L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 16 septembre 2022

L'AIEA demande le transfert de la centrale de Zaporojié à Kiev : la Russie, va-t-elle rompre le cordon ombilical globaliste ?


L'enchaînement des événements autour de l'action de l'AIEA ne laissait aucun doute, quant à sa partialité et à son implication dans le conflit en Ukraine, comme arme globaliste. En exigeant le transfert pur et simple du contrôle de la centrale de Zaporojié à Kiev, sur demande de la Pologne et du Canada, le conseil des directeurs de l'Agence vient de signer son arrêt de mort international. N'étant objectivement plus indépendante, l'AIEA perd toute raison d'exister. Ce qui pose en perspective la possibilité même de l'existence aujourd'hui du système de gouvernance globale, issu de la Seconde Guerre mondiale, construit autour des organes internationaux, cooptés et devenus globaux.

Lors de sa visite à la centrale nucléaire de Zaporojié, Grossi et ses "experts" n'ont prêté qu'une attention superficielle aux tirs ukrainiens et aux demandes des habitants de les faire cesser. En revanche, immédiatement, Grossi a fait le lobby de l'instauration d'une zone démilitarisée autour de la Centrale et a imposé la présence permanente de deux représentants de l'AIEA à la Centrale.

La Russie a accepté la présence des "experts", qui devaient faire savoir aux pÔvres Occidentaux ignorants la réalité de la situation sur place. Il est vrai que les Américains et les Britanniques dirigent l'attaque contre la région de Zaporojié, il y a peu de chance qu'ils soient au courant de qui tire sur la Centrale ...

La Russie a également commencé les négociations à Vienne avec l'AIEA sur cette étrange zone démilitarisée, qui pourtant avait été antérieurement condamnée, et par le ministère russe de la Défense, et par le Kremlin. Comme si les négociations sont une fin en soi ... pour éviter de n'avoir à remettre réellement en cause ce monde global.

Désormais, les masques, qui n'existaient déjà plus, sont tombés, le Roi est nu, l'AIEA va au bout de sa mission et demande le retrait des forces russes, le transfert de la centrale à l'Ukraine et continue le travail - intermédiaire - sur cette zone démilitarisée, qui n'a d'importance que tant que la Russie tient la zone.

La résolution du Conseil des gouverneurs de l'AIEA a été présentée par la Pologne et le Canada, votée par 26 membres. Et pour que les choses soient bien claires, qu'il n'y ait pas de doute que la centrale n'est pas un but en soi, mais l'élément psychologique qui doit conduire la Russie à capituler, l'ambassadeur australien de préciser :

«Le Conseil des gouverneurs a envoyé un message fort à la Russie, l'exhortant à cesser immédiatement toutes les actions menaçant la sûreté nucléaire, à rendre la centrale de Zaporijjia et tout autre territoire ukrainien à Kiev»

De son côté, la Russie déplore que les pays occidentaux aient introduit à l'AIEA une résolution anti-russe, qui ignore les tirs ukrainiens.  En effet, c'est une surprise de taille, surtout, que l'ambassadeur russe souligne lui-même que ces mêmes pays fournissent les armes à Kiev. Il rappelle par ailleurs, que la Russie et la Chine ont voté contre et :

"Le Burundi, le Vietnam, l'Égypte, l'Inde, le Pakistan, le Sénégal et l'Afrique du Sud se sont abstenus. Ainsi, la majeure partie de l'humanité a refusé de soutenir ce projet."

L'humanité, c'est certes, très beau, mais ce n'est pas elle qui va faire changer le cours du conflit, surtout dans son abstention. Une position aussi mesurée de la Russie dans ce contexte met en avant un malaise politique, une faiblesse, elle, réelle, qui se résume à cette question : les élites politiques russes, vont-elles enfin avoir le courage de rompre le cordon ombilical globaliste ? Un premier signe, désormais, sera celui des négociations concernant la zone démilitarisée : y participer serait non seulement contreproductif, mais enverrait un signal dangereux, puisque leur finalité a été formellement dite.

23 commentaires:

  1. La finalité est la destruction totale et définitive de la Russie et aucunes négociations ne changera quoi que ce soit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impossible de détruire la Russie sans s'autodetruire. Les soutiens russes sont partout, exemple : "NON aux français, OUI aux russes"
      -------------------------------------------

      La marche, autorisée, a drainé du monde ce dimanche matin. Tous les grands acteurs de la société civile et quelques responsables des partis politiques de l'opposition nigérienne étaient au rendez-vous ...

      Tout au long du parcours les menant à la place de l'Assemblée nationale, les manifestants ont scandé le slogan : « ... Nous exigeons le départ de la force française Barkhane et l'arrivée des forces russes ».

      Des slogans appuyés par des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « L'armée française criminelle, dégage ! » Sur la place de la Concertation, les drapeaux nigérien et russe flottent côte-à-côte ; celui de la France est barré de larges bandes noires.(Source : Rfi)

      Supprimer
  2. «Le Conseil des gouverneurs a envoyé un message fort à la Russie, l'exhortant à cesser immédiatement toutes les actions menaçant la sûreté nucléaire, à rendre la centrale de Zaporijjia et tout autre territoire ukrainien à Kiev»

    "et tout autre territoire ukrainien à Kiev"
    Comme par exemple la péninsule de Crimée ainsi que le port de Sébastopol
    L'AIEA serait elle un porte parole de l'OTAN ?

    Les élites politiques Russes persistent à croire qu'ils leur est possible de composer avec une caste oligarchique qui n'a qu'un seul objectif qui est d'amener la Russie au rang d'une colonie avec un gouvernement à la botte, telle qu'était la Russie sous la présidence de Boris ELTSINE.

    Les élites Anglo-américaines n'ont qu'un seul projet pour les élites politiques Russes, leur effacement car ces gens là n'ont aucunement l'intention de partager avec des Russes qu'ils considèrent comme des moujiks si ce n'est des sous-hommes.

    RépondreSupprimer
  3. un peu comme l'OMS et d'autre organisation,
    l'AIEA serait infiltré, politisé

    RépondreSupprimer
  4. La Russie ne va pas accepter cela, de quel droit la Pologne et l'Australie peuvent faire une telle proposition, c'est deux pays ne sont pas neutres, surtout la Pologne ce pays qui attend depuis tant d'années sa petite revanche sur la Russie, et qui ne représente personne ! Je suis en colère, j'espère que la Russie va réagir, tant pis pour les conséquences, je ne comprends pas pourquoi seule la Russie doit faire preuve de diplomatie et de sérieux. Merci pour l'article.

    RépondreSupprimer
  5. Le recours aux institutions internationales contrôlées par les ennemis de la Russie ne servira à rien, la bonne foi affichée par la Russie n'est considérée que comme un aveu de faiblesse et d'impuissance.
    Les temps des arguties juridiques et des finasseries diplomatiques est révolu.
    La capitulation sans conditions ou la lutte à mort camarade Vladimirovitch, fais ton choix avant que ton peuple ne choisisse à ta place .
    L'ennui c'est que ce peuple Moscovite ou de Saint-Petersbourg ne ressemble plus beaucoup au peuple russe des époques précédentes, l'occidentalisme est passé par là, et il a fait de gros dégâts...
    En cela Poutine est en phase avec son peuple nouveau ; lui matrixé aux dogmes de la finance globalisée et eux matrixés au rêve américain plus ou moins teinté de vernis patriotique.
    Envoyer des minorités ethniques méprisées ou des bagnards ne suffira pas à gagner la guerre.
    Ils devront y aller aussi tôt ou tard, ceux qui se considèrent comme les vrais Russes historiques.

    RépondreSupprimer
  6. " le colon" ombilical ? un jeu de mot ?

    RépondreSupprimer
  7. l'article en exergue mentionne le Conseil des gouverneurs . En lisant ce qui définit les limites du pouvoir de ce Conseil des gouverneurs on note qu'il s'occupe de problèmes budgétaires et financiers et d'approbation de publication de normes de sureté, et donc qu'il y a détournement de la fonction ou qualité de ce Conseil des gouverneurs
    https://www.iaea.org/fr/laiea/conseil-des-gouverneurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait, c'est donc bien une opération de communication (gesticulation médiatique) pour exercer une pression internationale sur la Russie. A priori on pourrait imaginer que le Conseil de sécurité des Nations Unies pourrait être saisi, mais sur un total de 15 membres, seuls 5 pays en sont membres permanents : Chine, États-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni, les autres n'ayant que des mandats de 2 ans.
      https://www.un.org/securitycouncil/fr/content/current-members
      La sécurité des centrales nucléaires n'est même pas du ressort de l'AIEA comme l'indiquait Michel FERNEX Professeur honoraire de la Faculté de médecine de Bâle, (qui) a été médecin auprès de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) dans une interview donnée à l'Alsace.fr le 25/03/2009, article que l'on peut retrouver dans le Wayback Machine

      Michel Fernex : « Je ne fais pas confiance à l’AIEA »
      (...) Faites-vous confiance à l’AIEA pour piloter l’inspection de sûreté de la centrale de Fessenheim ?
      Lors du congrès de l’AIEA [Agence internationale de l’énergie atomique] en avril 1996, nous étions interrogés en direct à la Radio suisse romande, Morris Rosen, directeur général adjoint de l’AIEA, et moi-même, sur la catastrophe de Tchernobyl et ses neuf millions d’irradiés et de contaminés, selon le secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan. La réponse de M.Rosen a été : « Nous ne sommes pas responsables de la sécurité des centrales atomiques ». Les statuts de cette agence n’ont pas changé. Ma réponse est donc « non ».

      Quel rôle tient l’AIEA ?
      Pour connaître le rôle de l’AIEA, il faut lire au bas des premières pages de ses publications ce qui est le but statutaire de cette agence. Je traduis de l’anglais : « L’objectif principal est d’accélérer et d’accroître la contribution de l’énergie atomique pour la paix, la santé et la prospérité dans le monde entier ». Il s’agit donc d’une agence chargée de la promotion du nucléaire commercial à travers le monde.

      Le caractère international de ses expertises n’en garantit-il pas l’indépendance ?

      L’AIEA a été placée au sommet de la hiérarchie de l’ONU. Elle dépend directement des cinq membres permanents du conseil de sécurité qui sont les cinq puissances nucléaires, les P5. Ces cinq puissances défendent un énorme business et bénéficient de l’aide de cette structure qu’ils ont mise en place en 1956. L’AIEA fonctionne ainsi à la tête du plus puissant lobby qui ait jamais existé.(...)
      http://www.lalsace.fr/fr/permalien/article/433035/Michel-Fernex-Je-ne-fais-pas-confiance-a-l-AIEA.html

      D'ailleurs ni l'AIEA, ni le Conseil de Sécurité ne sont jamais et le moins du monde inquiétés des 520 explosions nucléaires expérimentales ont été effectuées dans l’atmosphère entre 1945 et 1980 par cinq États : Etats-Unis 210 / URSS 216 / Royaume Uni 21 / France 50 / Chine 23. Pas plus que les 126 bombes atomiques atmosphériques explosées dans les 2 150 km2 du site d’essais du Nevada, à la barbe et à l'insu de la plupart des américains !
      AMERICAN GROUND ZERO
      LA GUERRE NUCLÉAIRE SECRÈTE
      CAROLE GALLAGHER MIT 1993
      le livre est en PDF téléchargeable ...
      http://www.dissident-media.org/infonucleaire/American_Ground_Zero.pdf

      Supprimer
    2. La moitié de l'uranium transformé utilisable dans les centrales nucléaires (civiles) provient de Russie. Attention, je ne parle pas de l'uranium pauvre issus de mines (Kazakhstan, Niger, Canada, Australie, Ouzbékistan) mais de l'uranium hautement enrichi. Il suffit que la Russie coupe cet approvisionnement et ce sera un black-out généralisé en Occident. Cherchez l'erreur. L'AIEA à la solde des USA a beau pérorer, cela ne changera pas d'un iota le pouvoir de la Russie et de Rosatom sur cette filière énergétique. Poutine doit penser : "Même pas mal. Ca m'en touche une sans faire bouger l'autre". LOL. :)

      Supprimer
    3. Source : La tribune mars 2022 - "Nucléaire : la Russie menace d'arrêter de vendre son uranium enrichi aux Etats-Unis" - Résumé : la Fédération de Russie et ses proches alliés contrôlent la moitié du business de l'uranium enrichi - https://www.latribune.fr/economie/international/nucleaire-la-russie-menace-d-arreter-de-vendre-son-uranium-enrichi-aux-etats-unis-906942.html

      Supprimer
  8. _ La Russie aura-t-elle le courage ? _ Telle est bien la question ! En effet, quand la Russie démobilise, l'Occident avance ses pions, et on connaît son but avoué : ANNIHILER la RUSSIE et la PARTAGER comme un gâteau en envoyant POUTINE à la POTENCE comme ils ont fait en Irak et ailleurs. Il ne reste donc à Poutine qu'une solution s'il ne veut pas être démembrer : AGIR et non pas négocier, car la négociation le perdra.

    Car, ne l'oublions pas, l'URSS d'hier, ce n'est plus la Russie mais l'Occident, et le monde libre d'hier, ce n'est plus l'Occident mais la Russie. Mon raisonnement est peut-être un peu simpliste puisque Poutine s'abouche avec Xi, ce dernier n'étant pas une référence ! mais Poutine n'est pas non plus une référence puisqu'ancien du KGB et Young-Global-Leader comme Schwab lui-même l'a dit.

    Gilbert

    RépondreSupprimer
  9. Le pape a déclaré qu’armer l’Ukraine était « moralement acceptable » pour aider le pays à se défendre face à l’invasion russe. (lacroix.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse au FAKE-NEWS CI-DESSUS
      -------------------------------------
      Le PAPE a dit plutôt : "Armer l’Ukraine? Cela peut être acceptable si les conditions de moralité sont réunies"

      Supprimer
  10. Et pendant ce temps la présidente de la commission européenne nous avertit : "Que les choses soient bien claires. Les sanctions sont là pour durer. C'est le moment pour nous pour la détermination et non pour l'apaisement. Cela doit être très clair." L'Europe c'est la paix. C'est très clair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela tombe bien, Poutine au sommet de l'OCS a dit en substance : "Le rythme de l'opération spéciale n'est pas rapide, mais la Russie n'est pas pressée, toutes les tâches, y compris la libération du Donbass, seront réalisées" (source : https://fr.topwar.ru/201929-putin-posmotrim-chem-zakonchitsja-kontrnastuplenie-vsu.html).
      On verra qui craquera le premier à l'approche de l'hiver et comme il est écrit dans "La Cigale et la Fourmi" de notre célébrissime et excellentissime Jean de La Fontaine :
      "La Cigale, ayant chanté
      Tout l'Été,
      Se trouva fort dépourvue
      Quand la bise fut venue.
      Pas un seul petit morceau
      De mouche ou de vermisseau.
      Elle alla crier famine
      Chez la Fourmi sa voisine,
      La priant de lui prêter
      Quelque grain pour subsister
      Jusqu'à la saison nouvelle."
      Il est probable que Maria Zakharova n'oubliera pas de mentionner cette fable au cours de l'une se des prochaines conférences de presse cet hiver.
      LOL. :)

      Supprimer
    2. Un exemple rapporté par "Der Spiegel" et "Die Frankfurter Allgemeine Zeitung" sur ce qui va se passer cet hiver quand l'énergie viendra à manquer en Allemagne : https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/16/crise-de-lenergie-un-scenario-allemand-anticipe-des-morts-cet-hiver-des-les-premiers-jours-de-la-penurie/
      Les Teutons ne félicitent pas en ce moment "Die Grünen" (les écolos de pacotille outre-Rhin), menés par Olaf Scholz et AnnaLena Baerbock, qui sont les valets lèche-culs de Washington...un peu partout en Allemagne et en Europe de l'Est se déroulent des manifestations qui exigent le retour de la raison de la classe politique qui a perdu tout sens commun. Ca va péter socialement dans pas longtemps si la Commission de Bruxelles emmenée par une cintrée du bulbe teutonne (Ursula von Der Leyen) n'arrête pas sa fuite en avant belliqueuse perdue d'avance contre Moscou.

      Supprimer
    3. Camembert-E : Eh ben sachez que : "La Fourmi n’est pas prêteuse :
      C’est là son moindre défaut.
      « Que faisiez-vous au temps chaud ?
      Dit-elle à cette emprunteuse.
      - Nuit et jour à tout venant
      Je chantais, ne vous déplaise.
      - Vous chantiez ? J’en suis fort aise :
      Eh bien ! dansez maintenant. »

      Notre ancêtre le Gaullois - Jean de La Fontaine

      Supprimer
    4. Yes Sir ! Les Teutons et les autres bras cassés de l'oligarchie européenne et britannique vont devoir raquer pour leur énergie. Chatouiller un pays qui fait 11 fuseaux horaires et qui représente le principal fournisseur mondial en matières premières clés se fait toujours en payant son impertinence au prix fort.

      Supprimer
  11. L"es élites politiques russes, vont-elles enfin avoir le courage de rompre le colon ombilical globaliste ? "....Au fait, le "colon" ou le "cordon" ? LOL.
    Cela dit, et sauf erreur de ma part, il me semble que cela est déjà fait. La Russie a augmenté d'un cran son agressivité. Et ce n'est que le début.
    Ca va chauffer grave dans peu de temps :)

    RépondreSupprimer
  12. Les couteaux sont clairement tirés en Extrême Occident et en Extrême Orient : la seule inconnue de taille reste le couple Inde-Pakistan... un pied dans l'OCS-BRICS, un pied dans le QUAD-AUKUS-OTAN.
    Sous la chape de plomb de la propagande de guerre, personne, je pense, ne regrettera l'ancien monde, attendu ses fruits.
    Mais personne ne mesure encore où va le monde en perdition satanique...
    ERIC BASILLAIS

    RépondreSupprimer
  13. Apparemment, les Ukronazis ont essayé et essaient toujours selon Poutine de faire sauter des centrales nucléaires sur le territoire russe...en plus donc de la centrale de Zaporodjié qui a été mise à l'arrêt en raison des risques encourus par la population civile suite aux attaques ukrainiennes. Ces types sont clairement cinglés et criminels...il devient urgent de devenir un peu plus sévère à leur égard, ce que Poutine a expliqué de façon très diplomatique pendant une conférence de presse improvisée au sommet de l'OCS : https://www.youtube.com/watch?v=oMcEaxNa3sM

    RépondreSupprimer
  14. Je mets ici deux petits liens YT sympas en complément de l'article de Mme Karine BG, histoire de prendre un peu de hauteur et d'avoir une perspective différente de celle des médias français vis-à-vis des problèmes énergétiques liés à la guerre que l'Occident livre à la Russie par Ukraine interposée :
    1 - Une analyse du journaliste vedette américain Carlson Tucker (Républicain anti-Biden) qui s'intitule : "Putin is Winning War in Ukraine and Europe is Slipping into Poverty and the Middle Ages "...8 minutes de bonheur où ce présentateur vedette américain sur Fox News explique la débilité profonde des dirigeants européens en guerre contre Poutine : https://www.youtube.com/watch?v=xDjoCFqTxzM
    2 - Un ingénieur conseil du secteur de l'énergie nous confirme l'analyse précédente (en français) : "L’effondrement qui vient : la CRISE ÉNERGÉTIQUE qui s’annonce avec Nicolas Meilhan" : https://www.youtube.com/watch?v=ZjHXdJxN_5M

    RépondreSupprimer

L'article vous intéresse, vous avez des remarques, exprimez-vous! dans le respect de la liberté de chacun bien sûr.