L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

lundi 15 novembre 2021

Passeport vaccinal : le Gouvernement russe dépose un projet de loi d'apartheid sanitaire


Le 12 novembre, le Gouvernement fédéral russe a déposé deux projets de loi prévoyant le recours généralisé aux QR Codes de vaccination, sans prévision d'un possible recours aux tests au 1er février, conditionnant l'accès à l'espace public et aux transports interurbains et internationaux dès adoption des lois. Les QR Codes sont déjà en vigueur à des degrés différents dans tout le pays, ils vont donc se généraliser. Pour l'instant, le Parti communiste, premier et unique parti d'opposition, a déclaré refuser de voter ce texte. Même si cette folie peut s'installer au minimum jusqu'à l'été 2022 et ressemble à un suicide politique de l'élite gouvernante, cela a le mérite de donner vie à une véritable opposition politique dans le pays. Les cartes du pouvoir sont rebattues.

Le rejet des QR Codes dans la vie courante est très fort en Russie, la population boycottant massivement les lieux qui les exigent, qu'il s'agisse des théâtres, des bars, des restaurants, etc. Selon un sondage publié au moment de l'annonce faite par Golikova de la légalisation du nouveau monde, monde de surveillance, de contrainte et de soumission, le projet de généralisation des QR Codes est soutenu par 14% de la population. Nous voyons donc bien apparaître une rupture ente les élites gouvernantes et les populations gouvernées, rupture symptomatique des modes de gouvernance globalisés. Alors que jusqu'à présent Poutine préservait un équilibre, celui-ci vient d'être rompu.

Le 12 novembre, le Gouvernement a décidé à déposer deux projets de loi, devant et formellement légaliser la pratique déjà en cours dans les régions, et inciter les régions qui hésitent à faire le grand saut covidiste répressif. Ces projets de loi doivent entrer en vigueur le 1er février, jusqu'au 1er juin 2022, avec une période de transition immédiatement en vigueur dès leur adoption : avant le 1er février, l'accès sera possible dans les lieux où un QR Code de vaccination est demandé (ou un certificat prouvant que la personne a déjà eu le Covid, ou un certificat médical de dispense de vaccination) avec un test. Après le 1er février, même les tests ne seront plus acceptés. Ce système est donc encore plus radical qu'en France. Et si l'on s'intéresse au délai, il est évident que la question n'est pas sanitaire, mais celle d'une vente forcée du produit de consommation pas suffisamment courante qu'est le vaccin, avec son accolyte numérique, producteur de la richesse du nouveau monde, le QR Code. Au moment où de plus en plus de questions se posent quant aux effets nocifs de ces vaccins, cette démarche en Russie est pour le moins anachronique.

Concrètement, le premier projet de loi prévoit l'interdiction d'accès à l'espace public sur critère vaccinal, évidemment uniquement lié au Covid, puisque la modification de la législation prévoit l'introduction d'une législation répressive expressément covidienne ainsi formulée :

Sur décision du Président de la Fédération de Russie d'adopter des mesures de protection de la population dans le cadre de la propagation du coronavirus, les autorités locales dirigeantes garantissent à la population d'accéder aux lieux où sont organisés des évènements publics, les organismes culturels, les bars et restaurants, les lieux de commerce (à l'exclusion des magasins d'alimentation et de produits de premières nécessités, des pharmacies) et autres lieux dont la liste sera établie par le dirigeant de l'entité fédérée, uniquement sur présentation d'un document dans la forme officielle confirmant la vaccination contre le coronavirus ou justifiant d'une incompatibilité médicale ou prouvant que la personne a déjà été malade du coronavirus, ainsi que d'un document prouvant son identité.

Jusqu'au 1er février, et uniquement jusqu'au 1er février, il sera possible de présenter un test négatif pour accéder à ces lieux. Autrement dit, après le 1er février, même un test ne sera pas accepté. Un tel niveau d'apartheid sanitaire est simplement incroyable.

Le projet de loi prévoit que le document devant donner accès à l'espace public est un QR Code, qui pourra être délivré sous forme papier si besoin, et aucune indication d'âge n'est prévue. L'important est le code, car l'important est l'information et la vaccination donnant accès à la vie sociale est l'illusion permettant de justifier la codification des citoyens, devenant des fournisseurs d'informations, donc des fournisseurs de richesse. Dans cette vision fantasmagorique du monde. Qu'elle est loin l'époque où Poutine fustigeait la dystopie de ces fanatiques ...

Le projet de loi octroie aux personnes travaillant dans les lieux exigeant les QR Codes le droit de vérifier l'identité des clients. C'est un merveilleux système de petits miliciens qui est tenté d'être mis en place, puisque de toute manière les forces de police ne seront objectivement pas en mesure d'assurer un contrôle systématique. 

Le second projet de loi restreint l'accès aux transports ferroviaire et aérien. Selon le projet de loi, les personnes majeurs ne peuvent acheter un billet et embarquer que sur justification des documents prévus dans le premier projet de loi (QR Code), dans le cas contraire le contrat doit être rompu par le transporteur et par lui remboursé. La date d'entrée en vigueur de ces dispositions sera fixée par le Gouvernement. Avant cette date, il est possible de présenter un test négatif à la place du QR Code. Ces dispositions concernent les transports interurbains et internationaux.

Nous ne pouvons qu'être surpris par l'ampleur du silence politico-médiatique autour de ces projets de loi ... Au moins, les communistes ont déjà déclaré qu'ils voteront contre ce projet de loi. En revanche, les réseaux sociaux sont plein d'inquiétudes et de critiques vers ce qui est appelé à juste titre "une dictature numérique". Et les médias officiels oublient pudiquement de parler des rassemblements populaires spontanés qui couvrent le pays, chacun à son niveau, mais dans la rue, demandant qu'il soit mis fin à ces dérives. A Voronej, par exemple, un rassemblement devant les bureaux du gouverneur, pour lui transmettre plus de 1200 requêtes d'entrepreneurs contre ces mesures. De plus en plus de groupes de citoyens publient des vidéos appelant à cesser ces mesures d'un autre temps, comme ici à Khabarovsk.

Les exemples sont nombreux et devront attirer l'attention des députés, s'ils veulent être dignes de leur fonction. La Douma, avant les élections, avaient déjà refusé de voter la vaccination obligatoire. Elle va devoir voter le QR Code vaccinal obligatoire pour accéder à l'espace public sans qu'elle ait validé la vaccination obligatoire. Ce sera un test d'existence politique de premier ordre, car ceux qui font avancer ces mesures liberticides et suicidaires pour le pays, ne sont pas élus. Ces Golikova, Popova, Guintsburg et autres, ne passent pas par le filtre électoral, ils n'ont aucune responsabilité politique directe devant la population, ils se cachent derrière la légitimité électorale présidentielle et avancent l'épée globaliste. Puisque beaucoup posaient la question du positionnement du Président russe à ce sujet, questions qui persistent malgré l'évidence, soulignons que ces derniers jours il a critiqué toute possibilité de remise en cause des prérogatives de l'OMS et a soutenu l'intensification de la numérisation des réformes de l'Etat. 

Comme l'écrivait très justement Malraux dans La condition humaine, "La maladie chimérique dont la volonté de puissance n'est que la justification intellectuelle, c'est la volonté de déité : tout homme rêve d'être dieu". Et pourtant, il est déjà si difficile d'être humain ...

Le seul intérêt de cette procédure est l'entrée du discours dans le champ juridique : il faut argumenter, il va falloir tenir compte des réactions citoyennes. Le rejet de la loi sur la vaccination obligatoire n'a pas empêché son application de facto sur tout le territoire du pays, ce peut être la même chose aujourd'hui, et ce sera certainement le cas. Mais une force politique réelle peut émerger de ces processus et c'est un atout qui pourra être joué.

3 commentaires:

  1. Il n'y aura aucune réaction comme ici. Les idiots continueront de parler du monde multipolaire.

    RépondreSupprimer
  2. Nous savions déjà, par d'innombrables signes bien antérieurs au petit numéro de Medvedev au G8 de 2009, que la Russie était un rouage essentiel de l’Ordo Ad Chaos nécessaire à l'avènement de l'Antéchrist. Nicolas Bonnal,j'aime et je comprends votre commentaire, l'idiotie mulpolaire (la quintessence du matérialisme athée) tient lieu de matrice nourricière aux masses interdites de se connecter aux Principes Divins Universels.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    je suis toujours avec attention vos analyses sur votre blog ou réseau international. L'article sur l'attitude du gouvernement fédéral concernant le pass sanitaire (ou non) m'a désolé, il apparaît comme un tournant pris par votre pays. Je viens toutefois de lire un papier de votre compatriote M Andrew Korybko qui « adouci » un peu les objectifs poursuivis. Que pensez vous de cette vision :
    https://reseauinternational.net/pourquoi-poutine-a-adopte-le-recit-conventionnel-sur-le-covid-19/

    Par ailleurs avez vous des éléments de réflexion sur la vidéo de Mme Valentina Kiseleva qui présente une analyse de cette crise sanitaire sur un jour assez nouveau
    https://rumble.com/vp48i3-dr.-valentina-kiseleva-le-mythe-des-virus-.html
    Certains points de cette vidéo sont bien connus comme la supercherie de Pasteur et l'absence à ce jour du virus isolé du Covid 19.

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.