L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

mardi 6 décembre 2011

Amnesty international demande la libération des manifestants arrêtés le jour des élections

Amnesty International призвала российские власти освободить задержанных в ходе самого масштабного митинга против итогов выборов


Amnesty International demande aux pouvoirs russes de libérer les manifestants arrêtés lors des manifestations pacifiques contre les violations des droits électoraux, qui ont eu lieu le jour des élections parlementaires de dimanche. Simplement à Moscou, près de 300 personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre, dont le politicien d'opposition I. Iachine, le blogger A. Navalny et le rédacteur en chef de The New Times I. Barabanov.

Selon la directrice de Amnesty international Europe et Asie centrale, ces arrestations honteuses démontrent l'incapacité du gouvernement russe à respecter le droit de ses citoyens à exprimer librement ses opinions et à se réunir.

Les représentants d'Amnesty International ont vu de quelle manière la police a procédé à l'arrestation de personnes qui manifestaient, sans aucune provocation de leur part. Même des personnes qui ne participaient pas aux manifestations ont été interpellées et conduites au poste de police ... au cas où.

On rappellera que lors des manifestations à Moscou, on a compté près de 8000 personnes. Lors de la manifestation autorisée à Tchistie Prudie - dans le centre de Moscou - le nombre de manifestants augmentait avec une telle rapidité après 20 minutes, que la police a été obligée d'élargir la zone autorisée. Ce fut une des manifestations les plus importantes à Moscou ces dernières années.

Quand le défilé est passé devant le bâtiment de la Commission centrale électorale, sont sortis des slogans comme "La Russie sans Poutine! Honte! Constitution! C'est notre ville!". Les arrestations ont alors rapidement commencés.

Selon les forces de l'ordre, à la fin du temps prévu de manifestation, ils ont prévenu que maintenant les gens devaient se disperser, car la poursuite des manifestations n'était pas autorisée. Or, certains manifestants ont réagis de manière agressive et ont commencés à s'en prendre aux voitures. Ils ont été obligés de les arrêter.

Par ailleurs, V. Surkov, le premier vice-directeur de l'Administration présidentielle, considère l'estimation des violations de la législation électorale surévaluée. Quant au Président Medvedev, il doute sérieusement des vidéos mises sur Youtube montrant en image les bourrages d'urnes et autres falsifications.

L'arrestation des manifestants est un sport national en Russie. La peur panique du pouvoir envers les mouvements de masse est irrationnelle, mais elle démontre surtout son incapacité à entrer dans n'importe quelle forme de dialogue avec la société et à gérer les conflits. Sa baisse de popularité risque de provoquer encore un raidissement et de renforcer les rapports conflictuels, si le pouvoir ne sait entrer dans le dialogue.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.