cibles en Syrie, etc.). Il n'y a que la France qui cède du bon matériel (les Français sont d'excellents ingénieurs, mais commercialement, ce sont des cancres, incapables de vendre un Carambar à un bambin...du coup, vendre deux ou trois bricoles aux Ukrainiens, ça fait mousser l'Elysée). N'oublions pas également la débandage américaine en Afghanistan qui a bien dû faire rire Poutine, Choïgou et Lavrov. La honte suprême étant comme vous le soulignez l'inefficacité des dispositifs de défense made in the USA contre les Houtis..Ce qui a amené les Saoudiens a accepter le paiement de leur pétrole en RMB avec la Chine (le pétrodollar avait pour contrepartie la défense efficace du territoire saoudiens par les Américains...plus de défense, plus de pétrodollars).

      Supprimer
    3. Puissante armée US, oui certain. Mais elle a rencontré plus subtil, plus déterminé qu'elle et mieux préparé. Cela n'ôte rien à sa puissance. Ce qui fait d'ailleurs que "il faut s'attendre à l'extension militaire de cette puissante armée américaine précédée de ce qui lui ressemble, de son image: l'Otan", est une évidence maintenant. Dans le même texte j'écrivais: "Des nouvelles venant de la Chine et de la Russie le troubleront, il sortira en grande fureur en vue de mener un coup décisif. Il viendra à sa fin de lui-même". Ce qui signifie: Il va se détruire de l'intérieur. Par conséquent : beaucoup d'agitations pendant que le vers mange le fruit.

      Supprimer
  14. Donc c'est dit, les US veulent la guerre. Sur le sol des autres, bien sûr, pas le leur, comme d'habitude. C'est vraiment le pays conforme à ses origines, le pays de bandits qui n'a jamais hésité à massacrer des populations. Le premier celui des Peaux Rouges, génocide avant la définition fixée par eux mêmes, comme de bons maffieux qui achètent les avocats. Ils se sont toujours comportés comme des vendeurs de drogue, leur drogue la consommation, goûtez donc, vous y reviendrez, sans limite, on n'aura pas besoin de vous forcer. On a dépassé les limites. Une vieille histoire, ça évoque quelque chose pour vous ? Où sa fin est également predite.

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.